Okîmoaidès (Ibn al-Baytar)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Ousîd
Ibn al-Bayṭār, Traité des simples
Osîris


199 - Okîmoaidès, OCYMOEÏDES.


Nom accepté : [[]]

[1-168]

  • Le sens de ce mot est « qui ressemble au basilic » (ocymum). C’est une plante connue par les herboristes de l’Ifrîkiya, et surtout de la ville de Tunis, sous le nom de lassîa’a xxx. Elle est très abondante chez eux sur la montagne de Macouss xxx où je l’ai récoltée quand j’y séjournais.
  • DIOSCORIDES, IV, 28. Il y en a qui l’appellent echium xxx, et d’autres philoterium xxx. C’est une plante qui a les feuilles pareilles à celles du basilic, les rameaux longs d’environ


[169]

un empan et couverts de poils, des siliques pareilles à celles de la jusquiame et remplies de graines noires pareilles à la nigelle.
  • GALIEN, livre VIII. La tige de cette plante est sans utilité. Les graines sont subtilisantes et dessiccatives, sans irriter.
  • DIOSCORIDES. La graine de cette plante, prise dans du vin, est un antidote contre les piqûres de vipères et des autres animaux venimeux. On l’administre avec du poivre et de la myrrhe contre la sciatique. Elle a une racine sans emploi.

Il s’agit de l’okimoeïdes de Dioscorides, qui est la Saponaria ocymoïdes, au dire de Sprengel, et pour Fraas le Silene gallica. Certains manuscrits, ainsi que Galland, donnent xxx, au lieu de xxx. La montagne appelée Macous n’est pas mentionnée par les géographes arabes.