Moutarde blanche (Vilmorin-Andrieux, 1904)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Morelle
Vilmorin-Andrieux, Les plantes potagères, 1904
Moutarde noire

[431]

MOUTARDE BLANCHE, MOUTARDIN, PLANTE AU BEURRE, SPNEVé (Brassica alba b iss.; Sinapis alba L.. (ANGL.-White mustard, Salad mustard; ALL. Gelber Senf;ru .n. Witte mostaard ; HOLL. Gele mosterd ou mostaard ; ITAL. Senapa biancaasp. Mostaza blanca). — Farn. des Crucifères.


Plante annuelle indigène, á végétation rapide; tige assez grosse, souvent angu-leuse, ramifiée, garnie de feuilles incisées à contours arrondis ; fleurs jaunes en épisterminaux. Siliques légèrement velues, terminées par une sorte de bec membra-neux aplati, et, dans le reste de leur longueur, gonflées par la saillie des grailles,qui sont en général au nombre de trois ou quatre de chaque côté de la silique,laquelle est divisée en deux par urne mince cloison membraneuse.

Ces graines sont blanches, tout à fait sphériques et à peu près de la grosseurd'un grain de millet; on en fait un emploi important comme médicament.

La Moutarde blanche ne s'emploie ordinairement comme plante potagère qu'àl'état de petit plant tout jeune, comme salade ou verdure de primeur; elle possèdealors une saveur piquante et apéritive un peu analogue à celle du Raifort. EnAngleterre, on la consomme beaucoup ainsi, à la pincée, sans assaisonnement etcomme accompagnement des viandes froides ou chaudes.

On la sème soit en pots, soit en plein, sous châssis, et on la coupe aussitôt que


[432]

les cotylédons ou feuilles séminales sont bien développés et bien verts. Cette culturene demande pas plus de six à huit jours.

Les jeunes feuilles, obtenues comme il vient d'être dit, s'emploient soit en saladesoit comme garniture verte.