Sapotaceae (Rollet, Antilles)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Sapindaceae
Bernard Rollet, Arbres des petites Antilles, 2006
Simaroubaceae



F. simple, entière, alt. en hélice, sans stipules ; latex en général épais, peu abondant, blanc ou crémeux, quelquefois absent en saison sèche dans l’écorce, mais il perle toujours à l’extrémité du pétiole ou en cassant la nervure principale en pliant la F. La couleur de l’écorce, sa fissuration et l’absence de contreforts sont parfois diagnostiques.

La reconnaissance des Pouteria est délicate, leur systématique reste indécise (il n’ y a pas d’accord sur la définition des genres ni sur la limite de certaines espèces et de leurs variétés).

Chrysophyllum argenteum

Chrysophyllum argenteum Jacq. Enum. Syst. Pl. : 15 (1760).

Synonymes : Chrysophyllum glabrum Jacq. (1760) ; Chrysophyllum caeruleum Jacq. (1789).

Noms vernaculaires : Précolombien : Karbana (Tainan) in LOVEN. Créole : Bwi (Ste-Lucie). Fr : Bois-Kabi, Kaimitier-bois, Bois de Bouis (Guadeloupe) ; Bois-couis, Petit Bouis, prune, bois-glu, bois-rabi, bois-kaki (Martinique) ; acomat, Bois-caïmite, Bouis (Dominique) ; Bouis, Bwi (Ste-Lucie) ; Petit Caimite, Ti Caimite (Haïti). A : Wild Kaimit (Dominique) ; Milky Iron (Montserrat) ; Ironwood aussi Star apple (St Vincent) ; star-apple (Antigua) [par abus de langage] ; Broadleaf wild caimit (Trinidad) ; Milky iron (Montserrat) ; star-apple (Antigua, St Vincent) ; Smooth star apple, Damaceen, Callimato tree (Barbade) ; Jar plum, White mabouya, Mahabia (St Vincent). Esp : Lechecillo (Puerto Rico) ; Caimito verde (Puerto Rico) ; Carabana, Caimito blanco cimarron (Haïti).

Description : Arbre atteignant 20 m de haut et dépassant 50 cm de diamètre. Pied : sans pattes ou avec pattes aliformes à 70°, jusqu’à 0,5 m de haut. Écorce : épaisseur totale 3-4 mm pour un diamètre de 23-41 cm. Aspect externe : gris cendré, marron ou noirâtre. Rhytidome : 2 mm, fragile ; gratté : tombe en poussière ; plus ou moins feuilleté écailleux, caduc en petites écailles étroites ; la section montre les petits tiretés (voir écorce vivante) qui apparaissent ici en blanc. Écorce vivante : 2 mm, rose ; structure subvisible, tiretés en chicane dans toute la largeur, carmin ; latex très collant, crémeux. Aubier : jaune pâle ; coeur jaune d’or, très dur, grain fin. Feuilles : alternes, 6-18 → 3-6 cm, oblancéolées, à court acumen obtus, papyracées, face inférieure un peu glauque, en coin à la base, 11-12 paires de nervures ; latex crémeux. Fruits : fusiformes, 8-18 mm de long , bleu sombre à maturité ; 1 graine présentant dans la moitié inférieure un large hile presque circulaire. Phénologie : sempervirent. Fleurs de juin à décembre. Fruits de décembre à mai. Habitat : forêt semi-décidue, dense et base de la forêt d’altitude entre

30 m et 750 m. Tempérament : sciaphile, assez grande amplitude au point de vue humidité (mais dans les ravines en zone sèche). Plantule : Type VI. Les cotylédons épaissis, ont des limbes décolorés enroulés par les marges vers les faces abaxiales. L’hypocotyle est brun sombre, l’épicotyle vert. Le latex blanc, la forme du bourgeon et la préfoliaison sont caractéristiques de la famille.

Usages : Construction, charpente, poteaux (LITTLE & WADSWORTH). Les Caraïbes appréciaient le bois pour les rames (HODGE & TAYLOR). Fruits comestibles, à pulpe plutôt insipide (FOUQUÉ).

Distribution générale : Cuba, Jamaïque, Puerto Rico, Virgin Islands, Petites Antilles, Trinidad, Tobago, Vénézuéla, Costa Rica, Panama.

Distribution aux Petites Antilles : Saba, St Eustache, St Kitts, Montserrat, Antigua, Marie-Galante, Basse-Terre, Dominique, Martinique, Ste-Lucie, St Vincent, Barbade, Grenade.

Matériel examiné : BT : DUSS 165, 2911, 2912, Camp Jacob (P) ; DUSS 3906, Morne Gobelin (P) ; FOURNET 4193, Petit-Bourg, Duclos, bord Rivière à Goyaves (P) ; HUC 1101, Cours inférieur Galion, 50 m (GUAD) ; HUC 1245, Beausoleil, 700 m (GUAD) ; QUENTIN 989, Pigeon, 300 m (P) ; QUESTEL 2264, 4497, Bains Jaunes (P) ; QUESTEL 4216, St Claude (P) ; QUESTEL 4887, Parnasse, 600 m (P) ; ROLLET 776, 1015, Beausoleil (GUAD) ; ROLLET 1241, 1275, Monts Caraïbes, 150-200 m (GUAD) ; ROLLET 1348, entrée Bois Mahler (GUAD) ; ROLLET 1424, bord Rivière du Plessis, 70 m (GUAD) ; ROUSTEAU 285, Beausoleil, 700 m (GUAD) ; ROUSTEAU 386, Cours inférieur Galion, 50 m (GUAD) ; STEHLÉ s.n., Bains Jaunes, moins de 1000 m (P) ; STEHLÉ s.n., Pigeon (P) ; STEHLÉ 5301, Ste Rose vers Lamentin (P) ; STEHLÉ 5302, Houëlmont (P) ; STEHLÉ 6935, Capesterre (P) ; STEHLÉ 8035, Bains Jaunes, 680 m (P) ; STEHLÉ 6118, Hauteurs Pégoua (P) ; TANDY 36, bord Rivière Pointe Noire, 100 m (GUAD) ; TANDY 86, Forêt de Bellevue, Pointe Noire, 450 m (GUAD) ; TANDY 103, Beausoleil, 700 m (GUAD). MG : BÉNA s.n., s.loc. (P) ; RODRIGUEZ 4376, s.loc. (P). D : RAMAGE s.n., Castle Bruce (P) ; WILBUR 8285, St Paul 3 km NW Pont Cassé (P). M : BÉLANGER 574, Mornes E. St Pierre (P) ; DUSS 266, Trinité Galion (P) ; HAHN 528, Morne Coco (P) ; HAHN 641, Lamentin (P) ; HAHN 717, Case Pilote (P) ; HAHN 988, Gros Morne (P) ; MAURICE M4, pente Sud Vauclin, 300 m (P) ; MAURICE M50, La Rodate (P) ; MOURET 268, embouchure Rivière Monsieur près Fort-de-France (P) ; OLDEMAN M4, pente Sud Vauclin, 300 m (P) ; OLDEMAN M50, La Rodate (P) ; ROLLET 748, 752, flanc N Pelée entre Prêcheur et Grand Rivière, 150 m (GUAD) ; ROLLET 1644, Morne Bigot, 450 m (GUAD) ; Sieber 70, s.loc. (P) ; STEHLÉ 2345, Céron à Grand Rivière, 250 m (P). SV : GUILDING 5921, s.loc. (P) ; HUC 1174, King’ s Hill Forest, 150 m (GUAD) ; SMITH 1283, s.loc. (P). Gr : EGGERS 5574, 6152, Plaisance, 480 m (P) ; EGGERS 6474, Concord River (P).

Observations : SK : Sud South Range, 100-400 m (FIARD & ROLLET). At : Boggy Peak, 100-350 m ; Darkwood, 50 m (DAVID & ROLLET). BT : Trace des Contrebandiers, côté Pointe Noire, 510 m ; As de Pique, 720-750 m ; Les Plaines, Sanctuaire Pointe Noire, 50 m (ROLLET). MG : çà et là dans les ravines (ROLLET). D : Entre Roseau et Marigot (ROLLET). M : Plateau Concorde, 600 m ; Trace St Cyr, 500 m ; Anse Couleuvre-Mont Conil, 300 m ; Terreville, 250 m ; Morne Gardier, 400 m ; Petit Morne, 400 m ; Pente bord de mer, le Prêcheur, 100 m (FIARD & ROLLET). SL : Ravine Poisson, 90 m (V. Slane). Union, 50 m ; Chassin, 250 m ; Cul de Sac River, 400 m ; Petit Piton, 600 m (ROLLET). SV : Fenton Mountain S Mayorca, 300-400 m (ROLLET). B : introduit (GOODING and al.), mais trouvé à Joe’ s River, Coffee Gully et à Turner’ s Hall, 200 m paraissant naturel (ROLLET) ; commun dans toutes les ravines (CARRINGTON).

Bibliographie : (*Iconographie, **couleur) : ADAMS 1972 ; BEARD 1944, 1949 ; BRITTON & WILSON 1925 ; CARRINGTON 1993 ; DUSS 1897 ; FOUQUÉ 1972 ; FOURNET 1978* ; GOODING and al. 1965 ; HODGE & TAYLOR 1957 ; HOWARD 1989* ; HUGHES 1750 ; JACQUIN 1763* , 1780** ; LOVEN 1935 ; LITTLE & WADSWORTH 1964* ; MARSHALL 1939 ; NICHOLSON 1979 ; STANDLEY 1925.

Note : DUSS distingue C. argenteum et C. glabrum à cause de tomentum sous les feuilles existant ou non, ce qui ne mérite pas de faire une espèce distincte.

Manilkara bidentata

Manilkara bidentata (A. DC.) A. Chev. Rev. Int. Bot. Appl. Agric. Trop. 12 : 270 (1932).

Basionyme : Mimusops bidentata A. DC. in DC., Prodr. 8 : 204 (1844).

Synonymes : Mimusops sieberi A. DC. (1844) ; Mimusops dissecta sensu Griseb. (1861) ; Mimusops riedleana Pierre (1897) ; Mimusops balata (Aublet) Pierre var. sieberi (A. DC.) Pierre (1904).

Noms vernaculaires : Caraïbe : Balata. Fr : Bois noir, Bois négresse, Sapotillier marron, Balata rouge (Guadeloupe) ; Balata (Martinique) ; Balata (Trinidad) ; Balata (Dominique, Ste-Lucie) ; Balata rouge, Balata franc (Guyane française). A : Bully tree (Barbade) ; Bullet wood (Puerto Rico) ; Bullet (Grenade). Esp : Balata, Acana (Puerto Rico).

Description : Grand arbre atteignant 35 m de haut (45 m selon MARSHALL) et (rarement) 1,50 m de diamètre. Pied : pas de pattes sur petits diamètres (24 cm) ; grosses pattes à dos large, arrondi jusqu’à 0,4 m de haut sur gros diamètres (55-63 cm). Écorce : épaisseur totale 5 mm (pour un diamètre de 24 cm ; 13 mm pour un diamètre de 55 cm). Aspect externe : forme de jeunesse beige, sublisse, avec profondes fissures en quinconce (en lentilles ou coques de bateau) ; sur gros diamètres fissures longitudinales profondes, anastomosées, en face des rayons élargis en entonnoir. Écorce vivante : tranche rose à structure peu distincte ; rares rayons élargis en entonnoir, blancs ; tiretés carmin en quinconce dans toute la masse ; zone interne : 1-2 mm, jaune safran à l’état sec. Ensemble plutôt fibreux. Latex blanc assez abondant, poisseux. Aubier : jaune carmin, rayons invisibles ; parenchyme en bandes parallèles fines, serrées. Rameaux : nervillés ; ramification sympodiale. Feuilles : groupées en bout de rameau, en hélice, alternes, 10-25 -> 4-10 cm, spatulées, obovales en coin à la base, rondes ou un peu émarginées à l’apex ; consistance de cuir ; nervures secondaires fines, serrées, peu visibles à la face supérieure ; face inférieure mordorée ; pétiole 2-3 cm, nervillé ; vieilles feuilles carmin. Fleurs : ramiflores, 3-10 aux aisselles des feuilles supérieures, très odorantes ; corolle

blanche. Fruits : ovoïdes, env. 3 cm de long, à 1 seule graine de 20-25 mm avec un hile (cicatrice) de 10 -> 3 mm. Phénologie : sempervirent. Fleurs en juin-juillet, septembre. Fruits de janvier à mai. Habitat : forêt semi-décidue (aussi forêt sèche) et base de la forêt dense entre 0 et 500 m ; commun sur hauteurs pierreuses. Tempérament : graines disséminées par les animaux ; semis broutés ; germination faible ; croissance lente ; bien que l’espèce ait une assez grande plasticité pour l’humidité et soit sciaphile, il y a peu de régénération ; il faut une ouverture du couvert pour un développement normal. Plantule : Type I. Cotylédons foliacés à nervation palmée et diffuse. Feuilles relativement larges, à nervation parallèle. La face inférieure des feuilles et des cotylédons est glabre, d’un vert pâle. La face supérieure des cotylédons est sombre. Les nervures cotylédonaires représentées sur l’illustration sont peu apparentes. On ne distingue spontanément que la nervure principale jaunâtre et la base des nervures divergeant en faisceau à partir du pétiole.

Usages : Bois brun foncé rougeâtre, fonce en séchant ; grain fin, toucher huileux, lourd (d = 0,93), dur, durable ; très résistant aux termites et aux champignons, faiblement aux tarets ; difficile à sécher ; travail facile sur bois vert ; difficile à clouer. Construction lourde, charronnage, outils agricoles, bateaux (quilles, pièces submergées, membrures), meubles, poteaux, perches, manches, planchers, ponts (Lang, LONGWOOD, BROOKS et al., FRASER). Fruits comestibles par les Caraïbes de Dominique qui utilisent aussi le bois (HODGE & TAYLOR). Latex : était très utilisé pour les courroies de transmission, les semelles de chaussures.

Distribution générale : Hispaniola, Puerto Rico, Virgin Islands, Petites Antilles, Trinidad, du Panama au Vénézuéla, aux trois Guyanes et au Brésil, Pérou.

Distribution aux Petites Antilles : Guadeloupe (Basse-Terre, Grande-Terre), Dominique, Martinique, Ste- Lucie, St Vincent, Barbade, Grenade. Semble avoir disparu de Barbuda.

Matériel examiné : BT : BARRIER 2354, Forêt Choisy, 300-400 m (GUAD) ; ROLLET 641, Trace des Mamelles à Bois Mahler, 420 m (GUAD) ; ROLLET 1318, Morne Mazeau, 500 m (GUAD) ; ROLLET 1546, Baie Mahault près Fond Manche à eau, 0 m (GUAD) ; ROUSTEAU 311, Pradel Deshaies, 50 m (GUAD) ; ROUSTEAU 323, Morne Bois d’Inde, 340 m (GUAD) ; TANDY 119, Morne Bois d’Inde, 270 m (GUAD). D : NICOLSON and al. citent 5 récoltes. M : ROLLET 1620, Morne Gardier, vers le sommet, 350 m (GUAD). B : EGGERS 7260, New Castle Wood et Turner’ s Hall (P) ; ROLLET 1562, Turner’ s Hall, 200-250 m, jeunes sujets de 3-5 m de haut et 15 cm de diamètre.

Observations : BT : Endroits secs, Houëlmont, Morne Goblin, Hauteurs Vieux-Habitants ; rare vers Matouba-Bains Jaunes (DUSS). D : Entre Roseau et Marigot (ROLLET). M : Hauteurs Rivière Salée, La Régale (DUSS). Anse Couleuvre, 300 m ; Morne Jeannette, 400 m ; Pente le Prêcheur, 200 m (FIARD & ROLLET). SL : Chassin, 300 m (ROLLET). B : subsiste seulement à Turner’ s Hall (GOODING and al., CARRINGTON).

Bibliographie : (*Iconographie, **couleur) : Anon 1953a ; BEARD 1944, 1949 ; BRITTON & WILSON 1925 ; BROOKS et al 1941 ; CARRINGTON 1993 ; CHEVALIER 1932 ; DUSS 1897 ; FIARD 1992** ; FOUQUÉ 1972 ; FOURNET 1978* ; Fraser 1957 ; GOODING and al. 1965 ; GRANDMAISON & col 1987** ; HODGE & TAYLOR 1957 ; HOWARD 1989* ; LANG 1954 ; LONGWOOD 1962 ; LITTLE & WADSWORTH 1964* ; MARSHALL 1939* . Note : Il y a des espèces très voisines en Amérique du Sud, et à l’intérieur de l’espèce des variétés (CHEVALIER), au Vénézuéla, à Trinidad et aux Antilles.

Micropholis guyanensis

Micropholis guyanensis (A. DC.) Pierre Not. Bot. : 40 (1891).

Basionyme : Sideroxylon guyanense A. DC. in DC., Prodr. 8 : 182 (1844).

Synonymes : Micropholis chrysophylloides Pierre (1891) ; Micropholis balata Pierre (1904) ; Pouteria chrysophylloides (Pierre) STEHLÉ 1943. Pour plus de détail, voir HOWARD 1989, vol. 6 : 61-62.

Noms vernaculaires : Créole : Fey dowé (Ste-Lucie). Fr : Kaimitier bois (Guadeloupe) ; Bois à Rames (Martinique) ; Sapotillier bâtard, Caimitier bâtard (Duvallon, Service Forestier, Guadeloupe) ; aussi Sapotillier marron (confusion avec Pouteria pallida) ; Caimite (Dominique) ; Feuille dorée (Ste-Lucie). A : Wild star appel ; Wild apple (St Vincent) ; Wild mango (Montserrat) ; Pan mango (Nevis) ; aussi Wild nutmeg (St Vincent). Esp : Caimitillo, Mesa (Puerto Rico).

Description : Arbre dépassant 30 m de haut et 70 cm de diamètre (Sofaia, Guadeloupe), «énorme» d’après DUSS. Pied : variable : petites pattes (diamètre 46 cm) ou 4 grands contreforts aliformes à 60° (diamètre 23 cm) à dos étroit, rouge brique ; (certains pieds ont des racines aériennes ou un chevelu) ; sur diamètre de 70 cm : nombreuses pattes aliformes jusqu’à 1 m. Écorce : épaisseur totale 4 mm pour un diamètre de 40 cm, 6-7 mm sur un diamètre de 46 cm. Aspect externe : brun rouge (hématite) à marron ; sublisse ; liège mince ; démasclé : carmin vergeté orange. Écorce vivante : tranche orange grossièrement stratifiée ; section transversale : partie externe mince, grumeleuse, orange, rares rayons élargis ; zone moyenne, rose fibreuse, rayons fins serrés et rayons plus larges, d’égale largeur dans toute la section ; zone interne blanchâtre. Latex blanc à crémeux. Aubier : jaune clair, grain fin, rayons invisibles ; parenchyme en bandes fines, serrées, parallèles. Feuilles : elliptiques, 8-14 -> 3-5 cm, en coin à la base, parfois en cuiller ; très nombreuses nervures secondaires parallèles, serrées, faiblement marquées à la face inférieure ; consistance de cuir ; tomentum mat, non mordoré, roux ou fauve-blanchâtre à la face inférieure ; latex ; bourgeon en lancette ferrugineux. Fleurs : axillaires, sur rameau, petites (2-4 mm), isolées, portées par pédicelle grêle de 3-8 mm. Fruits : ellipsoïdes à fusiformes, d’env. 4 -> 1,5 cm ; 1 seule graine aplatie, avec hile linéaire sur toute la longueur, brillante et brune. Phénologie : sempervirent. Fleurs en avril, mai août. Fruits en janvier, avril. Habitat : assez commun en forêt dense et d’altitude entre 250 m et 950 m. Tempérament : hygrosciaphile. Plantule : Type I. La face inférieure des cotylédons d’une teinte vert jaune, laisse apparaître les nervures. La nervure principale est très saillante à la face supérieure. La face inférieure des feuilles est blanc satiné. Les nervures peu visibles à la face supérieure sombre, se voient davantage à la face inférieure. Le bourgeon apical et la base des pétioles

des jeunes feuilles sont couverts d’un duvet brun-roux. La plantule contient un latex blanc.

Usages : Arbre de chasse (à St Vincent pour les perroquets). Les chauves-souris mangent les fruits (Duvallon, Service Forestier, Guadeloupe).

Distribution générale : Puerto Rico, Petites Antilles, Trinidad, Costa Rica, Panama, Colombie, Vénézuéla, Guyanes, Brésil, Pérou.

Distribution aux Petites Antilles : St Kitts, Nevis, Antigua, Montserrat, Guadeloupe (Basse-Terre), Dominique, Martinique, Ste-Lucie, St Vincent, Grenade.

Matériel examiné : BT : BARRIER 2470, Forêt de Crème, 700 m (GUAD) ; BARRIER 3064, Trace des Crêtes, 500-600 m (GUAD) ; DUSS 3379, s.loc. (P) ; ROLLET 210, Forêt de Choisy, 300-450 m (GUAD) ; ROLLET 286, 979, 998, 1037, Trace des Crêtes, 530-650 m (GUAD) ; ROLLET 1003, entrée Trace Karukera, Chutes du Carbet, 570 m (GUAD) ; ROLLET 1009, Trace Karukera, 700 m (GUAD) ; ROLLET 1312, 1313, Sofaia, 400 m ; ROLLET 1222, Trace Victor HUGHES, 950 m (GUAD) ; Sicre 30, s.loc. (P). M : DUSS 268, Alma (P) ; ROLLET 548, Plateau Concorde, 550-600 m (GUAD) ; STEHLÉ 6056, Deux Choux, 600 m (P) ; STEHLÉ 6159, Pitons, Carbet, 1000 m (P). SL : HUC 1345, Barre de l’Isle, 300 m (GUAD) ; RAMAGE s.n., Fond St Jacques (P). Gr : HUC 1134, Grand-Étang, 360 m (GUAD). SV : EGGERS 6778bis, Mount Saint Andrews (P) ; SMITH 1753, s.loc. (P). Observations : SK : pente Sud South Range, 200-550 m (FIARD & ROLLET). BT : Marolles, 200 m ; Maison de la Forêt, 250 m (ROLLET) ; Bois inférieurs de Bains Jaunes, Gommier, Matouba, Pointe Noire, entre 400 et 700 m (DUSS). M : Çà et là sur les hauteurs de Case Pilote-Fontaine Absalon (DUSS). Morne Larcher (FOURNET). Morne Man Roy, 600 m ; Trace Absalon-Crête Duclos, 550-600 m ; Base Morne Platine-Rivière Le Lorrain, 200 m ; Anse Couleuvre, 450-480 m ; entre Grand Rivière et Anse Céron, 400 m (FIARD & ROLLET). SL : Piton Flore, 360 m (V. Slane). Chassin à l’Est de Castries, 300 m ; Quilesse, 450 m ; Grand Magazin, 500 m (ROLLET). SV : Hermitage, 250 m ; Fenton Mountain, Sud de Mayorca, 300-400 m ; Vermont Trail, 400- 450 m ; South River (ROLLET).

Bibliographie : (*Iconographie) : BEARD 1944, 1949 ; BRITTON & WILSON 1925 ; DUSS 1897 ; FOURNET 1978 ; HOWARD 1989* ; LITTLE & WADSWORTH 1964* .

Note : On peut hésiter entre les feuilles de Manilkara, Pouteria (sur jeune plant) et Micropholis ; Manilkara a la feuille à apex très rond, même émarginé, face inférieure mordorée, face supérieure carmin sur vieille feuille ; Pouteria adulte a la feuille orbiculaire épaisse, petite, moins de 10 cm de long ; la feuille jeune peut ressembler à Manilkara mais le tomentum, à la face inférieure, est terne blanchâtre et il y a souvent un léger acumen ; les feuilles de Micropholis ont des nervures fines, serrées, parallèles, moins nombreuses que chez Pouteria.

Pouteria dussiana

Pouteria dussiana (Pierre) Stehlé Caribbean Forest. 4 : 118 (1943).

Basionyme : Lucuma dussiana Pierre (1897)

Noms vernaculaires : Fr : Bois Pain d’épice (Martinique).

Description : Grand arbre atteignant 30 m de haut et dépassant 30 cm de diamètre, à tronc musculeux ou irrégulièrement cannelé sur toute la longueur du fût. Pied : petites pattes multiples. Écorce : épaisseur totale 6 mm pour un diamètre de 30 cm. Aspect externe : gris jaunâtre. Rhytidome : caduc en écailles soulevées. Écorce vivante : tranche rose avec nombreux petits massifs rose foncé disséminés ; rayons subvisibles ; latex ; écorce interne nacrée, 1 mm. Feuilles : 15-20 -> 7-10 cm, spatulées obovales, en coin à la base ; apex arrondi ou un peu émarginé ; face inférieure glauque, bord révoluté ; 10-13 paires de nervures. Fleurs : en fascicules axillaires, par 2-7, à pédicelle court (4-5 mm). Fruits : ovoïdes, oranges, 5-6,5 -> 4,5-6 cm, à une seule graine ovoïde, 25 -> 22 mm avec un hile de 11 mm de large, sur toute la hauteur de la graine. Le jeune fruit est apiculé. Phénologie : sempervirent. Fleurs en octobre- janvier et mai, juin, juillet. Fruits en mars-juillet, septembre. Habitat : forêt dense entre 300 et 700 m. Tempérament : hygro-sciaphile. Plantule : Type VII. Le fruit uniséminé reste au sol. L’axe aérien porte une série de 5-6 écailles, puis des feuilles alternes simples. Il y a des poils roux sur les nervures principales à la face inférieure des feuilles, et sur les parties les plus jeunes de l’axe. Sur les parties plus âgées de l’axe, ces poils ne persistent qu’au niveau des insertions des pétioles sur l’axe. Le semis contient un latex blanc. Distribution aux Petites Antilles : Endémique de Martinique.

Matériel examiné : M : DUSS 257, s.loc. (P). Observations : BT : Jardin Botanique Basse-Terre (planté). M : Morne Rouge, Champflore, Fond Saint-Denis, Grand Anse (DUSS). Bibliographie : DUSS 1897 ; FOURNET 1978.

Note : Cette espèce n’ est pas retenue par HOWARD qui la met en synonymie avec P. multiflora ; néanmoins cette dernière espèce a des feuilles, fruits et graines nettement plus gros que P. DUSSiana.

Pouteria multiflora

Pouteria multiflora (A. DC.) Eyma Rec. Trav. Bot. Néerl. 33 : 164 (1936).

Basionyme : Lucuma multiflora A. DC., in DC., Prodr. 8 : 168 (1844).

Synonymes : Radlkoferella multiflora (A. DC.) Pierre (1890) ; Lucuma martinicensis Pierre (1904) ; Pouteria martinicensis (Pierre) STEHLÉ (1943).

Noms vernaculaires : Créole : Pennepis (Ste-Lucie). Fr : Pain d’épice (Guadeloupe, Dominique, Martinique, Trinidad) ; Pomme pain. A : Choky-apple (St Kitts, Nevis) ; Penny piece (Dominique, St Vincent, Grenade, Trinidad) ; aussi Ste-Lucie ; Bully tree, Savannah bully-tree (Jamaica). Esp : Jacana (Puerto Rico)

Description : Il règne une certaine confusion dans la définition de l’espèce, reflétée par le nom vernaculaire (Pain d’épice, Penny Piece) qui recouvre certainement au moins 3 espèces en particulier en Martinique (P. DUSSiana, P. HAHNiana, P. martinicensis). Pierre avait distingué 2 espèces en Guadeloupe et en Martinique. Grand arbre jusqu’à 30 m de haut et 1 m de diamètre (St Vincent : Fenton Moutain ; Martinique : Rivière des Galets). Pied : pattes décurrentes, tronc un peu cannelé. Écorce : épaisseur totale 7 mm pour un diamètre de 57 cm. Aspect externe : marron, fissurée longitudinalement. Rhytidome : fragile en petites écailles caduques ; grattée : tombe en poussière ; section marron avec tiretés blancs. Écorce vivante : section transversale rose parsemée de petits massifs carmin en tiretés ; latex peu abondant. Aubier : jaune clair, coeur brun rougeâtre. Feuilles : en rosette, alternes, entières, de 12-20(-40) -> 5-9(-12) cm, oblongues à obovales, épaisses à consistance de cuir, assez coriaces, sans acumen, glabres ; bourgeon noir, conique, surbaissé ; nervures peu nombreuses, saillantes. Fleurs : fascicules axillaires de 2-7 fleurs blanches, à longs pédicelles floraux (14 mm) ; calice à 4 sépales, corolle généralement à 6 pétales. Fruits : baies ovoïdes, de 4-6 cm de long, apiculées, orange ; une graine elliptique, brune, brillante, de 2,5-3,5 cm de long, dans une pulpe de couleur jaune d’oeuf, farineuse (rarement 2-3 graines). Phénologie : sempervirent. Fleurs en octobre-janvier et mai-juin-juillet. Fruits en janvier-mars, mûrit presque toute l’année (LITTLE & WADSWORTH). Habitat : assez commun en forêt dense entre 30 et 700 m ; existe seulement dans les îles de l’arc interne (volcanique). Tempérament : hygro-sciaphile : semble aimer les fonds de vallées, souvent avec Sloanea dentata.

Usages : Bois pour construction, meubles, pilots, ponts (d = 0,74), très dur, grain fin, très durable. Arbre d’ombrage, cultivé pour les fruits. Fruits à pulpe farineuse, comestible mais insipide (FOUQUÉ), vendu cependant sur les marchés à Trinidad (MARSHALL).

Distribution générale : Hispaniola (Républicaine dominicaine) ; commun sur calcaires (ADAMS), Jamaïque, Puerto Rico, Virgin Islands, Petites Antilles, Trinidad, Colombia, Vénézuéla.

Distribution aux Petites Antilles : Saba, St Eustache, St Kitts, Nevis, Montserrat, Basse-Terre, Dominique, Martinique, Ste-Lucie, St Vincent, Grenade.

Matériel examiné : BT : DUSS 161, Houëlmont (P) ; DUSS 2916, Morne Rouge, 350-650 m (P) ; RODRIGUEZ 3264, Trois Rivières (P) ; STEHLÉ 2992, Ste Rose (P). D : NICOLSON and al. citent 2 spécimens : RAMAGE s.n., LAYOU et NICOLSON 4172, Syndicate Estate. M : BÉLANGER 965, s.loc. (P) ; DUSS 258, Trois Ilets (P) ; DUSS 257, s.loc. (P) ; HAHN 139, Case Pilote (P) ; HAHN 1359, vallée St Pierre (P). SL : HUC 1337, Castries waterworks Reserve, 200 m (GUAD) ; Ramage s.n., s.loc. (P). SV : HERBERT & SMITH 472, s.loc., 150 m (P) ; HUC 1170, King’ s Hill, 150 m (GUAD) ; ROLLET 495, Cumberland Valley vers Spring Village (GUAD). Gr : Hart 5412, Botanical Garden (planté) (P). Observations : SK : pente Sud South Range, 200-550 m (FIARD & ROLLET). BT : Monts Caraïbes, Hauteurs de Bouillante, Pigeon, Pointe Noire, Gommier, Bains Jaunes, entre 300 et 700 m (DUSS, FOURNET) ; Maison de la Forêt, 350 m (ROLLET). M : Rivière Le Lorrain vers Morne Platine, 200-400 m ; Absalon, 300 m ; Plateau Concorde, 600 m ; Morne Rose, 550 m (FIARD & ROLLET) ; Rivière des Galets, 220 m (FIARD). SL : Gros Piton, 450 m (VERNA SLANE) ; Chassin, 200-300 m (HUC & ROLLET) ; Quilesse, 450 m (FIARD & ROLLET). SV : Hermitage, 250 m ; Fenton Mountain, sud de Mayorca, 300-400 m ; Vermont Trail, 400- 450 m (ROLLET).

Bibliographie : (*Iconographie, **couleur) : ADAMS 1972 ; AUBRÉVILLE 1962 Adansonia 2 : 184- 185 ; BEARD 1944, 1949 ; BRITTON & WILSON 1925 ; FOUQUÉ 1972 ; FOURNET 1978 ; GRANDMAISON & col 1987** ; HOWARD 1989 ; LITTLE & WADSWORTH 1964* ; MARSHALL 1939 ; NICOLSON and al. 1991.

Note : Les espèces Pouteria hahniana (Pierre) Stehlé et Pouteria martinicensis (Pierre) Stehlé sont rejetées par HOWARD. La première, commune à la Martinique (ex. : route de la Trace, 600 m) a des feuilles à limbe convexe en forme d’énorme cuiller ; la seconce (ex. : Grand Rivière à Anse Céon vers Trois Bras) a des fruits et graines plus petits que P. multiflora et P. Dussiana ; le hile surtout est distinct, 3 mm au sommet, 7 mm à la base, plus étroit que chez P. multiflora et P. Dussiana.

Pouteria pallida

Pouteria pallida (Gaertn. f.) Baehni Candollea 9 : 352 (1942).

Basionyme : Lucuma pallida, C. Gaertner, suppl. Carp. 2 : 130, t. 204 (1807).

Synonymes : Oxythece hahnianum Pierre (1897) ; Oxythece fabrilis Pierre (1904) ; Pouteria fabrilis (Pierre) Stehlé (1943) ; Pouteria hahniana (Pierre) Stehlé (1943) ; Oxythece pallida (C. Gaertner) Cronquist (1946) ; Planchonella pallida (C. Gaertner) Baehni (1965).

Noms vernaculaires : Fr : Balate (Guadeloupe) ; Balate (Dominique) ; Sapotiller bâtard (Guadeloupe) ; Balata blanc (Guadeloupe) ; Balata chien (Ste-Lucie) ; Balata laité (Grenade) ; Baraque, Balata blanc (Balata rouge ?) désigneraient cette espèce en Guadeloupe ; Baraque en Martinique. A : White Bullet (St Vincent).

Description : Grand arbre atteignant 30 m de hauteur et dépassant 40 cm de diamètre. Pied : variable ; pas de pattes (diamètre 18 cm) ; ou avec trois contreforts aliformes, 0,7 m de haut (diamètre 19 cm) ; contreforts aliformes décurrents jusqu’à 1,5-2 m (diamètre 41 cm) ; ou racines aériennes jusqu’à 0,6 m de haut (ROLLET 1550). Écorce : épaisseur totale 3 mm pour un diamètre de 10 cm ; 6 mm pour un diamètre de 18 cm. Aspect externe : marron, sublisse, rugueuse par les lenticelles en boutonnière à axe vertical sans ordre ; sous le liège : orange avec points carmin correspondant aux lenticelles. Aubier : jaune d’or ; parenchyme en fines bandes serrées parallèles ; coeur pourpre foncé. Rameaux : nervillés, bourgeon roux. Feuilles : alternes, obovales ; grande variabilité : feuilles de lumière d’env. 9 x 5 cm, presque orbiculaires, épaisses, coriaces, nervures secondaires peu nombreuses bien marquées ; feuilles d’ombre beaucoup plus grandes, env. 15 -> 8 cm, nombreuses ner

feuilles de lumière dressées, sur axes orthotropes ; face supérieure gris verdâtre ; face inférieure glauque ; pas d’acumen. Fleurs : groupées par 2-10 à pédicelles de 10-15 mm. Fruits : grosseur d’une datte, ellipsoïdes (3-4 -> 1-1,5 cm) renfermant chacun une graine brune à hile basilaire. Phénologie : sempervirent. Fleurs en février, juin, août. Fruits en janvier-février, juillet. Habitat : assez commun en forêt dense et d’altitude entre 100 et 850 m d’altitude. Tempérament : hygro-sciaphile ; aussi en forêt semi-décidue (moins hygrophile que Micropholis et les Pouteria). Plantule : Type X. Deux gros cotylédons succulents, nus, sont séparés à la base de l’axe aérien. L’axe épicotylé brun, porte des feuilles dont la face inférieure pubescente et satinée apparaît vert-jaune ou blanchâtre lorsque les feuilles vieillissent. Les nervures sont visibles et saillantes à la face inférieure des feuilles. La face supérieure est sombre. La plantule contient un latex blanc.

Usages : Bois brun rouge (d = 0,96), dur ; peu durable dans le sol ; usinage difficile ; construction, planchers. Abondant et utilisé à Ste-Lucie. Le fruit est mangé par les enfants (HODGE & TAYLOR). Bois utilisé par les Caraïbes.

Distribution générale : Endémique des Petites Antilles.

Distribution aux Petites Antilles : Guadeloupe (Basse-Terre), Dominique, Martinique, Ste-Lucie. Fraser ajoute St Vincent, Grenade, mais non cités par HOWARD.

Matériel examiné : BT : DUSS, s.n., Hauteurs Pigeon (P) ; DUSS 3493, s.loc. (P) ; HUC 1363, Baie Mahault, 0 m (GUAD) ; ROLLET 116, Trace des Contrebandiers, 300-400 m (GUAD) ; ROLLET 187, Maison de la Forêt, route de la Traversée, 250-280 m (GUAD) ; ROLLET 869, Forêt de Sarcelle, 150 m (GUAD) ; ROLLET 907, Mamelle Petit-Bourg, 650 m (GUAD) ; ROLLET 1034, Trace des Crêtes, 550 m (GUAD) ; ROLLET 1303, Maison de la Forêt, route de la Traversée, 250-280 m (GUAD) ; ROLLET 1300, 1323, 1594, Morne Mazeau, 570 m, 450 m, 570 m (GUAD) ; ROUSTEAU 579, Morne Bois d’Inde, 400 m (GUAD) ; TANDY 67, 69, Forêt de Sarcelle, 200m (GUAD) ; TANDY 117, Morne Bois d’Inde, 270 m (GUAD). D : Imray s.n., s.loc. (P). NICOLSON and al. citent 9 autres spécimens. M : DUSS 253, 254, Fond Denis, Camp Belot (P) ; HAHN s.n, s.loc. (P) ; HAHN 1365, s.loc. (P) ; ROLLET 522, Plateau Concorde, 600 m (GUAD) ; ROLLET 1550, Rivière Le Lorrain, 200 m (GUAD) ; ROLLET 1683, Route Traversée, Deux Choux, 600 m (GUAD) ; ROLLET 2023, montée Grand Plateau Fonds St Denis, 450 m (GUAD) ; ROUSTEAU 174, Morne Rose (GUAD).

Observations : BT : Marolles, 200 m ; Sofaia, 300 m ; Douville, 200 m ; Moreau, 200 m ; chutes du Carbet, 570 m ; Trace Victor Hugues, 800-850 m (ROLLET). SL : Piton Flore, 420 m ; Quilesse, 450 m ; Dennery waterworks Res., 300 m ; Chassin 300 m et Barre de l’Isle, 300 m (ROLLET) ; peu commun (Fraser). SV : South River (ROLLET) ; peu commun (Fraser). Gr : rare (Fraser).

Bibliographie : (*Iconographie, **couleur) : BEARD 1944, 1949 ; Cirad-Forêts 1990** ; DUSS 1897 ; FOURNET 1978 ; Fraser 1957 ; HODGE & TAYLOR 1957 ; Lang 1954 ; NICOLSON and al. 1991.

Pouteria semecarpifolia

Pouteria semecarpifolia (Pierre) Pierre In Urb., Symb. Antill. 5 : 108 (1904).

Basionyme : Guapeba ( ?) semecarpifolia Pierre, Not. Bot. : 43 (1891).

Noms vernaculaires : Créole : Bwa contwe van (Ste-Lucie). Fr : Contrevent (Martinique) ; Bois contrevent, Bois- Caraïbe ; Contrevent (Dominique) ; Contrevent (List of species, Ste-Lucie) ; Bois contrevent (Ste-Lucie).

Note : On devrait décourager l’usage du nom vernaculaire Bois de Rose (Ste-Lucie) et Penny Piece (St Vincent) pour éviter des confusions.

Description : Arbre plutôt de sous-étage atteignant 15 m de haut et 30 cm de diamètre (exceptionnellement 80 cm). Pied : pattes 0,3 m de haut et base du tronc cannelé. Écorce : couleur générale rouge brique, mince, sublisse. Rhytidome : mince, 1 mm, caduc en petites écailles. Aubier : jaune ; coeur très dur ; grain fin. Rameaux : branches horizontales ; ramification sympodiale. Feuilles : en rosette à l’extrémité des rameaux, alternes, 15-25 -> 7-10 cm, obovales, spatulées ou oblancéolées un peu acuminées ; base plus ou moins auriculée ; pétiole court (1-2 cm), épais, hirsute ainsi que la nervure principale à la face inférieure ; bourgeon velu brun noirâtre à 5-8 lobes épais. Fleurs : par 7-9, sessiles, fasciculées, nombreuses tout le long du rameau sous les feuilles ; pédicelle presque nul. Fruits : baies ovoïdes, 4 -> 2,5 cm, apiculées ; 1 graine, 2,5 -> 2 cm, à grosse cicatrice (hile) de 2 -> 1 cm. Phénologie : sempervirent. Semble fleurir et fructifier rarement (FIARD). Habitat : forêt dense entre 200 et 600 m ; semble préférer les bas-fonds et sols frais ; plus fréquent en Martinique qu’en Guadeloupe. Tempérament : hydro-sciaphile.

Usages : Construction, bois recherché (DUSS) ; parquets, grosse menuiserie, manches ; moulin à sucre. Les gros sujets semblent avoir disparu par surexploitation.

Distribution générale : Endémique des Petites Antilles.

Distribution aux Petites Antilles : Guadeloupe (Basse-Terre), Dominique, Martinique, Ste-Lucie, St Vincent.

Matériel examiné : G :HUC 1371, Forêt de Choisy, 100 m (GUAD) ; ROLLET 966, Forêt de Choisy, 100 m (GUAD) ; TANDY 4, Vieux-Habitants, Grivelière, 290 m (GUAD). M : DUSS s.n., Absalon (P) ; DUSS 258, s.loc. (P) ; HAHN 1368, Piton du Grand Fond (P) ; HAHN 1369, Forêt Trinité (P) ; ROLLET 525, Plateau Concorde, 600 m (GUAD) ; ROLLET 731, Rivière Rouge, Pierre Denis, 250 m (GUAD) ; ROLLET 1671, Morne Rose, 600 m (GUAD). D : RAMAGE 43, Castle Bruce (P). NICOLSON and al. citent 9 autres spécimens. SL : Slane 764, s.loc., Castries Herbarium. Observations : G : entre Baillif et Matouba, 500 m (ROUSTEAU & ROLLET). M : Alma, Le Lorrain, Absalon (DUSS) ; Trace Duclos, 550-600 m ; Colson, 600 m ; Anse Couleuvre, 480 m ; Morne Gardier, 350 m ; Petit Morne entre Grand- Rivière et Anse Couleuvre, 400 m (FIARD & ROLLET). SL : Quilesse, 450 m (ROLLET). SV : Fenton Moutain, Sud de Mayorca, 300-400 m ; L’Hermitage, 250 m (ROLLET).

Bibliographie : (*Iconographie) : BEARD 1944, 1949 ; DUSS 1897 ; FOURNET 1978 ; HOWARD 1989* ; NICOLSON and al. 1991.

Sideroxylon foetidissimum

Sideroxylon foetidissimum Jacq. Enum. Syst. Pl : 15 (1760).

Synonymes : Mastichodendron foetidissimum (Jacq.) H.J. Lam (1939) ; Mastichodendron sloaneanum Box & Philipson (1951).

Noms vernaculaires : Précolombien : Aukuma ; Aoroma. Fr : Acomat, Acomat franc, Acomat bâtard (Guadeloupe) ; Acomat (Martinique) ; Acoma (Acomat) St Christophe (Dominique) ; Aroma (Grenadines) ; Acoma (Trinidad). A : Mastic-Bully (Puerto Rico) ; False mastic, mastwood (Puerto Rico) ; Mastic (Floride) ; Mastwood (Antigua, St Vincent). Esp : Tortugo amarillo (Puerto Rico).

Description : Grand arbre atteignant 25 m de haut et 95 cm de diamètre. Pied : sans pattes (diamètre 24 cm) ; en général pattes à dos rond, large, très décurrentes jusqu’à 1 m de haut et plus (diamètre 77 cm) ; fût un peu musculeux. Écorce : épaisseur totale 4-5 mm pour un diamètre de 14 cm ; 6-7 mm pour un diamètre de 24 cm ; 12 mm pour un diamètre de 26 cm. Aspect externe : à l’état jeune beige finement fissurée longitudinalement, anastomosée ; sur gros diamètres : brun clair à gris marron. Fissures profondes. Rhytidome : caduc, laisse des cicatrices en cercles concentriques un peu guillochées ; liège mince ; démasclé : carmin ; fissures en face des rayons élargis. Écorce vivante : tranche orange, latex très peu abondant, couleur crème à jaunâtre ; section transversale : la partie externe est flammée par les rayons roses élargis en entonnoirs non confluents ; zone intermédiaire : jaunâtre avec tiretés oranges ; interne : gris nacré. Aubier : jaune à orangé ; rayons très fins, pores invisibles. Feuilles : en hélice, alternes, obovales à oblancéolées, 9-18 -> 4-5,5 cm ; ondulées sur le bord, nervure principale jaune serin ; le limbe forme en général une petite poche à la face supérieure, au sommet du pétiole, celui-ci assez grêle (20-25) mm. Fleurs : fascicules axillaires ou cauliflores, fleurs subsessiles, en écouvillon sous les feuilles, jaune vif, sentant sur le tard le miel noir de Guinée ; staminodes pointues avec dents. Fruits : taille et aspect d’une petite olive, jaune d’or ; pulpe à saveur amère ; 1 graine. Phénologie : sempervirent. Fleurs en mars, mai, août, aussi septembre à novembre (DUSS). Fruits en février-mars (DUSS) aussi en juin-juillet et janvier. La fructification semble discontinue : une année ou deux ou plus. Ne semble pas fleurir souvent. Fruits disséminés par les oiseaux et chauve-souris. Habitat : devenu assez rare dans presque toutes les îles ; zones xéro-mésophiles de basse altitude, côtières ou de l’intérieur, calcaires ou volcaniques entre 0 et 400 m. Tempérament : xéro-sciaphile ; tout au moins tolère un couvert léger ; MARSHALL le considère héliophile modéré ; en dépit d’une fructification abondante, on trouve peu de jeunes plants.

Usages : Espèce devenue relativement (et inégalement) rare, surtout les gros diamètres, par surexploitation ; excellent bois de construction, dur, lourd (d = 1,0), jaunâtre, dont l’emploi est mentionné dans les premières relations sur les Îles ; c’ est l’Acomat du Père Labat : « son incorruptibilité dans la terre et dans l’eau tient sans doute à son amertume, qui le rend inattaquable par les insectes» (DUSS). Le bois était très utilisé par les Caraïbes de Dominique (HODGE & TAYLOR) ; ponts (BRETON) ; meubles, bateaux, construction, poteaux ; ailes de moulins à sucre (Exquemelin). Arbre de chas SE : fruits recherchés par les pigeons. Le latex donne une espèce de chewing gum (FOUQUÉ).

Distribution générale : Floride, Florida Keys, Bahamas, Cuba, Jamaïque, Hispaniola, Puerto Rico, Virgin Islands, Petites Antilles, Bonaire, Trinidad, Mexico, Guatemala, Belize, Colombie.

Note : il existe une variété au Yucatan et Belize (British Honduras) ; S. quadriloculare Pierre de Trinidad (MARSHALL) semble très voisine.

Distribution aux Petites Antilles : St-Martin, Saba, St Kitts, Montserrat, Antigua, Guadeloupe (Basse-Terre et Grande-Terre), Marie-Galante, Les Saintes, Dominique, Martinique, Ste-Lucie, St Vincent, Barbade, Grenadines.

Matériel examiné : SM : BÉNA, s.n., s.loc. (P). At : WULLSCHLÄGEL 325, s.loc. (P). BT : DUSS 159, Vieux- Fort (P) ; HUC 1090, 1092, 1209, Monts Caraïbes, 200 m (GUAD) ; LE GALLO s.n., forêt des Palmistes, 700 m (P) ; LE GALLO 3038, Vieux-Fort, 45 m (P) ; QUESTEL 2375, Vieux- Fort (P) ; ROLLET 699, Monts Caraïbes, 200 m (GUAD) ; ROLLET 1601, entre Grande Anse et Vieux-Fort «Les Acomats », 100 m (GUAD) ; ROUSTEAU 213, Deshaies, Pradel, 100 m (GUAD). GT : L’HERMINIER s.n., s.loc., en 1843 (P) ; ROLLET 581, Haut de la Montagne, 70 m (GUAD) ; ROLLET 643, Anse Patate près Le Moule, 10 m (GUAD) ; STEHLÉ s.n., Calvaire, Abymes (P). G : BÉNA 1956, 2086, 2159, s.loc. (P) ; Perrottet 246, s.loc. (P). MG : ROLLET 825, Anse Coq, 40 m (GUAD) ; ROLLET 1876, La Source St Louis (GUAD). La station de Folle Anse notée par DUSS n’ a pas été retrouvée. D : NICOLSON and al. citent 2 spécimens : Imray 3 et Jones s.n., ce dernier récolté probablement au Jardin Botanique de Roseau dont Jones a été le Directeur. M : BÉLANGER 360, s.loc. (P) ; DUSS 164, 1910 , s.loc. (P) ; Collecteur ? s.n., Trois Ilets, Phare Caravelle (P).

Observations : SK : pente sud South Range, 100-200 m (FIARD & ROLLET). At : Boggy Peak, 350-400 m ; Darkwood, 50 m (FIARD & ROLLET). BT : Ravine de Belost près de Basse-Terre (DUSS) ; Ravine du Plessis, 70 m (ROLLET). St : Terre-de-Haut, 150-300 m (ROLLET & ROUSTEAU) ; Terre de Bas, Morne des Abymes, 200 m (FIARD & ROLLET). M : L’arbre a presque disparu ; 3 pieds à la Caravelle, environs du Phare ; hauteurs des Trois Ilets (arbres non retrouvés). Ce sont les 2 stations déjà signalées par DUSS en 1897. Morne Manioc, St Anne, quelques pieds ; Morne Bois la Roche, Case Pilote, quelques pieds (FIARD). SL : Petit Piton, 400 m (FIARD & ROLLET). SV : King’ s Hill, 150 m, 50 cm de diamètre (ROLLET). B : in GOODING, 1965 : était commun quand Sloane a visité l’île (1687) ; très rare en 1830 (MAYCOCK) ; disparu d’après Box & Philipson (1951) mais relocalisé à Kellman Gully (Sion Hill, St James), un seul individu d’après CARRINGTON).

Bibliographie : (*Iconographie, **couleur) : BEARD 1944, 1949 ; BOX & PHILIPSON 1951 ; BRETON 1665 ; BRITTON & WILSON 1925 ; CARRINGTON 1993** ; DUSS 1897 ; Exquemelin 1969 ; FIARD 1992** ; FOUQUÉ 1972 ; FOURNET 1978* ; GOODING and al.

1965 ; HODGE & TAYLOR 1957 ; HOWARD 1952, 1989 ; LITTLE & WADSWORTH 1964* ; MARSHALL 1939* ; NICHOLSON 1979 ; NICOLSON and al. 1991 ; TOMLINSON 1980* .

Note : Le nom du genre Mastichodendron (masticho : mâcher) se rapporte sans doute à la pulpe collante du fruit qui rappelle (en Floride) le goût de la Sapotille ; le nom de l’espèce foetidissimum a peut-être été donné en raison de l’odeur forte des fleurs (TOMLINSON).

Sideroxylon obovatum

Sideroxylon obovatum Lam. Tabl. Encycl. 2 : 42 (1794).

Synonymes : Bumelia cuneata Sw. (1797) ; Bumelia obovata (Lam.) A. DC. (1844).

Noms vernaculaires : Fr : Bois de Bouis, Petit Bouis (Guadeloupe) ; Bois buis, Bois de fer (Martinique) ; (Bois) Ti feuilles (Marie-Galante). A : Break Bill (Puerto Rico) ; aussi Virgin Islands ; Boxwood (Barbuda) ; Box tree. HollRambeshi (Antilles hollandaises). Esp : Araña gato, Quiebrahacha (Puerto Rico).

Description : Petit arbre dépassant rarement 10 m de haut et 30 cm de diamètre. Pied : pas de pattes. Écorce : épaisseur totale 2-5 mm pour un diamètre de 11-18 cm. Aspect externe : grise, assez finement fissurée longitudinalement anastomosée. Rhytidome : en plaques soulevées irrégulières, un peu loqueteux ; sous les plaques : marron ; grattée : vert pomme puis rose à orange clair ; latex, souvent absent en saison sèche. Écorce vivante : tranche rose, plutôt fibreuse ; latex peu abondant. Aubier : jaunâtre à jaune d’or ; grain fin ; rayons de taille variable, visibles ou non ; parenchyme jaune clair sur fond orange. Rameaux : épineux, les petits rameaux devenant comme des épines ; à feuillage serré. Rappelle de loin le feuillage du Buis d’Europe, d’où peutêtre le nom vernaculaire par déformation. Feuilles : petites, 1-3,5 x 0,4-3 cm, obcordées spatulées, émarginées, coriaces, cassantes ; latex peu abondant, insignifiant ou nul en saison sèche ; nervures en relief à 45°, serrées. Fleurs : groupées par 2-10, petites, axillaires, ramiflores, serrées sur le rameau, blanc à blanc crème. Fruits : noirs, globuleux, 5-10 mm de long, apiculés. Phénologie : sempervirent. Fleurs en févriermars. Fruits en septembre, octobre, janvier. Habitat : abondant dans les forêts sèches et semi-décidues et fourrés littoraux sur sols pierreux, sableux ou calcaires entre 0 et 200 m. Tempérament : xéro-sciaphile, souvent en cépée, rejette vigoureusement sur tronc couché.

Distribution générale : Jamaïque ?, Hispaniola, Puerto Rico, Virgin Islands, Petites Antilles, Curaçao, Aruba, Bonaire, Nord Vénézuéla.

Distribution aux Petites Antilles : Toutes les îles sauf Nevis, Basse-Terre, Saintes, St Vincent, Barbade, Grenade.

Matériel examiné : SB : DUCHASSAING s.n., s.loc. (P). S : BOLDINGH 1535, s.loc. (P). At : Cl. RICHARD s.n., s.loc. (P) ; WULLSCHLAEGEL 326, s.loc. (P). GT : BARRIER 3127, 3134, Philipsbourg (GUAD) ; FOURNET 4568, Anse Bertrand, Porte d’Enfer (P) ; L’HERMINIER s.n., Port Louis (P) ; ROLLET 328, 467, 482, Porte d’Enfer, 0 à 30 m (GUAD) ; ROLLET 575, 580, Haut de la Montagne, 70 m (GUAD) ; ROLLET 812, entre Anse Bertrand et Grande Vigie, 50 m (GUAD) ; ROLLET 1136, côte entre Haut de la Montagne et Porte d’Enfer, 50 m (GUAD) ; ROUSTEAU 628, Plage Petit Havre, 10 m (GUAD). Dé : BARRIER 3012, 3289, Plateau, 100 m (GUAD) ; BARRIER 3282, 3284, Ravine côte N (GUAD).MG : ROLLET 380, 862, Saragot, 70 m (GUAD). M : BÉLANGER 599, s.loc. (P) ; DUSS 571, s.loc. (P).

Observations : SB : cité par URBAN ; non retrouvé par QUESTEL ; récolté par LE GALLO (Morne St Jean, Morne de Vittet). Base Morne Grand Fond, 100-200 m (FIARD & ROLLET). SM : îlet Tintamarre, plateau, 30 m (FIARD & ROLLET). SK : péninsule, 0-100 m (FIARD & ROLLET). Ba : fourré épineux du plateau NE jusqu’à 25 cm de diamètre (DAVID & ROLLET). At : Sugar loaf, 150 m ; Wetherills Estate, 0-50 m ; Willikies, 0-50 m ; Mount Thomas, 100-150 m (DAVID & ROLLET). GT : très commun en Grande-Terre, Mornes calcaires de Petit Canal et entre Anse Bertrand et Port Louis (DUSS) ; Bois Eusèbe, 50 m ; Anse Patate, 50 m ; Petit Havre, 10 m (ROLLET). D : Côtes et plateaux calcaires (DUSS) ; Chemin de la Montagne ; Ravine Maître Pierre, 100-150 m ; Ravine Cybèle, 100 m ; Ravine de la Rivière, 200 m ; Ravine de Baie Mahault, 150 m ; Plateau, 200 m ; pentes côte NW (DAVID & ROLLET). MG : Folle Anse, 0 m (ROLLET). M : Abondant à Ste Anne sur mornes calcaires, aussi à la Caravelle, phare (DUSS). SL : Casenbas, extrémité N de l’île (VERNA SLANE). Gs : Bequia (HOWARD).

Bibliographie : (*Iconographie, **couleur) : BEARD 1944, 1949 ; BRITTON & WILSON 1925 ; DUSS 1897 ; ETTINGSHAUSEN 1916* ; FOURNET 1978* ; HOWARD 1952, 1989 ; HOYOS 1983** ; LE GALLO & MONACHINO 1956 ; LITTLE and al. 1974* ; QUESTEL 1941 ; URBAN 1898-1909.

Sideroxylon salicifolium

Sideroxylon salicifolium (L.) Lam. Tabl. Encycl. 2 : 42 (1794).

Basionyme : Achras salicifolia L., Sp. Pl., ed. 2, 1 : 470 (1762).

Synonymes : Bumelia pentagona Sw. 1788 ; Bumelia salicifolia (L.) Sw. 1788 ; Dipholis salicifolia (L.) A. DC. 1844 ; Sideroxylon pentagonum (Sw.) A. DC. 1944.

Noms vernaculaires : Fr : Acomat bâtard (Guadeloupe) ; Acomat Grande-Terre, Comat, Bois ramier (Désirade) ; Bois-fourmi (Marie-Galante) ; Acomat rouge (Guadeloupe) ; Acomat rouge, Sapotillier marron (Haïti). A : Bustic (Puerto Rico) ; Bustic (Floride) ; Wild Mespel, Willow bustic (Puerto Rico) ; White bulletwood (Jamaïque) ; Bully tree, Bullet tree (Barbade) ; Sweetwood (Barbuda). Esp : Sanguinaria (Puerto Rico) ; Almendron (Puerto Rico) ; Caya prieta (St Domingue).

Description : Arbre atteignant 25 m de haut et 30 cm de diamètre et même 50 cm (BRITTON & WILSON) ou 60 cm (LITTLE & WADSWORTH) mais souvent beaucoup moins à cause de la surexploitation. Pied : petites pattes jusqu’à 0,2 m de haut (diamètre 15 cm), sans pattes sur petits diamètres. Écorce : épaisseur totale 8-10 mm pour un diamètre de 30 cm. Aspect externe : gris et noir ; fissurée longitudinalement, anastomosée (sur petit diamètre côtes en fines cannelures), sous le liège : carmin vif vergeté blanc. Rhytidome

épais en écailles rectangulaires, caduques ; dessous : noir comme du charbon. Écorce vivante : tranche rose foncé, carminé ou pourpre ; interne : rosé ; rayons en entonnoirs en face du fond des cannelures ; latex, jamais abondant, peut être absent en saison sèche ; écorce plutôt fibreuse. Aubier : jaune clair à jaune d’or ; grain fin ; pores subvisibles. Feuilles : groupées à l’extrémité des rameaux, alternes, 3-12 x 2-4 cm, oblancéolées ; pétiole, 1 cm, grêle ; limbe très en coin à la base et au sommet, décurrent sur le pétiole, forme et taille assez variable ; très jeunes feuilles pourpres, un peu velues ; bourgeon terminal mordoré à ferrugineux. Fleurs : en écouvillon sur le haut du rameau, petites (4 mm long), jaune verdâtre, odorantes. Fruits : noir globuleux, 5-15 mm, apiculés ; généralement une seule graine globuleuse brun rouge brillante un peu côtelée avec hile rond et petit à la base. Phénologie : sempervirent. Fleurs de février à juin, août, décembre. Fruits en mai, juillet-août. Peut être très brièvement sans feuilles. Habitat : forêt xérophile, fourrés littoraux, mornes et falaises surtout calcaires, entre 0 et 200 m . Tempérament : xérophile, semi-héliophile ; accepte un certain couvert ; on peut même dire que l’espèce est à tendance sciaphile. Plantule : Type VI (III). Les cotylédons blancs, diaphanes, sessiles, ont des limbes enroulés vers la face supérieure. Ils sont rarement observables car précocement caducs. En éclairement insuffisant, l’hypocotyle peut s’allonger considérablement, témoignant peut-être d’une plasticité étendue du tempérament spécifique.

Usages : Bois brun rouge dur lourd (d = 0,93) résistant ; durable (tarets, pourriture), facile à travailler ; construction lourde submergée dans l’eau de mer ; instruments aratoires (LONGWOOD). Rayons et jantes de roues de charrettes (Guadeloupe). Latex : succédané du Chicle, Manilkara zapota pour chewing gum.

Distribution générale : Sud Floride, Florida Keys, Bahamas, Cuba, Jamaïque, Hispaniola, Puerto Rico, Virgin Islands, Petites Antilles, Mexique (Yucatan), Guatemala, Belize (ex British Honduras).

Distribution aux Petites Antilles : Toutes les îles sauf St-Martin, St-Barthélemy, Saba, Montserrat, Les Saintes, Grenadines. BEARD (1944) mentionne l’espèce à Grenade.

Matériel examiné : SE : BOLDINGH 1168, s.loc. (P). BT : QUESTEL 2473, Baillif (P) ; ROLLET 1602, montée Bouillante, 100 m (GUAD). GT : DUSS 163, 2913, Morne à l’Eau, collines calcaires (P) ; DUSS 3380, Port Louis ; FOURNET 4435, Petit Canal (P) ; HUC 1367, Petit Canal (GUAD) ; L’HERMINIER s.n., s.loc., (P) ; QUESTEL 682, Grands-Fonds Ste Anne (P) ; QUESTEL 831, Ste Anne à Gentilly (P) ; QUESTEL 4052, Port Louis (P) ; ROLLET 232, Grands-Fonds, Chazeau, 20-80 m (GUAD) ; ROLLET 477, Porte d’Enfer, 30 m (GUAD) ; ROLLET 587, Haut de la Montagne, 70 m (GUAD) ; ROLLET 1389, Carrefour vers Porte d’Enfer, entre Anse Bertrand et Grande Vigie, 30 m (GUAD) ; Segrétain s.n., Ilet à Cochon, près Pointe-à-Pitre (P), récolté en 1852 ; STEHLÉ s.n., falaises Anse Bertrand, 25 m (P). Dé : BARRIER 292, 2944, s.loc. (P). MG : JÉRÉMIE 443, 70 m (P) ; RICHARD s.n., s.loc. (P) ; RODRIGUEZ 4296, 4368, s.loc. (P) ; ROLLET 392, 424, entre Grand-Bourg et St Pierre, 0 m (GUAD) ; ROLLET 374, 858, Saragot, 70 m côte NE (GUAD) ; STEHLÉ 2870, Ravine Cybèle, 60 m (P) ; STEHLÉ 6791, Falaises Grand-Bourg à Léproserie (P) ; STEHLÉ s.n., Capesterre, 90 m (P). D : NICOLSON and al. citent un seul spécimen : BEARD 664.

Observations : Ag : partie occidentale, 10 m , arbre relique isolé, 20 cm de diamètre (FIARD & ROLLET). At : Boggy Peak, 300 m (ROLLET) ; Wetherills Estate, 0-50 m (DAVID & ROLLET). Ba : fourré épineux du plateau NE (DAVID & ROLLET). GT : Anse Patate (ROLLET). Dé : Plateau, 200 m, assez commun ; Ravine Maître Pierre, 100- 150 m ; Ravine Cybèle, 50-100 m ; Ravine de la Rivière, 150 m ; Ravine de Baie Mahault, 150 m ; Pentes côte NE (DAVID & ROLLET). M : base Morne Baguidi, Anses d’Arlets, 50 m (FIARD & ROLLET). SL : récolté par VERNA SLANE. B : Joe’ s River et Hackleton Cliff, 100 m (ROLLET) ; près de Farley Hill (CARRINGTON) ; rare (GOODING and al.). Gs : Carriacou, Cannouan (mentionné par BEARD, 1949) ; non cité par HOWARD (1989).

Bibliographie : (*Iconographie) : BARKER & DARDEAU 1930 ; BEARD 1944, 1949 ; BRITTON 1908* ; BRITTON & WILSON 1925 ; CARRINGTON 1993 ; DUSS 1897 ; FOURNET 1978* ; GOODING and al. 1965 ; HOWARD 1989 ; LONGWOOD 1962 ; LITTLE & WADSWORTH 1964* ; NICOLSON and al. 1991 ; RECORD 1939 ; SARGENT 1893* Sylva vol. 5 Pl 250, 1905* Pl 739 ; STANDLEY 1925 ; TOMLINSON 1980* .

Note : Baehni 1983 considère que le genre Dipholis n’est pas assez distinct pour être séparé de Sideroxylon, mais la distinction se justifie d’après le bois.

SAPOTACEAE introduites

Chrysophyllum cainito

Chrysophyllum cainito L.

Noms vernaculaires : Caimitier, Cainitier, Caimitier blanc ; Star apple (Ste-Lucie, Antigua, Puerto Rico, USA) ; Caimito (Puerto Rico, St Domingue) ; Précolombien : Kaimito.

Origines : Grandes Antilles (LITTLE & WADSWORTH) ; aussi Panama (STANDLEY, au moins côte Atlantique Amérique centrale) ; aire étendue par la culture, Petites Antilles et tous les Tropiques. Nombreuses variétés obtenues par la greffe et la culture (typicum, pomiferum, martinicense), sempervirent. Fleurs en mai-juillet. Fruits en janvier-avril. Dépasse 60 cm de diamètre ; reconnaissable à ses feuilles cuivrées à la face inférieure, 15-25 paires de nervures. Fruit blanchâtre, mou, 6-8 cm de diamètre ; C. coeruleum est quelquefois considéré comme une variété. Arbre ornemental et d’ombrage ; médicinal (feuilles en infusion) contre le diabète. Fruit comestible cru, compote ou confiture ; arcs, civilisation Tainan (LOVEN) ; l’échantillon ROLLET 1847 semble se rapporter à la variété coeruleum ; 28-40 paires de

nervures face inférieure, tomentum fauve (environs de Castries, Ste-Lucie).

Bibliographie-Iconographie : DUSS 384 ; LITTLE & WADSWORTH 1964, Pl. ; LITTLE and al. 1967, Pl. coul. ; FOURNET 1978 ; FOUQUÉ 1972 ; LOVEN 1935 ; DESCOURTILZ 1821-1830, Vol. 2, Pl. coul. ; JACQUIN 1763, Pl. ; 1780, Pl. coul. ; STANDLEY 1925 ; HOYOS 1983, Pl. coul.

Chrysophyllum oliviforme

Chrysophyllum oliviforme L.

Noms vernaculaires : Satinleaf, Teta de burra, Caimitillo de Perro (Floride, Puerto Rico) ; Starplum (Barbade).

Origines : Grandes Antilles, British Honduras, Floride. Introduit aux Petites Antilles. Cultivé, sempervirent. Feuilles à face inférieure à tomentum brun. Fruits ovoïdes, 2 cm de long, 1 graine ; bleu ou noir, comestible ; bois lourd (d = 0,94), brun clair, résistant, cultivé pour les fruits.

Bibliographie-Iconographie : LITTLE & WADSWORTH 1964, Pl. ; TOMLINSON 1980, Pl. ; BRITTON & WILSON 1925 ; GOODING and al. 1965.

Manilkara zapota

Manilkara zapota (L.) Royen.

Synonymes : Achras sapota L.

Noms vernaculaires : Fr : Sapotillier ; E : Sapodilla, Nase berry ; Esp : Nispero, Zapote, Chicle.

Origines : Du Sud Mexique au Sud Costa Rica (LITTLE & WADSWORTH) ; aire étendue par la culture à tous les Tropiques ; naturalisé çà et là. Sempervirent. Fleurs et fruits presque toute l’année. Feuilles, 5-15 -> 2,5-7 cm, lancéolées ; pétiole fin, canaliculé, long de 15 mm ; nervures secondaires fines, parallèles, consistance de cuir. Latex : est la matière première du Chicle pour le chewing gum. Fleurs en général solitaires, pédicellées (12 mm). Fruits globuleux, 5-7 cm de diamètre, apiculés à 5-6 graines aplaties, noires, luisantes ; comestible. Arbre ornemental. Bois rouge, lourd, dur, résistant, durable : manches, meubles, construction.

Description : Plantule : Type I. La graine albuminée, libère une fois érigée au sommet de l’hypocotyle, 2 cotylédons foliacés presque sessiles, à nervation palmée. L’hypocotyle laisse apparaître des traces cotylédonaires saillantes. L’ensemble de la plantule présente un aspect coriace et vernissé. Les nervures foliaires sont peu visibles. Un latex blanc goutte lorsqu’on casse une feuille. Les limbes des ébauches et des jeunes feuilles, avant épanouissement, sont repliés le long de la nervure principale vers la face adaxiale.

Bibliographie-Iconographie : LITTLE & WADSWORTH 1964, Pl. ; DUSS 1897 ; FOURNET 1978 ; BRITTON & WILSON 1925 ; RECORD 1939 ; RECORD & HESS 1949 ; PENNINGTON & SARUKHAN 1968 ; MOORE & STEARN 1967 ; HOYOS 1983, Pl.

Pouteria sapota

Pouteria sapota (Jacq.) H. Moore & Stearn

Synonymes : Lucuma mammosa Gaertn. ; Calocarpum sapota (Jacq.) Merrill ; Achras zapota L. ; Achras mammosa L. ; Calocarpum mammosum (L.) Pierre.

Noms vernaculaires : Sapote, Grosse sapote (Guadeloupe) ; Sapote à crème (Martinique) ; Esp : Sapote, Mamey sapote (Puerto Rico) ; chapot (Ste-Lucie).

Origines : Du Sud Mexique au Nicaragua ; largement planté en Amérique tropicale ; ne semble pas naturalisé ; est toujours près des habitations entre 10 et 550 m. Grand arbre atteignant 30 m de haut et jusqu’à 60 cm de diamètre ; ornemental. Feuilles oblancéolées, pétiole 1-3 cm de long, 10-40 -> 4-8 cm ; ressemble à P. semecarpifolia mais la feuille de P. sapota est plus épaisse et moins poilue ; rameaux épais, ferrugineux ; bourgeon terminal roux (non noirâtre comme P. semecarpifolia). Fleurs petites, sessiles, à calicule velu, serrées sur le rameau en dessous des feuilles. Fruits ovoïdes, brun écailleux, 10-15 cm de long, comestibles ; une (rarement deux) graine un peu aplatie, 7 cm de long, brun brillant avec une large cicatrice ; comestibles. Chair orange carminée, rouge ou jaune selon les variétés.

Bibliographie-Iconographie : Aubréville 1962 ; BRITTON & WILSON 1925 ; DUSS 1897 ; FOURNET 1978, Pl. ; HOYOS 1983, Pl. coul. ; LITTLE and al.

Note : AUBRÉVILLE mentionne également (p. 170) Calocarpum oblongum (Pierre) Aubréville [= Urbanella oblonga Pierre] décrit par DUSS (n°256) d’après une récolte dans un jardin de Martinique.