Apodocephala pauciflora (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Bois d'œuvre Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Bois de feu Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


répartition en Afrique (sauvage)

Apodocephala pauciflora Baker


Protologue: Journ. Linn. Soc., Bot. 21: 417 (1885).
Famille: Asteraceae (Compositae)

Origine et répartition géographique

Apodocephala pauciflora est endémique du nord et de l’est de la partie centrale de Madagascar.

Usages

Le bois, connu sous le nom de “tsiramiramy” à Madagascar, se prête aux constructions et aux revêtements de sol légers, à la menuiserie, la construction navale, aux meubles, à l’ébénisterie, au tournage, aux panneaux durs et panneaux de particules. Il est également utilisé comme bois de feu.

Propriétés

Le bois de cœur, jaunâtre à la coupe, vire au brun pâle ou brun jaunâtre à l’exposition, et se démarque indistinctement de l’aubier, large de 5–7,5 cm. Le fil est habituellement droit, parfois contrefil, le grain est moyennement fin. Les surfaces sciées sur quartier présentent une figure rayée.

C’est un bois de poids moyen, d’une densité d’environ 610 kg/m³ à 12% d’humidité, et relativement tendre. Les taux de retrait au séchage sont assez élevés. A 12% d’humidité, le module de rupture est de 109 N/mm², la compression axiale de 51 N/mm², le fendage de 16 N/mm et la dureté de flanc Chalais-Meudon de 2,4. Le bois se travaille bien à la main et aux machines-outils et on peut obtenir des surfaces lisses sauf en présence de contrefil. Les propriétés de clouage sont satisfaisantes. Le bois est relativement durable et rarement attaqué par les termites et les xylophages du genre Lyctus, mais il est sensible aux attaques de térébrants marins. Il est rebelle à l’imprégnation avec des produits de conservation.

Description

  • Arbre sempervirent, de taille petite à moyenne, atteignant 20(–30) m de haut ; fût atteignant 60 cm de diamètre ; écorce à exsudat blanchâtre parfumé ; rameaux épais, à poils courts, denses et brun rougeâtre.
  • Feuilles alternes, simples ; stipules absentes ; pétiole atteignant 5 cm de long, sillonné au-dessus ; limbe elliptique à oblong ou parfois obovale, de 10–20 cm × 4–8 cm, cunéiforme à la base, aigu ou courtement acuminé à l’apex, bord entier, parfois légèrement denté à proximité de l’apex, coriace, brun rougeâtre à poils courts au-dessous, pennatinervé à 10–12 paires de nervures latérales.
  • Inflorescence : capitules d’environ 5 mm × 1,5 mm, groupés en un corymbe terminal très ramifié ; bractées involucrales 10–12, ovales à oblongues, inégales, disposées en plusieurs séries, épaisses.
  • Fleurs à l’aisselle des bractées, 3–4 par capitule, bisexuées, toutes tubuleuses, odorantes ; corolle blanche, à tube cylindrique légèrement renflé à la base et 5 lobes étalés ; étamines 5, à anthères soudées brun violacé ; ovaire infère, 1-loculaire, style blanc, se terminant en un stigmate à 2 branches recourbées.
  • Fruit : akène obconique d’environ 4 mm de long, surmonté de la base persistante durcie de la corolle.

Autres données botaniques

Les arbres fleurissent habituellement d’août à décembre.

Le genre Apodocephala comprend environ 9 espèces et est endémique de Madagascar.

Apodocephala begueana

Le bois blanchâtre d’Apodocephala begueana Humbert, arbre de taille petite à moyenne atteignant 20 m de haut, présent à l’est de la partie centrale de Madagascar, est utilisé en construction. Apodocephala begueana diffère d’Apodocephala pauciflora par ses rameaux et feuilles glabres et ses bractées involucrales moins nombreuses et plus minces.

Ecologie

Apodocephala pauciflora est présent en forêt sempervirente humide à 700–2000 m d’altitude.

Ressources génétiques

Apodocephala pauciflora est répandu à Madagascar et rien n’indique qu’il soit menacé.

Perspectives

Apodocephala pauciflora restera une espèce d’importance limitée et locale.

Références principales

  • Bolza, E. & Keating, W.G., 1972. African timbers: the properties, uses and characteristics of 700 species. Division of Building Research, CSIRO, Melbourne, Australia. 710 pp.
  • Humbert, H., 1960. Composées (Compositae). Flore de Madagascar et des Comores (plantes vasculaires), famille 189, tome 1. Firmin-Didot et cie., Paris, France. pp. 1–338.
  • Sallenave, P., 1955. Propriétés physiques et mécaniques des bois tropicaux de l’Union française. Centre Technique Forestier Tropical, Nogent sur Marne, France. 129 pp.
  • Takahashi, A., 1978. Compilation of data on the mechanical properties of foreign woods (part 3) Africa. Shimane University, Matsue, Japan, 248 pp.

Autres références

  • Boiteau, P., Boiteau, M. & Allorge-Boiteau, L., 1999. Dictionnaire des noms malgaches de végétaux. 4 Volumes + Index des noms scientifiques avec leurs équivalents malgaches. Editions Alzieu, Grenoble, France.
  • Schatz, G.E., 2001. Generic tree flora of Madagascar. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 477 pp.

Auteur(s)

  • R.H.M.J. Lemmens, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Lemmens, R.H.M.J., 2010. Apodocephala pauciflora Baker. In: Lemmens, R.H.M.J., Louppe, D. & Oteng-Amoako, A.A. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 19 avril 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.