Bardane (Vilmorin-Andrieux, 1904)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Aurone
Vilmorin-Andrieux, Les plantes potagères, 1904
Baselle

[31]


BARBE-DE-CAPUCIN. — Voy. CHICORÉE SAUVAGE.


BARDANE GÉANTE A TRÈS GRANDE FEUILLE

Arctium majus Bernh. — Lappa edulis Siebold.

Fam des Composées

NOMS ÉTR. : ANGL. Giant edible-rooted burdock. — ALL. Riesen-Klette, Japanische Kl. — SUÉD. Aatlig kardborre-rot. — ITAL. Lappola. — RUSSES Repienick, Lapouchnik. — POL. Łopian, Czepiec. — JAP. Gobo.
Bardane géante à très grande feuille.png

Japon. — Bisannuelle. — Feuilles radicales très grandes, cordiformes, ressemblant un peu à celles de l'Oseille-Patience, mais moins allongées ; tige rougeâtre, très ramifiée ; fleurs rouge violacé en capitules garnis d'écailles crochues, comme celles de la Bardane ordinaire ; racines pivotantes, presque cylindriques, assez tendres et charnues quand elles sont jeunes. Graine oblongue, grisâtre, à enveloppe dure, ressemblant beaucoup à celle de l'Artichaut ; un gramme en contient 80 et le litre pèse 630 grammes ; la durée germinative en est de cinq années.

Il est douteux que cette plante soit spécifiquement distincte de la B. commune (Arctium Lappa Willd.), mauvaise herbe très répandue en Europe. Celle dont nous nous occupons ici est plus grande dans toutes ses parties, ce qui peut tenir à l'influence de la culture. Il y a longtemps, en effet, qu'elle est cultivée au Japon comme le sont chez nous les Salsifis et Scorsonères. — On la traite exactement de la même manière que ces racines.


[32]

CULTURE.- La Bardane étant une plante à racine pivotante et longue, a besoin d'un terrain bien défoncé à 0m50 ou 0m60 et aussi bien épierré que possible, en même temps que fumé au moyen de fumier bien décomposé. On sème soit au printemps, soit de préférence en Juillet, en rayons distants de 0m25 à 0m30 ; un peu plus tard on éclaircit le plant pour que le même espacement soit donné en tous sens. On arrose copieusement et aussi fréquemment que possible, surtout pendant les chaleurs, ce qui attendrira d'autant plus les racines. La récolte peut commencer trois mois après le semis et se continuer pendant tout l'hiver, si l'on a eu soin de couvrir le sol de litière pour l'empêcher de durcir.


USAGE. —Les racines, qui peuvent atteindre une longueur de 0m30 à 0m40, se mangent bouillies et accommodées de diverses manières ; les jeunes pousses, récoltées au printemps, peuvent être consommées comme les asperges. — Ce légume a été introduit du Japon en Europe par le fameux voyageur et botaniste von Siebold, qui dit en avoir obtenu dans son jardin de Leyde de fort bons résultats. Pour que la chair en soit tendre et agréable, il faut arracher au bout de deux mois et demi ou trois mois de végétation : si l'on attend que la racine ait pris tout son développement, elle se ramifie et devient dure et presque ligneuse ; il n'est donc pas surprenant que dégusté dans ces conditions, ce légume ait été à plusieurs reprises déclaré détestable. Consommé jeune, comme chez les Japonais, il n'est pas délicieux, mais il est assurément fort passable.