Onobrukhîs (Ibn al-Baytar)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Ouakinthos
Ibn al-Bayṭār, Traité des simples
Onosma


192 - Onobrukhîs, Onobrychis.


Nom accepté : Onobrychis viciifolia

[1-165]

  • DIOSCORIDES, à la fin du troisième livre. C’est une plante qui a les feuilles pareilles à celles de la lentille de petite espèce, sinon qu’elles sont plus grandes. Elle a une tige longue d’environ un empan, la fleur d’un rouge vif et la racine grêle. Elle pousse dans les lieux humides et inhabités.
  • GALIEN, livre VIII. Cette plante a la propriété de dilater les pores du corps et d’être résolutive. C’est pourquoi, tant que la feuille reste fraîche, si on l’applique sur le corps, elle résout les abcès. Desséchée, triturée, et prise dans du vin, on la donne contre la dysurie. On l’associe encore avec de l’huile pour en faire des frictions et provoquer la sueur.
  • DIOSCORIDES. Cette plante, triturée et employée en cataplasme, résout les tumeurs. Prise avec du vin, elle guérit l’incontinence d’urine. Employée en frictions, elle est sudorifique.

On s’accorde à voir dans cette plante l’Onobrychis sativa ou le sainfoin. Fraas en fait l’Onobrychis caput et crista galli. La traduction arabe de Dioscorides donne comme synonymes ǧalbān al-ḥīat et slat.