Microcitrus australasica

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher

Microcitrus australasica
(F. Muell.) Swingle

alt=Description de l'image Citron-caviar-©SusieFoodie-LIcence-CC-BY-NC-ND-2.0.jpg.
fruit montrant les vésicules
Ordre Sapindales
Famille Rutaceae
Genre Microcitrus

2n =

Origine : Nouvelles-Galles du Sud,
Queensland (Australie)

sauvage et cultivé

Français lime australienne
Anglais finger-lime


Résumé des usages
  • fruit comestible, cru, comme condiment ou garniture, transformé en confiture
  • zeste séché utilisé comme condiment
  • porte-greffe des agrumes
  • géniteur pour la création d'hybrides


Description

  • arbuste ou petit arbre atteignant 6 m de haut
  • nombreuses épines solitaires, droites, de 25 mm de long
  • premières feuilles très petites, de 3-5 mm de long
  • feuilles adultes entières, obovales à elliptiques, souvent crénelées vers le sommet, de 1-5 cm de long
  • pétiole de 1-3 mm
  • fleurs blanches, de 6-9 mm de long
  • fruit cylindrique, de 4-8 cm de long, souvent courbe, à écorce fine, verte, jaune ou pourpre-rose
  • pulpe verte à rouge, à vésicules globuleuses peu cohérentes

Noms populaires

La texture de la pulpe avec ses vésicules globuleuses qui se séparent facilement a fait appeler le fruit lime caviar (anglais) et citron caviar (français).


Classification

Microcitrus australasica (F. Muell.) Swingle (1915)

basionyme :

  • Citrus australasica F. Muell. (1858)

Cultivars

Les formes à chair rouge ont parfois été appelées var. sanguinea (F.M.Bailey) Swingle (1915). L'hybridation avec d'autres agrumes a permis de créer des cultivars de toutes les couleurs (bien plus que dans les autres agrumes).

Un hybride trigénérique Microcitrus australasica x Calamondin (Fortunella sp. x Citrus sp.) a été appelé faustrimedin.

Histoire

On ignore si le fruit était consommé par les aborigènes, mais il a été apprécié localement par les premiers colons australiens. Dans les années 1990, on a commencé à commercialiser des confitures en Australie. Vers 2000, le fruit est apparu dans les restaurants comme "aliment du bush" (bushfood) et a commencé à être exporté, ce qui a fait émerger une production commerciale en Australie, puis en Californie. En 2014, il semble que l'Espagne et la France aient commencé à en produire.

Il est en tout cas à la mode en 2014 dans les médias français et les restaurants gastronomiques. Chose étonnante, un site web lui est entièrement consacré, citroncaviar.net. On y apprend qu'en 2014, le fruit coûte plus de 300 € en France, mais 30-40 € en Californie ou en Australie.

Depuis quand est-il à la mode ? Google Trends donne 2010 pour la première année à laquelle des recherhes sur Google avec "citron caviar" ont débuté. En anglais, c'est en 2013 seulement pour "lime caviar", et 2008 pour "finger lime", ce dernier surtout en Australie.

Usages

Les vésicules sont détachées et utilisées en garniture. Leur goût rappelle le citron avec une nuance de térébenthine.

Références

  • Hardy, Sandra et al., 2010. Growing Australian native finger limes pdf sur Primefact excellent article avec de nombreuses photos.
  • Hele, Anthony et al., 2006. Australian native citrus – wild species, cultivars and hybrids. Government of South Australia, Fact Sheet 7/03. télécharger le pdf
  • Swingle, Walter T., 1946. The botany of Citrus and its wild relatives of the orange subfamily (family Rutaceae, subfamily Aurantioideae). In: Webber, Herbert J. & Batchelor, Leon D.(eds.). The Citrus Industry. Vol. 1. History, botany and breeding. Berkeley, Univ. of California Press, 129-474.
  • Swingle, Walter T. & Reece, Philip C., 1967. The botany of Citrus and its wild relatives. In: Reuther, Walter, Batchelor, Leon D. & Webber, Herbert J. (eds.). The Citrus Industry. Rev. ed. Vol. 1. History, world distribution, botany and breeding. Berkeley, Univ. of California Press, 190-430.

Liens