Zingiber mioga

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher

Zingiber mioga (Thunb.) Roscoe

alt=Description de l'image Mioga.jpg.
bouton floral
Ordre Zingiberales
Famille Zingiberaceae
Genre Zingiber

2n = 22

Origine : Chine, Japon, Corée

sauvage et cultivé

Français mioga
Anglais mioga ginger


Résumé des usages
  • jeunes feuilles et pousses : herbe condimentaire pour soupes, poisson, tofu
  • jeunes inflorescences : herbe condimentaire fraîche ou conservée en saumure
  • médicinal
  • ornemental


Description

  • plante herbacée pérenne à pousses feuillées de 1,5-2 m de haut
  • rhizome jaunâtre
  • feuilles lancéolées-elliptiques de 20-37 cm de long
  • inflorescence en épi ellipsoïde de 5-7 cm de long sur des pousses séparées
  • bractées elliptiques, vert rougeâtre à nervures pourpres
  • corolle de 4,5 cm de long, jaune pâle, parfois lilas, à lobe central bordé de blanc
  • fruit : capsule obovoïde à déhiscence loculicide, à péricarpe rouge à l'intérieur
  • graines noires à arille blanc

Le mioga n'est pas un Zingiber tropical. Il tolère le froid, mais demande de l'ombrage.

Noms populaires

français mioga
anglais Japanese ginger, mioga ginger, myoga
allemand Japan-Ingwer
japonais ミョウガ - miuga
chinois 蘘荷 - rang he (Flora of China) ; xiang he (Mansfeld)
coréen yang ha (Plantsman)


Classification

Zingiber mioga (Thunb.) Roscoe (1807)

basionyme :

  • Amomum mioga Thunb. (1783)

Cultivars

Cultivars ornementaux :

  • à feuilles vertes : ‘Crûg’s Zing’
  • à fauilles panachées : ‘Dancing Crane’, ‘Silver Arrow’, ‘White Feather’.

Histoire

Usages

Le mioga est cultivé en Chine et au Japon, mais aussi à Hawaii, en Australie et en Nouvelle-Zélande, dans ces deux derniers pays pour l'export au Japon en contre-saison.

Les boutons d'inflorescence sont appelés en japonais myoga no ko (enfants du mioga) ou tsubomi.

Les jeunes tiges feuillées, linéaires, sont appelées myoga take (bambou de mioga).

Rôle culturel

Les mon sont des insignes héraldiques initialement utilisés par les clans de samouraïs, et maintenant par les familles. Ils sont généralement sous forme de dessins stylisés à l'intérieur d'une forme géométrique. Les "myōga mon" montrent l'importance qu'a cette plante condimentaire au Japon.

Le mioga joue un rôle important dans la culture japonaise. Il donne lieu à des festivals annuels (myoga matsuri).

Références

  • Branney, TME., 2005. Hardy Gingers. RHS / Timber Press, Portland, Oregon.
  • Cole TCH. & Nürnberger S., 2014. Zingiber mioga and its Cultivars. The Plantsman. Royal Horticultural Society, 4: 226-229. en ligne
  • Douglas, J.A., 1993. New crop development in New Zealand. p. 51-57. In: J. Janick and J.E. Simon (eds.), New crops. Wiley, New York.
  • Gracie, AJ., Brown, PH. & Clark, RJ.,2004. Study of some factors affecting the growth and development of myoga (Zingiber mioga Roscoe). Sci. Hort., 100: 267–278.
  • Palmer, J.A., 1984. Myoga, a possible ginger crop for New Zealand. New Zealand Inst. Hort. J., 12: 105-108.
  • Staples, GW & Kristiansen, MS., 1999. Ethnic Culinary Herbs – A Guide to Identification and Cultivation in Hawai’i. University of Hawai’i Press, Honolulu.

Liens