Simaroubaceae (Rollet, Antilles)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Sapotaceae
Bernard Rollet, Arbres des petites Antilles, 2006
Solanaceae



F. alt. composée pari-ou imparipennée, sauf Castela qui est un arbuste épineux des zones sèches à F. simple alt. coriace et face inf. blanche ; 4 genres bien distingués par les F. Ecorce à saveur amère ; F. à odeur de poisson chez Picramnia.

Castela erecta

Castela erecta Turp. Ann. Mus. Natl. Hist. Nat. 7 : 80 (1806).

Synonymes : Castela NICHOLSONii Hook. (1830) ; Castelaria NICHOLSONii (Hook.) Small (1911).

Noms vernaculaires : A :Goat bush (Antigua). Esp : Retama (Vénézuéla).

Description : Arbuste, rarement arbre, épineux, très branchu atteignant 3 m de hauteur et 10 cm de diamètre (LITTLE and al.). Jeunes tiges grisâtres. Feuilles : simples, alternes, lancéolées, sessiles, très petites, 8-20 → 4-12 mm, coriaces ; une épine droite à L’aisselle des feuilles ; face supérieure verte et glabre dessus ; face inférieure grise à blanchâtre densément tomenteux ; marge très révolutée. Fleurs : axillaires, subsessiles, unisexuées, à 4 pétales orangés chacun portant intérieurement une rayure centrale rougeâtre.. Fruits : drupe arrondie, de 6-10 mm de diamètre, s’ouvrant en 2 valves ; 1 graine. Phénologie : sempervirent. Habitat : fourrés côtiers xérophiles, entre 0 et 100 m. Tempérament : très xéro-héliophile.

Usages : Ornemental en zones sèches par ses fleurs et fruits rouges, rameaux et face inférieure des feuilles blancs.

Distribution générale : Cuba, Puerto Rico, Virgin Islands ; Petites Antilles ; Nord Vénézuéla y compris Antilles hollandaises (Curaçao, Aruba, Bonaire) et Margarita ; Nord de la Colombie.

Distribution aux Petites Antilles : Anguilla, Barbuda, Antigua.

Matériel examiné : Ag : JÉRÉMIE 1914, N The Valley, The Fountain, 30 m (P) ; ROLLET 2047, partie occidentale, 10 m (GUAD).

Observations : At : Willikies, 0-50 m (DAVID & ROLLET). Bibliographie : (*Iconographie) : BRITTON & WILSON 1924 ; HOWARD 1988* ; LITTLE and al. 1974* ; STOFFERS 1984 ; TURPIN 1806* .

Picramnia pentandra

Picramnia pentandra Sw. FL. Ind. Occid. 1 : 220 (1797).

Noms vernaculaires : Créole : Gwen dowé. Fr : Graines dorées, Bois-montagne, Bois poisson (Guadeloupe) ; Boismoudongue, Bois-madame (Martinique) ; Graine dorée, Bois-tan, Tan (Dominique) ; Vaillant garçon, Bois poisson (Haïti). A : Bitterbush (Puerto Rico) ; Go Holler (Antigua). Esp : Guarema, Hueso (Puerto Rico) ; Palo peje, Palo de pez (St Domingue).

Description : Arbuste ou petit arbre atteignant 8 m de haut et 10 cm de diamètre. Pied : tronc irrégulièrement cannelé. Écorce : aspect externe : jeune, grise, sublisse. Écorce vivante : saveur amère, odeur de poisson. Feuilles : alternes, pari ou imparipennées d’env. 20 cm de long ; 5-11 folioles alternes, lancéolées, 4-10 → 3-4 cm ; pétiolule gris à noir, 2 mm ; limbe à consistance herbacée ; froissées : odeur d’huître ou de poisson comme L’écorce, le bois et la sève d’où le Noms vernaculaires : Bois poisson. Fleurs : plantes dioïques ; petites fleurs d’env. 3 mm de diamètre ; inflorescences en grappes axillaires atteignant 20 cm de longueur ; 5 pétales et sépales ; fleurs mâles à 5 étamines ; 2-3 carpelles unis. Fruits : baie rouge vermillon, forme d’une petite olive, 10-15 → 7-9 mm, souvent à une seule graine, devenant marron mordoré d’où le Noms vernaculaires : graine dorée. Phénologie : sempervirent. Fleurs en avril-mai. Fruits en janvier, mars, mai, septembre. Habitat : disséminé dans les forêts et fourrés secs et semi- décidus entre 10 et 400 m. Tempérament : xéro-mésophile ; plutôt sciaphile (tout au plus semi-héliophile) ; aussi hygrophile (entre 0 et 600 m). Plantule : Type VII. Les pétioles cotylédonaires sont soudés en un manchon engainant. Les téguments séminaux sont particulièrement persistants. La dimension des graines et celle des plantules qui en sont issues, sont très variables. Les premières feuilles sont trifoliolées ; accidentellement certaines sont unifoliolées. L’épicotyle brun sombre et duveteux, supporte un apex vert clair et aussi duveteux.

Usages : Utilisation limitée par les petites dimensions du bois. Teinture mauve pour paniers chez les Caraïbes de Dominique, à partir des feuilles humides et frottées sur les racines de Mibi (Aracées épiphytes, Anthurium) (HODGE & TAYLOR). Médecine traditionnelle : vomissements, fièvres, avortements, maladies de foie (NICHOLSON). Le nom vernaculaire anglais Bitterbush se réfère au principe amer des Simaroubacées utilisé en médecine ; autrefois contre la lèpre et la syphilis (DUSS). Arbre de chasse : fruits probablement disséminé par les oiseaux (TOMLINSON).

Distribution générale : Floride, Florida Keys, Bahamas ; Grandes Antilles ; Virgin Islands ; Petites Antilles ; Tobago, Colombie, Vénézuéla.

Distribution aux Petites Antilles : St-Martin, St- Barthélemy ?, Antigua, Montserrat, Guadeloupe (Basse- Terre et Grande-Terre), Dominique, Martinique, Ste-Lucie.

Matériel examiné : SM : BÉNA s.n., s.loc. (P). BT : FOURNET 2557, 2563, 2648, 2651, Crête de Village, 700 m (P) ; HUC 1237, Crête de Village (GUAD) ; QUESTEL 5025, Houëlmont (P) ; QUESTEL 5102, Rivière Blandeau (P) ; ROLLET 976, Monts Caraïbes, 250 m (GUAD) ; ROUSTEAU 308, 314, Pradel Deshaies (GUAD) ; SASTRE 2557, 2563, 2648, 2651, Crête de Village, 700 m (P). GT : BARRIER 3121, Morne à L’Eau (P) ; FOURNET 4271, Grands-Fonds, Ste Anne (P) ; HUC 1013, Montagne Vercinot Philipsbourg (GUAD) ; JÉRÉMIE 67, Gosier, près de la mer (P) ; JÉRÉMIE 297, Grands-Fonds, Gosier, 100 m (P) ; JÉRÉMIE 418, Bois

vin, 50 m (P) ; QUESTEL 697, 4021, 5018, Grands-Fonds Abymes (P) ; ROLLET 230, Grands-Fonds Chazeau, 20-80 m (GUAD) ; ROLLET 1445, Haut de la Montagne, 50 m (GUAD) ; ROLLET 1975, Caraque Grands-Fonds (GUAD) ; SASTRE 5367, Grands-Fonds (P). G : BÉNA 1130, 1272, 1712, 1886, 2108, s.loc. (P) ; DUCHASSAING s.n., s.loc. (P) ; L’HERMINIER s.n., s.loc. (P) ; RICHARD s.n., s.loc. (P). M : BÉLANGER 547, s.loc. (P) ; HAHN 646, Forêt Ste Anne, 100 m (P) ; HAHN 1010, Ravine Gros Morne (P) ; HAHN 1171, Fort Desaix (P) ; SIEBER 228, s.loc. (P). SL : RICHARD s.n., s.loc. (P).

Observations : SB : cité par URBAN, non retrouvé par QUESTEL ni par LE GALLO. SM : commun entre 0 et 400 m (BOLDINGH, LE GALLO, STOFFERS). At : côte SW, 0-50 m, Darkwood (FIARD & ROLLET). Boggy Peak, 50- 350 m ; Sugar Loaf, 50-300 m ; Mount Thomas, 70 m (DAVID & ROLLET). D : en forêt dense, 250-1000 m (NICOLSON). SL : Petit Piton, 350 m (V. SLANE). Union, 50 m ; Quilesse, 450 m ; Petit Piton, 650 m (ROLLET).

Bibliographie : (*Iconographie, **couleur) : ADAMS 1972 ; BEARD 1944 ; BRITTON 1908* ; BRITTON & WILSON 1924 ; DUSS 1897 ; FAWCETT & RENDLE 1920 ; FOURNET 1978* ; HODGE & TAYLOR 1957 ; HOWARD 1988* ; HOYOS 1983** ; LIOGIER 1985* ; LITTLE & WADSWORTH 1964* ; NICHOLSON 1979 ; NICOLSON and al. 1991 ; QUESTEL 1941 ; SARGENT 1905* , 1911* ; STOFFERS 1984 ; SWARTZ 1797* ; TOMLINSON 1980* .

Picrasma excelsa

Picrasma excelsa (Sw.) Planch. London J. Bot. 5 : 574 (1846).

Basionyme : Quassia excelsa Sw., Prodr. : 67 (1788).

Synonymes : Simarouba excelsa (Sw.) DC. (1811) ; Picraena excelsa (Sw.) Lindley (1838) ; Picrasma antillana (Eggers) Urb. (1908) ; Aeschrion antillana (Eggers) Small (1911) ; Picraena antillana (Eggers) Fawcett & Rendle (1920).

Noms vernaculaires : Fr : Bois noyer, Graines vertes (Guadeloupe) ; Bois amer (Martinique) ; Peste à poux ; Frêne amer ; Simaruba (Dominique). A : Bitterash, Bitter bark, Gall-tree (Barbados) ; Bitterash (St Kitts, St Vincent) ; Bitterash (Puerto Rico) ; Quassia (Montserrat).

Description : Arbre atteignant 20 m de haut et 60 cm de diamètre. Pied : pas de pattes (diamètre 60 cm). Écorce : épaisseur totale 6 mm pour un diamètre de 25-35 cm. Aspect externe : gris, vergeté noir (plus ou moins anastomosée), microcannelée, très lisse. Écorce vivante : section transversale : partie externe : rayons blancs élargis en entonnoir plus ou moins confluents en face du fond des cannelures ; partie interne : phloème jaune clair à ocre ; saveur très amère ; zone interne : grisâtre fibreuse, inodore. Aubier : blanc à blanc jaunâtre ; parenchyme en bandes parallèles orange clair. Feuilles : alternes, imparipennées, à folioles opposées (Picramnia a les folioles alternes ou subopposées), atteignant 40 cm de long ; rachis brun rouge ainsi que les pétiolules ; folioles 7-13, inégales à la base, 7-17 → 3-6 cm. Fleurs : verdâtre, petites (3 mm), en panicules axillaires atteignant 10 cm de long ; plantes dioïques. Fruits : petites drupes bleues, globuleuses, 6-10 mm de diamètre ; une seule graine. Phénologie : sempervirent. Fruits en décembre-janvier. Habitat : assez rare en forêt décidue, semi-décidue et dense entre 0 et 400 m. DUSS indique 700 m ; n’a pas été trouvé récemment à ces altitudes. Tempérament : xéro-mésophile ; plutôt sciaphile.

Usages : Bois jaune très clair (d = 0,71). Bois et écorce amers, médicinal : en infusion contre les fièvres (DUSS).

Distribution générale : Puerto Rico, Jamaïque, Hispaniola ; Virgin Islands ; Petites Antilles ; Vénézuéla.

Distribution aux Petites Antilles : St-Martin, Saba, St Eustache, St Kitts, Nevis, Antigua, Montserrat, Basse- Terre, Désirade, Marie-Galante, Dominique, Martinique, Ste-Lucie, St Vincent.

Matériel examiné : SK :EGGERS 381bis, Mt Misery (P). BT : DUSS 504, Morne Gobelin, près Gourbeyre (P). GT : BÉNA 1129, s.loc. (P) ; LE GALLO 3078, Gaston Fatima, près de Gourbeyre, 80 m (P). D : NICOLSON and al. citent 4 spécimens : Whitefoord 4674, EGGERS 85 (K), Jones s.n. (K) et Taylor 103. SV : HUC 1175, King’ s Hill, 150 m (GUAD). B : ROLLET 1577, Hackleton’s Cliff, 100 m (GUAD). Observations : SK : Pente Sud South Range, 100-200 m (FIARD & ROLLET). S : Hellsgate, The Bottom, 100-200 m (BOLDINGH). SE : pentes du Quill, 400 m (BOLDINGH). SM : Pic Paradis, 400 m (FIARD & ROLLET, BOLDINGH, STOFFERS). At : Darkwood, 50 m (DAVID & ROLLET). BT : Camp Jacob, Rivière Noire et Rivière Rouge, 400-700 m (DUSS). MG : Ravines Pompierre, St Louis, Bonnet, Oubliée, 50 m (ROLLET). Dé : Ravine de la Rivière, 100-150 m (DAVID & ROLLET). M : Hauteurs des Trois Ilets, Montagne du Vauclin, Ste Anne (DUSS). Non retrouvé récemment. SL : récolté par VERNA SLANE.

Bibliographie : (*Iconographie, **couleur) : BEARD 1944, 1949 ; BRITTON & WILSON 1924 ; CARRINGTON 1993 ; DUSS 1897 ; FIARD 1992** ; FOURNET 1978 ; GOODING and al. 1965 ; HODGE & TAYLOR 1957 ; HOWARD 1988* ; HUGHES 1750 ; LIOGIER 1985 ; LITTLE and al. 1974* ; NICOLSON and al. 1991 ; STOFFERS 1984.

Simarouba amara

Simarouba amara Aubl. Hist. Pl. Guiane 2 : 860, t. 331, 332 (1775).

Synonymes : Quassia simarouba L. f. 1782.

Noms vernaculaires : Caraïbe : Simaruba (HODGE & TAYLOR). Créole : Bwa blan (Ste-Lucie). Fr : Acajou blanc (Guadeloupe) ; Bois blanc (Martinique) ; Bois Blanc (Dominique, Ste-Lucie) A : White plum (St Kitts) ; Tom tar (Nevis, Montserrat) ; Maruba (Grenade) ; White deal (Barbade) ; Bitterash, Boardwood (St Vincent). Esp : Maruba (Barbade, St Vincent).

Description : Grand arbre atteignant 30 m de haut et 110 cm de diamètre (Rivière Blanche, Martinique). Écorce : épaisseur totale variable, 7-8 mm pour un diamètre de 35 cm. Aspect externe : jaune sale, sublisse ; finement craquelée ou sillonnée verticalement ; lenticelles en files verticales ; sous le liège : orangé. Rhytidome : 2 mm, caduc, dessous jaune verdâtre. Écorce vivante : tranche beige, orangé ou brun clair, fibro-grumeleuse ; partie interne 2-3 mm, gris nacré ou jaunâtre, devient vert de gris. Odeur nauséeuse

de haricot vert. Aubier : blanchâtre, assez mou ; structure étagée (bien visible aussi sur la face interne de l’écorce démasclée). Feuilles : alternes, en hélice en bout de rameau, pari- ou imparipennées, 14-30 folioles elliptiques alternes, les plus grandes au milieu, 4-9 → 2,5-3,5 cm, en coin au sommet ou un peu acuminées ; face inférieure glaucescente. Fleurs : plante dioïque à petites fleurs de 3-4 mm de diam., vert-jaunâtre, à forte odeur du miel, en panicule longue d’env. 30 cm. Fruits : petites drupes, 10-13 mm, ovoïdes. Phénologie : sempervirent, mais peut perdre ses feuilles brièvement et irrégulièrement (2 semaines à Douville). Fleurs de janvier à juin. Fruits de février à juillet. Habitat : assez abondant mais disséminé, en forêt semi-décidue dense et d’altitude et en forêts dégradées, ouvertes, entre 100 et 950 m. Tempérament : supporte un couvert léger ; plutôt hygro- et semi-héliophile ; les graines germent facilement en pépinière mais les plants supportent mal la transplantation ; supporte la lumière en plantation s’ils sont nés dans les trouées. Plantule : Type VI. La germination est épigée. Le semis porte d’abord deux cotylédons succulents, tombant rapidement. L’axe épicotylé produit deux feuilles opposées, puis des feuilles alternes. Toutes ces feuilles sont composées, normalement imparipennées (les premières à 9 folioles), mais souvent une foliole est avortée. Le collet est très marqué.

Usages : Bois jaune clair, léger (d = 0,38-0,40) ; pour les propriétés physiques et mécaniques, voir Woods, Fraser, LONGWOOD ; non durable, bleuit facilement ; bois d’usage courant pour l’intérieur ; mâts de bateau, menuiserie courante, meubles bon marché ; caisserie, cercueils, bardeaux ; souvent scié en planches (Noms vernaculaires : Boardwood). Écorce tonique, fébrifuge, purgative et vomitive à haute dose (DUSS) ; contre la dysenterie : importé de Cayenne en Europe en 1713. Hôte d’insectes parasites des Citrus ; est éliminé au voisinage des plantations en Dominique (HODGE & TAYLOR).

Distribution générale : Panama, Petites Antilles, Trinidad (rare), Vénézuéla, Guyanes, Brésil, Pérou. Absent des Grandes Antilles !

Distribution aux Petites Antilles : St Kitts, Nevis, Antigua, Montserrat, Guadeloupe (Basse-Terre), Dominique, Martinique, Ste-Lucie, St Vincent, Barbade, Grenade.

Matériel examiné : BT : BÉNA 1131, Pointe Noire, 200 m (P) ; GRÉBERT 106, Vieux-Habitants, 300 m (P) ; ROLLET 140, 143, Forêt de Crème, 600 m (GUAD) ; ROLLET 1352, entrée Bois Mahler, 140 m (GUAD) ; ROLLET 1374, montée Soufrière, 650-700 m (GUAD) ; ROLLET 1478, Trace Victor Hughes, Matouba, 650 m (GUAD) ; ROLLET 1593, Morne Mazeau, 430 m (GUAD) ; ROUSTEAU 87, Trace Victor HUGHES, Montebello (GUAD) ; STEHLÉ 2586, Vieux-Habitants, 50 m (P) ; TANDY 20, Pointe-Noire, 200 m (GUAD). D : ERNST 1370, Sud Rosalie, 150 m (P). NICOLSON and al. citent 11 autres récoltes. M : HAHN 145, 762, 921, Mt. Parnasse, vallée St Pierre (P). SV : HUC 1169, King’ s Hill, 150 m (GUAD). B : EGGERS 7150, Turner’ s Hall (P). Observations : SK : pente Sud South Range, 100-400 m (FIARD & ROLLET). BT : Bois inférieurs de Bains Jaunes, Matouba, Vieux-Habitants, Pigeon, Trois-Rivières, 250-700 m (DUSS) ; La Caféière, 100 m ; Grand-Étang, vers As de Pique, 450 m ; Soufrière, 650-950 m ; Marolles-Sofaia, 100- 300 m ; Choisy, 200 m ; Montée Chutes Carbet, 110 m ; Sarcelle, 150 m ; Maison de la Forêt, 250 m ; Douville-Moreau, 200 m ; Trace des Crêtes, 550 m (ROLLET). M : Anse Couleuvre, 500 m ; Morne Man Roy, 500 m ; Absalon, 550-600 m ; base Morne Platine-Rivière Le Lorrain, 200 m ; Terreville, 250 m (FIARD & ROLLET). SV : Hermitage, 250 m ; Fenton Mountain, Sud de Mayorca, 300-400 m (ROLLET). SL : Chassin, 200 m (VERNA SLANE). Chassin, 300 m, Barre de L’Isle, 300 m ; Dennery waterworks Res., 150 m ; Piton Flore, 420 m ; Grand Magazin, 400-500 m ; Cul de Sac River, 400 m (ROLLET).

Bibliographie : (*Iconographie) : Anon 1952* ; AUBLET 1775* ; BEARD 1944, 1949 ; CARRINGTON 1993 ; CIRAD-Forêt 1990** ; DESCOURTILZ 1821** ; DUSS 1897 ; FOURNET 1978 ; Fraser 1957 ; HODGE & TAYLOR 1957 ; HOWARD 1988* ; Lang 1954 ; LONGWOOD 1962 ; MARSHALL 1939 ; NICHOLSON 1979 ; NICOLSON and al. 1991 ; Woods 1951.


SIMAROUBACEAE introduites

Brucea javanica

Brucea javanica Merr. J. Arnold Arbor. : 913 (1928).

Origines : Chine Himalaya. Introduit en Martinique (Base Morne des Cadets, 200 m), 10 cm de diamètre, espèce pionnière. Folioles dentées, densément pubescentes sur les 2 faces. Fruits en grappes axillaires, 3 mm de diamètre. Écorce très amère.

Quassia amara

Quassia amara L. Sp. Pl., ed. 2, 1 : 553 (1762).

Noms vernaculaires : Quinine de Cayenne (Guadeloupe) ; Quinquina Cayenne (Martinique) in DUSS ; A : Quassia, Bitterash (MARSHALL) à Trinidad ; Quassia wood (BRITTON & WILSON) à Puerto Rico ; Esp : Quina.

Origines : Guyanes ; rare à Trinidad ; planté ailleurs en Amérique tropicale ; aux Antilles : subspontané autour des maisons. Arbuste atteignant rarement 10 cm de diamètre. Feuilles imparipennées, alternes ; folioles opposées, pétiole et rachis ailés ; jeunes feuilles rouge cuivré. Fleurs : inflorescences en racème, rouges, axes rouges, étamines saillantes. Ornemental. Fleurs en saison sèche. Écorce et bois amers ; toniques, fébrifuges ; aussi insecticide.

Bibliographie (Iconographie ) : ALLEN (1957) ; DESCOURTILZ (1821, Pl. coul.) ; DUSS (1897) ; FOURNET (1978, Pl.) ; HOWARD (1988, Pl.) ; LE CORRE & EXBRAYAT (1985, Pl. coul.) ; MARSHALL (1939).

Simaba multiflora

Simaba multiflora A. Juss. Mém. Mus. Paris, t. 27 : 12 (1825)

Origines : St Vincent (BEARD). HOWARD (1988) précise qu’Anderson avait introduit L’espèce de Guyane au Jardin de St Vincent, mais qu’elle a disparu depuis.