Mauves (Maison rustique 2, 1837)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Alcée
Maison rustique du XIXe siècle (1836-42)
Mûriers


[33]

§ VI. - Des Mauves.

Fig. 23.

Mauve en arbre, Lavatère (Lavatera arborea, Lin. ; angl., Tree mallow ; all., Malver baum ; ital., Malva arbusto) (fig. 23). Cette espèce croît spontanément dans le Piémont et dans l'île de Corse, et vient très-bien en France ; on la dit bisannuelle ; mais, quand les hivers ne sont pas rigoureux, elle persiste plusieurs années, s'élève en petit arbre, se ramifie, conserve ses feuilles, et devient une belle plante d'ornement par ses larges feuilles arrondies, lobées, sinuées, et ses fleurs violâtres, disposées en grappes interrompues au sommet des rameaux de l'année précédente. Cette plante étant d'une vigoureuse végétation, il lui faut une bonne terre. On la multiplie facilement de graines qu'il faut semer fin d'avril.


[34]

Cavanilles a expérimenté que les fibres de son écorce, après avoir été purgées de leur mucilage et du tissu cellulaire par le broiement et la macération, pouvaient être converties en cordes assez bonnes. Dernièrement l'expérience de Cavanilles a été répétée à Toulon avec succès, et l'auteur a envoyé à la Société d'horticulture, des échantillons de cordes faites avec cette plante.

Mauve à feuilles crépues (Malva crispa, Lin.; angl., Curled leaved mallow ; ilal., Malva riccia), plante annuelle, originaire de la Syrie, croissant très-bien en France, où elle atteint presque la hauteur d'un homme, et fait l'ornement des jardins par ses grandes feuilles élégamment crispées et frisées sur les bords. Je n'en parle ici que parce que l'on dit que Cavanilles est parvenu à fabriquer d'assez bonnes cordes avec les fibres de son écorce. Je ne sache pas que depuis cet auteur personne ait tenté d'en extraire.


Poiteau