Helleborus (Rolland, Flore populaire)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher


Isopyrum
Eugène Rolland, Flore populaire, 1896-1914
Eranthis


[Tome I, 77]

Helleborus

Helleborus (Genre). Linné. — L'HELLÉBORE


1.— NOMS.
  • DliSopos, grec ancien. — grec moderne, Somavera, 1709.
  • ps>«pt7ro^eov (*), iiekauLTe6$eto<; gA>e'6opo? , grec ancien, Theophraste.
  • marifilium (2), grec, selon Matthaeus Silvaticus, auteur du XIII e $., cité par Mowat.
  • (?ta7rypov, grec mod., Schneider, Scriptores rei rusticae, t. II, 2° partie, p. 320.
  • (Txippr), grec mod., Pouqueville, Voy. de la Grece, 1826; Sibthorp, Fl. gr. prodr.; Heldreich, Nutzpfl. Griechenlands.
  • helleborutn, helleborus, elleborus, latin.
  • veratrum, latin, Caton (IIe s. av. J.-C.) ; Pline (Ier s. apr. J.-C).
  • consiligo (3), latin, Caton (II siecle av. J.-C.) ; Vegece (IVe s. ap. J.-C).
  • pulmonaria, radicula, latin, Vegece (IVe s., ap. J.-C), Mnlomedicina, edit. Schneider, page 151.
  • pulmonacea, latin, Idem, p. 22.
  • gentiniana, aconita, latin da moyen age, Schmeller, Bayer. Worterb.
  • faba lupina, marsuillum, marcilium, latin du moyen ftge, Mowat, Alphita
  • marsilium, lat. du moyen age, Germania, 1888, p. 307.
  • marcilia, folia lupina, latin du moyen age, Bartholomaeus, cite par Mowat.
  • stradunella, velax, barba alfugi, anc. nomencl., De Bosco, Luminare majus, U96, f 66, v°.
  • helleborastrum, anc. nomenclat., Bauhin, Pinax, 1671.
  • eleboire, m.. français du XVe siecle, Camus, V opera salern., p. 63.
  • hellebore, f., ellebore, f., français.
  • ellebora, f,, Nice, Bisso, Hist. nat. des env. de Nice, 1826.
  • ellebre, français du XIll e s., Earle, Engl, plaht^names, 1880, p. 45.
  • aliborgne, f., liborgne, f., liboure, f., Meuse, Labourasse, Gloss.
  • aliboron, anc. fr., Roman du Renard, edit. Meon, vers 19309 (4).

(1) La découverte des vertus de cette plante est attribuée a Melampus. Voyez Pline, Hist. nat., XXV, 21, 1.

(2) C'est sans doute une faute de lecture, pour marisilium et le mot semble plutôt être latin.

(3) Sur le mot consiligo et sur son étymologie voyez la savante note de Schneider, dans son édition des Scriptores rei rusticae, 1797, tome II, 2e partie, p. 320.

(4) Voici le texte : « Aliboron i a trové | Que plusors genz ont esprové | Qui est bone por eschaufer, | Et por fièvres de cors oster. » | A une certaine époque, l’helleborum, corrompu en aliboron, était la panacée par excellence, préconisée par les charlatans. Par suite on a pu appeler Maître Aliboron, un charlatan, un mauvais médecin, un ignorant, un âne (au figuré d'abord et finalement au propre).

[78]

  • aliboro, f., Brive (Correze), G. de Lepinay, Noms des plantes, 1886.
  • liboro y f., Tulle, Idem.
  • alibor, Toulouse, Tournon, Flore de Toulouse.
  • liborne, f., Vosges, Haillant, Fl. p. des V. — Ban de la Roche, Oberlin, Descr . du B.-de-la-R., 1806. — Haute-Sadne, rec. pers.
  • lebore, f., lebore, f., Vosges, Petin, Dict. pat., 1842. — Thiriat, Catalogue des vegetaux employes, 1883.
  • ebore, (., en v. de Domfront (Orne), c. par M. Aug. Chevalier.
  • rebor, m., Lille, c. par M. Ed. Edmont.
  • eubour, Ussel (Correze), G. de Lepinay, Noms des pl.
  • obre, anc. franç., Linocier, Hist, des pl., 1584.
  • marsule agreste, anc. français, Reinsch , c. dans Archiv de Herrig, 1880, p. 175.
  • marsioure, m., Gard. — Herault. — Haute-Garonne. — Basses-Alpes.
  • siure, m., (nom donne aussi a I'euphorbe), mar-siure, m., (= euphorbe de mars (1), Lauraguais, c. par M. P. Fagot.
  • sidre, m., ouest du Lot-et-Gar., c. par M. l'abbé L. Dardy.
  • sere, m., Aucun (Hautes-Pyrenées), c. par M. M. Camelat.
  • marsioule, m., Agenais, c, par M. l'abbé L. Dardy.
  • marsieoure, m., Aveyron, Vayssier. — Gard, comm. par M. P. Fesquet.
  • morsioule, m., Saint-Germain (Lot), Soulie.
  • morsieoule, m., Aveyron, Vayssier, Dict. du pat.
  • marchioule, m., Brive (Correze), G. de Lepinay, Noms des pl.
  • marsioune, m., Aveyron, Revue de V Aveyron et du Lot.
  • marsouire, m., Nimes, Vincens, Topographie, 1802.
  • moursuble, m., maoussible, m., Apt, Colignon, Flore d'Apt.
  • mowsible, m., mooussuble, m., provenc. mod., Castor.
  • maoussible, m., Avignon, Palun, Catalogue, 1867.
  • massigoul, m., Tarn, Gary. — Sud-Ouest du Languedoc, Duboul. — Herault, Barthes.
  • massivou, m., Gard, Rev. des langues rom,, aout 1884, p. 60.
  • mtneivro, m., mmeivroz, m., Suisse romande, Bridel, Gloss.', Durheim, Schw. Idiot,
  • machar, m., Cdte-d'Or, Royer, Flore, 1881.
  • machere, Aube, Des Etangs, Noms des pl., 1844; Guenin, Statist, du canton des Riceys, 1852.
  • verart, m., anc. fr., Duchesne, De Stirpibus, 1544.
  • vrare, m., Sallenches (Haute-Savoie), rec. personn.

(1) Par opposition aux véritables euphorbes qui fleurissent en été. — L'ellébore et l'euphorbe servent toutes deux à faire des sétons aux bestiaux, dans le Lauraguais.

[79]

  • veraire, m., anc. fr.. Duchesne, De stirp.; Ch. Estienne, Dict., 1561 ; Cotgrave, 165U.
  • varaire, veraire, veraille, franç-comtois, Dartois.
  • varaire, m., Gard. — Herault.
  • baratre, m., sud-ouest du Languedoc, Duboul. — canton de Murat (Cantal), Labouderie. — Herault, Barthes.
  • boraire, m., Cantal, J.-B. Veyre, Piaoulats d'un reipetit, 1860, p. 126.
  • vareyri, f., Forez, Gras, Dict. du pat. fore*., 1863.
  • veratrigno, f., Var, Amic, Consider . s. Brignolles.
  • herbe a la brochure, f., Centre, Jaobert, Gloss. — Allier, E. Olivier, Flore pop. de V Allier, 1886. — Cher, rec. pers.
  • brochure, f., Centre, Jaubert, Glossaire du Centre,
  • erba a la broticha, f., vaudois, Durheim, Schw. Id.
  • ierV a la brotsche, f., brotze, f., Suisse rom., Bridel, Gloss,
  • rax a la brotza, f., brotta, f., Suisse romande, Durheim.
  • herbe a I'encaur ( l ), f., encozur, Aube, Des Etangs, Noms des pl.
  • herbe aux baufs, f., Centre, Jaubert. — Anjou, Desvaux.
  • herbe aux bestiaux, f., herbe a herber, f., Bocage normand, c. par M. Ed. Edmont.
  • herbe du feu, f., yep di feu, f., wallon, Feller.
  • iebe di fe, f., Orp-le-Grand (Belgicuie), Semertier.
  • herbe a setons, f., Centre de la France. — Cdte-d'Or. — Haute-Marne. — Normandie.
  • herbe do creux, f., herbe do pointes, f., Vendue, Lalanne, Gloss, du pat.
  • herbe du feu, f., Luxembourg, wallon, Dasnoy. Dict. wallon, 1858.
  • erbo daou fio, f., Apt, Colignon, Fl. d'Apt. — Aries, Laugier de Chartrouse, Nomencl. pat.
  • erbo daou fue, f., provencal mod., Lions, Vegetaux utiles, 1863.
  • herbe d'enfer, f., Aube, Des Etangs, Noms des pl. — Guenin, Stat, du canton des Riceys.
  • enfer, Aube, Des Etangs, Noms des pl. de VAube.
  • herbe a la rage (2), f., Manche, comm. par M. J. Couraye du Parc.
  • herbe enragée, f., Avranchin, Littre, Diet. s. v° ellebore.
  • rage au loup, f., franç-comtois, Dartois, Etude des patois, 1850.
  • raidge a loup, f., ridge a loup, f., Montbeliard, Contejkan. — Bournois, (Doubs), Roussey.

(1) L'encœur est une tumeur qui se développe spontanément au poitrail du boeuf et du cheval ou artificiellement au moyen de la racine d'ellébore. (Des Étangs).

(2) Cette herbe sert a guérir une maladie des cochons appelée la rage qui n'a rien de commun avec la rage canine. (Couraye du Parc).

[80]

  • poulmelée, f., pulmonée, f., anc. fr., Cotgrave, Fr. dict., 1650.
  • pommelaye, f., anc. français, Vinet et Mizaold, La Mai son champitre, 1607, p. 248.
  • pomelée, f., anc. franç., Cotgrave, 1650. — Hulsius, 1616.
  • poumeraie, f., Centre de la Fr., Jaubert, Gloss.
  • herbe a la pomiliere, f., Plaine de Saint- Andr£ (Normandie), Joret, Flore,
  • pomilliere, f., canton de Periers (Manche), rec. pers.
  • poumillere, f., Guernesey, Metivier, Dict. franço-normand, 1870.
  • pomeliere, f., pomeliere, f., Bessin, Pluquet, Essai histor. sur Bayeux, 1829, p. 297. - Normandie, Joret, Fl.
  • pommiere, f., Bessin, Joret, Flore pop.
  • poumerelle, f., poumerolle, f., Nievre, c. par A. Millien.
  • herbe a la purge, f., Centre, Jaurert, Gloss. — Semur (C6te-d'Or), c. par M. H. Marlot.
  • contrepoison (l), herbe au fi, Anjou, Desvaux, Fl. de VAnj.
  • pisso~can, Gard, comm. par M. P. Fesquet.
  • pisso-co, rn., Avevron, Vayssier.
  • pissacans, pl., Basses-Alpes, Annates des Basses-Alpes, 1838, p. 172.
  • pisso-ca, sud-ouest du Languedoc, Ddroul.
  • pisse a chien, Allier, com. par M. C. Bourgougnon.
  • pousse-neige, Aube, Des £tangs.
  • herbe a la rose, f., dans le Roumois (Normandie), Joret, Flore,
  • rose de Noel, (., rose d'hiver, f.. français.
  • rosa de Nadal, f., Pyren. orient., Companyo, Hist. nat.
  • rose di None, f., Le Mans, Maulny, Plantes des env. du Mans,
  • rose ed Noe, f., Pas-de-Cal., comm. par M. Ed. Edmont.
  • rose de loup, f., Haute-Marne, comm. par M. A. Daguin.
  • rose des neiges, f., Loiret, c. par M. J. Poquet.
  • rose de serpent, f., Centre de la France, Boreau, Fl.
  • herbe de Christ (2), f., anc. franç., Cotgrave, French, dict., 1650; Duez, Dict. franç. 1678.
  • christbloum (mot d'origine allemande), Ban de la Roche, H. G. Oberlin Descript. 1806.
  • patte de lion, f., anc. fr., Decaisne ; Duez ; Hulsius.
  • pas de lion, m., Anjou, Desvaux, Flore de V Anjou.
  • pied de griffon, m., anc. franç-., Vinet et Mizauld, La Maison champetre, 1607, p. 24«.


(1) Contrepoison signifie double poison. (Desvaux).

(2) Ainsi appelée parce qu'elle fleurit à Noël. (Cotgrave).

[81]

  • griffon, anc. fr., dans divers mss. du moyen-age. [J.-C.].
  • pe de griffon, m., Var, Amic, Considerations.
  • peou de grifo, Pyrenées-Orient., Companyo, Hist. nat.
  • griffes du diable, f. pl., Loiret, comm. par M. L. Malon.
  • couyos de gat, f. pl., Luz (Hautes-Pyrenées), rec. personnellement.
  • bragos de loup, f. pl., Aveyron, Vayssier, Dict. du pat.
  • brago de lout, f., Laroquebrou (Cantal), c. par M. J. Malvezim.
  • vrailou, m., Les Fourgs (Doubs), Tissot, Patois des F., 1865.
  • queue au hup, f., fleur au loup, f., Doubs, Beauquier, Vocab.
  • pain du loup, m., Idem.
  • pan u 16, m., Vallorbes (Suisse rom.), Valloton-Aubert, Esquiss. de Vol.
  • pa de coulebros, m., Sud-ouest du Languedoc, Duboul.
  • pain de couiuvre, m., Lemmecourt (Vosges), Haillant, Fl. p.
  • arbe de quievre, f., Tranqueville (Vosges), Idem.
  • herbe a la couleuvre, f., pain de couleuvre, m., (Haute-Marne), comm. par M. A. Daguin.
  • herbe a pores, f., Bocage et Avranchin (Normandie), Joret, Flore pop.
  • herbe ed' Saint-Antoine, f., Saint-Pol (Pas-de-Cal.), c. par M. Ed. Edmont.
  • feve de loup, f., Royer, Cflte-d'Or, Flore,
  • fabo de lout, f., Lot, Puel, Catalogue,
  • fabo de loup, f., sud-ouest du Languedoc, Duboul.
  • fava au lau, f., pan au lau, m., Suisse romande, Vicat, Hist, des pl. venen, 1776.
  • fava-lau, f., Suisse romande, Bridel, Gloss,
  • herbe a enfiler, f., Le Mans, Maulny, PL des env. du M.
  • cifonie, f., (l), français du XV® siecle, Gachet, Gloss, du XV siecle, 1846.
  • cifoine, f., chiphoene, f., anc. fran$., Godefroid.
  • sephoine, f., anc. frang., Paul Meyer, Deuxieme rapport,
  • fayes du Sint Antdne, f. pl., wallon, Feller.
  • eleboro, starnuto, italien, Mesue, Libro delta consolatione, 1575.
  • cavolo di lupo, elleboro, elabro, erba nocca, nocca, formes italiennes dialectales, Targioni, Diz. bot.
  • sebidiglia, sarde logodourien, Spano.
  • anticircone, anticirone, anc. ital., Duez, Diz. ital. fr., 1678.
  • erba del lantcoeur, Parme, Malaspina, Vocab.
  • erba del lantcheur, Plaisance, Bracciforti, Fl. piac.
  • lepro, Frioul, Pirona, Vocab. friul.

(1) La fleur de cette plante ressemble probablement à l'instrument de musique ancien de ce nom.

[85]

  • cucs (les fleurs), Idem.
  • dragunnha, Carpeneto, G. Ferraro, Bot. pop. di Carpeneto.
  • branca lupina, fava del lupo, envir. de Pe>ouse, Zanetti, p. 181 et 195.
  • duraco, Cdme, Monti.
  • nadeccia, romagnol, Morri.
  • fior de quaresima, Padoue, Patriarchi.
  • visciatere, f. pl., leburu, Abruzzes, Finamore.
  • erba besteira, anc. portugais, Grisley, Viridarium, 1660.
  • eleboro, anc. espagnol.
  • toxico, yerva de ballesteros, anc. espagnol, Palmireno, Vocabulario del humanista, 1575.
  • yerba ballestera, espagnol, Colmeiro, Dice.
  • marxivols, Catalan, Dull, de la Assoc, d'excurs. catalana, VIII, 232.
  • baladre, ancien Catalan, Palmireno, Vocab., 1575; Agustin, Libro de los secretos de agric., 1646.
  • cucurig, cutcurig bojotsei, roumain, Brandza, Limba bot.
  • hemera, anc. haut all., Diefenrach, GL lat. germ.m. lat.— Piper, Altd pflamenn.
  • emere, anc. haut all., Germania, 1881, p. 402.
  • wikgen, anc. haut all., Germania, 1888, p. 307.
  • suterwurz y sittirwurz, germarrun, germer, hemer, hemerwurz, anc. all., Diefenrach, Gl. lat. germ. m. lat.
  • hemern, bavarois, Schmeller, Bayr. Wort.
  • nieszwurz, barenwurz, christwunel, barenfuss, allem.
  • wrangkrut, Mecklembourg, Pritz. et Jess., Volksn. — - Westphalie, Landois, West. Pflamenn. 1882.
  • wrangenkrut, Westphalie, Landois.
  • wrangblom, Mecklembourg, Pritz. el Jess., Volksn.
  • feuerkraut, eisblume, Prusse Occident., Treichel, Volks.
  • schnéeberger, Grosbliderstroff (Lorraine), rec. pers.
  • nieskruid, nieswortel, wrangwortel (= herbe a s6tons), hersenkruid, hollandais. [A. de C.].
  • brandwortel (l), flamand. [A. de C.].
  • oxnalib, setterwort, anglo-saxon, Cockayne, Léechdoms, etc.
  • lintwort, anc. angl., Huloet, Dictionaries 1572.
  • bear's foot, bearfoot, lungwort, setterwort, settergrasse, anglais, Cotgrave, Fr. dict., 1650.

(l) Ainsi nommée, parce qu'on l'emploie pour guérir les cochons malades du feu de Saint-Antoine (brand = feu). — [A. de C.]

[83]

  • fellonwort, boars'foot, barfoot (par suite de fausse etymologie populaire, pour bearfoot), anglais dialectal, Britten et Holl., Diet.
  • pegroots (1), anglais, Prior, Pop. names.
  • gargut-root (2), Norfolk, Marshall, Rural economy of Norfolk, 1787.
  • troed yr arth (=» pied d'ours), llewyg y llynger (= lethargie des lombrics),
  • llyngerllys (= herbe des lombrics), pelydr ytbain (= partetaire d'Espagne), torrgos (= gratte-ventre), toirlaeth (= lait de ventre), gallois, Meddygon Myddfai. |H. G.].
  • crafangc yr arth (= griffe d'ours), palfyr arth (= patte d'ours), gallois, Hogh Davies. [H. G.].
  • blaa-nollic (fleur de Noel), mannois, Kelly. [H. C.].
  • julero8e (= rose de Noel), danois, c. par M. H. F. Feilberg.
  • bruluenn, breton, Lagadeuc, he Catholicon. [E. E.j.
  • burluenn, breton, Liegard ; Troude. [E. E.].
  • evor, Le P. Gregoire. [E. E.].
  • cemerica, slovaque, Miklosich, Slav, El. im. mag. p. 68.
  • cemerice, cemerka, keychawka z tcheque, Linde.
  • cemerizza* cemerikka, ragusien, Idem.
  • cemerica, kukuvjek, bosniaque, Idem.
  • idravac, sprei, serbo-croate, &ulek, Jug. im. bilja.
  • cemerika, serbe.
  • tchemeritza, russe, Mentzel, Lexicon pl. polygl., 1715.
  • tchemerytzia y petit russien, c. par M. Th. Volkov.
  • ciemienyca, polonais, Sulek, Jug. im. bilja,
  • ciemienniky polonais, Linde, Slown. jet. polsk.
  • gemeric, lithuanien, Mentzel, Lexicon polygl.
  • tschemmura sahle, letton, Stender, Lettisches Lexicon.
  • baladrea, basque labourdin, Van Eys, Dict. basque.
  • lupu belar t basque espagnol. [J. V.]
  • kharbaq, arabe syrien, Berggren, Guide, 1844.
  • boinoz ote (= herbe a la come), qaradja, (= noirâtre), tcheupleme, turc, Barrier de Meynard, Diet. turc.


USAGES.

a). Sur l'usage médical de l'hellébore chez les anciens, voyez : Daremberg, Œuvres d'Oribase, II, 800-806 et 809-810.

(1) From its roots being used by the cattle doctors in the operation of pegging or settering. (Prior).

(2) Gargut, = a disease incident to calves.

[84]

Voyez encore l'article elleborisme par Pinel, dans le t. V de l’Encyclopédie méthodique (médecine), p. 771 et suiv., enfin une note très importante dans Schneider, Scriptores rei rusticae, 1796, t. II, Pars II, p. 320.

La racine d'Hellebore sert à siurá les betes a comes, surtout les boeufs. En introduisant un morceau de cette racine dans les plis de peau que fait naturellement le fanon , on obtient un engorgement enorme qui provoque un afflux de sang derivatif souvent salutaire, mais il faut agir avec prudence, sous peine de voir la gangrene se produire. Villefrançhe de Lauraguais (Haute-Garonne), c. par M. P. FAGOT.

b). Nos maréchaux gue>issent les bestiaux malades d'une maladie appelée la pommelée dont le siege est dans le front entre les deux comes de l'animal, en lui mettant de l'eltebore dans les narines. Affiches du Poitou, 4 mai 4780.

Le sue" de l'hellebore est employe par le vulgaire pour calmer le mal de dents et hater la chute des dents gatées. (Lot-et-Garonne), c. par M. l'abbé Dardt.

On emploie la racine d'hellebore contre les maux de dents , Semur (Cdte-d'Or), c. par M. H. Marlot.

c) Voici ce que dit Clusius, sur la maniere dont on peut reconnaitre la vraie pierre bezoar, contre-poison de l'hellébore :

« Inuenitur interdum Vlyfipone venalis hie lapis alia atque alia forma; quem tametsimagno admodum aestiment mercatores, ea conditione vendere nolunt vt periculum, an legitimus sit, faciat emptor. Id autem fit in hunc modum, ducitur cum acu filum per toxicum (herba balestera vocant) deinde per canis aut alterius animalculi pedem transmittitur acus , atque filum relinquitur in vulnere. Canis ilico ea symptomata incipit habere quae comitari solent eos qui toxicum biberunt. Cum plane concidit canis atque desperatus videtur, turn puluerem ab hoc lapide abrasum et aqua dilutum cani in os injiciunt, si auxilium senserit canis, legitimi probatio est: sin minus, adulterinum censent) ». Clusius, Aromatum historia, 4567, p. 191, en note.

Ballestera est le nom espagnol de l'hellebore (et aussi quelquefois d'une espèce voisine le veratrum album).


LA POUDRE D'ORIBUS.

Selon Lebrun, Etymologicon françois, feuillet 38, le mot poudre d'oribus serait une corruption de poudre d'elleborus.

« J'ay demandé et redemandé aux doctes médecins, quelle poudre c'étoit que la poudre d'oribus, mais ils n'en sçavoient rien. Et l'apprins en Allemaigne, les années passées au pays messein, pour en avoir vu chez les mer-

[85]

ciers en petits cuyrs blancs de grosseur d'un doigt et autant de largeur, enfilez comme patenostres (l). Et vendent cela aux bonnes gens comme remèdes à tous maux ; dont est dict : contre toutes maladies il ne faut qu'un peu de poudre d'oribus. »


(1) Comparez ci-dessus, page 81, le nom manceau de la plante : herbe à enfiler.


FOLKLORE.

1. — Sur l'ellebore chcz les anciens, au point de vue iconographiquc et mythologique, voyez : Comptes rendus de la Commission archeol. de Saint-Petersbourg pour 1865, in-fol., p. 90 et suiv. Voyez encore : Daremberg, Œuvres d'Oribase, II, 796-797.

2. — Pour eloigner de Fecurie des pores, les animaux malfaisants (salamandre, etc.) et ceux qui ont le mauvais oeil, il faut suspendre un pied de massivou, arraché au bord du chemin. Ganl, comm. par P. Fesquet.

On suspend des rameaux d'hellebore dans les poulaillers pour eloigner la vermine, dans les etables pour purifier l'air et empecher les maladies. Seraur (Cdte-d'Or), c. par M. H. Marlot.

3. Un bouquet d'hellébore placé à la porte d'une jeune fille, le ler mai, indique, comme symbole, qu'elle est intraitable. Bournois (Doubs), Roussey, p. 203.


Helleborus foetidus

Helleborus foetidus (Linné). — L'HELLÉBORE FÉTIDE (2).
  • helleborus niger foetidus, pedicularia foetida, helleborastrum magnum, sesamoides magnum, pulmonaria Vegetii, helleborine major, helleboraster maximus, enneaphyllon Plinii, consiligo, ancienne nomenclature, Bauhin, Pinax, 1671.
  • hellébore fétide, français.
  • erbafetida, Pyrenées-Orientales, Companyo, Hist. nat.
  • réveil, m., Haute-Marne, comm. par M. A. Daguin.
  • réveille-matin, Les Amognes (Indre), Jaubert, Gloss, du Centre.
  • ebore, lebore, alebdne, pied de griffon, pas de corbeau, herbe a set oris,
  • herbe a la bosse, herbe au fi, mords-cheval, galle, pomiliere, Normandie, Joret. Fl. pop. de Norm.

(2) Voyez l'article précédent dans lequel presque tons les noms donnés peuvent convenir l' Hellébore fétide.

[86]

  • pomeliere, f., Orne, Letacq.
  • picha-can, m., Luchon (Pyrenées-Centrales), Julien Sacaze, Flore pop. — Menton, Rev. des-trad. pop., 1894, p, 261.
  • pisse chien (1), m., herbe au boeuf, f., Lyonnais, Carriot. [Ed. Edm.].
  • picho-can, Lot-et-Garonne, c. par M. l'abb£ L. Dardy.
  • poison, herbe a arbi, f., pommeraie, f., parmeingnée, f., Haute-Marne, comm. par M. L. Aubriot.
  • biquette, f., Cdte-d'Or, Royer, Flore.
  • erbe de la boba, f., Issoire (Puy-de-Ddme), comm. par M. J. Bareire.
  • marseyble, canton d'Aime (Savoie), comm. par M. Marjollet.
  • marsioure, m., alibor, Sud-ouest du Languedoc, Duboul.
  • $puzzateste, Verone, Pollini, Flora veron.
  • elleboro pmwlente, ital., Targioni, Diz. bot.
  • rizwt, Calabre, Tre mesi in Calabria, 1863, p. 36.
  • riutta, riwotd, Calabre, Pasquale et Avell., Flora di Napoli,\Mi.
  • munnolo, Pouille, Idem.
  • campuren, erba de bm, rais de bo, Brescia, Zersi.
  • elleboro fetido, erva de besteiros, besteira, portugais, Brotero.
  • erbo do gando, galicien, Cuveiro, Dice. gall,
  • erba d'o gado, galicien, Valladares.
  • marxibuls, Catalan, Costa, Flora, 1864.
  • yerba llavera, eleborastro, espagnol, Colmeiro, Dice,
  • bdrba-lupului, roumain, Hasdeu.
  • meacan-sleibhe (= racine de montagne), irlandais, O'Reilly. [H. G.].
  • dahow duh, crubmahuin (= pied d'ours), irlandais, Threlkeld. [H. G.].
  • hylithr, hylyf, gallois, J. Davies, 1632. [H. G.].

(1) Les chiens aiment à pisser sur cette plante.

Helleborus viridis

Helleborus viridis (Linné). — L'HELLÉBORE VERT (2).

Nom accepté : Helleborus viridis

  • hellebore vert, m., hellebore a fleurs vertes, m., herbe a setons, (., franç.
  • encozu, Haute-Marne, comm. par M. L. Aubriot.
  • delivre (3), Loiret, comm. par M. L. Malon.
  • balandre, Argeles (Pyrenées), comm. par M. P. Tarissan.
  • herbe ed? Saint- Antoïgne (4), f., Boulonnais, comm. par M. B. de Kerherve.

(2) Voir ci-dessus les noms communs à tout le genre Helleborus.

(3) Dans le Loiret cette plante est employée pour la délivrance des vacbes.

(4) Avec cette herbe les cultivateurs vaccinent les porcs contre les épidémies. — Boulonnais. [comm. par M. B. de Kerhervé].

[87]

  • nocca da denti, elleboro verde, radicchiella, Hal., Targiom, Dii. bot.
  • radigle, radile, ardile, Frioul, Pirona.
  • rizzitta, rizzota, Calabrc, Pasquale et A yell., Flora di Napoli.
  • munnolo, Pouille, Idem.
  • calisson, Venise, A. Nardo Cibele, Zoologia pop. veneta, 1887, p. 12, (à propos des remèdes pour les bœufs).
  • campuren vert, Brescia, Zersi.
  • erba regia (1), Trevise, Saccardo, Flora trev.
  • oel-rostge, Thuringe, Pritzel et Jess., Volksn.
  • gillwur&en, Autriche et Silesie, Idem.
  • schelmwurz, Linz (Autriche), Idem.
  • gollkraut, gilbwuriel, Basse- Autriche, F. Hoefer, Worterb.
  • vier-cruydt, krop-cruydt, anc. flam., Dodonaeus, 1644. [A. dc C]
  • dehor, gaelique ecossais d'origine litteraire, Cameron. [H. G.]
  • hvid pian, danois, Jenssen-Tusch, Nord. planten.
  • Boii stol (= chaise de Dieu), wende, Schulenburg.
  • kurji slep, (= cécité des poules), kurjica. serbo-croate, Sulek.


(1) Regiar i buó c'est se servir de cette plante comme remède pour guérir les bœufs de certaines maladies. (Saccardo). Cette locution correspond à ce que dans le Centre de la France on appelle mettre l'harbe aux bestiaux, c'est-à-dire, selon Jaubert, leur faire un exutoire au moyen de cette plante.

Helleborus niger

Helleborus niger (2). (Linné). — L'HELLÉBORE NOIR.
  • veratrum atrum, latin, Caton (IIe s. ap. J.-C.)
  • veratrum nigrum, anc. nomenclature.
  • elleborus niger, elaborus niger, radicula, melampolion, poliorion, latin du Moyen-Age, Mow at.
  • alebore noire, f., anc. franç., (fin du XlVe siecle), La force et la nature des herbes, Bibl. nat., Paris, ms. 25328 ; « Prenez alebore noire et l'envcloppez en cire vierge et le mettez sur la dent. » [J. C.].
  • elebore noir, m., anc. fr., Lejardin de sanle, 1539.
  • hellebore noir, m., rose de Noel, f., rose d'hiver, f., hellebore a fleurs roses, m., français.
  • roso de Nouve, f., Forcalquier (Basscs-Alpes), comm. par M. E. Plauchud.
  • arroso de Nadaou, f., Ouest du Lot-et-Garonne, comm. par M. l'abbé L. Dardy.


(2) Voyez plus haut les noms communs à tout le genre Helleborus.


  • verare noir, m., anc. franç., Pinaeus, Hist, plant., 1561.
  • verairenoir, m., anc. fir., Cotgrave, Ft. Diet., 1650; Doez, Dtcf.,1678.
  • demoiselle, f., Glisolles (Ouche, Normandie), Joret, Fl. p. deNorm.
  • leit a baco (lait de vache), Sud-ouest du Languedoc, Duboul.
  • pied de lion, m., Bocage normand, comm. par Ed. Edmont.
  • starnuto negro, italien, Mesue, Libro delta consolatione, 1475.
  • elabro nero, eUeboro nero, fava di lupo, pie di diavolo, tortelli di lupo,
  • italien, Targioni, Diz. bot.
  • erba del mal titon, Bologne, Coronedi-Berti, Vovab.
  • erba dragon (1), Genes, Casaccia, Diz. gen.
  • campuren, Brescia, Zersi.
  • elleboru nigm, sicilien, Cup am, Hortus cath., 1696.
  • vedegambro negro, rosa de Navidad, espagnol.
  • eleboro nigro, ravano gagisco, anc. espagn., Minsheu, Dictionary, 1623.
  • bozatsel (2), spinz, spintc, iarba nebulinor (3), roumain, Cihac, Dict.
  • jarbe nebulinor t roumain de Transylvanie, Fusz, Trivialn.
  • ceaster aesc (4), ceaster wyrt y hamorwyrt, anglo-saxon, Cockayne.
  • Christmas flower, anglais.
  • Christwurz, allem. anc. et mod.
  • heiligen Cristwurtz, suterwurtze, anc. haul, all., Germania, 1888, p. 304.
  • streifwurz, anc. allem., Diefenbach, Gl. med. lat.
  • Christblume, Suisse allem., Durheim, Schiv. Id.
  • Kreschtblum, Luxembourg, J. Weber.
  • Weihnachtsrose, Sitesie, Prffzel et Jess., Volksn.
  • schnéerosen, hendl, schelmrosen, Carinthie, Zwanziger.
  • schnéekaderl, schnéerose, kratzbleaml, gaugerwurz'n , Basse-Autriche, F. HOEFER.
  • starkwurz t Salzbourg, Nemnich, Cathol.
  • heyligh Kerst-cruydt (sainte herbe de Noel), anc. flam., Dodonaeus, 1644. [A. de C]
  • swart niescruydt, swarte nies wortel, flamand, Dodonaeus, 1644. [A. deC]
  • pelydr du, (= le noir pelydr; de Tanglais pellitory, qui signifie pariétaire), gallois, Hugh Davies. [H. G.]

(1) Usasi specialmente nella malattia detta it dragone, che sopravviene alle vacche. (Casaccia).

(2) Ainsi appelé à cause de sa ressemblance avec le boz (sureau yèble). (Cihac).

(3) C'est-à-dire herbe des fous. (Cihac). — On sait que les anciens se servaient de l'ellébore ponr guérir la folie.

(4) Aesc = fraxinus.


  • cloerllys faivr (plante de la crevasse), gallois, Meddygon Myddfai. [H. G.]
  • evor du, breton, Le P. Gregoire [E. E.].
  • euor du, breton, Nomenclator. [E. E.]
  • morosnik, russe, Schmalhadsen. [Th. V.]
  • starodoubka, horytzvit (= fleur brulante), petit russien, c. par Th. Volkov.
  • cemerice cernd, kichavka cemd, elebor cerny> Svatelio Ducha kofen (= herbe du Saint-Esprit), tcheque, A. MOller, Synon. Namen.
  • talog, petkoi, crnoglavak, tavlacni Aoren, devetik, alon, serbo-croate, Sulek, Jug. im bUja.
  • fekete hunyor, magyar, Clusius, Rar. pl. hist. 1601 ; Fusz, Trivialn.
  • zaszpa, kigyo-fu, magyar, Kolbani.
  • tapasvin, tiktd, tivrd, kalurohini, dhanvantarigrastd, Sanscrit, Boehtlingk.
  • sournakhdn, arabe egyptien, Husson, Syn. bot. arabe, 1845.
  • qara tcheupleme, turc, Barbier de Meynard, Diet. turc.
  • cava cioplema, turc, Sestini, Voyage dans la Gréet, 1789, p. 180.
  • cara ciopleme, turc, Pharmacopea romdna, 1862.


Helleborus lividus

Helleborus lividus. (Aiton).
  • palonia blanca, Baleares, Mares.


Helleborus purpurascens

Helleborus purpurascens. (Waldstein).
  • koailie popi, roumain transylvanien, Fusz, Trivialn.
  • kircheschlassel, allemand transylvan., Idem.
  • pdponya, magyar, Idem.
  • fekete hunyor, fekete kukerts, magyar, Kolbani.