Beta-Blitum (Rolland, Flore populaire)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher


Amarantus-Polycnemum
Eugène Rolland, Flore populaire, 1896-1914
Chenopodium


[Tome IX, 143]

Beta + Blitum

Beta (genre) (Linné) et Blitum (genre) (Linné). - LA BETTE.


  • blicum, bleca, blitum, blitus, blitea herba, blitea, blecta, bleta, beta, lat. du m. â. — olus iamenum, bacchala iamenia (= arabe : bakle iamenie), l. du m. â., Simon Januensis, 1474.
  • blet, m., beta, f., anc. prov — blit, m., blette, f., blitte, f., blecte, f., blède, f., bete, f., bette, f., anc. franç. — biete, f., anc. franç. du N.-E. — blètt, m., B.-Pyr., Landes. — blèta, f., blèto, f., Provence, Dauphiné, Lyonnais, Fr.-Comté, Gascogne. — blètt, m., Suisse rom., Fr.-Comté, Savoie, Lyonnais, Berry, Côte-d'Or. — blëètte, f., Saint-Georges-d.-Gr. (Orne), r. p.
  • blé, m., Cambrai au XIIIe s., Coulon, Hist. d. rem.,1892, p. 57. — Gard, Creuse, Drôme.
  • blistre, f., franç. du XlIe s., R. Stephanus, De nom.
  • belette, f., franç., docum. de 1409, God. sub verbo porée. — blôto, f., Jura. — blette, f., Aube. — byôte, f., byotte, f., C.-d'Or. — blhatte, blhètte, f., Saône-et-L. — bleti, m., franç., Solerius, 1549. — bléda, f., anc. Langued. ; Bas Dauphiné, Hérault, Aude, Corrèze, Pyr.-Or. — blédo, provenç., langued., auvergnat, limousin. — blado, P.-de-D. — blède, f., H.-Saône. — bléa, f., niçois, H.-Alpes. — biéo, f., mentonais. — breyon, m., Savoie, Gesner, 1542.
  • bèto, f., Dordogne. — bède, f., franç. comtois.
  • poirata, f., lat. du m. â., docum. narbonnais de 1127, Du C. — porée, f., porrée, f., pourrée, f., poyrée, f., poirée, f., porrette, anc. franç. (appelée ainsi parce qu'elle remplace les poireaux dans la soupe).


[144]

  • otte, f., franç. anc. et mod. — joutte, f., anc. franç.; Champagne, Lorraine, Poitou, Saintonge, Guyenne. — Joûte, f., H.-Marne.
  • djota, f., dzóta, f., Suisse rom. — juto, f., Cantal. — jutte, f., Vendée. — djyuto, f., Charente. — youte, f., Landes.
  • grâ tchë (= chou gras), Plancher-l.-M. (H.-Saône), Poul.
  • herbes, f. pl., franç .. Prévoyant Jardinier, 1781. — erbos, f. pl., Aude. — èrbètos, f. pl., Provence. — èrboulà, m., Carcassonne, c. p. M. P. Calmet.
  • rëpara, f., dauphin. Solerius, 1549  ; lsère ; Suisse rom. — rëparo, f., Ardèche. — rëparô, m., lyonnais. — rëparay’, f., lyonnais, Suisse rom. — rëparada, f., Bas Dauphiné, Mout. — reparée, f., dauphin. au XVIe s., Ch. Estienne, De nom. ; Isère, r. p., H.-Sav., Const.
  • turgon, m., env. de Narbonne, Gesner., 1542. — hurgon, m., urgon, m., anc franç., Fayard, 1548. — orta, f., Montpellier, Gonan, 1762. — ourké, m., cévenol, Sauv., 1785.
  • lopa, f., Die (Drôme), Boissier.
  • maringou, m., maringô, m., Suisse rom.
  • mënigô, m., mënighèu, m., mën'gô, m., mën'gou, m., mën'ghêu, m., en div. pat. de Fr.-Comté, Vosges. — mën'gasse, f., env. de Belfort, Liblin.
  • maringou, m., Gruyère (Suisse), Sav.
  • maringô, m., Vully (Suisse), Bridel.
  • mënigô, m., mënigheû, m., Plancher-l.-M. (Haute-Saône), Poul.
  • mën'gô, m., Franc-Comtois, Dartois. — Ventron, Cornimont (Vosges), Haill.
  • mën'goù, m., Bou de la Roche, H. G. Obert. — Vexaincourt (Vosges), Haill. — La Poutroye (Alsace), Simon.
  • mën'gheû, m., Gérardmer, Saales (Vosges), Haill.
  • mën'gasse, f., env. de Belfort, Liblin.
  • roman, m., Picard., au XVIe s., Ch. Estienne, De re hortensi.
  • lombardette, f., à Tournai (Belg.), au XVIe s., Ch. Estienne, De re hortensi.
  • lonbardè, m., Spa., Lezaack.
  • saune, f., anc. franç., Mizauld, Jardin médical, 1605, p. 45.
  • bills, pl., Anglais.


Une variété obtenue par la culture a les queues et les côtes beaucoup plus larges. Ses feuilles sont blanches-jaunâtres; on mange les côtes de la même manière que celles du cardon d'Espagne. On lui donne les noms suivants :


[145]

  • poirée blonde, poirée à cardes, franç., Fillassier, 1791.
  • bette blanche, franç., Le Jardinier françois, 1692.
  • bette blonde, franç., De Chauvalon, Manuel des Champs, 1765, p. 113.
  • bette-carde, f., picard, Le Jardinier français, 1654. (La côte est appelée carde de bette.) Allier, Ol.
  • carde de poirée, f., franç., Nouv. Entret. des bonnes compagnies, 1635 ; Ecole du fleuriste, 1767.
  • carde-poirée, f., franç., Suite des dons de Comus, 1742, II, 416.
  • blette-carde, f., carde, f., Allier, Olivier.
  • blédo-cardo, f., toulousain, Tourn.
  • cardon, m., H.-Marne, c. p. M. A. Daguin.
  • jute-carde, f., Ile d'Elle (Vendée). Rev. de philol. franç., 1889, p. 95.
  • grôché couthè (avec th angl.), f. pl., Haute Gruyère (Suisse), Sav.
  • couèsto, f., Aix en Prov., Gar. — couasta, f., moyen dauphin. — côtes, f. pl., couta, f., cuta, f., coutë, f. pl., H.-Savoie, Const. — costo dé blédo, f., Vaucluse.

Un champ de bettes est appellé :

  • blétà, m., Pays d'Albret, Du C.

« cagà dé blédo = trembler de peur. » Prov., Mistr.

« Trémoulan cou mo uno bléto » Draguignan, Dauphin, Marieto, 1854, p. 11. — « Bleto tendro es de bello plegar. » Provence, XVIIe s., Bugado provenç.

« Non baon pas u blétt = ça ne vaut pas une blette. » Béarnais, Lespy.

« Estré court dé blédo = être dans le dénûment. » Prov., Mistr.

« Argent de porée Retourne au jardinet. » Templeuve (Nord), Bonnier.

« caga bléa, m. = surnom des Niçois, grands amateurs de ce légume. » Devoluy, Noms de lieux, 1903, p. 33.

« Pour avoir de la belle poirée, il faut la biner le 1er mars avant le lever du soleil. » Touraine, Rev. d. trad. pop., 1904, p. 430.


Symbolique. — « La bette blanche signifie : le temps se perd; la bette rouge = n'y pensez plus. » — Traité curieux des couleurs, 1647, p. 67.


Beta sicla

Beta sicla. (Linné).


  • bleta sicla, beta sicla, l. du m. â., Simon Januensis, 1486, sicula sicla, anc. nomencl, Duchesne, 1544.


[146]

  • beta alba, beta candida, beta pallescens, anc. nomencl., Bauh., 1671.
  • blèto dé cazaou, f., Pays d'Albrets; Ducomet. [Pays d’Albret]
  • bete blanche, f., anc. franç., Dodoens-L'Escluse, 1567.


Beta rapacea

Beta rapacea (Linné). - LA BETTERAVE [1]


  • rapum rubeum, anc. nomencl., Fuchsius, 1557.
  • rapum rubrum, beta rubra radice rapae, anc. nomencl. Bauh., 1671.
  • beta nigra, anc. nomencl., Dodoens, 1557.
  • betterave, f., franç., Oliv. de Serres, 1600 ; etc., etc. (La bette-rave nous est venue d'Italie, n'a pas longtemps, Oliv. De Serres.)
  • bétaraba, f., Gelles (P.-de-D.), r. p.
  • bètyararabo, f., Saint-Hilaire-les-C. (Con.), r. p.
  • bétarabo, f., Marseille, Régis De La Col., 1868, p. 227.
  • bétyarabo, f., Vallères (Creuse), r. p.
  • bètterabe, f., blaisois, Thibault.
  • bouterave, f., Pontoise. (S.-et-O.), r. p.
  • pètorabo, f., L'Argentière (H.-Alpes), r. p.
  • pètrabo, f., Saint-Léonard (H.-Vienne), r. p.
  • pétrabe, f., L'Isle-Jourdain (Vienne), Lal.
  • bètterâfe, f., Vosges, Haill.
  • biéterafe, f., Valenciennes, Hécart.
  • bèderave, f., Clerval (Doubs), r. p.
  • petrâfe, f., Saint-Hubert (Belg.), Marchet.
  • bléta-rava, f., Montpellier, Gonan, 1762.
  • blétarabo, f., Albi (Tarn), r. p. — Montmorin (H.-Gar.), r. p.
  • bléto-rabo, f., Figeac (Lot), Puel.
  • blédo-rabo, f., provençal, languedoc, limousin.
  • blétarrava, f., Luchon, Sacaze.
  • blédérrabo, f. (Tarn), Gary.
  • bludé-rabo, f., Laguiole (Aveyr.), r. p. — Narbonne, Rev. d. l. rom., 1885, p. 49.
  • blédo-rabé, f., Aude, r. p. M. P. Calmet.
  • bléte-rabe, f., Centre, Jaub.
  • bléte-rave, f., S.-et-L., Rev. de philol. franç., 1890, p. 120.
  • bléte-rôve, f , Jura, r. p.
  • biote-réve, f., Semur (C.-d'Or), r. p.


____________________

  1. La betterave est une variété de la bette, dont on a obtenu, par la culture. une grosse racine charnue ordinairement rouge.


[147]

  • biote-rave, f., Saint-Martin-du-P. (Nièvre), r. p.
  • biéa-raba, f., mentonais, Andrews.
  • bètrale, f., Roisel (Somme), r. p.
  • pètràle, f., Ans (Belg.), Body. — Namur, Pirs.
  • pètrôle, f., Verviers, Lejeune.
  • pétrâte, f., Ardennes belges, Liège, Body.
  • pétrache, f., Tourcoing (Nord), Watteeuw.
  • joutte-rabe, f., Libourne (Gir.), c. p. M. L. Durand-Dégrange. — Char.-Inf., r. p., Vendée, Lal. — Chef-Bout. (D.-S.), Beauch. — Pamproux (D.-S.), r. p. M. B. Souché.
  • jute-rabe, f., Ile d'Elle (Vendée), Rev. de philol. franç., 1889. p. 95.
  • érbélo-rabo, f., marseillais, Gros, 1763, p. 84.
  • rabo, f., marseillais, Gelu, Œuvres compl., I, 34.
  • rèbèté, f., jargon de Razey, près Xertigny (Vosges), r. p.
  • réy’, f., Padoux (Vosges), Haill.
  • rèy'rodze, f., La Veveyse (Suisse), Sav.
  • ratcine, f., Montaigut-le-B. (All.), r. p. M. J. Duchon De La Jarousse,
  • racine rouge, f., Grenoble, Offner.
  • bete rouge, f., anc. fr. Dodoens-L'Escluse, 1557.
  • carotte-rouge, f., Mâcon. Lexique, 1903.
  • carota, f., Samoëns (H.-Sav.), r. p. — env. de Chambéry, Const. — Saint-Jean-de-Bourn. (Is.), r. p.
  • caroto, f , Champoly (Loire), c. p. feu Dumas-Damon. — Limagne (P. -de-D. ), Pomm.
  • coroto, f., Die (Drôme), Boissier.
  • garroto, f., Drôme, Mistral.
  • carrotte, f., Genève, Humb. — Lyon, docum. de 1722, Bull. histor., 1886, p. 233. — Grenoble, Offn. — Charlieu (Loire), r. p. — racine de disette [1], f., franç., L'Année rurale, 1788, p. 93, — racine d'abondance, f., betterave sur terre [2], f., franç., Le Bon Jardinier pour 1805.
  • disette, f., français.
  • lisette, f., franç. populaire très répandu (corruption du mot précédent).
  • lissèy'to, f., dauphinois, Mistr.


____________________

  1. La racine de disette est la variété de betterave qui n'est pas bonne pour la cuisine ; on la donne à manger aux bestiaux ; on l'appelle betterave de terre parce que sa racine pousse en grande partie hors de terre.
  2. Cette betterave a été préconisée pendant les disettes des guerres de l'Empire.



[148]

  • nisette, f., dauphinois, Puistp. — Marne, Guénard.
  • liette, f., lyonnais, Puitsp.
  • racine d'abondance, franç., Bon Jardinier pour 1811. — racine, f., Allier.
  • abondance, f., Suisse, Callet. — Gênes, Humb. — Savoie, Const. — Manche, Jor.
  • oriole-joutte, f., Char-Inf., c. p. M. E. Lemarié.
  • tournique tirbiche, env. de Lunéville, Adam.
  • tsé dè tôpa (= chair de taupe), f., Savoy.
  • beete, biet, beetwortel, mangel, mangelwortel, betterave, dial. flam. et holl. (A. De C. ).

Toponomastique : « La Disetterie » loc. de la Loire-Inf., Quilg.

Il a des mollets comme des pétrâtes. Wallonie prussienne, Bastin.

« Un nez de betterave = nez rouge violet d'une personne aimant le vin. » Furet, 1708. — « Son nez enluminé et son nez de betterave Monstrent qu'il est destiné A mourir dans une cave.» XVIIe s., Fr. De Maynard, Œuvres poét., éd. Blanchem., 1864, p. 65. — « De vieilles carognes avec un teint de betterave. » Delosme De Montchaney, La Cause des femmes, 1687. — « Des doigts de betteraves = des doigts rougis par des engelures. » Valenciennes, Hécart. — « Elle avait les bras aussi rouges que des betteraves. » P. De Cock, Taquinet le Bossu, roman. — « Les joues vermeilles comme une betterave. » Etrennes aux Ribautteurs, 1749, p. 4. — « Il prend le défaut du heaume Et coupe sa teste aussi net Qu'une betrave ou qu'un navet. » L. Richer, Ovide bouffon, 1662, p. 91. — « Betterave = bouteille de vin rouge. » Argot, Bruant, 1901. — « Betterave = campagnard. » Argot, Bruant, 1901.

« Il ne faut pas semer de betteraves par le vent du nord, elles viendraient difformes, avec des excroissances, en forme de fourchettes. » Godarville (Belg.), Harou. — « Semez les betteraves au croissant de la lune, pour quelles deviennent longues." Yonne, Annuaire hist. de l'Yonne, l886, p. 344.


Blitum capitum

Blitum capitum (Linné).


  • blette en tête, franç., Lam. et Cand., 1815.
  • blette à tête, arroche-mûre, f., franç., Bon Jardinier pour 1805.


[149]

  • tsou volan rodzou (= chou volant rouge), savata rodze, f., fribourgeois, Savov.


Blitum virgatum

Blitum virgatum (Linné).


  • épinard-fraise, franç., Fillassier, 1791; etc., etc.
  • blette allongée, blette affilée, arroche-fraise, franç, Bastien, 1809.