Zygia latifolia (Rollet, Antilles)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prosopis pallida
Bernard Rollet, Arbres des petites Antilles, 2006
Fabaceae-Papilionoideae


[450]

Planche 89 : FABACEAE MIMOSOIDEAE. XV. Zygia latifolia. A. Rameau fleuri. B. Fruit. C. Écorce (coupe transversale).

Zygia latifolia (L.) Fawc. et Rendle Fl. Jamaica 4 (2) : 150 (1920).

Basionyme : Mimosa latifolia L., Syst. Nat., ed. 10, 2 : 1310 (1759).

Synonymes : Zygia arborescens J. St. Hil. (1805) ; Inga latifolia (L.) Willd. (1806) ; Pithecolobium latifolium (L.) Benth. (1844) ; Calliandra latifolia (L.) Griseb. (1860).

Noms vernaculaires : Fr : Acacia rivière, Pois-doux bâtard (Martinique) ; Bois ca (Haïti). A : Horse wood, Hoop wood (Jamaïque).

Description : Arbuste ou petit arbre 3-8 (-12) m de haut, pouvant atteindre 40 cm de diamètre. Pied : pas de pattes ; base du fût irrégulièrement côtelée. Écorce : épaisseur totale 6 mm pour un diamètre de 35 cm. Aspect externe : brunâtre, écailles un peu soulevées, minces, caduques. Rhytidome : beige sous les écailles, puis jaune farineux. Écorce vivante : tranche jaune d’or avec rayons larges en entonnoir ; partie interne : traînées fines en quinconce. Aubier : jaune d’or, parenchyme en chaînettes obliques ou circummédullaire ondulé. Feuilles : alternes bipennées, une paire de pennes seulement ; chaque penne à 2-5 folioles (1-2 paires de folioles), opposées au sommet, alternes ou subopposées en dessous, plus une foliole solitaire à la base ; folioles de 7-15 × 2-7 cm, lancéolées ; 2 glandes, une à la base du rachis, l’autre au sommet ; inermes. Fleurs : inflorescences ramiflores et cauliflores, roses par les nombreuses étamines ; fleurs groupées, presque sessiles aux nœuds. Fruits : gousse un peu incurvée et constrictée entre les graines, brune, de 8-12 × 2-2,5 cm, à marge ondulée ; 5-11 graines d’env. 1,5 de diamètre ; ressemble beaucoup à Inga fagifolia. Phénologie : fleurs en mai-juillet (FOURNET) et en septembre. Habitat : rivulaire en basse région sèche ; assez abondant dans le cours inférieur des rivières. Tempérament : héliophile probable.

Usages : Arbre très décoratif au moment de la floraison.

Distribution générale : Cuba, Jamaïque, Hispaniola ; Petites Antilles ; Trinidad ; Panama ; Nord de l’Amérique du Sud.

Distribution aux Petites Antilles : Martinique, St Vincent, Grenade, Barbade.

Matériel examiné : M : HAHN 675, rivière de Petit-Bourg entre Lamentin et Fort-de-France (P) ; HAHN 1169, Rivière de Case Pilote (P) ; ROLLET 1637, La Pagerie, Les Trois Ilets, 50 m (GUAD) ; HAHN 1430, bord de la rivière Case Pilote (P).

Note : Perrottet s.n., s.loc. (P), récolté en 1842 en Guadeloupe est probablement une erreur d’étiquetage.

Bibliographie : (*Iconographie). ADAMS 1972 ; BARKER & DARDEAU 1930 ; BEARD 1944 ; DUSS 1897 ; FAWCETT & RENDLE* 1920 ; FOURNET* 1978 ; HOWARD* 1988 ; LIOGIER 1985 ; MARSHALL 1939.

Anatomie du bois

coupe transversale (en haut à gauche), coupe tangentielle (en haut à droite), coupe radiale (en bas) (P. Détienne & P. Jacquet)
  • 2-3-6-8-27-51-58-67-68-69 (Voir la signification des codes)
  • Bois parfait beige clair jaunâtre, parfois avec des veines brunes irrégulières, non ou très peu différencié de l’aubier, dur et lourd (0,80-0,90 g/cm3 ), à grain moyennement grossier, maille très fine imperceptible.
  • Pores disséminés, isolés ou accolés radialement par 2 à 4, au nombre de 3 à 10 par mm2, visibles à l’œil nu (diamètre moyen de 120-(170 μm), parfois obstrués par des dépôts orangés. Perforations des éléments vasculaires uniques ; ponctuations intervasculaires ornées, d’environ 6 μm de diamètre.
  • Parenchyme abondant associé aux pores, très anastomosé, pouvant former des bandes, et en lignes terminales fines. Files de cellules composées de 2 ou 3 éléments dont certains recloisonnés et cristallifères.
  • Rayons 1- et 2-sériés, au nombre de 8 à 10 par mm, de structure homogène. Ponctuations radiovasculaires identiques en taille aux intervasculaires.
  • Fibres à ponctuations simples.