Ognon (Vilmorin-Andrieux, 1904)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Nigelle
Vilmorin-Andrieux, Les plantes potagères, 1904
Olluco

[455]

OGNON

Allium Cepa L.

Film. des Liliacées.

SYNONYMES : Oignon, Ognon des cuisines.-Noms ÉTRANGERS : ANGL. Onion. — ALL. Zwiebel. — FLA3t. Ajuin. — HOLL. CJijen.DAN. Rodlog. — SUE°. Lülc. — ITAL. Cipolla. — ESP. Cebolla. — PORT. Cebola.RUSSE Louke obykuavenny. — POL. Cebula. — JAP. Tamané.

Asie centrale ou occidentale. — Bisannuel, parfois vivace. — Le pays d'origine de l'Ognon n'est pas connu d'une façon absolument certaine ; cependant, il y a quelques années, M. Regel fils a récolté au sud de Kouldja, en Dzoungarie, une plante qui paraît bien être l'Allium Cepa à l'état spontané. On croit aussi que l'Ognon sauvage a été trouvé dans l'Himalaya.

Tige nulle ou plutôt réduite à un plateau qui donne naissance, inférieurement, à des racines nombreuses, blanches, épaisses et simples, et supérieurement à des feuilles dont la base charnue, renflée et embrassante, constitue un bulbe. La forme, la couleur et les dimensions de ce bulbe présentent de grandes différences suivant les variétés. La portion libre des feuilles est allongée, fistuleuse, et se termine en pointe ; les hampes florales qui dépassent de beaucoup les feuilles, sont dressées, creuses et fortement renflées vers le tiers inférieur de leur longueur. Les fleurs, blanches ou violacées, sont portées chacune sur un pédicelle tris délié ; leur agglomération forme au sommet de chaque hampe florale une tête arrondie et très fournie. — Quelquefois, en place de fleurs, les hampes florales portent des bulbilles : cet accident, auquel sont sujettes toutes les variétés d'ognons, mais qui ne s'observe que très rarement, se produit, au contraire, d'une façon constante dans l'Ognon Rocambole appelé aussi Ognon bulbifère. — Aux fleurs succèdent des capsules obscurément triangulaires, remplies de graines noires, anguleuses et aplaties. Ces graines sont au nombre d'environ 250 dans un gramme, et pèsent à peu près 500 grammes par litre ; leur durée germinative fort limitée n'est ordinairement que de deux années.

En général, la plante, après avoir grené, périt entièrement ; cependant, on trouve quelquefois des caïeux sur des ognons qui ont porté graine : la plante, dans ce cas, peut être considérée comme vivace. Cette qualité ne peut être refusée à l'Ognon patate, variété qui ne donne pas de graines et qui ne se multiplie que par le fractionnement de ses bulbes.

L'ognon est un des légumes dont l'usage et la culture remontent à l'époque la plus reculée. L'odeur et la saveur prononcée de toutes ses parties ont dû le faire rechercher de bonne heure comme assaisonnement, et la facilité de sa culture est cause que l'homme l'a transporté avec lui dans les climats les plus divers. De là sont résultées des variations successives très nombreuses, dont les plus intéressantes ont été fixées et constituent les variétés actuellement cultivées.

CULTURE. — L'ognon, considéré seulement au point de vue de la production des bulbes destinés à la consommation, se cultive généralement comme plante annuelle, soit estivale,soit automnale :

La culture estivale est celle qui consiste à semer les graines d'ognons de couleur au printemps pour récolter les bulbes à la fin de l'été ou en automne ; tout le développement de la plante se produit alors dans le cours d'un seul été : c'est le mode de culture qui est


[456]

généralement employé dans le centre et dans le nord de la France, là où l'Ognon est produit en quantités importantes et, pour ainsi dire, en grande culture. Le semis se fait dès la fin de Février ou dans le courant de Mars en bonne terre fraîche,mais saine, bien fumée et bien pulvérisée à la surface, tout en étant un peu ferme et plombée. On sème, soit à la volée, à raison de 250 à 300 grammes à l'are, soit en lignes espacées deon' 15 à om 2.5, ce qui réduit à 150 ou 200 grammes la quantité de graines à employer par are. La graine doit être peu enterrée ou, plus simplement, recouverte à la pointe de la fourche.Quand la levée est complète et que le plant est assez apparent, on éclaircit plus ou moins,selon le volume des variétés. Dans le cours de la végétation, on entretient le terrain aussi propre que possible par des sarclages et binages répétés, et l'on n'a plus qu'à attendre la maturité des ognons. Les arrosages ne sont indispensables que dans le cas de sécheresse exceptionnelle ; mais, dans le Midi, on est obligé de pratiquer quelques irrigations, que l'on supprime complètement quinze jours à trois semaines avant la maturité des bulbes. Pour hâter la maturation, on tord ou on couche les tiges sur le sol à l'aide d'un râteau. En plein champ, on obtient le même résultat en faisant passer un rouleau léger ou un tonneau vide. Dans les sols compacts, il est prudent, lorsque l'été est pluvieux, de déchausser superficiellement les bulbes pour empêcher la pourriture.

On récolte quand les feuilles sont fanées, généralement à la fin de Juin ou en Juillet dans le Midi ; en Août-Septembre sous le climat de Paris. On conserve les ognons pendant l'hiver, au sec, à l'abri de la gelée.

Dans les jardins, on sème souvent en pépinière, à raison de Soo à goo grammes à l'are,en recouvrant le semis de ()moi ii'o'02 de terre légère ou de terreau. Le plant est levé quand il a atteint on' 15 à om 20, et on le repique en place après avoir coupé l'extrémité des racines et des feuilles. Après ce repiquage, qui se fait au doigt ou au plantoir, on borne les plants, opération consistant à presser la terre contre les racines au moyen du plantoir et à arroser légèrement, pour faciliter la reprise.

La culture automnale est celle dans laquelle la végétation des ognons se partage entre deux saisons : elle est pratiquée le plus généralement dans les climats où l'hiver est doux, comme dans l'ouest de la France et dans le Midi, où l'on cultive surtout des races locales, comme l'o. rouge påle de Niort, l'o. de Lescure, l'O. rouge rond de Toulouse. On sème alors en pépinière à raison de 5oo à 600 grammes à l'are, depuis le mois d'Août jusqu'au mois d'Octobre, et l'on obtient du plant qu'on met en place, soit dès l'automne même, soit à la fin de l'hiver, en espaçant de o"' i o ou o'n i 5 sur des lignes tracées au même écartement.Cette méthode de culture n'a pas la simplicité du semis en place, mais elle permet d'obtenir des produits plus beaux et plus précoces; elle est généralement pratiquée, comme nous l'avons dit, dans les pays méridionaux, et c'est par elle que sont obtenus ces énormes ognons d'Espagne, d'Italie ou d'Afrique qui sont apportés l'hiver sur nos marchés.

A Paris, c'est en général l'O. blanc hâtif et surtout l'O. blanc très hâtif de Vaugirard quel'on sème d'automne, ce dernier étant considéré par les maraîchers comme le plus hâtif et le plus rustique. On sème en Août et Septembre en pépinière; on repique généralement en octobre en place, à o"'o5 ou omoo d'écartement, en raccourcissant les racines et les feuilles;on abrite légèrement pendant l'hiver dans les cas de très fortes gelées, et l'on obtient ainsi des bulbes propres à la consommation dès le mois de Mai.-- Avec les variétés extra-hâtives,comme l'O. de Barletta et l'O. blanc de la Reine, on en aurait sans nul doute dès le mois d'Avril.

Si, à la suite d'un hiver trop rigoureux et de faux dégels, les ognons semés à l'automne se trouvaient détruits, on aurait recours à la pépinière déjà éclaircie par la plantation automnale et conservée en vue des remplacements éventuels. Dès le mois de Février, on procéderait alors aux remplacements, en prenant dans cette pépinière les plants nécessaires 'a la replantation partielle ou à la reconstitution totale de la plantation. C'est ordinairement l'o. blanc Mill de Paris que l'on emploie pour le repiquage du printemps. Dans les sols compacts ou humides, où les ognons sont exposés à pourrir, il est même préférable d'attendre le printemps pour repiquer en place.

Si la totalité des plants se trouvait détruite par l'hiver, on ferait en Février-Mars un nouveau semis en place, h la volée, trés clair, en planches terreautées et plombées en choisissant pour ce semis tardif les variétés les plus hâtives, comme 1'0. extra-hâtif de Barletta, l'o.


[457]


très hâtif de la Reine, l'O. très hâtif de Nocera. Les soins d'entretien sont les mêmes que ceux à donner aux ognons de couleur.

L'Ognon ne supporte pas le forçage : il s'emporte en feuilles, ne tourne pas et fond fatalement. Toutefois, quelques maraîchers sèment en Janvier-Février sous châssis et sur couche sourde qu'ils entretiennent au moyen de réchauds de fumier et renouvellent au besoin ; ils repiquent le plant en place, en Mars, pour récolter en Avril-Mai.

En général, les ognons blancs sont d'une conservation limitée et ne se consomment qu'à l'état frais, d'Avril en Juin-Juillet, pour céder ensuite la place aux ognons de couleur.

Quelquefois la culture de l'Ognon est tout à fait bisannuelle, c'est-à-dire qu'elle remplit deux années presque entières ; dans ce cas, la végétation subit un temps d'arrêt, et l'on se sert pour la replantation, non point de jeunes plants herbacés, mais de petits ognons obtenus l'année précédente au moyen d'un semis très serré fait au printemps et traité, à l'éclaircis-sage près, comme il a été dit à propos de la culture estivale. Ces petits ognons, d'un volume égal à celui d'une noisette, se conservent assez facilement pendant l'hiver, et, mis en terreau printemps, grossissent rapidement et donnent en quelques mois des bulbes aussi beaux que ceux qu'on obtient de plants enracinés.

Bien qu'on puisse obtenir ces petits ognons avec toutes les variétés d'ognons de couleur,cette méthode de culture est plus généralement adoptée, surtout dans l'est de la France, pour une espèce d'ognon jaune dont les petits bulbes font, sous le nom d'Ognons de Mulhouse,l'objet d'un commerce assez important. Quand cette variété a pris tout son développement,il est très difficile de la distinguer de 1'0. jaune de Cambrai. — L'O. jaune des Vertus peut être employé également au même usage.

ENGRAIS. - L'Ognon est avide d'acide phosphorique et de potasse; les fumures azotées un peu fortes lui sont plutôt nuisibles. De même, le fumier frais n'est pas à recommander,car il est souvent une cause de pourriture des bulbes. Il est donc préférable de réserver à cette culture des terres fumées l'année précédente et d'incorporer à la couche arable la fumure minérale suivante :

Nitrate de soude 2 à 2 kil. 500 Phosphate de potasse 4 kil. 3 par are. Ce dernier sel peut être remplacé en grande culture par : Superphosphate de chaut 2 kil. 500 Sulfate de potasse kil. 500 5 par are.

INSECTES NUISIBLES ET MALADIES. - L'Antbomye de l'ognon (Anlhomya Phorbia ceparnnt)fait à certains moments des ravages assez considérables dans les cultures d'Ognon. C'est une mouche qui ressemble beaucoup à la mouche commune; ses larves s'introduisent dans les bulbes et les dévorent jusqu'au coeur. Le meilleur procédé pour éviter la propagation des insectes est d'arracher et de brûler les plants atteints dès qu'on s'aperçoit du mal. Le même traitement est applicable à la Teigne de l'ail et à la Mouche de l'échalote (Authomya platura),qui, quelquefois, s'attaquent aussi à l'Ognon.

Parmi les champignons inférieurs vivant aux dépens de l'Ognon, nous citerons : Le Peronospora Scbleideni, qui cause le « mildiou de Pognon » ; les plants atteints ont leurs feuilles couvertes de taches jaunâtres et ne tardent pas à jaunir et à dépérir.

Le Puccinia porri, qui détermine la « rouille du poireau», attaque aussi parfois l'Ognon. De même, le Pleospora berbarum, cause de la « maladie de l'ail », se rencontre parfois sur l'Ognon.

Contre ces diverses affections, on recommande l'emploi des bouillies au sulfate de cuivre.La pourriture des bulbes, qui se déclare surtout dans les terres humides ou ayant reçudu fumier frais, paraît due au Sclerotinia Libertiana. La « graisse » paraît causée par une anguillule (Tylenchus devastatrix) ou par une cryptogame (Botrytis cinerea). — Lorsque la présence de l'une ou l'autre de ces maladies est constatée dans une culture, il faut arracher, puis brûler les plants attaqués, et suspendre pendant plusieurs années la culture de l'Ognon et des autres Liliacées dans le sol contaminé.

USAGE. - L'Ognon est un des légumes les plus usités, soit cuit, soit cru ou confit au vinaigre. L'Ognon blanc est particulièrement employé au printemps avec les petits pois.


[458]

OGNON BLANC PETIT EXTRA-HATIF DE BARLETTA.

SYNONYME : Ognon blanc de Mars.

NOM ÉTRANGER : ITAL. Cipolla marzaiuola.


Petite race extrêmement prompte à tourner et devançant toutes les autres variétés, même la suivante. Semée au printemps, il lui faut à peine deux mois pour commencer à tourner et pour donner de petits bulbes bons à confire au vinaigre et même à employer en cuisine.

Les bulbes sont blancs, petits et rappellent assez bien la forme de l'O. blanc gros, ayant comme lui leur plus grande largeur au-dessus de la partie médiane et se resserrant moins vite vers le plateau qui porte les racines que vers le collet où s'attachent les feuilles.

Ognon blanc très hàtifde la Heine. Réd. au tiers. Ognon blanc petit extra-hatif de Barletta. Réd. au tiers.


OGNON BLANC TRES HÂTIF DE LA REINE.

SYNONYMES : Ognon petit de Portici, O. de Biron, O. Merveille, O. de Monplaisir.

NOMS ÉTRANGERS : ANGL. White very early Queen onion. — ITAL. Cipolla maggiaiola.


Bulbe petit, très déprimé, d'un blanc argenté, de 0m03 à 0m04 de diamètre sur 0m015 à OmIn d'épaisseur; à collet fin, devenant promptement vert si l'on cherche à le conserver; feuilles très courtes, d'un vert foncé et légèrement glauques, au nombre de trois ou quatre, ou de cinq au plus quand le bulbe est complètement formé.

Il n'est pas extrêmement rare de voir dans les semis faits au printemps, des bulbes se former et devenir gros comme des noix, puis mûrir sans que la plante ait développé plus de deux feuilles.

Cette jolie petite variété est d'une extrême précocité : semée au mois de Mars, elle commence déjà à tourner ses bulbes dans le courant de Mai; nais,par contre, elle ne se conserve pas bien.


OGNON BLANC TRÈS HATIF DE NOCERA.

SYNONYME : Ognon de Florence.


NOMS ÉTI.: ANGL. Very early white Nocera onion. — ALL. Früheste Nocera Zwiebel. Cette variété pourrait bien ne pas être autre chose que la précédente, devenue plus grosse et un peu moins hâtive par l'effet de la culture prolongée dans un climat moins chaud que celui de son pays d'origine ; elle est assez sujette à dégénérer et à grossir davantage.


[459]

Bulbe blanc argenté, déprimé, quelquefois marqué de veines verdâtres,plus large et relativement plus aplati que celui de I' O. blanc très hâtif de la Reine, le diamètre mesurant de 0m05 à 0°'08 sur 0m02 à 0m025 d'épaisseur;collet lin; feuillage peu abondant, très petit, d'un vert foncé.

Un caractère remarquable et assez constant de cette variété, c'est que,malgré tous les soins minutieux qu'on peut apporter au choix des porte-graines, il s'y trouve presque toujours une petite proportion de bulbes d'un roux clair ou de couleur chamois.

L'O. blanc de Nocera est très précoce; mais il est cependant devancé de trois semaines au moins par l'O. blanc de Barletta et par 1' O. blanc de lá


OGNON BLANC HATIF DE PARIS.

SYNONYMES : Ognon d'Aotit, O. blanc deuxième hâtif.

NOMS ÉTR.: ANGL. Paris silverskin onion. — ALL. Silberweisse frühe Pariser Zwiebel.


Bulbe blanc argenté, déprimé, à peu près de même diamètre que l'O. de Nocera, c'est-à-dire variant de 0m05 à 0°'08, mais plus épais, et revêtu d'enveloppes plus serrées et plus nombreuses. Le collet est lin; le feuillage, d'un vert assez foncé, légèrement glauque, n'est pas très abondant.

L'O. blanc hâtif de Paris est un peu moins hâtif que l'O. de Nocera, mais il se conserve mieux; néanmoins il est presque toujours employé à l'état frais,et, le plus souvent, avant d'avoir atteint tout son volume.

C'est un des plus recommandables parmi les ognons précoces. Très probablement, il a pour origine première une des races hâtives de l'Italie méridionale : ces races, cultivées sous notre climat, tendent visiblement à devenir identiques à FO. blanc hâtif de Paris.


OGNON BLANC TRÈS HATIF DE VAUGIRARD.

SYNONYME : Ognon blanc très hâtif.

Non ÉTRANGER : ANGL. Hardy white early Vaugirard onion.


Bulbe de même forme que celui de l'O. blanc hâtif de Paris, dont dérive cette variété, mais plus petit; c'est évidemment une sélection faite dans le sens de la précocité. — L'O. de Vaugirard ressemble tellement à l'0. de la Reine parles dimensions de son bulbe et la petitesse de son feuillage, que l'on pourrait presque les confondre; mais, tandis que ce dernier est très sensible au froid,comme toutes les races méridionales, l'O. de Vaugirard supporte sans trop en souffrir les hivers normaux du climat de Paris. Aussi est-il des plus employés pour la culture en pleine terre.


[460]

OGNON BLANC HÂTIF DE VALENCE.

Noms ÉTRANGERS : ANGL. White Valence silverskin onion. — ALL. Silberweisse Valenciaplatte mittelfrühe Zwiebel.


Bulbe moins large, mais, par contre, plus gros et sensiblement plus épais que celui de l'O. blanc hâtif de Paris, ne dépassant guère OmOG à 0'°07 de diamètre sur environ Omo/ à Om05 d'épaisseur; feuillage assez abondant, d'un vert un peu blond. C'est une variété assez hâtive, productive, tendre, mais ne se conservant pas bien. L'O. blanc hâtif de Valence convient beaucoup mieux pour les provinces du Midi que pour le nord ou l'est de la France, dont le climat trop froid n'est pas favorable à son développement. — Comme origine, il parait vraisemblable-ment dériver de l'0. blanc gros, et en être une variété moins volumineuse mais beau-coup plus précoce.

Ognon blanc rond dur de Hollande. HM. au tiers. Ognon blanc bàtif de Valence.néd. au tiers.

OGNON BLANC ROND DUR DE HOLLANDE.

Noms ÉTRANGERS : ANGL. White round hard Dutch onion, White Tennisball onion.ALL. Runde harte weisse Holländische Zwiebel. — HOLL. Zilverwitte winter uijen.


Bulbe d'un blanc mat, moyen, très ferme, à enveloppes épaisses et résistantes, variant ordinairement de On' 05 à Om07 de diamètre sur On' 03 ou 0m04 d'épaisseur. 11 est moins aplati que les Ognons blancs de Nocera ou de Paris;il est aussi un peu moins hâtif, mais, en revanche, se conserve remarquable-ment bien, différant ainsi des autres variétés de ce groupe. Il peut se comparer,sous ce rapport, aux bonnes variétés d'ognons jaunes ou rouges.

L'O. blanc rond dur de Hollande se distingue nettement des ognons blancs dont nous avons parlé jusqu'ici, par la consistance de ses enveloppes extérieures, qui sont épaisses, dures et résistantes, au lieu d'être fines, fragiles et presque transparentes; il résulte de cette particularité que non seulement cette variété se conserve beaucoup mieux, niais qu'elle ne prend pas, sous l'influence de la lumière, la teinte verte qui dépare souvent les variétés très hâtives d'ognons blancs.

La variété américaine White Portugal or American silver skin onion est tellement voisine de la précédente, que certaines personnes les considèrent comme identiques; le White Portugal 0. a cependant, en général, les bulbes un peu moins fermes mais plus gros et plus réguliers que l'O. blanc rond dur de Hollande.


[461]

OGNON BLANC GLOBE.


Bulbe blanc argenté, à peu près exactement sphérique, atteignant un dia-mètre de Om 06 à Om 08 en tous sens, très ferme, à collet fin, et se conservant remarquablement bien; feuillage d'un vert foncé, effilé, assez abondant. La précocité de cet ognon est à peu près la même que celle de l'O. blanc gros.


OGNON BLANC HATIF DE MAI.

NOM ÉTRANGER :ANGL. Neapolitan maggiaiola onion.


Variété plus hâtive et moins volumineuse de l'O. blanc gros plat d'Italie.Bulbe déprimé, à tunique extérieure très blanche, ne dépassant pas 0m04 àOm05 de diamètre; collet fin; feuillage peu abondant, mais vigoureux et foncé. Cette variété doit son nom à ce qu'en Italie, elle atteint tout son volume dès le mois de Mai. Sous le climat de Paris, où les semis d'automne seraient presque fatalement détruits par les gelées, elle n'a ses bulbes complètement formés qu'en Juillet-Août.

Ognon blanc gros.Ognon blanc globe.ßéd. au tiers.ßéd. au tiers.

OGNON BLANC GROS.

SYNONYMES : Ognon blanc d'Espagne, O. blanc gros tardif.

Nones ÉTRANGERS : ANGL. White Lisbon large round late onion, Florence onion.ALL. Lissaboner weisse grosse runde Zwiebel, Weisse dicke runde späte Z.,Französische oder Spanische weisse Z.


Bulbe arrondi, plus ou moins déprimé, un peu conique en dessus et endessous, de forme quelquefois irrégulière, mesurant, quand il est bien venu,de 0m08 à Om I0 de diamètre sur environ Om 06 à Om 08 d'épaisseur ; souventun peu en forme de poire à la partie inférieure; collet assez gros; feuillageabondant et d'un vert blond. La chair n'en est pas très ferme, et, quoique dematurité assez tardive, cette variété ne se conserve pas très bien; elle seforme difficilement sous le climat de Paris.

On l'emploie le plus souvent à l'état frais, même dans le midi de la France,où il est estimé pour sa douceur. En Angleterre, il est cultivé en immensesquantités pour être consommé tout jeune, à peine tourné, lorsque les bulbesn'ont guère plus que la grosseur d'une noix.

Les maraîchers se servent quelquefois de l'Ognon blanc gros pour faire dela ciboule : dans ce but, ils sèment dru en Février-Mars et arrachent le plantde Mai en Juin. Les soins d'entretien et d'arrosage sont les mêmes que ceuxdonnés aux ognons blancs.


[462]

OGNON BLANC GROS PLAT D'ITALIE.

Noms ÉTa.: ANGL. Large white flat Italian Tripoli onion, El paso or Large Mexican O.


Bulbe blanc, plat,' de 0°'09 à 0"' il de diamètre, c'est-à-dire un peu pluslarge que celui de l'O. blanc gros, et se formant un peu plus tardivement.Feuillage long et développé, d'un vert franc.

Cette variété se recommande par les dimensions et la régularité de sesbulbes. Semée en Août-Septern-bre, elle donne un produit abon-dant vers le mois de Juillet; maiselle n'est d'ordinaire complète-ment formée qu'en Août sous leclimat de Paris.

Dans plusieurs régions, on luidonne le nom impropre d'O. de Juin,quoiqu'elle soit plus tardive que levéritable Ognon blanc de Juin, raceactuellement peu cultivée et quel'on peut considérer comme inter-médiaire entre l'O. blanc gros platd'Italie et l'O. blanc hâtif de Mai.

Dans son pays d'origine, l'0. blanc gros plat d'Italie a donné naissance a plu-sieurs races de précocités inégales et désignées communément sous le nom du moisdans lequel elles mûrissent leurs bulbes : O. Guiguese, Lugliese, igostegna, c'est-à-dire O. de Juin, O. de Juillet, O. d'Août.


OGNON JAUNE PAILLE DES VERTUS.

SYNONYMES : Ognon jaune paille, O. blond, O. d' Aubervilliers, O. de Limoges,0. de Verberie, O. de Saint-Urgent.

Noms ÉTRANGERS : ANGL. Straw-coloured white Spanish onion, Brown Portugal O.,Oporto O. — ALL. Gelbe plattrunde harte Zwiebel. Strohgelbe Vertus Z.


Bulbe très déprimé, atteignant aisément 0"'08 à 010 de diamètre sur 0"'0!à 0"'0 i d'épaisseur, (l'un jaune cui-vré, à enveloppes fermes et assezépaisses, ne se détachant pas facile-ment et plus colorées dans la par-tie enterrée du bulbe que dans lapartie qui est exposée à l'air. Colletassez lin ; feuillage abondant, biendéveloppé, d'un vert foncé.

Cette variété est assez précoceet extrêmement productive; elle seconserve parfaitement bien : c'estla plus répandue pour la cultureen grand dans les environs deParis, on elle était autrefois presqueexclusivement employée. La consommation d'hiver, à Paris et dans une grande partie de l'Europe, estsurtout alimentée par cet ognon, que l'on voit souvent conservé dans les mé-nages en chapelets formés par l'entrelacement des fanes sèches et tressées.


[463]

OGNON JAUNE DE CAMBRAI.

Srs.: O. de Mulhouse, O. jaune de Laon, O. jaune paille plat de Flandre, O. suisse.

Noms ÉTRANGERS : ANGL. Brown Spanish onion, Flanders O., Essex O., Deptford O.ALL. Bamberger gelbe plattrunde Zwiebel.


Cette variété est extrêmement voisine de l'0. jaune paille des Vertus; la cou-leur en est un peu plus rougeâtre et le diamètre en général un peu moindre.L'O. de Cambrai est productif, assez précoce et se conserve bien.


OGNON JAUNE DE MULHOUSE.


Variété très voisine de l'O. jaune paille des Vertus; le bulbe en est seule-ment plus petit et plus cuivré, ainsi que plus rond, c'est-à-dire moins plat.

Les petits Ornons de Mulhouse (appelés aussi Ognons d'Alsace, O. Renard, O. deRoanne), que l'on trouve couramment dans le commerce proviennent d'un semistrès serré fait en Mai-Juin ; récoltés en Juillet-Août et replantés en Mars-Avril,ils se développent plus rapidement que les plants issus directement de semis. Il convient d'ajouter que, sous ce même nom, on désigne souvent desbulbes de l'O. jaune des Vertus et del'O. jaune de Cambrai cultivés de la mimefaçon et dans le même but.

Ognons de Mulhouse. retits hulbes á replanter, ile grossçur naturell€. Ognon jaune soufre d'Espagne. HM. au tiers.


OGNON JAUNE SOUFRE D'ESPAGNE.

Noms ÉTRANGERS : ANGL. Sulphur-coloured white Spanish onion, Banbury 0.,Cambridge O.. Portugal O., Reading O. — ALL. Schwefelgelbe Zwiebel.


Bulbe franchement aplati, de 0m08 à 011110 de diamètre sur MOI à 0"'05d'épaisseur, ressemblant assez exactement à celui de 1'0. jaune paille des Vertus,mais en différant par sa couleur beaucoup moins cuivrée et par son épaisseursensiblement moindre, eu égard au diamètre des bulbes. Dans l'O. jaunesoufre d'Espagne, les enveloppes sont fermes, assez épaisses, très adhérentes,d'un jaune vif légèrement verdâtre, rappelant à peu près la couleur du laiton.

Variété très rustique, productive, et se conservant remarquablement bien.


OGNON JAUNE DE LESCURE.

SrNONvMES : Ognon de Castres, O. jaune de Toulouse, O. de Tournon.

Nost ÉTRANGER : AM. Yellow cracker onion.


Cette variété, ainsi que les précédentes, n'est qu'une forme de l'O. jaunedes Vertus, s'en distinguant par sa teinte plus rose. Son bulbe est gros, presquecomplètement plat sur la face inférieure et en cône surbaissé au-dessus dusol. — C'est une race locale, surtout appréciée dans le sud-ouest de la France.


[464]

OGNON JAUNE DE DANVERS.

NOM ÉTRANGER : AM. Danvers yellow globe onion.


Bulbe sphérique ou légèrement déprimé, de couleur jaune cuivré, un peuplus rougeâtre que l'O. jaune des Vertus, atteignant ordinairement un diamètrede Ø'n06 à OmO8 avec une épaisseur presque égale; enveloppes nombreuses etserrées; collet très tin, ainsi que le disque d'où partent les racines; feuillagemoyen, d'un vert franc.

L'0. jaune de Danvers est une excellente variété, précoce, et surtout seconservant admirablement. Il convient aussi bien à la grande culture qu'à laculture potagère, mais toutefois à condition d'être fait de printemps : semé àl'automne, nous l'avons toujours vu monter à fleur dès le printemps suivant,presque sans former de bulbes.

Il est d'origine américaine. Quand il a été importé en France pour la pre-mière fois, vers 1850, il était de forme complètement sphérique ; mais, enraison de sa tendance à se déprimer,il n'est pas rare de rencontrer aujour-d'hui dans l'O. de Danvers des bulbesplus ou moins aplatis.

Ognon jaune de Trébons.Ognon jaune de Danvers. Réd. au tiers.Réd. au tiers.

Les variétés anglaises et américaines : Australian brown, Cranston's Excelsior,Crew's globe, Golden ball, Michigan yellow globe, Up-to-date, Yellow globe, à partquelques légères différences dans la grosseur, la couleur, et la précocité, peuventêtre considérées comme dérivant de l'O. jaune de Danvers.


OGNON JAUNE DE TRÉBONS.

NOM ÉTRANGER : ANGL. Large yellow Trebons onion.


Bulbe ordinairement piriforme, plus ou moins allongé, de longueur à peuprès égale à son diamètre, aminci vers le collet et souvent aussi à la partieinférieure, atteignant ordinairement de Om08 à Om 10 en tous sens; les enve-loppes intérieures d'un jaune vif, les plus extérieures légèrement cuivrées.Feuillage abondant mais fin, d'un vert foncé; collet étroit. Chair tendre, sucrée,d'une saveur douce et agréable.


[465]

L'O. de Trébons est demi-tardif; la qualité en est remarquablement bonne,mais il se conserve assez difficilement. Il se prête également bien à la cultured'automne et à celle de printemps.

Il est originaire des environs de Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées; maisc'est une race mal fixée, même clans son pays, où on le trouve sur les marchésavec les formes les plus variables; toutefois, il a gagné en régularité depuis quenous l'avons introduit dans nos cultures.


OGNON JAUNE GÉANT DE ZITTAU.


Bulbe large, assez déprimé, de 0m10 à 0m12 de diamètre sur °m06 environd'épaisseur ; pellicule extérieure très lisse et comme soyeuse, de couleur sau-monée pile, formant exactement la transition entre les ognons jaunes et lesognons rouge pâle. Feuillage assez abondant, d'un vert clair légèrement blond.Collet fin, de même que le disque inférieur, d'où partent les racines.

L'O. géant de Zittau est une belle race de demi-saison, productive et de trèsbonne garde. Il réussit de préférence mêmeetemrtemps saines légères, P^ que ' i l i!ii i• amendées.

Ognon jaune géant de Zittau.Ognon géant d'Espagne. Réd. au tirs.Réd. au tiers.

OGNON GÉANT D'ESPAGNE.

SYNONYME : Ognon jaune gros de Valence.

Noms ÉTRANGERS : ANGL. Giant Spanish onion, Gibraltar O., Spanish King O.ALL. Spanische Riesen-Zwiebel.


Gros bulbe de forme à peu près sphérique, d'une couleur jaune paille clair,remarquable par la finesse de ses enveloppes et la délicatesse de sa chair. Lecollet, reste très mince, même lorsque le bulbe a atteint la grosseur d'uneorange. Feuillage léger et très vert.

L'O. géant d'Espagne est une race franchement méridionale, recommandablesurtout pour le midi de la France et l'Algérie, d'où on l'exporte en grandesquantités sur l'Angleterre.

La variété bien connue et estimée en Amérique sous le nom de Prizetaker onionse rapproche extrêmement de l'O. géant d'Espagne, å tel point même qu'on peut laconsidérer comme identique.


[466]

OGNON JAUNE BRUN DE JAMES.

Noir 1TRANGER : ANGL..James' keeping onion.


Bulbe en forme de toupie, aplati à la partie supérieure et. s'amincissant versla base en cône à contour arrondi ; l'insertion des racines se fait sur un plateauétroit et resserré ; le collet est remarquablement tin ; le feuillage, assez vigou-reux, est abondant et dressé.

C'est, en somme, une variété intéressante, d'une belle teinte chamois ousaumonée ; elle a le grand avantage de se conserver particulièrement bien, sesbulbes pouvant se garder fermes et pleins, sans entrer en végétation, jusqu'aumilieu de l'été qui suit l'année de la récolte.

Ognon très hatif de Port Sainte-Marie.Ognon rosé de bonne garde. Red. au tiers.EM. au tiers.

OGNON TRES HATIF DE PORT SAINTE-MARIE.

Nobís ÉTR.: ANGL.Very early rose coloured onion.— ALL. Sehr frühe rosenrote Zwiebel.


Petit bulbe plat, ressemblant assez comme forme et comme dimensions àcelui de l'O. de la Reine, mais à tunique nettement rosée et parfois presquerouge ; collet très fin ; feuillage léger et s'éteignant de bonne heure.

L'0. très hâtif de Port Sainte-Marie est de beaucoup le plus hâtif de tous les.ognons de couleur, et même parmi les variétés blanches, c'est à peine si l'O.blanc très hâtif de la Reine le devance de quelques jours. Originaire des envi-rons d'Agen, il y est depuis quelques années cultivé en grand et très estimé.


OGNON ROSE DE BONNE GARDE.

SYNONYME : O. de Mazé.

Noms ÉTR.: ANGL.Market favorite keeping onion. —ALL.Kupferrosa haltbarste plattrunde Z.


Ognon très fin et très joli, qui forme bien avec l'0. brun de James et l'O. deZittau, la transition entre les ognons jaunes et les ognons rouges. Il est eneffet de teinte tout à fait intermédiaire, saumonée et presque aussi près dujaune que du rose. Sa forme est tout à fait différente de celle de l'O. de James,car il est complètement aplati et même très mince eu égard it son diamètre,qui cependant ne dépasse pas habituellement 0°'05 à Om 06.

L'O. rosé de bonne garde a le feuillage léger et peu abondant. Il est demi-hâtif, tourne et se forme promptement, et néanmoins il possède une faculté deconservation tout à fait remarquable. C'est, par ce motif, une race avantageusepour la culture maraîchère et pour la provision d'hiver dans les ménages.

L'Ognon jaune de Saint-Michel et l'Ognon jaune de Montauban offrent degrandes analogies avec 1'0. rosé de bonne garde ; il en est de même de la raceaméricaine Bolton onion.


[467]

OGNON ROUGE PALE ORDINAIRE.

SYNONYMES : Ognon Vivarret, O. de Saint-Georges.

Noms 1::TRANGERS : ANGL. French pale red onion. — ALL. Hellrote gewöhnliche Zwiebel.


Bulbe moyen, aplati, mesurant Om05 à 0m07 de diamètre sur 0m02 à 0m04d'épaisseur, de forme un peu irrégulière. Enve-loppes extérieures d'un rose cuivré, les intérieuresd'une nuance plus foncée et tournant au violet ;collet assez gros. Feuillage passablement abondant,court, d'un vert franc.

L'O. rouge pale ordinaire est une variété rustiqueet très répandue dans la culture ; il est demi-hâtifet se conserve assez bien, quoiqu'il se dépouillefacilement, comme font les variétés trop promptesà entrer en végétation. — Il ne convient qu'à laculture de printemps.

Il existe un assez grand nombre de races locales(le l'Ognon rouge pâle, différant à peine les unesdes autres. La forme qui se rencontre le plus sou-vent dans le commerce est celle qui se cultive en Ognon rouge pale ordinaire. Touraine, dans les environs de Bourgueil. Réd. au tiers.

OGNON ROUGE PALE DE STRASBOURG.

NOMS ¡J'ANGERS : ANGL. Pale red Strasburg onion. — ALL. Blassrote plattrundeIlollāndisehe (Strassburger) Zwiebel.


Variété intermédiaire, comme couleur, entre l'O. rouge pâle ordinaire etFO. rouge pâle de Niort décrit ci-après ; elle est moins répandue que l'un etl'autre. Son bulbe est légèrement plus épais que celui de I'O. pâle de Niort. On le cultive surtout en Hollande oit il réussit particulièrement bien.


OGNON ROUGE PALE DE NIORT.

SYNONYMES : Ognon rouge pâle d'Alois, O. de Montbrison, O. de la Bonneville, O. Chollet.


Bulbe large, aplati, mesurant ordinaire-ment de 0"08 à 0"IO de diamètre, et parfoisdavantage, sur 0'03 à 0"04 d'épaisseur, d'unecouleur rose pâle légèrement cuivrée, un peuviolacée sur les enveloppes intérieures. Feuil-lage abondant, dressé, ample, d'un vert franc;collet assez fin. Les enveloppes extérieures dubulbe sont minces et fragiles, mais malgrécela il se conserve bien. Excellent ognon hâtif et très productif, engrande faveur dans l'ouest de la France; c'estle type perfectionné de l'Ognon rouge pâle.

II se prête bien à la culture de printemps,mais réussit surtout, dans son pays d'origine,semé à l'automne et repiqué au commence-ment ou à la fin de l'hiver pour en faire larécolte au printemps. Grâce à la douceur du climat, cette culture réussit par-faitement en Bretagne, en Vendée et en Poitou, pays où il est le plus cultivé.


[468]

L'Ognon de Lencloître, dont on fait grand cas en Poitou, n'est qu'une sous-variété de l'O. rouge pâle de Niort, à bulbe un peu plus aplati et plus dur. L'Ognon rouge de Saint-Brieuc (SYN. O. Rousselette) diffère de celui de Niortpar sa forme moins aplatie, sa couleur plus jaune et moins rose, et par un moindredegré de rusticité. — A tous les points de vue, l'O. de Niort est préférable, et il aà peu près complètement remplacé celui de Saint-Brieuc, même en Bretagne.


OGNON ROUGE PLAT HATIF.

SYNONYME : Ognon créole.

Noms âTRANGERS : ANGL. Extra early flat red onion.ALL. Frühe platte rote ode:- karminrote Zwiebel.


Bulbe très déprimé, large, pouvant atteindre 0°'08 de diamètre sur uneépaisseur de 0"'0`.t. La couleur des enveloppes extérieures est rouge cuivré,celle des tuniques encore fraîches rouge violacé. — Cet ognon se comportecomme l'O. blanc hâtif de Paris et sesanalogues, c'est-à-dire qu'il se formetrès vite, mais qu'il est également trèsprompt à se remettre en végétation.


°gnon rouge vif d'AoCt.Ognon rouge foncé. néd. au tiers.Héd. au tiers.

OGNON ROUGE VIF D'AOUT.


Bulbe aplati, dépassant rarement 0m10 de diamètre sur Om0k d'épaisseur,d'une belle couleur rouge intense sur les enveloppes extérieures, l'intérieurétant d'un rouge violacé; collet un peu fort. Feuillage ample, abondant., dressé,de couleur foncée. C'est une belle variété productive et de bonne garde, quiconvient surtout à la culture d'automne.

Dans l'est et le sud-est de la France, où cet ognon est le plus en faveur, onle sème au mois d'Août et on le repique au mois d'Octobre, pour le récolterdans le courant de l'été suivant.


OGNON ROUGE FONCÉ.

SYNONYMES: Ognon rouge d'Abbeville, O. rouge de Hollande, O. rouge de Zélande,O. rouge vif de Mars, O. violet d'Auxonne, O. nouvelle.

Noms ÉTRANGERS : ANGL. Blood red onion, St-Thomas' onion.ALL. Blutrote oder dunkelrote Holländische Zwiebel. — non. Platte bloedroode uijen.


Bulbe très aplati, moyen, ne dépassant guère 0m06 à 0.08 de diamètre sur0"'02 ou 0'03 d'épaisseur; enveloppes serrées, fermes, d'un rouge foncé, vineuxà l'extérieur, et d'une belle couleur rouge intense, brillante à l'intérieur;collet fin. Feuillage assez raide, compact, d'un vert foncé.


[469]

L' O. rouge foncé est une variété de demi-saison, pas extrêmement productive,mais de très bonne garde; il est rustique, facile à cultiver, et surtout appréciédans les pays du Nord.

On rencontre quelquefois dans le sud-ouest de la France, et notamment à Bor-deaux, un très bel ognon qui est désigné par la simple appellation d'Ognon rouge.Il a les bulbes aussi colorés que l'O. rouge foncé, mais sa forme et ses dimensionsle rapprochent plutôt de l'0. de Madère plat. Sa largeur atteint et dépasse mêmequelquefois Om 12, et il est avec cela très aplati sur les deux faces. La chair en esttendre et d'une saveur douce ; il ne se conserve pas facilement.


OGNON ROUGE ROND DE TOULOUSE.

SYNONYMES : Ognon rond de Castelnaudary, O. gros rond du Languedoc.


Bulbe gros, rond, légèrement méplat, de Om06 à 04107 de diamètre; tuniqueextérieure rouge grenat foncé ; collet gros ; feuillage abondant, vigoureux,vert glauque.

Cette variété n'est pas très répandue en dehors de la région d'où elle estoriginaire.

11 est à remarquer que, dans les différentes variétés d'ognons rouges quenous avons décrites jusqu'ici, la coloration est surtout superficielle. Quandon coupe les bulbes en travers, on trouve que les deux ou trois tuniquesextérieures seulement sont assez fortement colorées, mais que tout l'intérieurest à peine rosé.


OGNON DE MADÈRE ROND.

SYNONYMES: Ognon de Rellegarde, O. gros brun, O. romain, O. rouge de Vas.

Noms ÉTRANGERS : ANGL. Red globe Jladeira onion, Globe Tripoli O. — ALL. Madeiragrösste runde Riesen-Zwiebel.


Cette variété, de maturité tardive, est la plus volumineuse de toutes ; lesbulbes en sont à peu près sphéri-ques, et il n'est pas rare d'en voirqui mesurent Om 15 et même Om18de diamètre; ils tournent trèslentement. Les enveloppes exté-rieures en sont fines et fragiles,d'un rose saumoné, les intérieuresprésentent une teinte lilacée. Lachair est très tendre, sucrée, etd'une saveur très douce. Le colletest assez tin, eu égard à la gros-seur des bulbes; le feuillage fort,abondant et d'un vert franc.

L'O. de Madère réussit surtout dans les climats chauds ; il est __^ estimé dans le Midi à cause deson énorme volume et aussi de sa saveur sucrée. Il n'atteint tout sondéveloppement que dans les cultures automnales ; sous le climat de Paris,il est sensible au froid, il pousse vite et se garde assez difficilement.


[470]

OGNON DE MADÈRE PLAT.

SYNONYMES : Ognon de Tripoli, O. de Montfrin, O. Délicatesse rose de Coïmbre.

Noms ÉTRANGERS : ANGL. Flat red Madeira onion, Flat Tripoli O. — ALL. Madeira grössteplatte Riesen-Zwiebel.


Très grand et large bulbe, fortement déprimé, atteignant jusqu'à Om 16 etquelquefois 0"'20 de diamètre sur 0"'05 ou0m06 d'épaisseur, de même couleur quel'O. de Madère rond, ou légèrement plusrougeâtre; comme lui, il a la chair très i tendre et se conserve difficilement. Il de-mande le même genre de culture. Pour obtenir les gigantesques spécimens ^^ ii^; ,i l I d't)gnons de Madère qu'exposent certainsmarchands de produits du Midi, on sèmeau mois d'Août, on transplante en Octobre -,-tia.^•.a-_ou Novembre, et l'on pousse fortement° %pendant toute la saison suivante les ognons à l'eau et à l'engrais. Yers le mois de Juil-let ou d'Août, on cesse les arrosements, et un mois après on récolte des bulbes d'un volume extraordinaire, qui pèsent souvent un kilogramme et même davantage.


. OGNON ROUGE GROS PLAT D' ITALIE.

SYNONYME : Ognon de Pélissane.

Noms ÉTRANGERS : ANGL. Large red flat Italian Tripoli onion. — ALL. Rote grosse platteItalienische Zwiebel.


Bulbe déprimé, assez épais, mesurant de 011112 à O"' Li dans son grand dia-mètre, Om06 environ d'épaisseur. Enveloppes extérieures assez épaisses, d'unrouge terne, les intérieures d'une nuanceplus vive et légèrement violacée. Chairtendre, peu serrée; feuillage abondant, fort,d'un vert foncé.

Cette variété méridionale est de maturitédemi-tardive et d'une conservation assez dif-ficile: elle réussit mieux semée à l'automnequ'au printemps, et convient tout particu- lièrement pour les pays chauds.

Cultivée sous le climat du Nord, elle semodifie rapidement, perd beaucoup de son Ognon rouge grus plat d'Italie. volume, et en male temps acquiert une con- Réd. au tiers.

texture plus serrée et une saveur plus âcre.Pour l'avoir tout à fait franche, il faut la tirer chaque année du Midi.


OGNON GÉANT DE ROCCA.

Noms ÉTRANGERS : ANGL.. Giant Rocca onion, Large brown globe O.ALL. Rocca Riesen-Zwiebel.


Très belle et très bonne race d'ognon, d'origine italienne. Un peu moins volu-mineux que l'O. de Madère, celui-ci s'en distingue encore par sa teinte plutôtchamois que franchement rose, et par sa forme assez sensiblement déprimée


[471]

et aplatie en dessus. Il a le collet fin, eu égard à sa grosseur, et les enveloppesextérieures en sont plus fermes et plus résistantes que celles des ognons deMadère. Le feuillage en est vigoureux sans excès, raide et d'un vert franc. Lesdimensions d'un bulbe bien développé sont d'environ Om 12 de diamètre surOm08 ou 0.09 d'épaisseur.

L'O. géant de Rocca est une variété demi-tardive, très productive, de bonneconservation; quoique d'origine méridionale, elle ne s'accommode pas mal dela culture de printemps, sans toutefois se développer aussi vigoureusementque lorsqu'elle est semée d'automne.

On cultive aux environs de Naples, sous le nom d'O. géant de Rocca rose, unevariété identique comme forme, grosseur etprécocité, mais d'une teinte rouge-brun.

Ognon géant de Rocca.Ognon piriforme. Rh!. au tiers.Réd. au tiers.

OGNON PIRIFORME.

SYNONYn1E : Ognon poire.

Noms >;.TRANGEns :ANGL. l'earshaped onion. — ALL. Birn-Zwiebel, Fränkische lange Z.


Il existe un grand nombre de variétés d'ognons de forme allongée, différantles unes des autres par la couleur et la précocité. La partie la plus élargie dubulbe se trouve, en général, au-dessus de la moitié de la hauteur totale, detelle sorte que le bulbe s'amincit plus rapidement du côté du collet qu'à lapartie inférieure, et représente assez bien une poire renversée.

Les deux meilleures races et les plus recommandables sont :

L'O. piriforme jaune hâtif, qui a la chair douce, sucrée, et dont la précocitéest remarquable.

Et l'O. piriforme rouge pale, moins précoce mais un peu plus gros, plus pro-ductif et se conservant bien.

On cultive en Espagne un Ognon piriforme blanc, tardif et de grandes dimen-sions, dont la hauteur atteint aisément Om 12 sur Om 07 ou Om 08 de largeur en travers. Il existe en France et en Allemagne plusieurs autres variétés d'ognons piriformes,à peau jaune ou rouge, dont l'un même est tellement allongé, qu'on l'a nomméOgnon corne-de-boeuf ou O. fusiforme. — Ces différentes races sont, à vrai dire, pluscurieuses que recommandables.

[472]

Ognon d'Egypte Vilmorin-Andrieux 1904.png
OGNON D'ÉGYPTE.
SYNONYMES : Ognon Rocambole, O. bulbifère.
NOMS ÉTRANGERS : ANGL. Egyptian onion, Bulb-bearing onion, Perennial tree-onion, Red summer top O. — ALL. Ægyptische Luftzwiebel, Schlangenlauch, Roggenbolle.


Bulbe assez déprimé, d'un rouge cuivré, produisant au sommet de la tige, au lieu de graines, des bulbilles ou petits ognons d'un rouge brun, gros comme des noisettes, qui servent à la reproduction de la plante. Mis en terre au printemps, ces bulbilles donnent à la fin de la saison de beaux bulbes qui ne produisent eux-mêmes des bulbilles que l'année suivante.

Ognon Catawissa Vilmorin-Andrieux 1904.png

L'O. d'Égypte a la chair assez sucrée, mais peu fine. Il pourrit assez facilement ; la conservation des bulbilles, par contre, ne présente aucune difficulté.

On cultive en Amérique, sous le nom de Wild or winter set onion, une variété introduite en Europe il y a une vingtaine d'années sous la désignation d’O. Catawissa et qui nous paraît n'être qu'une légère modification de l'O. d'Égypte.

Elle s'en distingue surtout par la propriété qu'elle possède de donner dès la première année des tiges surmontées de bulbilles, mais, par contre, le bulbe de la base est généralement de dimension médiocre. En outre, à peine les bulbilles ont-ils atteint toute leur grosseur, qu'ils émettent à leur tour des tiges portant elles-mêmes des bulbilles plus petits, et, quand la saison est favorable, ce second étage de bulbilles produit encore des pousses vertes, feuilles ou tiges stériles, qui élèvent à 0m80 au moins la hauteur des touffes. Un petit nombre seulement de bulbilles, deux ou trois par tige, deviennent ainsi prolifères ; le reste n'entre pas en végétation la première année et peut servir pour la reproduction.


OGNON PATATE.
SYNONYME : Ognon sous terre.
NOMS ÉTRANGERS: ANGL. Potato or Multiplier onion. — ALL. Kartoffelzwiebel.


Bulbe assez gros, pouvant atteindre de 0m06 à 0m08 de diamètre sur 0m04 à 0m05 d'épaisseur ; peau assez épaisse, d'un jaune cuivré. L'Ognon patate forme plus souvent un paquet de bulbes de forme irrégulière, qu'un seul bulbe


[473]

arrondi. Il ne produit ni graines ni bulbilles, et se multiplie uniquement parles caïeux qu'il développe en terre.

Quand on en plante à la sortie de l'hiver un bulbe un peu fort, on peutarracher et récolter dès le mois de Juin des ognons nouveaux et déjà bienformés. Si on laisse la plante en place jusqu'à la maturité complète, on trouve,au lieu d'un seul ognon, sept ou huit bulbes, en général de grosseur variable,dont les plus forts peuvent donner à leur tour un grand nombre de caïeux,tandis que les petits ne font souvent que se développer en un gros et largebulbe unique. La chair de l'Ognon patate est très sucrée et de bonne qualité.

Ces ognons se conservent d'autant moins bien qu'ils sont plus gros. On cultive aux États-Unis d'Amérique, sous le nom de White multiplier onion,une variété à bulbes blancs.

Parmi les très nombreuses variétés d'ognons non décrites dans l'énumé-ration qui précède, nous citerons celles qui suivent comme étant les plusintéressantes :

O. d'Aigre. — C'est une race locale cultivée dans le département de la Charente;on peut la considérer comme unesous-variété de l'O. rouge pille deNiort, dont elle diffère par sonbulbe moins aplati.

O. Bedfordshire Champion. —Belle race d'origine anglaise. Bulbepresque sphérique, de la couleur del'O. jaune soufre d'Espagne; il estencore un peu plus épais que l'O.Nasby Mammoth et ses similairesdont il est question plus loin.

O. brun de Saint-Laurent. —Race d'origine italienne, it bulbesen forme de toupie, presque plats à la partie supérieure, d'un jaune cuivré tirant sur le brun. C'est une variété vigoureuse et tardive.

O. Cabosse. — Bulbe très plat, assez ferme, à enveloppe très fine, satinée, d'unrose légèrement cuivré ou saumoné ; le collet est très fin, et le plateau, d'où partentles racines, remarquablement peu développé. Cette jolie variété convient bien à laculture d'automne.

O. Cantello's prize. — Intermédiaire entre l'O. soufre d'Espagne et l'O. jaune deCambrai; il se rapproche des nombreuses variétés anglaises qu'on rapporte à l'O.de Deptford ( Voy. Ognon jaune de Cambrai, page 463).

O. Cardinal of Bardney. — Bulbe assez gros, rouge foncé, se rapprochant assezde l'O. rouge vif de Mézières, dont nous parlons plus loin.

O. chamois glatte Wiener. — Belle variété rose cuivré, à collet lin, un peu irré-gulière de forme. L'O. géant de Zittau semble en être une race améliorée.

O. double tige (ANGL. Two-bladed O.). — Petit ognon très précoce, rouge cuivré,à collet fin. Quand cette variété est bien franche, la plupart des bulbes n'ont quedeux ou trois feuilles; c'est de cette particularité qu'elle tire son nom.

O. géant de Garganus blanc (Am. Mammoth silver king O.). — Variété italienneà peu près de la même forme et de la même précocité que l'O. blanc hâtif de Paris,mais à bulbes sensiblement plus gros.


[474]

O. géant de Garganus rouge (Ans. Mammoth Pompei O.). — Bulbe très gros,rouge très foncé, voisin de l'O. de Gênes.

O. de Gênes (SYN. : O. de Bassano). — Bulbe rouge, de dimension moyenne.Il est plus hâtif, de couleur plus foncée, mais assez sensiblement moins gros quel'O. rouge gros plat d'Italie.

O. jaune de Bergerac. — Bulbe presque sphérique et bien régulier, jaune ou légèrement rosé, un peu plus petit et moins coloré que l'O. de Madère rond.

0. jaune de Moissac. — Bulbe très plat, gros, légèrement rosé, très hâtif, ressemblant à un volumineux O. de Lescure. Semé d'automne et repiqué au printemps,il donne des bulbes de dimensions énormes.

O. jaune dur de Russie. O. russe. — Extrêmement distinct. C'est un ognon à bulbes assez petits, épais, ayant le défaut de se diviser fréquemment, mais,en revanche, se conservant mieux qu'aucune autre variété. Nous avons vu les bulbes récoltés à l'automne rester propres à la consommation jusqu'au mois de Septembre de l'année suivante.

Les enveloppes extérieures en sonttrès coriaces ; elles ont la couleurcuivrée de l'O. de Cambrai et, en vieillissant, deviennent brunes comme celles d'un ognon de tulipe.

O. jaune plat de CMne. — Joli petit ognon, d'un jaune légèrement cuivré, à enveloppe très fine et pour ainsi dire soyeuse. Bulbe très aplati, ne mesurant pas habituellement plus de 0m03 à 0m05 de diamètre. — Il se cultive beaucoup aux environs de Côme, en Lombardie.Il végète rapidement et se conserve bien. On le vend pendant tout l'hiver,en longues guirlandes, comme' chez nous l'O. jaune des Vertus.

O. large yellow Dutch or yellow Stras-burg (AM.). — C'est un ognon jaune,moyen, à peu près de la forme del'O. paille des Vertus, mais d'une teinteun peu plus cuivrée, rappelant plutôtcelle de 1'0. de Danvers.

O. de Lespinassière. — Variété à bulbe jaune pâle, gros et plat, ressemblantassez à l'O. paille de Château-Renard mentionné ci-dessous.

O. Monteragone. — Variété italienne, à bulbe moyen, assez épais, à peau rougecuivré, se rapprochant passablement, comme apparence, de l'O. de Cambrai.

O. Nasby Mammoth, Nuneham. parts, Improved Reading. — Ces trois variétésprésentent entre elles tellement d'analogie, qu'on pourrait vraiment les considérercomme n'étant qu'une seule et même chose. C'est une race d'O. jaune soufred'Espagne à bulbe plus épais et un peu plus foncé de couleur que celui de la raceordinaire.

O. Nürnberger.— Race allemande de l'O. rouge pâle ordinaire; elle se distinguede la nôtre par la petitesse des bulbes, qui sont en même temps un peu plus fermeset mieux formés.

O. paille gros de Bêle. — Assez jolie variété à bulbe aplati, bien fait, à collet trèsfin, de couleur intermédiaire entre celle de l'O. soufre d'Espagne et celle de l'O. deCambrai. Maturité demi-hâtive.


[475]

O. paille de Chdtcau-Renard. — Cet ognon est plutôt cuivré ou saumoné queréellement jaune, comme son nom semblerait l'indiquer; il présente une analogieassez grande avec 1'0. de Lescure.

O. de Puyrégner ou O. rouge rosé d'Angers. — Cette race est considérée, dansl'Anjou, comme différente de l'O. rouge pâle de Niort ; nous la mentionnons ici pource motif, bien que, dans tous les essais comparatifs que nous en avons faits, ellenous ait paru lui être identique.

O. red globe or Southport red globe. — Race américaine qui parait n'être que laforme tout à fait sphérique de l'0. rouge de Wethersfield.

O. rouge de Castillon. — C'est un bel ognon rouge, aplati, de grande taille, qu'on apporte à Bordeaux vers l'automne, par chargements considérables. Il rappelle passablement l'0. rouge vif de Mézières, niais il approche assez souvent des dimensions de l'O. de Madère plat. Comme la plupart des gros ognons tendres, il a le défaut de se conserver difficilement.

O. rouge monstre. — Sorte d'Ognon de Madère, intermédiaire par sa forme entre le plat et le rond, et d'une couleur rouge assez prononcée.

O. rouge-noir de Brunswick. — Rare peu productive, mais d'une excellente conservation ; à bulbes très aplatis, petits, durs et fermes, d'une teinte rouge foncé tirant sur le noir.

O. rouge pille — Variété méridionale convenant à la culture d'automne. Ressemble passablement à l'O. rouge pâle de Niort, mais s'en distingue par ses bulbes plus épais.

O. rouge pille de 7'ournon. — Très bel ognon jaune rosé, assez gros, plat et hâtif. Il se rapproche beaucoup de l'O. jaune plat de Côme, mais il est un peu plus rose.

O. rouge de Salon. — Race méridionale, y. à bulbe gros, mais un peu mou, comme celui des ognons de Madère. Par sa couleur, l'0. de Salon se rapproche un peu de l'0. rouge gros plat d'Italie, mais il est sensiblement plus épais.

O. rouge de Wettersfeld. — Race d'origine américaine, à bulbes très nets, très lisses et légèrement déprimés, à collet très fin, d'une couleur rouge vif analogue à celle de l'0. de Mézières. C'est une variété demi-hâtive.

O. rouge vif de Mé::iéres ou O. rougelarge de Mets. — Variété très productive,originaire du nord-est de la France et convenant surtout à la culture file printemps.Bulbes aplatis, très larges, d'une belle couleur rouge intense un peu violacée sur les enveloppes intérieures.

O. de Ténériffe (An. Pale red Bermuda 0.1. — Petite race bien distincte, à bulbe très aplati, d'un rose grisâtre. Très hâtif, il devance de quelques jours l'0. de Nocera lui-même. Remarquons, du reste, que dans ce dernier ognon on rencontre presque toujours quelques bulbes colorés ressemblant à l'0. de Ténériffe. — On vend égale-ment aux Etats-Unis, sous le none de. White Bermuda onion, un O. de Ténériffe de couleur blanc sale ou saumoné.

0. de Villefranche. — Joli ognon de grosseur moyenne, bien plat, à collet fin,d'un rose jaunâtre ou saumoné. C'est une variété précoce et d'assez bonne garde,qui n'est pas sans analogie avec l'0. de Lescure.

O. white globe. — On désigne, en Angleterre, sous ce nom, un ognon sphérique,de la couleur de l'0. soufre d'Espagne, c'est-à-dire jaune pâle un peu verdâtre. Il est important de ne pas confondre cette variété avec l'O. blanc globe, qui est véritablement blanc.


[476]

OKRA. — Voy. GOMBO.