Vitex doniana (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fruit Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Légume Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Glucides / amidon Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Colorant / tanin Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Bois d'œuvre Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Bois de feu Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Ornemental Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fourrage Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Auxiliaire Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Sécurité alimentaire Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg


répartition en Afrique (sauvage)
1, port de l’arbre ; 2, partie d’un rameau en fleurs ; 3, partie d’un rameau en fruits ; 4, fruit. Redessiné et adapté par Iskak Syamsudin
port de l'arbre
port de l'arbre
écorce d'une branche
branches
feuille
branche en fleurs
inflorescence
branche en fruits
infrutescence
fruit mûrs
coupe transversale du bois
coupe tangentielle du bois
coupe radiale du bois
face transversale du bois

Vitex doniana Sweet


Protologue: Hort. brit., ed. 1, 2: 323 (1826).
Famille: Verbenaceae (APG: Lamiaceae)
Nombre de chromosomes: 2n = 32

Synonymes

  • Vitex cuneata Thonn. (1827),
  • Vitex cienkowskii Kotschy & Peyr. (1867),
  • Vitex pachyphylla Baker (1900).

Noms vernaculaires

  • Prunier noir, koro (Fr).
  • Black plum, West African plum (En).
  • Cetona (Po).
  • Mfudu, mfuru, mfuu (Sw).

Origine et répartition géographique

Vitex doniana est extrêmement répandu en Afrique tropicale, depuis le Sénégal jusqu’en Somalie et en Afrique du Sud, ainsi qu’aux Comores et aux Seychelles. Il est rarement cultivé ailleurs, par ex. à Maurice.

Usages

Le bois est apprécié pour la construction de maisons, les cuves, les meubles, les tabourets, la sculpture, les manches d’outils, les crosses de fusil, les bols, les cuillers, les tambours, les guitares et les ruches. Il convient aussi pour la construction légère, la parqueterie légère, la menuiserie, les boiseries intérieures, la construction navale, la charronnerie, les instruments agricoles, les jouets, les articles de fantaisie, la caisserie, les allumettes, les placages, le contreplaqué, les panneaux durs, les panneaux de particules, la laine de bois et la pâte à papier. Le bois sert de bois de feu et pour la production de charbon de bois.

Cuites, les jeunes feuilles se mangent en légume ou en sauce. La pulpe des fruits, noirâtre, est comestible et sucrée, et se mange crue et souvent en confiture. On obtient une boisson avec le jus des fruits, et on fabrique un alcool fort ainsi qu’un vin à partir des fruits bouillis. Les graines à l’intérieur du noyau sont également comestibles.

Vitex doniana a de nombreuses applications en médecine traditionnelle. Le jus des feuilles sert de collyre pour traiter la conjonctivite et autres affections oculaires. En externe, la décoction de feuilles sert de galactagogue et contre les maux de tête, la rigidité, la rougeole, les éruptions cutanées, la fièvre, la varicelle et l’hémiplégie, et par voie interne de tonique, d’antalgique et de fébrifuge, et pour traiter les maladies respiratoires. On fabrique des pâtes à base de feuilles et d’écorce broyées que l’on applique sur les plaies et les brûlures. Les boissons alcoolisées sont additionnées d’infusions de feuilles pour en renforcer le goût. La décoction de racines est administrée par voie orale contre l’ankylostomose, le rachitisme, les affections gastro-intestinales et la jaunisse, et comme antalgique. L’écorce réduite en poudre et additionnée d’eau permet de soigner les coliques, et un extrait d’écorce soulage les maux d’estomac et les affections du rein. L’écorce soigne également la lèpre et les maladies de foie, et permet de contenir les saignements après l’accouchement. Les fruits, secs et frais, sont consommés en cas de diarrhée, et pour lutter contre les carences en vitamine A et B. Les ramilles servent de bâtons à mâcher pour nettoyer les dents.

L’extrait noirâtre obtenu en faisant bouillir les feuilles, l’écorce, les racines ou les fruits sert d’encre et de colorant pour les vêtements. Les fleurs sont source de nectar pour les abeilles. Le bétail broute le feuillage. Vitex doniana est planté comme arbre d’ombrage ornemental. Il contribue à l’amélioration de la fertilité du sol par la production de litière.

Production et commerce international

Le bois de Vitex doniana semble faire l’objet d’un commerce surtout sur les marchés locaux et en petites quantités. De très petits volumes ont été exportés du Gabon vers l’Europe sous le nom d’ “evino”. Les fruits sont également vendus sur les marchés locaux et y sont communs durant la saison de fructification. Les feuilles sont vendues localement comme légume.

Propriétés

Le bois de cœur est blanc crème à brun pâle, brun jaunâtre ou brun grisâtre et indistinctement délimité de l’aubier, qui fait 2,5–6 cm d’épaisseur. Le fil est droit à ondé ou contrefil, le grain est moyennement fin à moyennement grossier. Le bois ressemble au teck. Il est moyennement lourd, avec une densité de 430–620 kg/m³ à 12% d’humidité, et tendre. Il sèche à l’air assez facilement avec peu de déformations malgré une tendance au tuilage. Les taux de retrait de l’état vert à anhydre sont de 1,8–3,1% dans le sens radial et de 5,5–7,0% dans le sens tangentiel, et de l’état vert à 12% d’humidité d’environ 1,1% dans le sens radial et de 3,3% dans le sens tangentiel. Une fois sec, le bois est stable en service.

A 12% d’humidité, le module de rupture est de 41–129 N/mm², le module d’élasticité de 5000–6500 N/mm², la compression axiale de 27–50 N/mm², le cisaillement de 7–9 N/mm², le fendage de 59 N/mm dans le sens radial et de 74 N/mm dans le sens tangentiel, et la dureté Janka de flanc de 3020 N.

Le bois se scie et se travaille facilement à la machine ou avec des outils manuels. Il se rabote souvent en donnant une surface soyeuse ou fourrée à cause du contrefil. Il reçoit bien les clous avec peu de fentes, mais il ne les tient pas toujours. On peut obtenir des placages de bonne qualité, mais les grumes étant souvent irrégulières, elles ne conviennent pas au déroulage. Le bois est souvent trop tendre pour le tournage. Il n’est généralement pas durable, quoiqu’une bonne durabilité ait également été signalée, en particulier la résistance aux termites. Le bois est moyennement rebelle à l’imprégnation avec des produits de conservation. La sciure peut provoquer une dermatite chez les ouvriers.

Les fruits sont acides, le jus de fruit ayant un pH d’environ 4,5. Par 100 g de partie comestible, la composition de la pulpe de fruit est : eau 59,5–73,5 g, énergie 435 kJ (104 kcal), protéines 0,6–0,8 g, lipides 0,1–1,3 g, glucides 27,5 g, fibres 1,3 g, Ca 20–47 mg, P 47 mg, Fe 2,0–4,5 mg, acide ascorbique 6–18 mg (Leung, Busson & Jardin, 1968). La confiture préparée avec les fruits n’a pas montré de différence significative du point de vue de la saveur, de la couleur et de l’appétibilité générale par rapport à une confiture de prune du commerce, la confiture de Vitex doniana étant même préférée pour sa consistance et sa capacité d’étalement. Les fruits sont une bonne source de K et de Fe. Le sirop obtenu à partir de la pulpe de fruits peut remplacer d’autres sirops en tant qu’édulcorant nutritif. Le vin issu d’une fermentation contrôlée titrait 10,5% d’alcool, contre 5,0% pour celui obtenu par fermentation spontanée. Plusieurs levures et champignons mycotoxigènes, isolés sur des fruits abîmés, pourraient avoir des effets indésirables sur le bétail. La consommation de fruits en grandes quantités entraîne une réduction passagère des fonctions de reproduction chez les femelles babouins (Papio hamadryas anubis). La présence de composés progestatifs dans les fruits en serait probablement la cause. L’huile des graines a un indice d’iode élevé et un indice de saponification bas et peut être utilisée dans la préparation de crèmes pour la peau, de résine et de peinture. Les graines séchées produisent environ 30% d’huile.

L’administration, par voie orale et par intraveineuse, d’un extrait aqueux d’écorce de la tige a provoqué un effet hypotenseur dose-dépendant chez des rats à la fois normotendus et hypertendus. Les résultats des essais effectués sur des rats semblent indiquer qu’un extrait aqueux d’écorce de la tige est hépatoprotecteur. L’extrait aqueux de bâtons à mâcher de Vitex doniana achetés sur le marché a mis en évidence une forte activité contre un large spectre de bactéries, notamment des bactéries intervenant en médecine et en dentisterie, bien que les extraits de bâtons à mâcher provenant de Garcinia kola Heckel et d’Anogeissus leiocarpa (DC.) Guill. & Perr. aient des effets plus larges et en général plus puissants. Cela vient étayer l’usage traditionnel qui est fait de ces bâtons à mâcher et leurs effets anti-carie. Grâce aux essais effectués avec des extraits à l’eau chaude de l’écorce sur des préparations de lambeaux musculaires utérins, on a pu conclure que l’utilisation de l’écorce pour enrayer les hémorragies post-partum était peut-être justifiée. L’usage traditionnel de Vitex doniana comme anti-diarrhéique a été corroboré par des essais avec des extraits aqueux au méthanol de l’écorce de la tige sur un jéjunum de lapin isolé et perfusé et sur une diarrhée de souris provoquée par l’huile de ricin. Des extraits d’écorce de la tige ont pu limiter la croissance des isolats cliniques de Salmonella typhi, Shigella dysenteriae et Escherichia coli, ce qui laisse supposer qu’ils pourraient être utiles dans le traitement de la dysenterie et autres infections gastro-entériques.

La quantité annuelle de litière sèche produite par Vitex doniana dans le nord du Cameroun est d’environ 200 g/m².

Description

  • Arbre caducifolié de taille petite à moyenne atteignant 25 m de haut ; fût dépourvu de branches jusqu’à 11 m, atteignant 90(–160) cm de diamètre, souvent légèrement cannelé à la base ; surface de l’écorce blanc grisâtre à brun grisâtre pâle, fissurée et écailleuse, écorce interne blanc jaunâtre, fonçant au brun ; cime arrondie ; jeunes branches courtement poilues, glabrescentes.
  • Feuilles opposées, composées digitées à (3–)5(–7) folioles ; stipules absentes ; pétiole de 5–20 cm de long ; pétiolules atteignant 2,5 cm de long ; folioles obovales à elliptiques, de 4–25 cm × 2,5–10,5 cm, émarginées à arrondies ou courtement acuminées à l’apex, entières, coriaces, presque glabres.
  • Inflorescence : cyme axillaire atteignant 10 cm de long et 16 cm de large, à poils orange-brun ; pédoncule de 2–7,5 cm de long ; bractées jusqu’à 6 mm de long.
  • Fleurs bisexuées, zygomorphes, 5-mères ; pédicelle jusqu’à 2 mm de long ; calice conique, de 3–5 mm de long, à dents courtes, s’élargissant chez le fruit ; corolle blanche à violet pâle, tube de 6–8 mm de long, recourbé, limbe 4-lobé, lobes d’environ 3 mm de long, lobe inférieur du milieu jusqu’à 4,5 mm de long ; étamines 4, insérées dans le tube de la corolle, 2 longues et 2 courtes ; ovaire supère, obovoïde, 4-loculaire, style d’environ 7 mm de long.
  • Fruit : drupe obovoïde à oblongue-ellipsoïde de 2–3 cm de long, noir violacé, charnue, à noyau ligneux, 4-loculaire, contenant jusqu’à 4 graines.
  • Graines sans albumen.

Autres données botaniques

Le genre Vitex comprend environ 150 espèces ; il est pantropical, avec quelques espèces présentes dans les régions tempérées. En Afrique tropicale, on en compte une soixantaine parmi lesquelles Vitex doniana est la plus répandue. La variabilité de Vitex doniana est remarquable, non seulement dans sa morphologie mais aussi dans le choix de ses milieux, et des recherches biosystématiques se justifient.

Anatomie

Description anatomique du bois (codes IAWA pour les bois feuillus) :

  • Cernes de croissance : (1 : limites de cernes distinctes) ; (2 : limites de cernes indistinctes ou absentes).
  • Vaisseaux : 5 : bois à pores disséminés ; 13 : perforations simples ; (21 : ponctuations intervasculaires opposées) ; 22 : ponctuations intervasculaires en quinconce ; (25 : ponctuations intervasculaires fines (4–7 μm)) ; 26 : ponctuations intervasculaires moyennes (7–10 μm) ; (30 : ponctuations radiovasculaires avec des aréoles distinctes ; semblables aux ponctuations intervasculaires en forme et en taille dans toute la cellule du rayon) ; 31 : ponctuations radiovasculaires avec des aréoles très réduites à apparemment simples : ponctuations rondes ou anguleuses ; 32 : ponctuations radiovasculaires avec des aréoles très réduites à apparemment simples : ponctuations horizontales (scalariformes) à verticales (en balafres) ; 42 : diamètre tangentiel moyen du lumen des vaisseaux 100–200 μm ; 46 : 5 vaisseaux par millimètre carré ; 47 : 5–20 vaisseaux par millimètre carré.
  • Trachéides et fibres : 61 : fibres avec des ponctuations simples ou finement (étroitement) aréolées ; 65 : présence de fibres cloisonnées ; 69 : fibres à parois fines à épaisses.
  • Parenchyme axial : 78 : parenchyme axial juxtavasculaire ; (79 : parenchyme axial circumvasculaire (en manchon)) ; 92 : quatre (3–4) cellules par file verticale ; 93 : huit (5–8) cellules par file verticale.
  • Rayons : 98 : rayons couramment 4–10-sériés ; 106 : rayons composés de cellules couchées avec une rangée terminale de cellules dressées et/ou carrées ; 115 : 4–12 rayons par mm.
  • Inclusions minérales : 152 : cristaux d’autres formes (généralement petits) ; (154 : plus d’un cristal approximativement de même taille par cellule ou par loge (dans les cellules cloisonnées)).
(M. Thiam, P. Baas & P. Détienne)

Croissance et développement

Le taux de croissance de Vitex doniana est modéré. Dans des plantations du nord de la Côte d’Ivoire, des semis ont atteint en moyenne 70–90 cm de haut au bout de 3 ans, les plus hauts mesurant 170 cm. Au sud du Burkina Faso, sur de bons sols, la croissance initiale est légèrement plus rapide. Dans les zones sèches d’Afrique de l’Ouest, les arbres fleurissent dans la seconde moitié de la saison sèche ou au début de la saison des pluies. Au Gabon, ils perdent leurs feuilles en décembre–février et fleurissent en mars–mai. Les fleurs sont couramment visitées par les abeilles et les colibris. Au Gabon, les fruits commencent à mûrir en août. Ce sont les singes, les gorilles, les chimpanzés et les éléphants qui les mangent et qui dispersent probablement les graines. En Tanzanie, les fruits mûrissent en avril–juillet, en Zambie en avril–septembre.

Ecologie

On trouve Vitex doniana dans des milieux très variés, allant de la forêt à la savane, souvent dans des endroits humides et en bord de rivière, ainsi que sur des termitières, jusqu’à 2000 m d’altitude. Il est présent dans des régions où la pluviométrie annuelle moyenne est de 750–2000 mm. On le rencontre très souvent sur des sols alluviaux. En Afrique centrale, c’est souvent la première espèce à s’établir lorsque les forêts-galeries se développent dans les zones basses de la savane.

Multiplication et plantation

Vitex doniana peut se multiplier par graines ou drageons. Le poids de 1000 noyaux est d’environ 1 kg. Les noyaux doivent être semés frais une fois que la pulpe a été retirée et qu’ils ont été immergés dans l’eau froide ou chaude pendant 24 heures. En Côte d’Ivoire, des noyaux trempés dans l’acide sulfurique à 95% pendant 60 minutes puis dans l’eau pendant 72 heures ont germé au bout de 26 jours, mais le taux de germination a seulement atteint 34%. Les fruits non traités mettent parfois très longtemps à germer ; il est possible que le feu accélère la germination. Les noyaux peuvent renfermer plusieurs graines et plusieurs jeunes plantes peuvent germer à partir d’un seul noyau. Les semences peuvent se conserver pendant un an à 3–5°C. La multiplication par bouturage a été menée avec succès au Malawi. On a parfois recours aux sauvageons pour la plantation. Les taux de survie en plantation sont normalement bons, s’élevant à 80–90% au bout de 3 ans.

Gestion

Les arbres de Vitex doniana sont souvent épargnés lors du défrichement de la forêt ou de la savane arbustive. L’arbre peut être traité en taillis et par ébranchage.

Récolte

Les fruits sont généralement récoltés dans la nature, mais au Nigeria ils sont aussi parfois ramassés sur les arbres cultivés dans les exploitations agricoles.

Traitement après récolte

Les grumes abattues sont sujettes au bleuissement et ne doivent pas rester longtemps en forêt. Les grumes fraîches flottent sur l’eau et peuvent donc être transportées par les rivières. Au Nigeria, le jus du fruit est fermenté pour produire du vin grâce à une méthode traditionnelle.

Ressources génétiques

Vitex doniana est très répandu et commun dans de nombreuses régions. Il n’est pas menacé d’érosion génétique, même si localement des peuplements sont soumis à une certaine pression.

Perspectives

Vitex doniana, arbre très recherché dans plusieurs régions d’Afrique pour ses multiples usages, mérite non seulement d’être protégé dans la nature mais aussi de voir entreprise sa domestication. Dans une étude menée au Burkina Faso, Vitex doniana figurait parmi les 8 espèces les plus prisées par la population locale, notamment en tant que source de bois de construction, de fruits comestibles et de feuilles pour la sauce. Il ouvre des perspectives intéressantes pour la mise au point de médicaments phytothérapeutiques modernes, en particulier pour le traitement des maladies gastro-intestinales et l’hygiène dentaire, usages traditionnels que la recherche pharmacologique a confirmés et qui s’appuient principalement sur ses activités antibactériennes.

Références principales

  • Bolza, E. & Keating, W.G., 1972. African timbers: the properties, uses and characteristics of 700 species. Division of Building Research, CSIRO, Melbourne, Australia. 710 pp.
  • Burkill, H.M., 2000. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 5, Families S–Z, Addenda. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 686 pp.
  • Latham, P., 2004. Useful plants of Bas-Congo province, Democratic Republic of the Congo. DFID, London, United Kingdom. 320 pp.
  • Maundu, P. & Tengnäs, B. (Editors), 2005. Useful trees and shrubs for Kenya. World Agroforestry Centre - East and Central Africa Regional Programme (ICRAF-ECA), Technical Handbook 35, Nairobi, Kenya. 484 pp.
  • Mbuya, L.P., Msanga, H.P., Ruffo, C.K., Birnie, A. & Tengnäs, B., 1994. Useful trees and shrubs for Tanzania: identification, propagation and management for agricultural and pastoral communities. Technical Handbook 6. Regional Soil Conservation Unit/SIDA, Nairobi, Kenya. 542 pp.
  • Ruffo, C.K., Birnie, A. & Tengnäs, B., 2002. Edible wild plants of Tanzania. Technical Handbook No 27. Regional Land Management Unit/ SIDA, Nairobi, Kenya. 766 pp.
  • Takahashi, A., 1978. Compilation of data on the mechanical properties of foreign woods (part 3) Africa. Shimane University, Matsue, Japan, 248 pp.
  • Verdcourt, B., 1992. Verbenaceae. In: Polhill, R.M. (Editor). Flora of Tropical East Africa. A.A. Balkema, Rotterdam, Netherlands. 155 pp.
  • von Maydell, H.-J., 1986. Trees and shrubs of the Sahel: their characteristics and uses. Schriftenreihe der GTZ No 196. Deutsche Gesellschaft für Technische Zusammenarbeit, Eschborn, Germany. 525 pp.
  • World Agroforestry Centre, undated. Agroforestree Database. [Internet] World Agroforestry Centre (ICRAF), Nairobi, Kenya. http://www.worldagroforestry.org/ Sites/TreeDBS/ aft.asp. July 2007.

Autres références

  • Agunu, A., Yusuf, S., Andrew, G.O., Zezi, A.U. & Abdurahman, E.M., 2005. Evaluation of five medicinal plants used in diarrhoe treatment in Nigeria. Journal of Ethnopharmacology 101(1–3): 27–30.
  • Alobo, A.P., 2000. Preparation and quality of jam from Vitex doniana fruit. Tropical Science 40(2): 83–85.
  • Bryce, J.M., 1967. The commercial timbers of Tanzania. Tanzania Forest Division, Utilisation Section, Moshi, Tanzania. 139 pp.
  • Egbekun, M.K., Akowe, J.I. & Ede, R.J., 1996. Physico-chemical and sensory properties of formulated syrup from black plum (Vitex doniana) fruit. Plant Foods for Human Nutrition 49(4): 301–306.
  • Higham, J.P., Ross, C., Warren, Y., Heistermann, M. & MacLarnon, A.M., 2007. Reduced reproductive function in wild baboons (Papio hamadryas anubis) related to natural consumption of the African black plum (Vitex doniana). Hormones and Behavior 52(3): 384–390.
  • Kilani, A.M., 2006. Antibacterial assessment of whole stem bark of Vitex doniana against some Enterobacteriaceae. African Journal of Biotechnology 5(10): 958–959.
  • Kristensen, M. & Lykke, A.M., 2003. Informant-based valuation of use and conservation preferences of savanna trees in Burkina Faso. Economic Botany 57(2): 203–217.
  • Ladeji, O. & Okoye, Z.S.C., 1993. Chemical analysis of the fruit of Vitex doniana (Verbenaceae). Journal of the Science of Food and Agriculture 63(4): 483–484.
  • Ladeji, O. & Okoye, Z.S.C., 1996. Anti-hepatotoxic properties of Vitex doniana bark extract. International Journal of Pharmacognosy 34(5): 355–358.
  • Ladeji, O., Okoye, Z.S.C. & Uddoh, F., 1996. Effects of Vitex doniana stem bark extract on blood pressure. Phytotherapy Research 10(3): 245–247.
  • Ladeji, O., Uddoh, F.V. & Okoye, Z.S.C., 2005. Activity of aqueous extract of the bark of Vitex doniana on uterine muscle response to drugs. Phytotherapy Research 19(9): 804–806.
  • Leung, W.-T.W., Busson, F. & Jardin, C., 1968. Food composition table for use in Africa. FAO, Rome, Italy. 306 pp.
  • Louppe, D. & Ouattara, N., 1993. Croissance en plantation de quelques espèces ligneuses locales. Korhogo (Côte d’Ivoire). IDEFOR, Korhogo, Côte d’Ivoire. 12 pp.
  • Mapongmetsem, P.M., Benoit, L.B., Nkongmeneck, B.A., Ngassoum, M.B., Gubbuk, H., Baye Niwah, C. & Longmou, J., 2005. Litterfall, decomposition and nutrient release in Vitex doniana Sweet and Vitex madiensis Oliv. in the Sudano-Guinea savannah. Ziraat Fakultesi Dergisi, Akdeniz Universitesi 18(1): 63–75.
  • Neuwinger, H.D., 2000. African traditional medicine: a dictionary of plant use and applications. Medpharm Scientific, Stuttgart, Germany. 589 pp.
  • Okigbo, R.N., 2003. Fermentation of black plum (Vitex doniana Sweet) juice for production of wine. Fruits 58(6): 363–369.
  • Sambo, E.T. & Maghembe, J.A., 1995. Propagation of indigenous trees: preliminary results. African Crop Science Proceedings.
  • Taiwo, O., Xu, H.X. & Lee, S.F., 1999. Antibacterial activities of extracts from Nigerian chewing sticks. Phytotherapy Research 13(8): 675–679.
  • Thiel, J., Edi, K., Ahoba, A. & Louppe. D., 1993. Caractéristiques physiques des bois de 34 espèces ligneuses de forêt sèche. Institut des Forêts / Département de la Foresterie (IDEFOR/DFO), Abidjan, Côte d’Ivoire. 54 pp.

Sources de l'illustration

  • Ruffo, C.K., Birnie, A. & Tengnäs, B., 2002. Edible wild plants of Tanzania. Technical Handbook No 27. Regional Land Management Unit/ SIDA, Nairobi, Kenya. 766 pp.
  • Troupin, G., 1982. Flore des plantes ligneuses du Rwanda. Publication No 21. Institut National de Recherche Scientifique, Butare, Rwanda. 747 pp.

Auteur(s)

  • K.J.M. Ky, Centre National de Semences Forestières, 01 B.P. 2682, Ouagadougou, Burkina Faso

Citation correcte de cet article

Ky, K.J.M., 2008. Vitex doniana Sweet. In: Louppe, D., Oteng-Amoako, A.A. & Brink, M. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 6 février 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.