PROTA, Introduction à la liste des espèces

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Liste actualisée des espèces et de leurs groupes d’usage
(publiée en livre : 2010. PROTA / CTA. 391 p.)


Introduction

Objectifs

PROTA (Ressources végétales de l’Afrique tropicale) est un programme international portant sur quelque 8600 plantes utiles de l’Afrique tropicale. Son objectif est de rendre la masse des données dispersées sur ces ressources végétales disponible pour l’éducation, la vulgarisation, la recherche, l’industrie et les services officiels au travers de bases de données sur Internet, de livres, de CD-ROMs et de produits dérivés tels que brochures, prospectus et manuels.

La zone couverte par PROTA concerne les 47 pays africains dont la majeure partie du territoire est située entre les tropiques du Cancer et du Capricorne.

Une équipe internationale de nombreux experts contribue à la rédaction des textes sur les espèces. Toutes les espèces sont décrites selon un modèle normalisé qui détaille les aspects suivants : usages, commerce, propriétés, botanique, écologie, agronomie ou sylviculture, ressources génétiques, amélioration, perspectives et bibliographie. Dans les publications imprimées, les espèces sont classées par groupe d’usage.

La “Liste de base des espèces et de leurs groupes d’usage” (2002) constituait la charpente de la banque de données PROTA, en tant que liste de référence des ressources végétales de l’Afrique tropicale. C’était un point de départ destiné à aider à la fois l’équipe de PROTA à rattacher les références bibliographiques aux espèces concernées, les auteurs à employer les noms scientifiques corrects, et l’équipe d’éditeurs à décider quelles espèces seraient classées dans les groupes d’usage.

La présente édition (2010) est une liste actualisée et considérablement élargie, incorporant les résultats de 10 années de travaux de rédaction pour le système d’information de PROTA. Par conséquent, le nombre d’espèces a augmenté de 6376 à 8681, et la couverture de l’Afrique tropicale est devenue plus équilibrée.

Sources d'information

Cette “Liste actualisée des espèces et de leurs groupes d'usage” repose principalement sur les 13 références ci-dessous, complétées pendant le processus de rédaction de nombreuses sources d’une envergure plus modeste :

  • Beentje, H.J., 1994. Kenya trees, shrubs and lianas. National Museums of Kenya, Nairobi, Kenya. 722 pp.
  • Bein, E., Habte, B., Jaber, A., Birnie, A. & Tengnäs, B., 1996. Useful trees and shrubs in Eritrea – identification, propagation and management for agricultural and pastoral communities. Regional Soil Conservation Unit/SIDA, Nairobi, Kenya. Technical Handbook No. 12. 422 pp.
  • Bekele-Tesemma, A., Birnie, A. & Tengnäs, B., 1993. Useful trees and shrubs for Ethiopia – identification, propagation and management for agricultural and pastoral communities. Regional Soil Conservation Unit/SIDA, Nairobi, Kenya. Technical Handbook No. 5. 474 pp.
  • Burkill, H.M., 1985–2000. The useful plants of West Tropical Africa. Royal Botanic Gardens, Kew, United Kingdom. 2nd Edition. Vol. 1(1985), Families A–D, 960 pp.; Vol. 2 (1994), Families E–I, 636 pp., Vol. 3 (1995), Families J–L, 857 pp.; Vol. 4 (1997), Families M–R, 969 pp.; Vol. 5 (2000), Families S–Z, 686 pp.
  • Coates Palgrave, K., 1981. Trees of southern Africa. 2nd Revised edition. C. Struik Pub¬lishers, Cape Town, South Africa. 959 pp.
  • Decary, R., 1946. Plantes et animaux utiles de Madagascar. Annales du Musée Colonial de Marseille, 54e année, 6e série, 4e volume, 1er et dernier fascicule. 234 pp.
  • Jansen, P.C.M., 1981. Spices, condiments and medicinal plants in Ethiopia, their taxonomy and agricultural significance. PhD thesis. Agricultural Research Reports 906. Centre for Agricultural Publishing and Documentation (Pudoc), Wageningen, the Netherlands. 327 pp.
  • Jansen, P.C.M., Westphal. E. & Wulijarni-Soetjipto, N. (General editors), 1989–2002. Plant Resources of South-East Asia. 19 Volumes. Pudoc Scientific Publishers, Wageningen, the Netherlands (1989–1994)/Backhuys Publishers, Leiden, the Netherlands (1995–2002).
  • Kokwaro, J.O., 1993. Medicinal plants of East Africa. 2nd Edition. Kenya Literature Bureau, Nairobi, Kenya. 401 pp.
  • van Wyk, B.E. & Gericke, N., 2000. People’s plants: a guide to useful plants of southern Africa. Briza Publications, Pretoria, South Africa. 351 pp.
  • Walker, A. & Sillans, R., 1961. Les plantes utiles du Gabon. Paul Lechevalier, Paris, France. 614 pp.
  • Westphal, E., 1975. Agricultural systems in Ethiopia. Agricultural Research Reports 826. Centre for Agricultural Publishing and Documentation (Pudoc), Wageningen, the Netherlands. 278 pp.
  • Williamson, J., 1955. Useful plants of Nyasaland. The Government Printer, Zomba, Nyasaland. 168 pp. (Reprint: Williamson, J., 1975. Useful plants of Malawi. University of Malawi, Zomba, Malawi).

En principe, toutes les espèces citées dans toutes ces sources, dont les usages sont clairement définis et qui se rencontrent en Afrique tropicale, sont incluses dans la “Liste actualisée”. Les usages des plantes ont été exprimés en codes pour les groupes d’usage de PROTA. D’où l’attribution d’un “Usage primaire” (UP) et, le cas échéant, d’ “Usages secondaires” (US) à chaque espèce.

Voici maintenant les sources qui ont servi à la mise à jour de la nomenclature taxonomique et à la normalisation des abréviations des noms d’auteur des noms scientifiques des plantes :


  • Lebrun, J.P. & Stork, A.L., 1991–1997. Enumération des plantes à fleurs d'Afrique tropicale. Conservatoire et Jardin botaniques de la ville de Genève, Suisse. Vol. 1 (1991), Généralités et Annonaceae à Pandanaceae, 249 pp.; Vol. 2 (1992), Chrysobalanaceae à Apiaceae, 257 pp.; Vol. 3 (1995), Monocotylédones: Limnocharitaceae à Poaceae, 341 pp.; Vol. 4 (1997), Gamopétales: Clethraceae à Lamiaceae, 712 pp.
  • Missouri Botanical Garden, undated. VAST (VAScular Tropicos) nomenclatural database. [Internet] http://mobot.mobot.org/W3T/Search/vast.html
  • Brummitt, R.K. & Powell, C.E. (Editors), 1992. Authors of plant names. Royal Botanic Gardens, Kew, United Kingdom. 732 pp.

Groupes d'usage

Les 16 groupes d’usage ci-dessous se distinguent par leur numéro et leur nom. Le nombre d’espèces de chaque groupe d’usage est indiqué sous “Usage primaire” (UP). Le nombre d’espèces ayant ce même usage, mais appartenant à d’autres groupes d’usage, est indiqué sous “Usage secondaire” (US). Certaines espèces, dont l’usage primaire est discutable, se sont vues assigner 2 usages primaires, par ex. Arachis hypogaea qui est à la fois UP = 1 (Céréales et légumes secs) et UP = 14 (Oléagineux).

Code UP - US Groupes d’usage Nombre d’espèces
UP US
1 Céréales et légumes secs (a) 82 171
2 Légumes (b) 356 626
3 Colorants et tanins (c) 116 571
4 Plantes ornementales (d) 604 712
5 Plantes fourragères (e) 636 1046
6 Fruits (f) 611 662
7 Bois d’œuvre (g) 1123 911
8 Sucres et amidons (h) 230 322
9 Plantes auxiliaires (i) 229 756
10 Bois de feu (j) 117 312
11 Plantes médicinales (k) 3644 2668
12 Epices et condiments (l) 144 277
13 Huiles essentielles et exsudats (m) 243 401
14 Oléagineux 65 188
15 Plantes stimulantes (n) 59 171
16 Plantes à fibres (o) 463 830
Total 8722 10624

Note: 8681 espèces ; 8722 UP ; 41 espèces avec 2 UP.

(a) y compris quelques “pseudo-céréales”, n’appartenant pas à la famille des Graminées.

(b) y compris les graines de légumineuses consommées en germes.

(c) y compris les mordants et les encres.

(d) y compris les plantes de haies et d'alignement.

(e) y compris les plantes servant à nourrir poissons et insectes, tels les vers à soie.

(f) y compris les fruits à coque.

(g) y compris les bambous utilisés en construction.

(h) y compris les plantes mellifères ; à l’exclusion des céréales et des légumes secs.

(i) y compris les arbres d’ombrage et d’abri, les supports vivants, les plantes de couverture et de paillage, les engrais verts, les plantes de jachère, les haies vives, les brise-vent, les plantes utilisées dans la lutte contre l’érosion, la réhabilitation des sols et l’épuration des eaux.

(j) y compris les plantes utilisées pour faire du charbon de bois ou comme amadou.

(k) y compris les plantes vénéneuses employées comme pesticide, poison de pêche ou de flèches, et les plantes narcotiques.

(l) y compris le sel végétal, et les composés aromatiques ajoutés dans un but de préservation, comme le houblon dans la bière.

(m) y compris les bois aromatiques et les plantes produisant du camphre, du latex, des résines, des baumes, des gommes, des cires et des résines aromatiques.

(n) y compris les plantes utilisées pour les boissons, comme masticatoires ou pour fumer ; à l’exclusion des plantes narcotiques, mais y compris les drogues légales.

(o) y compris les rotins et les plantes utilisées comme matériau d’emballage ou de ligature, pour la confection de toits de chaume, et pour fabriquer du papier, des paniers, des nattes, de la vannerie, des claies et des brosses à dents.


Par exemple, sur 8681 espèces, 463 ont “Usage primaire” = 16 et appartiennent au groupe d’usage “Plantes à fibres”. Dans les 15 autres groupes d’usage, 830 espèces sont aussi utilisées comme “Plantes à fibres”, mais ce n’est pas leur usage principal.

Les 8681 espèces ont en moyenne 2,2 usages différents, 1 usage primaire et 1,2 usages secondaires (41 espèces ont 2 usages primaires).

Structure de la “Liste actualisée"

Cette “Liste actualisée des espèces et de leurs groupes d’usage” est un extrait de la base de données SPECIESLIST de PROTA où tous les noms scientifiques, les synonymes et tous les usages sont documentés et reliés aux sources d’information.

Les espèces sont présentées ci-après de deux façons. La première partie (Chapitre 2) présente les espèces dans l’ordre alphabétique des noms scientifiques, suivis par le nom de famille et l’usage primaire (UP) assigné. Les synonymes sont aussi répertoriés et renvoyés au nom scientifique correct.

La seconde partie (Chapitre 3) présente un arrangement par groupe d’usage, et donne les espèces par nom scientifique, complété par le nom de famille et les usages secondaires (US). Les synonymes ne sont pas répertoriés cette fois-ci.

Conclusions

Cette “Liste actualisée des espèces et de leurs groupes d’usage” compte 8681 espèces (11750 noms scientifiques) classées dans 16 groupes d’usage. Bien qu’elle ait été élargie depuis la publication de la “Liste de base des espèces et de leurs groupes d’usage” (2002), la liste ne prétend pas couvrir d’une manière exhaustive les plantes utiles de l’Afrique tropicale. Certaines catégories de plantes ainsi que certaines zones géographiques n’ont pas encore été traitées convenablement, mais on y remédiera graduellement au cours du processus de rédaction. Parfois le classement des espèces dans les groupes d’usage s’est avéré difficile sur la base des sources consultées.

Cette “Liste actualisée des espèces et de leurs groupes d’usage” est publiée à l’occasion du 10e anniversaire de PROTA le 1er janvier 2010.

NB. Nous ne reproduisons pas ici la liste elle-même.