Bixa orellana

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher

Bixa orellana L.

alt=Description de l'image Bixa orellana 31.535.jpg.
infrutescence
Ordre Malvales
Famille Bixaceae
Genre Bixa

2n = 14, 16

Origine : Amazonie

sauvage ou cultivé

Français rocouyer
Anglais annatto


Résumé des usages
  • tégument des graines : colorant alimentaire et corporel rouge
  • ornemental
  • cultivé en haie défensive
  • médicinal
  • arbre magique


Description

ORIGINE. Amérique tropicale australe (probablement région amazonienne), très disséminé par l'homme depuis les temps très reculés.

DESCRIPTION. Grand arbrisseau ou petit arbre de 3 à 6 m de haut et 10 cm de diamètre, rarement jusqu'à 8 m de haut, jeunes parties couvertes de petites écailles roussâtres.

Feuilles alternes, simples, entières, à pétiole de 3,5 à 6,5 (-7,5) cm de long; limbe ovale de 8 à 20 (-23) cm de long et de 4 à 12 (-15) de large, acuminé à l'apex, arrondi ou subcordé à la base, en général glabre, ponctué-pellucide, nervation plutôt saillante.

Inflorescences terminales en panicules de 7,5 à 10 cm de long ; fleurs hermaphrodites de 4 à 6 cm de diamètre, à pédicelle de 6 mm de long, calice à 5 sépales libres, imbriqués, arrondis, concaves, de 10 à 13 mm de long, tôt caduques, corolle à 5 pétales libres, imbriqués, obovales, d'environ 25 mm de long, roses ou blancs, nombreuses étamines blanches.

Fruit capsule ovoïde ou ovoïde-globuleuse, de 3 à 5 cm de long et de 3 à 4,5 de large, rougeâtre ou rouge, densément couverte d'épines minces, molles, de 6 à 10 mm de long, bivalve ; 15 à 20 graines anguleuses de 5 à 6 mm de long dans un arille pulpeux, rouge ou orangé.

MULTIPLICATION. Par graines ou par bouture de bois aoûté.

CULTURE. La plantation s'effectuait autrefois à des distances de 4 à 6 m en tous sens.

PRODUCTION. La première floraison a lieu à environ 18 mois et le fruit demande de 50 à 60 jours pour mûrir. La plante est d'un rapport jusqu'à 6-7 et même 12 ans. Une plante adulte peut donner 5 à 6 kg de pâte de roucou. Cette dernière est préparée par trituration et broyage. Lorsqu'on veut ne conserver que l'arille, le triturage est fait dans l'eau. (Fouqué, 1972)

Noms populaires

français rocouyer, roucouyer / rocou, roucou
anglais annatto, arnotto, lipstick tree
italien orleana, rocù
portugais urucuzeiro / urucu, anato, açafrão do Brasil ; urucu-uva (Bré) (Fouqué, 1972)
espagnol achiotillo (Mex), achiote (Esp, AmL), achote (Pan, Vén), bicha (Col), bija (Col, Cub, PR, RDom), bizo (Col), caituco (Vén), changarica (Mex), cuajachote (Sal), esacacuya (Vén), onotillo (Vén), onoto (Col, Vén), piatu (Vén), pumacua (Mex), shambu (Pér), urucú (Arg, Bol) (Fouqué, 1972)
portugais urucuzeiro/urucum, urucu, açafroa
swahili mzingifuri
chinois yān zhī shù
vietnamien diều nhuộm

Classification

Cultivars

Histoire

Usages

L'arille peut être utilisé directement pour la fabrication de sauces. Il donne aux aliments la couleur de la sauce tomate et leurs apporte des sels minéraux et des vitamines en quantité appréciable (100 g de pâte de roucou contiennent, entre autres, environ 229 mg de calcium, 220 de phosphore, 0,22 de riboflavine et 1,46 de niacine).

Avant la découverte des colorants artificiels, le roucou était très utilisé pour la teinture du coton, mais surtout des produits alimentaires (beurre, fromages, etc.).

Les Indiens l'utilisent en application sur tout le corps (mélangé ou non avec de l'huile) contre les piqûres d'insectes et, probablement, contre les effets du soleil et l'apparition de champignons de la peau. En pharmacopée, les graines sont dites un antidote de Jatropha curcas L. (pignon d'Inde) et de Manihot esculenta Crantz (manioc amer). L'huile que l'on peut en extraire est dite bonne contre la lèpre. Les feuilles, hachées et macérées dans un peu d'eau, donnent une substance gommeuse ayant des propriétés diurétiques. (Fouqué, 1972)

Références

Liens