Noms des plantes en français

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher

Français de France

  • Brun-Trigaud, Guylaine, Le Berre Yves & Le Dû, Jean (dir.), 2005. Lectures de l’Atlas linguistique de la France de Gilliéron et Edmont : du temps dans l’espace. Paris, CTHS. 363 p.
    • L’Atlas linguistique de la France, paru entre 1902 et 1910, comporte 1 421 cartes complètes (et 499 cartes partielles) de grand format établies par le linguiste Jules Gilliéron à partir des enquêtes dialectologiques réalisées par Edmond Edmont dans 639 communes de la France romane « et de ses colonies linguistiques limitrophes » (en Belgique, Suisse, Italie) au cours des dernières années du XIXe siècle.
Une carte d’atlas, sur lequel les mots sont notés en alphabet phonétique, peut rebuter le non-spécialiste. Il s’agit pourtant d’un monument irremplaçable, rare témoignage d’une civilisation rurale millénaire, de type oral, qui achève de s’éteindre aujourd’hui. Cet ouvrage se propose d’aider le lecteur à y trouver son chemin, en présentant 500 cartes en couleurs qui révèlent, sous l’apparent foisonnement des formes, des zones cohérentes aux plans tant lexical, morphologique que phonétique.
Le livre est divisé en trois parties rédigées à partir de l’analyse cartographique :
- le temps, l’évolution des situations linguistiques sur la longue durée ;
- l’espace, l’influence de la géographie physique sur la formation des zones dialectales ;
- les mouvements, les voies empruntées par les formes linguistiques au cours des temps en raison des aléas des variations politiques et économiques.
Plusieurs cartes comportent des données extraites de l’Atlas linguistique de la Basse-Bretagne de Pierre Le Roux dont les enquêtes furent réalisées autour de la Première Guerre mondiale.
  • Flore populaire d'Eugène Rolland. Elle résulte d'un immense travail de collecte et de dépouillement qui couvre tous les dialectes et langues de France.
    • Rolland Eugène, 1896-1914. Flore populaire ou histoire naturelle des plantes dans leurs rapports avec la linguistique et le folklore. Paris, Rolland. 11 tomes. Reprint Paris, Maisonneuve et Larose, 1967, 11 tomes en 6 vol.
  • Rézeau, pierre (éd.), 2001. Dictionnaire des régionalismes de France. Géographie et histoire d'un patrimoine linguistique. Bruxelles, De Boeck - Duculot. 1140 p. Ce livre comprend peu de noms de plantes, mais présente l'avantage de cartographier les usages et de préciser le taux de reconnaissance des mots dans chaque département.
    • aillet, "pousse verte de l'ail jeune, que l'on mange au printemps". Poitou-Charentes, Aquitaine, Midi-Pyrénées, Languedoc.
    • airelle. au sens de myrtille (Vaccinium myrtillus). Massif central, Centre-Est.
    • amandon. au sens de "amande fraîche, encore dans son enveloppe verte". Hérault.
    • babet. "cône des conifères, et particulièrement du pin". Est du Massif central.
    • bède. "betterave fourragère", bède rouge, côtes de bèdes. France-Comté.
    • brimbelle. myrtille (Vaccinium myrtillus). Lorraine, Nord-Est.
    • canisse. canne de Provence (Arundo donax), et claie faite de cannes séchées. Provence, Languedoc, Haute-Garonne, Aveyron.
    • castille. Ribes rubrum, par opposition à groseille qui désigne exclusivement Ribes uva-crispa. Ouest, Centre-Ouest.
    • cèbe. oignon, surtout doux et frais. Provence, Languedoc.
    • cébette. jeune oignon doux, mangé encore vert avec ses feuilles. Languedoc.
    • champignon. cèpe. Sud-Est du Massif central.
    • charmille. charme. Centre-Est.
    • chicon. endive. Belgique, Nord de la France ; laitue romaine. Poitou-Chartentes, Aquitaine.
    • corme. fruit du Sorbus domestica. centre-Ouest.
    • coucourde, cougourde, cougourdon. Cucurbita spp. ou Lagenaria siceraria. Provence, Languedoc.
    • mongette, mogette, moghette. haricot blanc. Poitou-Charentes, Sud-Ouest.

Français de la Renaissance

Vocabulaire de la botanique à la Renaissance Terminologie des végétaux chez Estienne et Nicot, par Russon Wooldridge (University of Toronto).

"L'un des inventaires les plus étendus de la terminologie botanique latine et française est contenu dans les pages des dictionnaires de Robert Estienne. Commencé dans le Thesaurus linguae latinae, il se poursuit dans les éditions successives du Dictionarium latinogallicum ; versé au début dans la série parallèle du Dictionaire francoislatin, il trouve pourtant son expression la plus complète dans le dernier grand dictionnaire fait de la main d'Estienne, le Dictionarium latinogallicum de 1552, lequel avait pris des proportions beaucoup plus importantes que le dictionnaire français-latin. Les successeurs d'Estienne dans le développement de ce dernier – Thierry, Dupuys et Nicot – font quelques ajouts et commentaires concernant la botanique, mais le corpus reste essentiellement celui établi par Estienne."

  • Estienne, Robert. Thesaurus linguae latinae, Paris. 1ère éd., 1531 ; 2e éd., 1536 ; 3e éd., 1543.
  • Estienne, Robert. Dictionarium latinogallicum, Paris. 1ère éd., 1538; 2e éd., 1546; 3e éd., 1552.
  • Estienne, Robert, Jean Thierry, Jacques Dupuys & Jean Nicot. Dictionaire françois-latin, Paris. 1ère éd., 1539; 2e éd., 1549; 3e éd., 1564; 4e éd., 1573.
  • Nicot, Jean. Thresor de la langue françoyse, Paris, 1606.
  • Dictionnaires de la Renaissance présente une base de données qui comprend les dictionnaires d'Estienne de 1531, 1536, 1552, ainsi que le Nicot de 1606 et le Grand Dictionaire françois-latin de 1593-1614.

Français d'Afrique

  • BDLP, Base de données lexicographiques panfrancophone réalisée dans le cadre des travaux du réseau de chercheurs Etude du français en francophonie.

Voir les pages consacrées à chaque pays :