Allophylus abyssinicus (PROTA)

De PlantUse Français
(Redirigé depuis Allophylus pervillei (PROTA))
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Bois de feu Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Auxiliaire Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


répartition en Afrique (sauvage)

Allophylus abyssinicus (Hochst.) Radlk.


Protologue: Engl. & Prantl, Nat. Pflanzenfam. III, 5: 313 (1895).
Famille: Sapindaceae
Nombre de chromosomes: 2n = 28

Origine et répartition géographique

Allophylus abyssinicus se rencontre dans les hautes terres du Soudan et d’Ethiopie au nord jusqu’au Botswana, au Zimbabwe et au Mozambique au sud.

Usages

Le bois d’Allophylus abyssinicus est utilisé en Ethiopie et en Ouganda, notamment pour la confection d’outils de ferme et de jougs, et parfois pour les menuiseries et les caisses. On s’en sert également de bois de feu et de charbon de bois. En Ouganda, il a la réputation d’être utile en tant qu’arbre d’ombrage pour les cultures, mais comme il perd ses feuilles et ses fruits sans arrêt, son pied n’est jamais net. En Ethiopie, on utilise les feuilles comme anthelminthique et les fruits pour soigner les maladies vénériennes. Au Kenya, on consomme les racines râpées en petites quantités en cas de toux et de rhumatisme.

Propriétés

Le bois d’Allophylus abyssinicus, blanc à brun pâle, prend un joli poli. Il est moyennement lourd avec une densité de 550–700 kg/m³ à 12% d’humidité. Le séchage doit être minutieux et, bien qu’il soit dur, il se travaille facilement. Il n’est pas durable.

Description

  • Arbre de taille petite à moyenne atteignant 25 m de haut, rarement un arbuste ; fût jusqu’à 90 cm de diamètre, parfois à légers contreforts ; surface de l’écorce grise à blanc gris, lisse ou légèrement rugueuse, quelquefois se détachant en écailles ; jeunes branches densément couvertes d’une pubescence courte brun rougeâtre, à nombreuses lenticelles.
  • Feuilles alternes, 3-foliolées ; stipules absentes ; pétiole de 2,5–10,5 mm de long, à poils doux ; folioles elliptiques à obovales, de (3–)5,5–21 cm × (1–)3–11 cm, cunéiformes à la base, aiguës à acuminées à l’apex, bords à petites dents, légèrement coriaces, à poils longs lorsque jeunes, devenant ensuite glabres des deux côtés, pennatinervées, garnies de touffes de poils à l’aisselle des nervures au-dessous.
  • Inflorescence : panicule axillaire de 5–22 cm de long, à 2–10 branches, à poils fins.
  • Fleurs unisexuées, légèrement zygomorphes, 4-mères ; pédicelle de 1–3 mm de long ; sépales libres, d’environ 1,5 mm de long ; pétales d’environ 1,5 mm × 1 mm, blanc sale ou jaunâtres ; étamines 8, filets de 2–3 mm de long, glabres ; ovaire supère, profondément 2–3-lobé, style de 2–3 mm de long, 2–3-fide ; fleurs mâles à ovaire rudimentaire, fleurs femelles à étamines rudimentaires.
  • Fruit : drupe 1–2(–3)-lobée d’environ 6 mm de diamètre, rouge ou orange, à pubescence clairsemée, contenant 1–2(–3) graines.
  • Graines ellipsoïdes, d’environ 5,5 mm de long, jaune paille.

Autres données botaniques

Le genre Allophylus est répandu dans toutes les régions tropicales et subtropicales. La plupart des auteurs estiment le nombre d’espèces à 150–200, mais il est difficile de les délimiter. Selon un point de vue extrême, Allophylus correspondrait à une seule espèce mais extrêmement variable, Allophylus cobbe (L.) Rausch.

Allophylus pseudopaniculatus

Allophylus pseudopaniculatus Baker f. (synonyme : Allophylus kiwuensis Gilg) est un arbre de petite taille atteignant 15 m de haut, originaire de l’est de la R.D. du Congo, du Rwanda, d’Ouganda et de Tanzanie. Dans l’est de la R.D. du Congo, le bois est employé en construction.

Allophylus pervillei

Allophylus pervillei Blume, dénommé “mchacha” en swahili, est un arbre de petite taille atteignant 9 m de haut, mais plus souvent un arbuste, présent au Kenya, en Tanzanie, aux Comores, à Madagascar et aux Seychelles. Sur la côte kényane, on s’en sert pour fabriquer des poteaux de construction, tandis que la décoction de racines traite les maux d’estomac et que les feuilles sont prescrites en pansement contre les maux de tête.

Allophylus arboreus et macrocarpus

Allophylus arboreus Choux et Allophylus macrocarpus Danguy & Choux sont endémiques de Madagascar. Tous deux sont des arbres de taille moyenne dont le bois est utilisé en construction nautique.

Ecologie

Allophylus abyssinicus se rencontre en forêt de montagne, en ripisylve et en lisière de forêt au-dessus de 1000 m d’altitude.

Gestion

Les graines se conservent très longtemps à l’abri de la chaleur, de l’humidité et des insectes. Il est inutile de les traiter avant le semis. Allophylus abyssinicus peut être cultivé en culture pure ou intercalé avec des cultures vivrières. Les arbres ont une croissance lente et peuvent être conduits en têtards ou en taillis.

Ressources génétiques

Allophylus abyssinicus étant répandu, il n’est pas menacé d’extinction ou d’érosion génétique.

Perspectives

Le bois d’Allophylus abyssinicus ne conservera qu’une importance locale, comme c’est également le cas pour les autres Allophylus spp.

Références principales

  • Dale, I.R. & Greenway, P.J., 1961. Kenya trees and shrubs. Buchanan’s Kenya Estates Limited, Nairobi, Kenya. 654 pp.
  • Davies, F.G. & Verdcourt, B., 1998. Sapindaceae. In: Beentje, H.J. (Editor). Flora of Tropical East Africa. A.A. Balkema, Rotterdam, Netherlands. 108 pp.
  • Katende, A.B., Birnie, A. & Tengnäs, B., 1995. Useful trees and shrubs for Uganda: identification, propagation and management for agricultural and pastoral communities. Technical Handbook 10. Regional Soil Conservation Unit, Nairobi, Kenya. 710 pp.

Autres références

  • Bekele-Tesemma, A., 2007. Useful trees and shrubs for Ethiopia: identification, propagation and management for 17 agroclimatic zones. Technical Manual No 6. RELMA in ICRAF Project, Nairobi, Kenya. 552 pp.
  • Exell, A.W., 1966. Sapindaceae. In: Exell, A.W., Fernandes, A. & Wild, H. (Editors). Flora Zambesiaca. Volume 2, part 2. Crown Agents for Oversea Governments and Administrations, London, United Kingdom. pp. 494–543.
  • Hauman, L., 1960. Sapindaceae. In: Robyns, W., Staner, P., Demaret, F., Germain, R., Gilbert, G., Hauman, L., Homès, M., Jurion, F., Lebrun, J., Vanden Abeele, M. & Boutique, R. (Editors). Flore du Congo belge et du Ruanda-Urundi. Spermatophytes. Volume 9. Institut National pour l’Étude Agronomique du Congo belge, Brussels, Belgium. pp. 279–384.
  • Irwanto, R.R.P., 1998. Allophylus L. In: Sosef, M.S.M., Hong, L.T. & Prawirohatmodjo, S. (Editors). Plant Resources of South-East Asia No 5(3). Timber trees: Lesser-known timbers. Backhuys Publishers, Leiden, Netherlands. pp. 62–63.
  • Jansen, P.C.M., 1981. Spices, condiments and medicinal plants in Ethiopia, their taxonomy and agricultural significance. Agricultural Research Reports 906. Centre for Agricultural Publishing and Documentation, Wageningen, Netherlands. 327 pp.
  • Kokwaro, J.O., 1993. Medicinal plants of East Africa. 2nd Edition. Kenya Literature Bureau, Nairobi, Kenya. 401 pp.
  • Vollesen, K., 1989. Sapindaceae. In: Hedberg, I. & Edwards, S. (Editors). Flora of Ethiopia. Volume 3. Pittosporaceae to Araliaceae. The National Herbarium, Addis Ababa University, Addis Ababa, Ethiopia and Department of Systematic Botany, Uppsala University, Uppsala, Sweden. pp. 490–510.
  • Yamada, T., 1999. A report of the ethnobotany of the Nyindu in the eastern part of the former Zaire. African Study Monographs 20(1): 1–72.

Auteur(s)

  • C.H. Bosch, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Bosch, C.H., 2011. Allophylus abyssinicus (Hochst.) Radlk. In: Lemmens, R.H.M.J., Louppe, D. & Oteng-Amoako, A.A. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 21 février 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.