Pouteria semecarpifolia (Rollet, Antilles)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Pouteria pallida
Bernard Rollet, Arbres des petites Antilles, 2006
Sideroxylon foetidissimum
Planche 230 : SAPOTACEAE. VII. Pouteria semecarpifolia. A. Rameau fleuri. B. Feuille. VIII. Pouteria dussiana. C. Fruit. D. Écorce (coupe transversale).

[780]

Pouteria semecarpifolia (Pierre) Pierre In Urb., Symb. Antill. 5 : 108 (1904).

Basionyme : Guapeba (?) semecarpifolia Pierre, Not. Bot. : 43 (1891).

Noms vernaculaires : Créole : Bwa contwe van (Ste-Lucie). Fr : Contrevent (Martinique) ; Bois contrevent, Bois-Caraïbe ; Contrevent (Dominique) ; Contrevent (List of species, Ste-Lucie) ; Bois contrevent (Ste-Lucie).

Note : On devrait décourager l’usage du nom vernaculaire Bois de Rose (Ste-Lucie) et Penny Piece (St Vincent) pour éviter des confusions.

Description : Arbre plutôt de sous-étage atteignant 15 m de haut et 30 cm de diamètre (exceptionnellement 80 cm). Pied : pattes 0,3 m de haut et base du tronc cannelé. Écorce : couleur générale rouge brique, mince, sublisse. Rhytidome : mince, 1 mm, caduc en petites écailles. Aubier : jaune ; cœur très dur ; grain fin. Rameaux : branches horizontales ; ramification sympodiale. Feuilles : en rosette à l’extrémité des rameaux, alternes, 15-25 × 7-10 cm, obovales, spatulées ou oblancéolées un peu acuminées ; base plus ou moins auriculée ; pétiole court (1-2 cm), épais, hirsute ainsi que la nervure principale à la face inférieure ; bourgeon velu brun noirâtre à 5-8 lobes épais. Fleurs : par 7-9, sessiles, fasciculées, nombreuses tout le long du rameau sous les feuilles ; pédicelle presque nul. Fruits : baies ovoïdes, 4 × 2,5 cm, apiculées ; 1 graine, 2,5 × 2 cm, à grosse cicatrice (hile) de 2 × 1 cm. Phénologie : sempervirent. Semble fleurir et fructifier rarement (FIARD). Habitat : forêt dense entre 200 et 600 m ; semble préférer les bas-fonds et sols frais ; plus fréquent en Martinique qu’en Guadeloupe. Tempérament : hydro-sciaphile.

Usages : Construction, bois recherché (DUSS) ; parquets, grosse menuiserie, manches ; moulin à sucre. Les gros sujets semblent avoir disparu par surexploitation.

Distribution générale : Endémique des Petites Antilles.

Distribution aux Petites Antilles : Guadeloupe (Basse-Terre), Dominique, Martinique, Ste-Lucie, St Vincent.

Matériel examiné : G :HUC 1371, Forêt de Choisy, 100 m (GUAD) ; ROLLET 966, Forêt de Choisy, 100 m (GUAD) ; TANDY 4, Vieux-Habitants, Grivelière, 290 m (GUAD). M : DUSS s.n., Absalon (P) ; DUSS 258, s.loc. (P) ; HAHN 1368, Piton du Grand Fond (P) ; HAHN 1369, Forêt Trinité (P) ; ROLLET 525, Plateau Concorde, 600 m (GUAD) ; ROLLET 731, Rivière Rouge, Pierre Denis, 250 m (GUAD) ; ROLLET 1671, Morne Rose, 600 m (GUAD). D : RAMAGE 43, Castle Bruce (P). NICOLSON and al. citent 9 autres spécimens. SL : SLANE 764, s.loc., Castries Herbarium. Observations : G : entre Baillif et Matouba, 500 m (ROUSTEAU & ROLLET). M : Alma, Le Lorrain, Absalon (DUSS) ; Trace Duclos, 550-600 m ; Colson, 600 m ; Anse Couleuvre, 480 m ; Morne Gardier, 350 m ; Petit Morne entre Grand-Rivière et Anse Couleuvre, 400 m (FIARD & ROLLET). SL : Quilesse, 450 m (ROLLET). SV : Fenton Moutain, Sud de Mayorca, 300-400 m ; L’Hermitage, 250 m (ROLLET).

Bibliographie : (*Iconographie) : BEARD 1944, 1949 ; DUSS 1897 ; FOURNET 1978 ; HOWARD 1989* ; NICOLSON and al. 1991.

Anatomie du bois

coupe transversale (en haut à gauche), coupe tangentielle (en haut à droite), coupe radiale (en bas) (P. Détienne & P. Jacquet)

Pouteria multiflora, Pouteria pallida, Pouteria sapota, Pouteria semecarpifolia :

  • Bois parfait brun rose terne à brun rougeâtre (celui de P. sapota est beige rosé), peu différencié de l’aubier gris beige rosé, grain fin, maille imperceptible, très dur et très lourd, de 0,90 à 1,15 g/cm3 (de 0,60 à 0,85 g/cm3 pour P. sapota).
  • Pores tendant à former de courtes files radiales, isolés ou accolés radialement par 2 à 4-(8), au nombre de 6 à 12 par mm2, difficilement perceptibles à l’œil nu (diamètre de 100-130 μm), souvent obstrués par des thylles. Perforations des éléments vasculaires uniques ; taille des ponctuations intervasculaires de 7 à 9 μm.
  • Parenchyme en lignes tangentielles finement sinueuses, 5 ou 6 par mm dans P. pallida et P. semecarpifolia, plutôt en courtes chaînettes rassemblées en lignes (P. multiflora) ou en fines chaînettes nombreuses et irrégulièrement espacées (P. sapota). Files de cellules composées de 8 à 14 éléments contenant parfois un corpuscule siliceux.
  • Rayons 1- ou 1-2- ou 2-sériés, au nombre de 12 à 15 par mm, de structure hétérogène : 1-sériés composés de cellules carrées et dressées, 2-sériés avec des cellules couchées au centre et 2 à 10 rangées de cellules carrées et dressées aux extrêmités. Ponctuations radiovasculaires grosses, rondes à étirées. Corpuscules siliceux, fins à gros, toujours présents et abondants.
  • Fibres à ponctuations simples.