Hortus cliffortianus, index

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher


Dans l‘Hortus cliffortianus, publié en 1738, Linné a décrit 2536 espèces, dont 1251 qui étaient cultivées dans le jardin de Clifford. Il explique pourquoi il a choisi ses noms de genre, quand il s'écartait de la nomenclature admise auparavant. Nous reproduisons ici ses explications. On y trouvera aussi la référence des cas où Linné explique ses choix dans Flora lapponica.

Voir aussi la page de Wikipedia en anglais ou en allemand (la meilleure).

Hortus cliffortianus est en ligne sur BHL et sur Biblioteca Digital del Real Jardín Botánico, qui donnent accès à la pagination du livre. Dans la liste suivante, le numéro de page est cliquable et dirige vers la page du livre original sur BHL.

Les références au Genera plantarum sont celles de la notice et non de la page. Le Genera plantarum ne donne aucune explication sur le choix des noms.

On trouvera dans l'ordre le texte latin de Linné, et une traduction. Si vous êtes un (bon) latiniste, n'hésitez pas à l'améliorer.


Contenu : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z



A

  • Aira p. 27.
  • Alopecurus p. 26. Noms donnés par Bauhin et Tournefort.
  • Ammannia p. 35. Nom déjà donné par d'autres botanistes.
  • Amomum p. 3
  • Anacardium p. 161.
  • Andromeda Flora lapponica, 116
  • Anthoxanthum p. 25
    • Species haecce sola staminibus gaudet duobus.
  • Apocynum p.80 aucune explication.
  • Aparine p. 34. Nom déjà attribué par d'autres auteurs.
  • Arundo p. 25. Nom déjà attribué par d'autres auteurs.
  • Asperula p. 33. Nom déjà attribué par d'autres botanistes.
  • Avena p. 25. Nom déjà donné par Bauhin.

B

  • Boerhaavia p. 17
    • Nomen traxit planta in hortis nostris rarissima a Summo Medico, Consummatissimo Botanico, Magno isto Boerhaavio, cui noster Hortus Botanicus suam debet originem, cujus liberalitati plures debet plantas, quam ulli alii.
    • Cette plante très rare a tiré son nom du grand Boerhaave, médecin éminent et botaniste très compétent, à qui notre jardin botanique doit son origine, et aux libéralités duquel il doit de nombreuses plantes comme aucun autre.
    • nom déjà utilisé par Vaillant.
  • Briza p. 23.
  • Bromus p. 25. Nom déjà employé par Bauhin.
  • Brunsfelsia p. 5. Nom déjà employé par Plumier.
  • Buddleja p. 35.
  • Bunium p. 92.
    • Bunium nomenclatura Dioscoridis, hujus plantae per Gesnerum, Dodonaeum, &c. synonymon, nulli alii generi impositum, hujus generis dico, cum Bulbo-Castanum (F.B. 225) consarcinatum sit verbum.
    • Bunium est un nom de Dioscoride, et un synonyme donné à cette plante par Gesner, Dodoens, etc. et appliqué à aucun autre genre ; j'appelle ainsi ce genre, parce que Bulbo-Castanum est un nom composé.

C

  • Caltha p. 228. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
  • Canna p. 1. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
  • Capsicum p. 59. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
  • Chionanthus p. 17
    • Obs. Chionanthum quasi nivis florem dixit hanc arborem Clariss. Royen, dicitur enim vulgo Sneebaum seu arbor nivis, vel quod dum floreat nivis instar e distanti alba appareat, vel potius quod terra cui insideat, per acta florescentia, deciduisque corollis quasi nive adspersa conspiciatur.
    • Le clarissime Royen a appelé cet arbre Chionanthus pour ses fleurs qui sont comme neige, car on l'appelle vulgairement Sneebaum ou arbor nivis (arbre de neige), soit que lorsqu'il fleurit, il apparaît comme de la neige et blanc de loin, soit plutôt que la terre où il habite, quand les fleurs aux corolles sessiles tombent et se répandent, attire les regards comme de la neige.
  • Circaea p. 7. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
  • Cneorum p. 18. ????
  • Collinsonia p. 14.
    • Nomen traxit haec planta a Petro Collinsono, cive Londinensi, plantarum praesertim americanarum ingenuo æstimatore, cui & ego & Angli debent singularem hanc plantam, ejus enim studio in Europam translata est. Nec eo, quo in Anglia commorabar, tempore nota fuit haec Botanicis alio, quam Collinsonia nomine: nolui itaque plantam ab inventore suo viro candido, dictam, alio permutare nomine, ut excitentur Virorum Bonorum animi in studium & gratiam artis nostræ.
    • Cette plante tire son nom de Peter Collinson, citoyen de Londres, amateur éclairé de plantes américaines notamment, à qui les Anglais et moi-même devons cette plante singulière, mais qui a été transportée en Europe pour être étudiée. Au temps où elle se trouvait en Angleterre, elle n'était connue des botanistes sous nul autre nom que Collinsonia : je n'ai donc pas voulu ôter à cette plante le nom de son découvreur, un homme limpide, pour que les esprits des hommes de bien se motivent à l'étude et aux agréments de notre art.
Illustration de Collinsonia tab. V
  • Colutea p. 365. Nom employé par plusieurs botanistes.
  • Commelina p. 21. Nom employé par Plumier, que Linné cite.
    • Dixit hanc plantam, cujus duo petala splendida excrescunt, minori evadente tertio, a Commelinis duobus istis, quorum laboribus floruit quondam Botanica in Belgio. Plumier.
  • Cordia p. 63
    • Dicta fuit arboris familia fructu cordiformi, semineque biloculari, (ut cor) ab egregio plantarum descriptore Valerio Cordo ; an authori generis (Plumiero) notum fuerat Myxas hanc familiam intrare, vix videtur.
    • J'ai appelé ainsi cette famille d'arbres au fruit cordiforme et aux graines biloculaires (comme le cœur), d'après l'éminent descripteur de plantes Valerius Cordus ; j'ai à peine vu s'il était connu à l'auteur du genre (Plumier) que les Myxa entraient dans cette famille.
  • Corispermum p. 3. Nom déjà employé par Jussieu et Dillenius.
  • Cornutia p. 319
    • Cornutia Consecrata fuit hæc memoriæ Jacobi Cornuti, cujus industriæ debetur Enchiridium Parisiense, cui debet orbis plurimas raras Canadenses plantas bene depictas.
    • Cornutia a été conacré à Jacob Cornut, au travail de qui l'on doit l'Enchiridium Parisiense, qui a donné au monde de nombreuses plantes canadiennes rares bien dépeintes.
  • Costus p. 2. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
  • Crataegus p. 187. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
  • Crocus p. 18. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
  • Crotalaria p. 356
  • Crucianella p. 32 ???
  • Cucubalus Flora lapponica, 143
  • Cynanchum p. 80
    • Nomen Cynanchum est antiquum vocabulum & synonymon Dioscoridis, derivatum a venenositate harum plantarum adversus Canes, ut & alias feras, quod huic generi, ab Apocyno distinctum, imposui.
    • Le nom Cynanchum est un mot ancien et un synonyme de Dioscoride, dérivé de la toxicité de ces plantes contre les chiens et d'autres bêtes. Je l'ai appliqué à ce genre, qui est distinct d'Apocynum.
  • Cynosurus p. 22
  • Cyperus p. 21

D

  • Dianthus Flora lapponica, 133
  • Dioscorea p. 459.
    • inque hoc magni Dioscoridis retinemus cum Plumiero memoriam.
    • Et avec Plumier nous retenons la mémoire de ce grand Dioscoride.
  • Dipsacus p. 29. Nom donné par plusieurs botanistes.
  • Dorstenia p. 32.
    • Dicta suit haec planta floribus obscuris, vix visu dignis, at viribus, suo tempore exhibita, magni nominis radix, ab antiquo Botanico Dorstenio.

E

G

  • Galanthus p. 135 Galanthum dicta a γάλα lac & ἄμθος flos, cum flos hic lactis instar niveus sit. [Je dis Galanthus, de γάλα - gala lait & ἄμθος - anthos fleur, parce que sa fleur est blanche de neige comme le lait.]
  • Galium p. 34. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
Gladiolus
  • Geranium p. 343. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
  • Gladiolus p. 20. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
Illustration de Gladiolus tab. VI.
  • Gratiola p. 9. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
  • Guaiacum p. 187

H

  • Hippophae p. 455. Nom donné par Pline dans Flora Lapponica. Voir Dictionnaire étymologique
  • Hippuris p. 3
  • Hirtella p. 17
    • Hirtellam dixi plantam ob ramorum tenellorum hirsutiem.
    • J'appelle cette plante Hirtella d'après le caractère hirsute de ses rameaux délicats.
  • Hordeum p. 24. Nom déjà attribué par Bauhin.
  • Houstonia p. 35.
    • Dixit hanc plantam Cl. Gronovius a p. m. Houstono, cui tot nova debeamus plantarum genera americana.
  • Humulus p. 458.

I

  • Iris p. 18. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.

J

  • Jasminum p. 5. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
  • Justicia p. 9. Nom déjà employé par Houston et Rivin.
    • Dixit Houstonus hanc plantam, a qua distinctum constituebat genus, Justiciam a Botanico anglo : Cum autem examinatis partibus fructificationis convincamur, eam conjungere cum duabus præcedentibus genere, necesse est ut selectus habeatur nominum. Tria itaque divulgata sunt, in uno hocce genere, diversa nomina : Adhatoda scilicet, Ecbolium & Justicia. Adhatodam ut nomen barbarum (F.B. 229.) nolo ; Ecbolium ut terminum artis medicæ (F.B. 231.) dimitto ; Justiciam reliquis præfero, si communicet cum publico observationes suas Botanicus ille, a quo nomen hausit.
    • Houston a dit que cette plante constituait un genre distinct, qu'il a appelé Justicia d'après le botaniste anglais : Comme nous nous sommes convaincus, en examinant les parties de la fructification, de la réunir avec deux genres précédents, il a fallu choisir un nom. Trois noms différents ont été publiés, à savoir : Adhatoda, Ecbolium et Justicia. Je refuse Adhatoda en tant que nom barbare (F.B. 229.) ; je rejette Ecbolium en tant que terme de l'art médical (F.B. 231.) ; je préfère Justicia à ceux qui restent, dans la mesure où ce botaniste d'où dérive le nom a communiqué au public ses observations.
    • Le "botaniste" en question est James Justice, jardinier écossais (Genaust).

J

  • Juniperus p. 464. Nom donné par divers botanistes.

K

  • Kaempferia p. 2
    • Dixi hoc genus a curiosissimo isto per Japoniam peregrinatore Kæmpfero, cui notitiam plantarum Japonicarum & harum descriptionem accuratam debemus.
    • Je nomme ce genre d'après Kaempfer[n 1], voyageur curieux au Japon, à qui nous devons la connaissance et la description précise des plantes du Japon.
Illustration de Kaempferia tab. III
  • Knautia p. 32
    • Haec dum consideraremus succurrebat Knauti memoria, qui femina nuda negabat absolute, quique in uniformitate & difformitate corollae integram salutem Rei herbariae sedulo quaesivit, cujus itaque memoriae hoc genus commendavimus.

L

  • Lagurus p. 25. Nom déjà attribué par plusieurs auteurs.
  • Lantana p. 320. Genera Plantarum 515
    • Lantana, synonymon antiquum Viburni, ad designandum hoc genus assumsi, cum Viburnum persistere nego.
    • J'ai décidé d'appeler ce genre Lantana, ancien synonyme de Viburnum, et que je me refuse à maintenir dans Viburnum.
  • Laurus p. 154.
  • Lavendula p. 303. Nom déjà attribué par plusieurs auteurs.
  • Ligustrum p. 6. Nom déjà employé par Bauhin.
  • Lolium p. 23. Nom déjà employé par d'autres auteurs.
  • Lonicera p. 57-58.
    • Conjunctis genere plantis & nomina conjungi debent ; assumsimus itaque unum, quod dignius judicavimus in hoc confuso antea genere, Loniceram ab Adamo Lonicero , antiquo Botanico, quibus aliud magis placet Synonymon per me licet assumant.
  • Lycopus p. 11. Nom déjà employé par Tournefort et Boerhaave.

M

  • Maranta p. 2. Nom donné par Plumier et Mart.
  • Mercurialis p. 461. Nom déjà donné par plusieurs botanistes.
  • Mespilus p. 189.
  • Milium p. 27.
  • Mollugo p. 28.
  • Monarda p. 11.
    • Nomen obtinuit planta hæc capite crasso a Monardo utroque, quorum alter in conquirendo quidquid salutare ex novo orbe proferunt plantæ, quidquid sub Rosis & Citris obtulit natura ; alter vero perquirendo veterum scripta, orbi satisfacere studuit.
    • Cette plante a obtenu son nom de Monardus pour deux raisons, dont l'une est qu'il a recherché tout ce que les plantes du Nouveau Monde présentaient d'utile, et tout ce que la nature procurait chez les Rosa et les Citrus ; l'autre est qu'il a cherché à satisfaire au monde en examinant les anciens écrits.
  • Morina p. 14.
    • Dixit, spinis hanc horridam plantam at floribus spletididissimis gratissimam , Tournefortius a D. Morino, vicario suo in horto parisino, eo quo in itinere suo constitutus fuerat tempore.
  • Myosotis p. 102. Nom déjà donné par plusieurs botanistes.

N

  • Nardus p. 22. Nom donné par Linné dans Flora Lapponica (voir le dictionnaire étymologique).
  • Nyctanthes p. 5.
    • Species hujus generis omnes flores suos stellæ instar radiantes circa vesperam expandunt, per noctem albi nitent, suaveolentissimoque odore superbiunt, mox autem oriente sole ornamenta hæc gratissima deponunt, dejiciunt, eoque terram aspergunt, unde apud Peregrinatores nomine Arborum tristium veniunt, præsertim species 5 & 6. nos Nyctanthen (eu Noctis florem) diximus.
    • Les espèces de ce genre ouvrent vers le soir toutes leurs fleurs rayonnantes comme des étoiles, brillent de blanc dans la nuit, exhalant une odeur très douce, mais dès que le soleil apparaît à l'est elles déposent leurs agréables ornements, les font tomber et les répandent par terre, d'où vient que les voyageurs l'ont appelé l'arbre triste (Arbor tristis), notamment les espèces 5 et 6, et nous Nyctanthes (ou fleur de la nuit).

O

P

  • Panicum p. 72. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
  • Papaver p. 200. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
  • Philadelphus p. 188.
  • Phillyrea p. 4. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
  • Piper p. 6. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
Illustration d'un rameau de Piper tab. IV
  • Phalaris p. 23. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
  • Phleum p. 22.
  • Physalis p. 63
    • Physalis est Synonymum Alkekengi apud Dioscoridem & alios veteres obvium, quod vesicarium significat, cum calyx vesicæ instar ambiat fructum, qui vesicæ urinariæ morbis succurrere creditur ; nomen itaque hoc recepi cum Alkekengi barbarum sit. F.B. 229.
    • Physalis est un synonyme évident de Alkekengi d'après Dioscoride et d'autres anciens, et il signifie vésicule, parce que le calice entoure le fruit comme une vessie, si l'on pense aux maladies de la vessie urinaire. J'ai retenu ce nom parce que Alkekengi est barbare.
    • Linné doit se référer au Dioscoride latin, car le Dioscoride grec ignore ces noms.
  • Poa p. 27.
  • Polygonum p. 150
  • Populus p. 460. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
  • Protea p. 29. ???
  • Pyrola p. 162. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
  • Pyrus p. 189.

R

  • Rivinia p. 35. Nom déjà donné par d'autres botanistes.
    • Dicta fuit haec planta semperflorens & fructum ferens, si fata faveant, a Claro authore Rivino.
  • Robinia p. 354.
    • Robinia a Johanne Robino, Parisiensium quondam Botanices Professore, ex indice Horti parisini 1601 claro, cujus studio & haec planta primum innotuit, dicta fuit arbor quae vulgo Acasia Robini audit, cum Pseudo Acasiæ nomen erroneum sit.
    • Robinia [est dédié] à Jean Robin, alors professeur de botanique des Parisiens, dans son index Horti parisini de 1601, qui a fait connaître clairement le premier cette plante dans son étude, et cet arbre a été appelé vulgairement Acasia de Robin, parce que Pseudo Acasia est un nom erroné.
  • Rosmarinus p. 14. Nom déjà employé par Boerhaave et Tournefort.
  • Rubia p. 35. Nom déjà donné par d'autres botanistes.
  • Ruscus p. 465. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.

S

  • Saccharum p. 26. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
  • Salvia p. 12. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
  • Sambucus p. 109. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
  • Saponaria p. 165. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
  • Scabiosa p. 30. Nom déjà donné par plusieurs botanistes.
  • Schoenus p. 22.
  • Scirpus p. 21.
  • Scleranthus p. 166.
  • Secale p. 25. Nom déjà employé par Bauhin.
  • Sherardia p. 33
    • Sherardiae nomine insignitum fuit omnium primo novum genus et Verbenis quibusdum consar cinatum a Vaillantio, mox haec planta a Dillenio, tum Galenia nostra a Pontedera. Vaillantii genus erroneum esse in dubium pronunctate non voco. Verum econtra et distintissimum esse Pontedere persuasus sum. Nec adhuc apud me sufficiunt rationes quibus haec planta ad praecedens genus amandari debeat hinc teneat nomen impositum necesse est, usque dum demonstratum sit contrarium, nam aut debent Asperulae, Sherardia & Spermacoce in eodem genere conjungi , aut etiam tria dtstincta servari.
Dicta suit haec planta, florum fasciculos ferens, in memoriam incomparabilis Botanici, Magni Guilielmi Sherardi a J. J. Dillenio.
  • Sida p. 346
  • Silene p. 171
  • Sorbus p. 188
  • Spartium p. 356
  • Spermacoce p. 33
    • Si cui placeret hanc plantam genere cum sequenti miscere, fiat si ratio fit sufficiens, quam tamen vix dari docent feminum corona, corollae figura, facies utriusque plantae et staminum ac styli consideratio.
  • Styrax p. 187
  • Symphytum p. 47. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
  • Syringa p. 6. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.

T

  • Tamarindus p. 18. Nom déjà employé par Jean Bauhin, Hist. 1, 422 et Hernández 83.
  • Tamus p. 458. Nom déjà donné par divers botanistes.
  • Taxus p. 464. Nom déjà donné par divers botanistes.
  • Tetragonia p. 188
  • Teucrium p. 301. Nom déjà donné par divers botanistes.
  • Tridax p. 418. Nom introduit par Linné ? Aucun antécédant cité.
  • Triticum p. 24. Nom déjà attribué par plusieurs botanistes.
  • Tropaeolum. Nom créé par Linné.
    • Dixi [itaque] Tropæolum, cum Hortulani communiter solent pyramidulum reticulatum extruere per quem scandat planta, dum lepide veterum repræsentat tropæos seu statuas victoriales, ubi folia clypeos, & flores galeas auratas sanguine tinctas, hastaque pertisas repræsentant.
    • [J'ai dit Tropæolum parce que les jardiniers construisent généralement des treillages pyramidaux où pousse la plante, jusqu'à ce qu'elle représente joliment des trophées ou statues de victoire des Anciens, dans lesquels les feuilles sont des boucliers, les fleurs des casques dorés tachés de sang, et les éperons des lances.]

U

V

  • Valeriana p. 15. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
  • Verbena p. 10. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
  • Veronica p. 7. Nom déjà employé par plusieurs botanistes.
  • Viburnum p. 109
    • Viburnum Tournef. inst. 607. Boerh. lugdb. 2. p. 224
    • Viburnum vulgo. Bauh. pin. 429.
    • Viburnum , Spiræa theophrasti. Dalech. hist. 256.
    • Viurna vulgi gallorum & ruelli. Lob. hist. 591.
    • Lantana. caesalp. syst. 76. Dod. pempt. 781.
    • Lantana vulgo, aliis Viburnum. Bauh. hist. I. p. 557.
  • Vinca p. 77. Nom déjà employé par plusieurs botanistes (Vinca ou Pervinca).

Z

Notes

  1. Il s'agit de Engelbert Kaempfer

——