Macre (Vilmorin-Andrieux, 1904)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Mâche
Vilmorin-Andrieux, Les plantes potagères, 1904
Maïs sucré

[397]

MACRE


Trapa natans L.
Fam. des Haloragées.
SYN. : Châtaigne-d'eau, Châtaigne cornue, Cormille, Corniche, Corniole, Cornouelle, Cornoufle, Écharbot, Échardon, Écornu, Escaribot, Galarin, Macle, Marron-d'eau, Noix aquatique, Saligot, Tribule aquatique, Truffe-d'eau.
NOMS ÉTRANGERS : ANGL. Water-chestnut, Water-caltrop. — ALL. Wasser-Nuss. FLAM. et HOLL. Waternoot. — SUÉD. Sj6-Mit. — ESP. Nueis, Abrojo de agua. — RUSSE Tchilime ragoulka. — POL. Orzech vodny, Kotewka wodna.


Indigène. — Annuelle. — Plante aquatique à longue tige s'élevant jusqu'à la surface de l'eau ; feuilles submergées opposées ; feuilles flottantes alternes, disposées en rosette au sommet de la tige, à limbe rhomboïdal, plus large que long ; fleurs blanches, axillaires, faisant place à un fruit gros, d'un gris foncé, muni de quatre fortes épines disposées en croix, dont deux beaucoup plus longues. — Le litre de ces fruits pèse environ 500 grammes et en contient 100 en moyenne. Leur faculté germinative ne se maintient pas au delà de la première année, et encore est-il nécessaire de les conserver dans de l'eau.

CULTURE. — On ne cultive pas habituellement la Châtaigne-d'eau, mais on se contente de la récolter là où elle croît spontanément. Lorsqu'on désirera l'introduire dans une pièce d'eau où elle n'existe pas, il suffira d'enfouir les graines dans la vase au printemps ou à l'automne ; l'important est que la couche de vase qui doit recevoir les graines ne soit pas surmontée de plus de 0" 70 d'eau.

USAGE. — L'amande des fruits, farineuse et d'un goût très agréable, se mange cuite.

Macle (Plaute red. au dixième). Macre (Fruit de grosseur naturelle).