Les témoins (cookies) nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des témoins.

Modifications

Aller à : navigation, rechercher

Berberis (Rolland, Flore populaire)

370 octets ajoutés, 14 novembre 2021 à 16:48
aucun résumé de modification
[144]
*''zarschak'', persan, Dragendorff., p. 48.*mouberiaj''mouberidj'', persan, Meninski.*anberbaris''anbérbaris'', turc. — persan. — arabe.*''qaden touzUmghoutouzloughou'', turc, MALLOUFMallouf,-Z)tcf''Dict''.*qadentouz''qadentoûz, harddn hardân bahar'', turc, Leclerc, Revelations ''Révélations'' , 1874.*''kozachur'', georgiengéorgien, Falk, ''Top. Kenntn. d. Russl''.*''sirch, sirch modun'', Boukharie, Falk, ''Top. Kenntn. d, . Russl''.*''sirk, siritch'', Turkestan, Dragendorff, p. 48.*save ''sare agatsch '' (= lignum citrinum), tatare, Dragendorff, p. 40.*''chatyn tusluk'', tatare criméen, Steven.*''chadyn tusluk'', tatare criméen, Pallas, ''Observat. en Russie'', 1793, II, 394.*''cidul cibil çibil'' ( = raisin d'ours ) , avare ( Daghestan ) , Schiefner, ''Ueber das awarische'', 1862.*''kashmal, chochar, urkhkzirishk'', Pendjab , Gamble, ''Manual of Indian indian timbers'', 1881.
<center>'''2. — NOMS DE LA RACINE.'''</center>
*::L'écorce de la racine de cette plante était autrefois en usage pour la teinture et la pharmacie, on l'appelle :*''alarguez'', ancien espagnol (1)<ref>De l'arabe ''al-ârghiz''. Voyez Dozy, sub verbo ''alarguez''.</ref>, Dozy.*''largis'', portugais, Dozy.*''alarghis, arghis, '' arabe, d'origine berbereberbère, Dozy.*athrdr''athrâr'', arabe, Freytag.*''abzar'', arabe, Ibn Beithar.*arghis''arghîs'', berbereberbère.
<center>'''3. — L'ÉPINE-VINETTE ET LA ROUILLE DES BLÉS.'''</center>
::Les blés qui se trouvent dans le voisinage de plantations d'épines-vinettes sont ordinairement atteints par une sorte de rouille qui compromet la récolte. Aussi les paysans ont-ils en aversion cet arbuste et le détruisent cbaque chaque fois qu'ils le peuvent, même sur le terrain d'autrui. — Voyez à ce sujet :*::Marquis, ''Observat. sur l' influence nuisible qu'on attribue a VEpineà l'Epine-Vinette sur les moissons '' (dans : ''Trav. acad. de Rouen'', 1818, p. 90-98).*::''Bullet, . de la Soc. botan. de France'', t. XVI (1869), p. 331 et suiysuiv.*::''Revue de botanique'', t. IV (1885), p. 181 et suiv.*::Cuziat, ''De Vinfluence l'influence de I'Epine-Vinetle sur les cereales céréales'' (dans : ''Soc. d'emul d’émul. des CotesCôtes-du-Nord'', 1883, p. 27-32),.
(4) De l'arabe al-drghiz. Voyez Dozy, sub verbo alarguez.<references/>
[145]
<center>'''4. — USAGES.'''</center>
Le fruit de l'épine-vinette est une baic baie de couleur rouge ; la pulpe est gorgée d'un sue suc acidulé, astringent, de couleur rosée. Ce fruit se présente en grappes composes composées d'une douzaine de baies dont la forme oblongue et la couleur rouge offrent l'aspcct aspect le plus gracieux ; on le mange rarement cru, le plus souvent on en prépare pour les usages économiques des conserves et des confitures très délicates et très saines ; ces confitures sont 1l'objet d'un commerce assez considérable à Chanceaux, près Dijon.
Les baies d'épine-vinette, lorsqu'elles sont encore vertes, sont employées à l'instar du citron, et notamment dans le Nord, pour relever la saveur fade de certains mets ; confites au vinaigre, elles remplacent les câpres comme assaisonnement ; leur extrême astringence les a fait ranger parmi les substances qui entrent dans la composition de la préparation officinale qui jouit de cette propriété au plus haut degré, ''Diascordium'Diascordium’'.  :::::Couverchel, ''Traité des fruits'', 1839, p. 308.
<center>'''5. — FOLKLORE.'''</center>
C'est avec l'épine-vinette qu'on a couronné JesusJésus. :::::Pays wallon, Feller, p. 206.
== ''Berberis aetnensis'' ==
<center>'''''Berberis aetnensis''. (Presl).'''</center>
*''berberi spinusu'', GataneCatane, ''Nomi adop.''*''spina cristu cristi, spina santa'', Sardaigne, Moris, ''Flora''.*''dmamai'', arabe algerienalgérien, Munby, ''Noms ar. des pl''.
<center>'''''Berberis hispanica''. (Boissier).'''</center>
*''thasgouart'', kabyle, Hanoteau, ''La Kabylie''.
<center>'''''Berberis cretica''. (Linné).'''</center>
*dfudtxav0a, grec mod. de CreteCrète, Heldreich, ''Nutzpfl. Griechenlands''.*putAxima, ile île de Paros, Sibthorp, ''Fl. yrgr. prodr''.*/xuAxtv, ofudtxav^a, grec mod., Tchihatchetf, ''Asie Mineure'', 3<sup>e</sup> partie, 1868.*AouT^ta, grecde Cretegrec de Crète, Belli, cite cité par Raulin.*''jasmin de CreteCrète'', français, Saint-Germain, ''Manuel des VegetauxVégétaux'', 1784.*''spina cristi, spina santa'', Sardaigne, Moris, ''Flora''.
[146]
<center>'''''Berberis lycium''. (Royle).'''</center>
1. — Cette plante croit croît dans l'lnde. Les anciens en tiraient un medicamentmédicament, appele appelé ''lycium '' (Avxeov), principalement usiie usité dans les maladies des yeux.
En arabe, selon Dozy, on appelle ''cohl khauldn khaulân'' un sue tire suc tiré d'une espece espèce de ''Berberis''. (Ce sue suc semble correspondre au ''lycium '' des anciens).
Voir pour l'historique de cette substance :
*Fluckiger Flückiger and HanbdryHanbury, ''Pharmacographia'', 1874, p. 34-35.*J. Y. Simpson, ''Notes on some ancient gréek greek medical vases for containing Lycium''. (Dans le T. I. des ''Proc. of antiqu. of Scotland'', 1852, r&mprime a réimprimé à part en 1856 et dans le T. II (1872) des Arch&ologic''Archæologic. Essays '' de l'auteur).*Royle, ''On the Lycium of Dioscorides '' (''Linn. Trans''. XVII, 1837, 83).*''Journal de pharmacie'', V, 88 et 92.*Ball, ''Identification of the plants of India known to early greek authors '' (dans ''Proc. of. the roy. irish Acad. '' 1885), p. 340.
2. — « ''Licium '' ; aucuns dient que c'est une gomme, mais ce n'est pas, car c'est le jus d'une herbe appellée appellee ainsi licium... L'en 1l'appelle autrement ''oculus lucidus '' ou œil ''oeil luisant '' pour ce qu'il rent les yeulx clers et reluisans. » XVe :::::XV<sup>e</sup> siècle. — Camus, ''L'op. salernit.'', p. 84.
[[Catégorie:Rolland (Flore populaire)]]
1 869
modifications

Menu de navigation