Pandanus utilis (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svg
Légume Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Glucides / amidon Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Ornemental Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Auxiliaire Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fibre Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Sécurité alimentaire Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Pandanus utilis Bory


Protologue: Voy. îles Afrique 2 : 3 (1804).
Famille: Pandanaceae
Nombre de chromosomes: 2n = 60

Synonymes

  • Vinsonia utilis (Bory) Gaudich. (1841).

Noms vernaculaires

  • Vacoa, baquois, vaquois (Fr).
  • Common screw pine (En).
  • Pandano (Po).
  • Mkadi (Sw).

Origine et répartition géographique

On a longtemps considéré que l’origine de Pandanus utilis était Madagascar, mais plus récemment il a été suggéré que ce pourrait être les îles Mascareignes. Sa culture est pratiquée depuis au moins 200 ans et il est connu au Sénégal, au Bénin, en Tanzanie, au Zimbabwe, au Mozambique, à Madagascar, à la Réunion et à Maurice. Il a été introduit dans de nombreuses régions tropicales et subtropicales, principalement comme plante ornementale, par ex. en Amérique centrale, aux Caraïbes, aux Etats-Unis (sud de la Floride, Porto Rico), au Brésil, en Inde et en Indonésie. On ne connaît pas de peuplements sauvages.

Usages

Les feuilles de Pandanus utilis sont utilisées, principalement à Madagascar, à la Réunion et à Maurice, pour la couverture des toits de chaume et pour la production de cordes, paniers, nattes, chapeaux, sets de table et filets. Elles peuvent également être utilisées pour fabriquer du papier. A Maurice et à la Réunion, les sacs à sucre étaient fabriqués à partir des feuilles. Les racines aériennes ont été utilisées comme liens et dans la production de paniers, de nattes et de chapeaux, et leurs parties terminales pour fabriquer des brosses grossières pour le chaulage des murs.

Les fruits constituent un aliment féculent, consommable après cuisson. Les inflorescences mâles sont aussi consommées cuites et sont considérées comme ayant des propriétés aphrodisiaques. Le bourgeon terminal ou cœur de vacoa est consommé comme légume à la Réunion. La décoction de racine est utilisée contre les maladies vénériennes. A Maurice, la décoction de racine se prendrait en cas d’empoisonnement au poisson et comme aphrodisiaque ; la décoction de feuilles fraîches mélangées avec du bois et du charbon de bois de Hilsenbergia petiolaris (Lam.) J.S.Miller (synonyme : Ehretia petiolaris Lam.) est appliquée sur le front pour soigner la migraine. A la Réunion, les arbres de Pandanus utilis sont utilisés comme support pour les vanilliers (Vanilla planifolia Andrews). Les arbres servent de brise-vent le plus souvent le long du rivage. Pandanus utilis est une plante ornementale très connue dans de nombreuses régions tropicales et subtropicales. Dans les régions tempérées des Etats-Unis et de l’Europe, les jeunes Pandanus utilis sont cultivés comme plantes vertes d’intérieur.

Production et commerce international

Il n’existe aucune donnée sur la production et le commerce. A Maurice, le développement de l’industrie touristique suscite une demande considérable pour les produits artisanaux locaux fabriqués à partir de Pandanus utilis et d’autres plantes à fibres, comme Furcraea foetida (L.) Haw. et Phoenix dactylifera L.

Propriétés

Les feuilles des jeunes arbres non ramifiés conviennent pour la production de sacs, de nattes, etc. du fait qu’elles sont longues et souples, tandis que les feuilles d’arbres plus âgés et ramifiés sont trop courtes et rigides.

Description

Arbre dioïque, de taille petite à moyenne atteignant 20 m de haut, avec un tronc lisse, ramifié et avec de nombreuses racines aériennes basales brun pâle de 2,5–7,5 cm de diamètre ; branches avec des cicatrices foliaires annulaires. Feuilles disposées en spirale en 3 séries, rassemblées vers l’extrémité des tiges, simples, sans pétiole mais avec une large base embrassante, linéaires, jusqu’à 2 m de long, mais plus courtes sur les vieux arbres, larges de 3–11 cm, effilées en longue pointe à l’apex, bords et nervures brun rougeâtre au-dessous avec de nombreuses épines pointues, ascendantes, rougeâtres, et longues de 1–4 mm, rigides, érigées, avec de nombreuses nervures longitudinales parallèles. Inflorescence unisexuée ; inflorescence mâle : spadice ramifié, long de 30–80 cm, à l’aisselle d’une spathe pâle ; inflorescence femelle : tête subglobuleuse d’ovaires très agglomérés. Fleurs unisexuées, sans périanthe ; fleurs mâles parfumées, portant 8–12 étamines insérées en pseudo-ombelle sur des excroissances minces en forme de colonne, longues de 10–15 mm ; fleurs femelles à ovaire 3–8-loculaire, couronné par un stigmate sessile. Fruit : drupe anguleuse, comprimée, en forme de coupole, disposée dans un syncarpe subglobuleux, à long pédoncule, pendant, de 15–20 cm de diamètre, constitué de jusqu’à 200 drupes, chacune jusqu’à 3,5 cm × 4 cm × 2 cm, jaunes à maturité, leur moitié supérieure libre, leur base avec une bande violette ou rouge ; pyrène 3–8-loculaire contenant plusieurs graines. Graines albuminées, retenues dans l’endocarpe.

Autres données botaniques

Le genre Pandanus inclut environ 600 espèces et se rencontre depuis l’Afrique de l’Ouest jusqu’à Madagascar, les îles de l’océan Indien, l’Inde et la plupart des régions chaudes de l’Asie du Sud-Est, de l’Australie et des îles du Pacifique. Environ 80 espèces de Pandanus ont été répertoriées à Madagascar, et environ 25 espèces sur le continent africain. Pandanus utilis appartient à la section Vinsonia. Une autre espèce dans cette section est Pandanus heterocarpus Balf.f., un arbuste ou petit arbre atteignant 7 m de haut et endémique de Rodrigues. Les feuilles des jeunes plantes de Pandanus heterocarpus sont utilisées pour le tissage, et les troncs de sujets plus âgés en construction. Les fruits seraient indigestes. Les usages médicinaux connus sont assez similaires à ceux de Pandanus utilis : la décoction de racine se prend en cas d’empoisonnement au poisson, la décoction de jeunes feuilles comme aphrodisiaque, et la decoction de feuilles fraîches mélangées avec du bois et du charbon de bois de Hilsenbergia petiolaris s’applique sur le front pour soigner la migraine.

Anatomie

Les sections transversales des tiges de Pandanaceae peuvent être distinguées de celles des autres monocotylédones par la présence fréquente de faisceaux vasculaires composés, constitués de 2 ou 3 vaisseaux conducteurs entourés d’une gaine commune. Les parties de phloème des vaisseaux individuels sont orientées les unes vers les autres, ce qui signifie que seulement un vaisseau a l’orientation normale. Comme dans d’autres espèces de la section Vinsonia, les feuilles de Pandanus utilis ont un tissu spongieux avec des fibres abondantes en faisceaux ; ces faisceaux peuvent contenir plus de 150 fibres.

Croissance et développement

La germination des graines est lente et demande 2–3 mois à une température du sol d’au moins 27°C.

Ecologie

Pandanus utilis est tolérant à la salinité et se développe bien près de la mer. A la Réunion, il est particulièrement commun près de la côte.

Multiplication et plantation

Pandanus utilis peut être multiplié par graines, mais celles-ci sont récalcitrantes. Un prétrempage de la graine durant 24 heures avant le semis est recommandé pour les Pandanus en général. Le taux de germination atteint normalement plus de 50%. Les plantules lèvent environ 4 mois après le semis. Au bout de 12–16 mois, elles font 20–40 cm de haut et sont prêtes à être replantées. La multiplication par boutures de tiges et par drageons est également possible. A la Réunion, la plantation est recommandée en avril ou mai à un espacement de 1,5–3 m.

Gestion

L’élagage et la taille doivent être réalisés avec précaution, car les branches ne possèdent pas de boutons dormants. Si le point de croissance terminal est sectionné, la branche ne grandira plus.

Récolte

La récolte des feuilles débute à la Réunion quand les plantes sont âgées de 3–4 ans et peut se prolonger pendant environ 20 ans.

Ressources génétiques

On ne connaît pas de collections de ressources génétiques de Pandanus utilis. La diversité génétique des plantes cultivées est inconnue et mérite plus d’attention en l’absence de peuplements naturels.

Perspectives

L’importance de Pandanus utilis en Afrique restera limitée, mais son utilisation combinée comme plante à fibres et comme brise-vent dans les régions côtières peut offrir certaines perspectives. Le débouché de produits artisanaux fabriqués à partir de Pandanus utilis pourrait s’accroître avec le développement du tourisme dans des pays comme Maurice.

Références principales

  • Bosser, J. & Guého, J., 2003. Pandanaceae. In: Bosser, J., Ferguson, I.K. & Soopramanien, C. (Editors). Flore des Mascareignes. Famille 190. Institut de Recherche Scientifique pour le Développement, Paris, France, Mauritius Sugar Industry Research Institute, Mauritius & Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 52 pp.
  • Burkill, H.M., 1997. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 4, Families M–R. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 969 pp.
  • de Cordemoy, E.J., 1895. Flore de l’île de la Réunion (Phanérogames, Cryptogames vasculaires, Muscinées), avec l’indication des propriétés économiques et industrielles des plantes. Paul Klincksieck, Paris, France. 574 pp.
  • Little, E.L., Woodbury, R.O. & Wadsworth, F.H., 1974. Trees of Puerto Rico and the Virgin Islands. Volume 2. Agriculture Handbook No 449. United States Department of Agriculture, Washington D.C., United States. 1024 pp.
  • Sarrailh, J.-M., Baret, S., Rivière, E. & le Bourgeois, T., 2007. Arbres et arbustes indigènes de la Réunion. (CD-ROM). CIRAD, Saint-Denis, Réunion.
  • Stone, B.C., 1970. Observations on the genus Pandanus in Madagascar. Botanical Journal of the Linnean Society 63: 97–131.
  • Stone, B.C., 1973. A synopsis of the African species of Pandanus. Annals of the Missouri Botanical Garden 60(2): 260–272.
  • Stone, B.C., 1974. Towards an improved infrageneric classification in Pandanus (Pandanaceae). Botanische Jahrbücher für Systematik, Pflanzengeschichte und Pflanzengeographie 94(4): 459–540.
  • Stone, B.C., 1991. Pandanus Parkinson. In: Verheij, E.W.M. & Coronel, R.E. (Editors). Plant resources of South-East Asia No 2. Edible fruits and nuts. Pudoc, Wageningen, Netherlands. pp. 240–243.
  • Vaughan, R.E. & Wiehe, P.O., 1953. The genus Pandanus in the Mascarene Islands. Journal of the Linnean Society – Botany 55: 1–32.

Autres références

  • Bailey, L.H., 1947. Pandanus. In: Bailey, L.H. (Editor). The standard cyclopedia of horticulture. 3 volumes. The MacMillan Company, New York, United States. pp. 2449–2451.
  • Bailey, L.H., 1951. Manual of cultivated plants most commonly grown in the continental United States and Canada. MacMillan Publishing Co., New York, United States. 1116 pp.
  • Bailey, L.H. & Bailey, E.Z., 1976. Hortus third. A concise dictionary of plants cultivated in the United States and Canada. MacMillan Publishing Co., New York, United States. 1290 pp.
  • Balfour, I.B., 1877. Pandaneae. In: Baker, J.G. (Editor). Flora of Mauritius and the Seychelles: a description of the flowering plants and ferns of those islands. L. Reeve & Co., London, United Kingdom. pp. 395–403.
  • Beentje, H.J., 1993. Pandanaceae. In: Polhill, R.M. (Editor). Flora of Tropical East Africa. A.A. Balkema, Rotterdam, Netherlands. 9 pp.
  • Berhaut, J., 1967. Flore du Sénégal. 2nd edition. Editions Clairafrique, Dakar, Senegal. 485 pp.
  • Cheah, C.H. & Stone, B.C., 1973. Chromosome studies of the genus Pandanus (Pandanaceae). Botanische Jahrbücher für Systematik, Pflanzengeschichte und Pflanzengeographie 93(4): 498–529.
  • CSIR, 1966. The wealth of India. A dictionary of Indian raw materials & industrial products. Raw materials. Volume 7: N–Pe. Publications and Information Directorate, Council of Scientific and Industrial Research, New Delhi, India. 330 pp.
  • de Souza, S., 1987. Catalogue des plantes du Bénin. Flore du Bénin. Volume 1. Université Nationale du Bénin, Cotonou, Benin. 81 pp.
  • Gurib-Fakim, A. & Brendler, T., 2004. Medicinal and aromatic plants of Indian Ocean Islands: Madagascar, Comoros, Seychelles and Mascarenes. Medpharm, Stuttgart, Germany. 568 pp.
  • Gurib-Fakim, A., Guého, J., Sewraj, M.D. & Dulloo, E., 1994. Plantes médicinales de l’île Rodrigues. Editions de l’Océan Indien, Rose-Hill, Mauritius. 580 pp.
  • Hanelt, P. & Institute of Plant Genetics and Crop Plant Research (Editors), 2001. Mansfeld’s encyclopedia of agricultural and horticultural crops (except ornamentals). 1st English edition. Springer Verlag, Berlin, Germany. 3645 pp.
  • Huxley, A. (Editor), 1992. The new Royal Horticultural Society dictionary of gardening. Volume 3. MacMillan Press, London, United Kingdom. 790 pp.
  • Huynh, K.-L., 1977. L’appareil mâle de quelques Pandanus du sous-genre Vinsonia (Pandanaceae) et sa signification taxonomique, phylogénique et évolutive. Beiträge zur Biologie der Pflanzen 53(3): 447–471.
  • Huynh, K.-L., 1979. La morphologie microscopique de la feuille et la taxonomie du genre Pandanus. 6. P. subg. Vinsonia et P. subg. Martellidendron. 2. Considérations sur P. subg. Vinsonia. Botanische Jahrbücher für Systematik, Pflanzengeschichte und Pflanzengeographie 100(4): 473–517.
  • Miguet, J.-M., 1955. Boisement et régéneration de forêts reliques en zone tropicale humide: les forêts de Saint-Philippe a la Réunion. Revue Forestière Française 7(3): 187–200.
  • Pilonchéry, A., 1999. L’île de la Réunion et la culture de la vanille. Bulletin mensuel de la Société linnéenne de Lyon 68(5): 96–99.
  • Purseglove, J.W., 1972. Tropical crops. Monocotyledons. Volume 2. Longman, London, United Kingdom. 273 pp.
  • Stone, B.C., 1983. A guide to collecting Pandanaceae (Pandanus, Freycinetia, and Sararanga). Annals of the Missouri Botanical Garden 70: 137–145.
  • Zimmermann, M.H., Tomlinson, P.B. & LeClaire, J., 1974. Vascular construction and development in the stems of certain Pandanaceae. Botanical Journal of the Linnean Society 68(1): 21–41.

Sources de l'illustration

  • Little, E.L., Woodbury, R.O. & Wadsworth, F.H., 1974. Trees of Puerto Rico and the Virgin Islands. Volume 2. Agriculture Handbook No 449. United States Department of Agriculture, Washington D.C., United States. 1024 pp.
  • Kerner von Marilaun, A., 1887. Pflanzenleben. Volume 1. Bibliographisches Institut, Leipzig, Germany & Vienna, Germany. 734 pp.

Auteur(s)

  • M. Brink, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Brink, M., 2011. Pandanus utilis Bory. [Internet] Fiche de PROTA4U. Brink, M. & Achigan-Dako, E.G. (Editeurs). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Pays Bas. <http://www.prota4u.org/search.asp>.

Consulté le 26 novembre 2017.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.