Cleome amblyocarpa

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher

Cleome amblyocarpa Barratte & Murb.

alt=Description de l'image Image non disponible.JPG.
Ordre Brassicales
Famille Capparaceae
Genre Cleome

2n =

Origine : aire d'origine

sauvage ou cultivé

Français '
Anglais '


Résumé des usages
  • médicinal


Description

Noms populaires

Classification

Cleome amblyocarpa Barratte & Murb. (1905)

synonyme :

  • Cleome arabica auct. non L. (1755)

Cultivars

Histoire

Usages

Cette plante paraît être essentiellement utilisée comme béchique et sédative.

De nombreux usages de cette espèce (« mkhenza ») sont rapportés par PASSAGER et BARBANÇON (1956) :

  • contre les migraines et les coryzas, l'emploi d'un fragment d'oignon ou de Cleome arabica introduit dans les narines cons­ titue une panacée.
  • contre les rhumatismes ;
  • en cas de nausées, gastralgies, vomissements et coliques.

Au moment des paroxysmes douloureux de ces mêmes gastralgies, on conseille (LARRIBAUD 1952) de boire une infusion de Cleome ara­bica (« mkhenza »), ou de Cymbopogon schœnanthus ssp. laniger (« karouit »). Le même auteur a relevé pour les soins de la blennor­ragie l'emploi d'une préparation où entre Cleome arabica.

Contre les œdèmes étendus et les fluxions articulaires, REYNIER (1954) rapporte que l'on utilise des infusions de Juniperus phœnicea et que localement on peut aussi passer d'abord une couche de miel et ensuite Cleome arabica (« mkhenza ») finement écrasé et légèrement grilllé.

La plante est aussi utilisée, (BOUCHAT, 1956) sous forme de ca­taplasmes en mélange avec Juniperus phœnicea (« 'ar'âr ») et de l'oi­gnon pilé pour calmer les douleurs ; elle sert aussi contre les céphalées.

L'espèce (« lemkhainze ») se révèle, au Sahara Occidental, susceptible de provoquer des troubles nerveux, chez les animaux do­mestiques quand elle est ingérée seule et en grande quantité (GAUTHIER-PILTERS, 1975).

Références

Liens