Les témoins (cookies) nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des témoins.

Modifications

Aller à : navigation, rechercher

Chelidonium (Rolland, Flore populaire)

431 octets ajoutés, 8 mai
aucun résumé de modification
*''arundinina, herba arundinea'', nomencl. du XV<sup>e</sup> s., Camus, ''L'Opera salern''., p. 52.
*''celedonia'', lat. du XI<sup>e</sup> s., M''ém. de la Soc. de Ling''., VI, 364.
*''celidantia'', anc. nomencl., ''Zeitsch. f. d. Alterth''., 1872, p. 362.
<references/>
*''celydoine, celidoine'', f., anc. franç., ''L'Arbolayre'', 1490; Corbichon, 1525 ; Reinsch.
*''salidoine'', f., wallon du XV<sup>e</sup> siècle, J. Camus, ''Manusc. nam''.
*''celidone'', f., anc. franç., Gachet, ''Manuscrit d'un glossaire du XV<sup>e</sup> s''., 1846 ; Corbichon, ''Le propr. d. ch''., 1525; Reinsch (dans ''Arch''. de Herrig, 1880, p. 174).
*''cellande'', f., anc. franç., Godefroid, ''Dict''.
*''celande'', f., ''chierlande'', f., wallon du XV<sup>e</sup> siècle, J. Camus, ''Un manuscrit namurois''.
*''jaounisse'', f., Libourne (Gironde), comm. par M. Durand-Dégrange.
*''erbo de billo'', f. Lauraguais (Haute-Garonne), comm. par M. P. Fagot. (On fait avec la plante une tisane pour combattre les épanchements de bile.)
*''herbe à la vue'', f., Rouvray-Saint-Denis (Eure-et-Loir), c. par M. J. PoqoetPoquet.
*''erba de l'éstérisiegna'', f., canton du Vigan (Gard), Rouger, ''Topographie''.
*''erbo de la blonqueto'', f., ''blonqueto'', f., Aveyron, Vayssier, ''Voc''.,
*''coco jaune'', m., Canisy (Manche), rec. pers.
*''foutagno'', f., (c'est le mot obscène ''fouto'' avec un suffixe péjoratif), envir. de Valence (Drôme), rec. pers.
*''celidonia'', italien, Florio, ''World of words'', 1611. — Sard, . du Sud, Moris, ''Flora''. — env. de Pérouse, Zanetti, p. 226.
*''celidonia maggiore'', italien.
*''chelidónia'', sarde logodourien, Spano.
*''erba d'auranetas'', Vall de Nuria (Catal.), Vayreda, ''Catal''.
*''ceruda'', galicien, Cuveiro, ''Dicc. gall''.
*''ciridónia, erba d'a andurińaanduriña'', galicien, Valladares.
*''scânteiutça'', roumain de Transylvanie, Jarnik, ''Doine'', 1885 (Gloss.).
*''scanteutsa galbana, rostopásta, rastopásta'', roumain, Cihac, ''Dict''.
[198]
*tchystette''tchystétze, kouridtcha slipotdkouriátcha slipotá'', Gouvernem. de VoronejeVoronèje, c par M. A. Dikarev.*rostopastUj rostohva&tu''rostopastu, rostohvastu'', petit russien , Cihac, Diet ''Dict''.*''akin'', lithuanien, Mentzel, ''Lexicon''.*''gelton penis'', lithuanien, Jacoby, ''Lit. Planzenn''.*''struttenes'', letton, Stendel, ''Lett. Lex''.*''sohbu sahles, sawéeshu saweeshu sahle, sarkanas strutenes, grawas strutenes'',*letton, Ulmann, ''Lett. Wort,Wört''.*''enadabelarra'', basque. [J. V.].*verehullofii''veréhullofü'', magyar, Fusz, ''Trivialn''.*''nagy fetske fu, c&inedoniaczinedonia'', magyar, Nemnich.*''algir'', arabe, Serapion Sérapion l'Ancien, ''Practica'', 1525.*''o'rouk es sabbdghin sabbâghîn'' (= racines des teinturiers), ''chedjret el khatatif khatatîf'', arabe, Ibn Beithar (Edit. Leclerc), II, p. 326 et 441.*lebdina''lebaïna'', arabe alge>ienalgérien, Florian Pharaon, Foe''Voc''., 1866.*khdlidounioun''khâlîdounioun, maramiram kebtr (1)maramîram kébir'' <ref>Comparez la forme latine du VII<sup>e</sup> s. ap. J. C. ''mamira'' donnée par Alexandre de Tralles, ''Pratica'', 1520, feuillet 43, recto, qui est certainement d'origine orientale.</ref>, arabe syrien, Berggren, ''Guide fr. ar''.*chirlanclhu ''chirlanctîzu otu'', turc, ''Pharmacopea romdnaromâna'', 1862.*''zerde tchiop, '' persan, Meninski.*''dzidzran dzaghik '' (= fleur des hirondelles ) , dudzran ''dzidzran chot '' ( = herbe des*hirondelles), dzidzernadegh ''dzidzérnadégh'' (= medicament médicament des hirondelles), dudter-*naki degh ''dzidzérnaki dégh'' (= medicament médicament des hirondelles ) , ''deghin cotch , kanlheghchot kantheghchot'' (= herbe de lampion), armenienarménien, Alishan. [Er. L.].*''kousano oou '' (= reine des herbes), chinois, Hoffmann.*''scukurez,'', langue inconnue du XII C siecle <sup>e</sup> siècle dans la region région de Wiesbade, Descemet.
2. On attribue une grandc efficacite a grande efficacité à cette plante contre les maladies d'yeux.
::« Quand une taie se forme sur les yeux, il faut, pour l'empecher empêcher de s'etendre étendre et la faire disparaitredisparaître, bassiner frequemment Torgane fréquemment l'organe malade avec de l'eau de pluie, dans laquelle on a mis a à tremper, pendant douze heures, une poignée de feuilles de chelidoinechélidoine. » Finistere :::::::Finistère , comm. par feu L.-F. SauveSauvé.
« Avez-vous une taie dans l'oeilœil? Prenez un pied de grande eclaireéclaire, appliquez-le sur lc le poignet et dites une neuvaine, la taie s'en ira. » :::::::Pays boulonnais, E. Deseille , ''Curios''., p. 107.
« Des animaux aussi ont découvert des plantes et entre autres la ché-
(1) Comparez la forme latine du VII s. ap. J. C. mamira donnge par Alexandre de Tralles, Pratica, 1520, feuillet 43, recto, qui est certainement d'origine orientale.<references/>
[199]
lidoine. C'est avec cette plante que les hirondelles r6tablissent rétablissent la vue de leurs petits dans le aidnid, mememême, assurent quelques-uns, quand ils ont les yeux crevescrevés. :::::::Pline, ''Hist, . nat''., XXV, 50 (Trad. Littre;Littré).
« Chelidonia ideo dicitur, vel quod adventu hirundinum videtur erumpere, vel quod pullis hirundinum si oculi auferantur, matres eorum illis ex hac herba mederi dicuntur. » :::::::Isidore, ''Etym.'', XVII, IX, 35.
« Prima si dice che il succo di essa, per esser acre e corrosivo, distrugge i porri e percio si usa comunemente. Lo stesso succo si adopera come purgativo. E in fine si tiene efficace per rischiarare la vista. I contadini dicono che quest' uso l'hanno imparato dalle rondini, le quali si servono di quest'erba per ridonare la visita a' loro pulcini. » ::::::Bologne, C. Coronedi-Berti, ''Appunti de medicina popol. bolognese'', 1878.
« Die Schwalben geben ihren Jungen, so lange diese blind sind, die Blaetter Blætter zu fressen, damit sie um so schneller sehend werden. » :::::::Canton de Saint-Gall, Wartmann, ''Volksbotanik''.
L'hirondelle nous apprend l'experience de cette herbe, car quoi que Ton l'on ait creve crevé les yeux a à ses petits, par le moyen de cette herbe elle leur rend la vuevûë, aussi elle fleurit lors qu'elles arrivent, et fleHrit flétrit quand elles s'en vont. :::::::M m0 <small><sup>me</sup></small> Fouquet, ''Suite du recueil de remedesremèdes'', t. II, 1701, p. 396.
3. Le sue suc de la tige de cette plante est d'un beau ''jaune\ ''; on s'en sert dans plusieurs contrées pour guerir guérir la ''jaunisse''. Similia similibus curantur.
« Contre la jaunisse, prenez de V l'''herbe de chelidoine'', mettcz mettez la dans vos bas ou souliers, et faites en sorte qu'elle touche le pied nud. changes, changés-en tous les jours et vous guerirezguérirez. » :::::::M mo <small><sup>me</sup></small> Fouquet, ''Suite du recueil des remedesremèdes'', t. II, 1701, p. 189.
4. Les feuilles de cette plante, en cataplasmes, sont employées contre les panaris ; reduite réduite en jus, elle est un remede remède contre les vers intestinaux. :::::::Haute-Garonne, comm. par M. P. Fagot.
En Flandre, comme en beaucoup d'autres pays, on emploic emploie le sue suc de la chelidoinechélidoine, pour detruire détruire les verrues ; de la le nom populaire de la plante Wraitenkruid ''Wrattenkruid''; on s'en sert encore, sous forme d'infusion de la racine, pour guerir guérir le lumbago. :::::::Commun. de M. A. de Cock.
Voyez dans Feller, p. 292-293, d'autres usages medicaux médicaux populaires de cette plante, dans le Pays wallon.
5. Un plantaire du moyen ageâge, intitule Poeme moralise intitulé ''Poème moralisé sur les proprietes propriétés des choses'', publie publié dans la ''Romania'', 1885, par M. G. Raynaud, consacre 32 vers aux vertus de cette plante.
[[Catégorie:Rolland (Flore populaire)]]
1 869
modifications

Menu de navigation