Les témoins (cookies) nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des témoins.

Modifications

Aller à : navigation, rechercher

Parietaria (Rolland, Flore populaire)

360 octets ajoutés, 11 avril 2020 à 16:22
aucun résumé de modification
êspargouro*''éspargouro'', f., provenç., LIONSLions.*''spargoule'', Lf., anc. fr., BABRTBarry, ''Abrégé des secrets'', 1639, p. 7.ésparagonlo*''ésparagoulo'', f.. , Apt (Vaucl.), COLCol.*''ésparci'', m ., Mazan (Vaucluse), MLSTUMistr.*esparcete, f., anc. fr., DUEZDuez, 1664.ésporccto*''ésporcèto'', f., Gras (Ardèche), r, p.*''ésparjéta'', f., Moyen Dauphiné, MOUTIERMoutier.*''éspèrdzèto'', f., Livron (Drôme), c. p. M. E. H. SIBOUHGSibourg.*''spalsèto'', f., Les Vans (Ardèche), r. p.*''vitriol'', m., francfranç., PINAEUSPinaeus, 1561.*''vitriola'', f., Corse, c. p. M. EDEd. EDMONTEdmont.*''herbe à verres, vitreolcvitreole, murale, caniculaire, morgeline'', franç. du xv" XV<sup>e</sup> s., J. CAMUSCamus, ''Op. sal''., p. 101. (Elle est appelée vitreolc vitreole pour ce que l'on en lave très bien vaisseaux de verre... Elle croist en parois, en murs et en couvertures.)*''éscuro-bérré '' (= écure verres), m., Tarn, T.-et-G., Lot, r. p.*''érbo di goubélé'', provençal, REGUISReguis.Irotséla *''trotsëta'' (~ = torchette?), f-., env. d'Albertville (Sav.), CONSTConst. *''herbe de vent'', fr. du xv XV<sup>e</sup> s., J. CAMUSCamus, ''Op. sal''.*''érbo del bèn'', f., toulous., TOURNTourn. Montauban, G ATGat. — Castres,Couz. — Castelnaudary, c. p. M. P. CAI.MKTCalmet. *''gàmbaroussé'', niçois, PELLEGRINIPellegrini. *''càmborou'', Apt, COLIGNONColignon. *''càmborousso'', f., provençal, AVRILAvril. *''rouge herbe'', f., anc. fr., CLUSIUSClusius, 10011601.*''herbe de Notre-Dame'', f., ''perce-muraille'', m., franç., RODETRodet, ''Bot.agr''. |ED[Ed. EDMONTEdmont. |]. *''erba dé Nostra-Dama'', f., Montpellier, GOUANGouan, 1762. Luncl— Lunel, c. p. M.E. PINTARDPintard.*''erba dé Nostra-Dona, erba dé la M<trc Mare DéonDéou'', Pyr.-Or., Go Ml1Comp. *''èrbo dé Nostro-Damo'', Aveyr., V.wssVayss. — Carcassonne, LAFFLaff. gcbc *''yèbe du Natru-DamcDame'', f., wallon, LOBETLobet.*''èrba dé la Maré dé Déou'', f., Laroquc Laroque des A. (Pyr.-Or.), CAR n ERE Carrère ;CONILLConill. *''bénécho'', f., provenç., AZAÏSAzaïs. *''bonè'', m., Saint-Lô (Manche), JORETJoret. *''tilhol'', m., env. de Valence (Drôme), r. p. (?) *''herbe à urine'', Coudé Condé (Orne), JORJor. *''càndérèta'', f., mentonais, ANDREWSAndrews. *''érbo apégànloapégànto'', f., cévenol, D'HOMRRESHombres. *''érbo fighyegfighyey'ro'', f., Béziers, AZAÏSAzaïs.
*''érbo fiyèy’ro'', f., ''érbo fi-èy’ro'', f., Béziers, Az. - Saint-Pons (Hér.), Barth. - Pézénas (Hér.), Maz.
*''herbe à colimaçon'', Pontoise (S.-et-O.), r. p.*''pé d'ouzêouzé'', m., FrcsneFresne-Saint-Mamès (Hl*H<sup>te</sup>-Saône), c. p. M. EDEd. EDMOKTEdmont.chilroûiei=*''chiltroûle'' (= foireuse), f., namurois, PIRSOULPirsoul. (C'est, plus ordinaire¬mentordinairement, le nom de la ''mercuriale''.)touzouen en *''louzouen eu piçeureuz '' (= herbe de celle qui pince), breton de Pleu-bian Pleubian (C.-du-N.), c. p. M. Y. KERLRAUKerleau.  [Cette interprétation supposerait /''l. eu bi~çeureuz''çeuretiz, avec un ''i '' nasal ; c'est plutôt = « herbe à urine », comme à CoudéCondé. E. E.|].  [''apparitoer'', NOMENCLATOHNomenclator, aparitoer''aparitoër'', P. GRECGrég., bret. mod. ; ce doit être aussi le sens de apparitQer ''apparitoer'' « appariteur, 1l. apparitor », CATHOLICONCatholicon. E. E.j].\[''louzaouen-ar-môgériou'', f. (= plante de murailles), bret.. LE (!ONI-DEC, Le Gonidec. E. E.].eaniggiaea*''caniggiaea'', génois, CASCas. — pelerspeters-kraut, lagtag-und-nacht~kraul-kraut, Styrie, Unger.UNGER. *''muurcruyt'', moyen néerl. *''dach ende nacht'', « Die ortis sanitatis », 1514. *''glascruyt'', anc. flam. DODDod. (A. DE De C.).  Certains oiseaux se purgent ou se guérissent des maladies au moyen de cette plante. « Le coq occist les aspis, couleuvres, serpen¬teaux serpenteaux soubs les roches tapis, Dont puis pour s'en purger il mange de Yhelxinc l'''helxine'' (pariétaire). » BOLININBounin, ''Satyre au roy'', 158(>1586, f"' <sup>et</sup> 21, V". - « Les pigeons, tourterelles et poulailles, pour se purger, mangent de la ''paritoire''. » XVV XVI<sup>e</sup> s., A. PAREParé, éd. Malg., III, 737.  « Les aphtes sont guéris par la pariétaire; on en met un petit pa¬quet paquet dans la cheminée ; lorsque ce paquet est sec, les aphtes se sèchent. » Marseille, RÉGIS DE LA COLRégis De La Col., 1868, p. 272. « On fait boire aux entantsenfants, qui ont la diarrhée verte, de la tisane de pariétaire, plante qui, ayant la couleur des excréments des enfants malades, doit nécessairement guérir l'affection. » Pro-venceProvence, REGLISRéguis, ''Mat. m édméd''., p. 64,.  Langage des /leursfleurs. — « La pariétaire signifie : ''laissez-moi dans nui ma médiocrité, sinon prenez garde''. » E. FAUCONFaucon. — « L'aparitoire signifie : ''franche volonté''. »> ''Traité curieux des couleurs'', 1647, p. 66.
[[Catégorie:Rolland (Flore populaire)]]
1 869
modifications

Menu de navigation