Sporobolus fimbriatus (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Céréale / légume sec Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fourrage Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Auxiliaire Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Sécurité alimentaire Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Changement climatique Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Sporobolus fimbriatus (Trin.) Nees


Protologue: Fl. Afr. austral. ill. : 156 (1841).
Famille: Poaceae (Gramineae)
Nombre de chromosomes: 2n = 18, 36, 54

Noms vernaculaires

  • Dropseed, perennial dropseed grass, fringed dropseed (En).

Origine et répartition géographique

Sporobolus fimbriatus est présent à l’état sauvage et parfois cultivé, depuis le Soudan et la Somalie jusqu’en Afrique du Sud. Il a été introduit ailleurs, par ex. aux Etats-Unis.

Usages

En Afrique australe, les grains de Sporobolus fimbriatus sont consommés pendant les périodes de disette ; elles peuvent être broyées pour préparer de la bouillie. Sporobolus fimbriatus constitue une bonne herbe de pâturage et les animaux domestiques tels que bovins et ovins la broutent. Elle était autrefois plantée pour stabiliser le sol.

Propriétés

En Afrique du Sud, la teneur en protéines brutes de Sporobolus fimbriatus va de 14% au printemps à 10% en automne, et leur digestibilité est de 70% au printemps à 63% en automne. La plante peut contenir de l’acide cyanhydrique, mais l’empoisonnement est rarement un problème.

Description

  • Graminée vivace, en touffe, atteignant 1,7 m de haut, à court rhizome ; tige (chaume) de 2–3 mm de diamètre à la base, érigée, habituellement non ramifiée.
  • Feuilles basales pour la plupart, simples ; gaine basale papyracée, glabre ou poilue sur les bords, cylindrique à fortement comprimée et carénée, persistante ; ligule ciliée ; limbe linéaire, de 10–30(–60) cm × 2–7,5(–14) mm, atténué en un apex filiforme, plat, replié ou involuté, à nervure médiane blanche proéminente sur le dessus, rugueux sur les faces.
  • Inflorescence : panicule de 15–65 cm de long, linéaire à lancéolée, rameaux non verticillés, de 2–12 cm de long, lisses ou un peu rugueux, à épillets placés sur les rameaux secondaires ou de courts rameaux tertiaires.
  • Epillet de 1,5–2,5 mm de long, vert foncé, à 1 fleur ; glume inférieure étroitement oblongue à lancéolée, de 0,5–1,5 mm de long, sans nervures, glume supérieure étroitement ovale, de 1,5–2 mm de long, à 1 nervure ; lemme étroitement ovale, aussi longue que l’épillet ou presque, à 1 nervure ; paléole similaire à la lemme, mais à 2 nervures ; étamines 3, d’environ 1 mm de long ; ovaire supère, à 2 stigmates plumeux.
  • Fruit : caryopse (grain) obovoïde, d’environ 0,5 mm de long, tronqué, à section carrée.

Autres données botaniques

Le genre Sporobolus, qui comprend environ 160 espèces, est présent dans les régions tropicales et subtropicales, et on le trouve jusqu’aux régions tempérées chaudes. Il peut ressembler à Eragrostis, qui en diffère par ses épillets à 2 ou nombreuses fleurs (1 fleur chez Sporobolus) et sa lemme à 3 nervures (1 nervure chez Sporobolus). Les espèces du genre Sporobolus sont souvent difficiles à identifier parce qu’elles présentent tellement de formes intermédiaires que leurs limites ne sont souvent pas nettement définies. C’est également le cas pour l’espèce variable Sporobolus fimbriatus. Sporobolus fimbriatus a une photosynthèse en C4.

Ecologie

Sporobolus fimbriatus se trouve couramment jusqu’à 2000 m d’altitude dans les savanes boisées et herbeuses, souvent dans des cuvettes peu profondes remplies d’eau de pluie, parfois sur des versants rocheux, et également dans des milieux perturbés ou ombragés.

Gestion

Le grain de Sporobolus fimbriatus se récolte surtout dans la nature. Dans des essais en Afrique du Sud, des pâturages cultivés et non pâturés de Sporobolus fimbriatus ont produit 3,3 t de matière sèche à l’ha par an, et des pâturages pâturés 2,7 t de matière sèche à l’ha par an.

Ressources génétiques

Une collection de 47 entrées de Sporobolus fimbriatus (46 provenant d’Afrique du Sud et 1 du Botswana) est détenue aux Etats-Unis (à l’USDA-ARS Western Regional Plant Introduction Station, à Pullman, Washington). En Afrique, des collections de ressources génétiques sont détenues au Kenya (National Genebank of Kenya, Crop Plant Genetic Resources Centre, KARI, à Kikuyu, 21 entrées), en Afrique du Sud (Grassland Research Centre, Department of Agricultural Development, à Pretoria, 4 entrées) et en Ethiopie (Institut international de recherche sur le bétail (ILRI), à Addis Abeba, 1 entrée). Si l’on considère sa vaste répartition et son caractère commun, Sporobolus fimbriatus n’est pas menacé d’érosion génétique.

Perspectives

Le rôle que joue aujourd’hui Sporobolus fimbriatus semble limité à celui de ressource alimentaire pendant les périodes de disette, et de fourrage. Il y a peu de chances pour qu’il gagne en importance à l’avenir.

Références principales

  • Clayton, W.D., Phillips, S.M. & Renvoize, S.A., 1974. Gramineae (part 2). In: Polhill, R.M. (Editor). Flora of Tropical East Africa. Crown Agents for Oversea Governments and Administrations, London, United Kingdom. 273 pp.
  • Cope, T., 1999. Gramineae (Arundineae, Eragrostideae, Leptureae and Cynodonteae). In: Pope, G.V. (Editor). Flora Zambesiaca. Volume 10, part 2. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 261 pp.
  • Cope, T.A., 1995. Poaceae (Gramineae). In: Thulin, M. (Editor). Flora of Somalia. Volume 4. Angiospermae (Hydrocharitaceae-Pandanaceae). Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. pp. 148–270.
  • Gibbs Russell, G.E., Watson, L., Koekemoer, M., Smook, L., Barker, N.P., Anderson, H.M. & Dallwitz, M.J., 1990. Grasses of Southern Africa: an identification manual with keys, descriptions, distributions, classification and automated identification and information retrieval from computerized data. Memoirs of the Botanical Survey of South Africa No 58. National Botanic Gardens / Botanical Research Institute, Pretoria, South Africa. 437 pp.
  • Phillips, S., 1995. Poaceae (Gramineae). In: Hedberg, I. & Edwards, S. (Editors). Flora of Ethiopia and Eritrea. Volume 7. Poaceae (Gramineae). The National Herbarium, Addis Ababa University, Addis Ababa, Ethiopia and Department of Systematic Botany, Uppsala University, Uppsala, Sweden. 420 pp.

Autres références

  • Ben-Shahar, R., 1991. Selectivity in large generalist herbivores: feeding patterns of African ungulates in a semi-arid habitat. African Journal of Ecology 29(4): 302–315.
  • du Pisani, L.G. & Knight, I.W., 1988. Preliminary evaluation of Sporobolus fimbriatus as planted pasture in the central Orange Free State (South Africa). Journal of the Grassland Society of Southern Africa 5(3): 125–129.
  • Hanelt, P. & Institute of Plant Genetics and Crop Plant Research (Editors), 2001. Mansfeld’s encyclopedia of agricultural and horticultural crops (except ornamentals). 1st English edition. Springer Verlag, Berlin, Germany. 3645 pp.
  • Klaassen, E.S. & Craven, P., 2003. Checklist of grasses in Namibia. Southern African Botanical Diversity Network Report No 20. SABONET, Pretoria, South Africa. 130 pp.
  • Myre, M., 1972. Algumas gramíneas novas ou pouco conhecidas para a província de Moçambique. Boletim da Sociedade Broteriana 46: 345–353.
  • Sánchez-Monge y Parellada, E., 1981. Diccionario de plantas agrícolas. Ministerio de Agricultura, Madrid, Spain. 467 pp.
  • Sharma, M.L. & Sharma, K., 1979. Cytological studies in the north Indian grasses. Cytologia 44(4): 861–872.
  • van der Westhuizen, H.C., Snyman, H.A., van Rensburg, W.L.J. & Potgieter, J.H.J., 2001. The quantification of grazing capacity from grazing- and production values for forage species in semi arid grasslands of southern Africa. African Journal of Range & Forage Science 18(1): 43–52.
  • van Wyk, B.E. & Gericke, N., 2000. People’s plants: a guide to useful plants of southern Africa. Briza Publications, Pretoria, South Africa. 351 pp.
  • Watt, J.M. & Breyer-Brandwijk, M.G., 1962. The medicinal and poisonous plants of southern and eastern Africa. 2nd Edition. E. and S. Livingstone, London, United Kingdom. 1457 pp.

Auteur(s)

  • M. Brink, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Brink, M., 2006. Sporobolus fimbriatus (Trin.) Nees. In: Brink, M. & Belay, G. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 19 avril 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.