Symphonia louvelii (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fruit Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Oléagineux Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Huile essentielle / exsudat Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Bois de feu Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fibre Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Sécurité alimentaire Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg



Symphonia louvelii Jum. & H.Perrier




Protologue: Agric. prat. Pays chauds 21(2) : 19 (1912).
Famille: Clusiaceae (Guttiferae)

Origine et répartition géographique

Symphonia louvelii est endémique du nord et de l’est de Madagascar.

Usages

L’huile des graines, le fruit, le bois et l’exsudat de Symphonia louvelii, localement appelé “kizavahy”, et de plusieurs autres espèces de Symphonia sont utilisés à Madagascar. Les graines sont récoltées pour leur huile, qui n’est pas comestible, mais qu’on utilise pour les cheveux et le corps et dans les produits pharmaceutiques. La pulpe du fruit est comestible et on la fait souvent fermenter pour la transformer en boisson distillée. Le bois est apprécié pour les meubles, l’ébénisterie, la menuiserie et la construction de bateaux, mais il convient aussi aux constructions intérieures, à la parqueterie, aux cageots, aux caisses et aux ustensiles, ainsi que comme bois de feu. L’exsudat obtenu par incision de l’écorce est utilisé pour calfater les bateaux et réparer les manches d’outils. En médecine traditionnelle, on s’en sert en fumigation pour prévenir toutes sortes de maladies, notamment la variole, et en usage externe, il s’applique sur les tumeurs, les écorchures et la gale. Avec les rameaux de plusieurs espèces de Symphonia, on fabrique des couronnes qui se portent sur la tête pendant les cérémonies et les fêtes.

Production et commerce international

Les fruits sont parfois proposés à la vente sur les marchés de villages.

Propriétés

Les graines de Symphonia louvelii produisent environ 40% d’huile. Le point de fusion de l’huile est de 15–16°C. Elle contient environ 65% d’acides gras insaturés, principalement de l’acide oléique. Elle convient à la fabrication de savon et de bougies. L’exsudat jaune d’or de l’écorce vire rapidement au brun à l’exposition. Il contient des xanthones et aurait dit-on des effets anticancéreux.

Le bois de cœur des espèces malgaches de Symphonia (appelé “kijy”) est brun chamois avec des nuances de jaune ou orange, et se distingue nettement de l’aubier. Le fil est généralement droit, le grain moyennement grossier à grossier. Le bois a des reflets moyens et une apparence farineuse, avec des plis et des arcs visibles sur la surface radiale, et des marbrures sur la surface tangentielle. Il est moyennement lourd et dur. Le retrait au séchage est considérable. Le séchage à l’air de planches de 25 mm d’épaisseur prend environ 2 mois, celui de planches de 80 mm d’épaisseur, 6 mois. Le bois se travaille facilement, et ses propriétés de collage, de peinture et de vernissage sont bonnes. Il est souple et possède d’excellentes propriétés de cintrage à la vapeur, qui en font un bois de prédilection dans les constructions navales. Il n’est que moyennement durable dans des conditions humides ou en contact avec le sol, mais il n’est pas facilement affecté par l’eau salée.

Description

Arbre sempervirent atteignant 20 m de haut, glabre, à exsudat collant, jaune d’or ; écorce lisse, jaunâtre ; branches horizontales. Feuilles opposées, simples et entières ; stipules absentes ; pétiole de 2–5(–12) mm de long ; limbe obovale-oblong à oblancéolé, de 3–6 cm × 1–2,5 cm, cunéiforme à la base, obtus ou arrondi à l’apex, coriace, vert foncé, pennatinervé à 12–16 paires de nervures latérales peu visibles. Inflorescence : courte cyme terminale ombelliforme, à 2–6 fleurs. Fleurs bisexuées, régulières, 5-mères, rouge-orange ; pédicelle de 1–2 cm de long ; sépales ovales à presque orbiculaires, inégaux, de 4–6 mm × 4–6 mm ; pétales ovales à presque orbiculaires, de 10–12 mm de long, charnus et cireux ; disque cupuliforme, d’environ 2 mm d’épaisseur, ondulé ; étamines en 5 groupes de (3–)4, réunies à la base en un tube d’environ 10 mm de long, anthères à appendices aussi longs qu’elles ; ovaire supère, cannelé, 5-loculaire, style allongé, à 5 courts stigmates. Fruit : baie ovoïde charnue à 5 côtés arrondis, atteignant 16 cm × 10 cm, pointue, lisse ou verruqueuse, brun pâle, à 3–5 graines. Graines réniformes, tégument mince.

Le genre Symphonia comprend environ 20 espèces, et toutes sauf Symphonia globulifera L.f. sont endémiques de Madagascar. Plusieurs espèces sont indistinctement exploitées à Madagascar pour l’huile de leurs graines, leur fruit comestible, leur bois et leur exsudat, qui ont tous des propriétés similaires. A côté de Symphonia louvelii, les espèces les plus importantes sont Symphonia clusioides Baker, originaire des montagnes du centre de Madagascar, Symphonia fasciculata (Noronha ex Thouars) Vesque, répandu dans l’est de Madagascar, Symphonia macrocarpa Jum. & H.Perrier, peu commun, dans l’est de Madagascar, Symphonia tanalensis Jum. & H.Perrier, présent au centre et à l’est de Madagascar, Symphonia urophylla (Decne. ex Planch. & Triana) Benth. & Hook.f. ex Vesque (synonyme : Symphonia laevis Jum. & H.Perrier), des montagnes du centre de Madagascar, et Symphonia verrucosa (Hils. & Bojer ex Planch. & Triana) Benth. & Hook.f., peu commun, dans l’est de Madagascar.

Ecologie

Les espèces malgaches de Symphonia sont des arbres forestiers sciaphiles qui poussent en dessous de l’étage supérieur de la canopée. Symphonia louvelii est présent dans les forêts humides sempervirentes, depuis le niveau de la mer jusqu’à 1700(–2300) m d’altitude.

Ressources génétiques

Le centre de diversité de Symphonia est à Madagascar, où il se limite à la forêt sempervirente. Avec la déforestation ininterrompue dont Madagascar fait l’objet, plusieurs espèces sont probablement aujourd’hui menacées, comme celles du centre, où il ne reste que peu de forêts naturelles. Cependant, aucune espèce de Symphonia ne figure encore sur les listes rouges. Symphonia louvelii est l’une des espèces les plus répandues, mais son statut est incertain concernant d’éventuelles menaces et des mesures de conservation, et devrait être évalué comme c’est le cas d’autres espèces de Symphonia.

Perspectives

Bien que les Symphonia spp. soient des arbres polyvalents à Madagascar, on ne sait pas assez de choses à leur sujet pour évaluer leurs perspectives. Des recherches sur tous les aspects sont nécessaires et urgentes, et plusieurs espèces méritent d’être domestiquées.

Références principales

  • Boiteau, P., Boiteau, M. & Allorge-Boiteau, L., 1999. Dictionnaire des noms malgaches de végétaux. 4 Volumes + Index des noms scientifiques avec leurs équivalents malgaches. Editions Alzieu, Grenoble, France.
  • Guéneau, P., Bedel, J. & Thiel, J., 1970–1975. Bois et essences malgaches. Centre Technique Forestier Tropical, Nogent-sur-Marne, France. 150 pp.
  • Perrier de la Bâthie, H., 1951. Guttifères (Guttiferae). Flore de Madagascar et des Comores (plantes vasculaires), familles 135–136. Firmin-Didot et cie., Paris, France. 96 pp.
  • Sonntag, G., 1918. A. Hébert: Zusammensetzung der fetten Samen von zwei Symphonia-Arten aus Ost-Madagaskar. (Bull. Soc. Chim. France 1913, [4] 13, 1039 bis 1042). Referate - Butter, Speisefette und Öle. Zeitschrift für Lebensmitteluntersuchung und -Forschung A 35: 209–210.

Autres références

  • Decary, R., 1946. Plantes et animaux utiles de Madagascar. Annales du Musée Colonial de Marseille, 54e année, 6e série, 4e volume, 1er et dernier fascicule. 234 pp.
  • Styger, E., Rakotoarimanana, J.E.M., Rabevohitra, R. & Fernandes, E.C.M., 1999. Indigenous fruit trees of Madagascar: potential components of agroforestry systems to improve human nutrition and restore biological diversity. Agroforestry Systems 46(3): 289–310.

Auteur(s)

  • R.H.M.J. Lemmens

PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Consulté le 2 juillet 2022.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.