Helianthus tuberosus

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher

Helianthus tuberosus L.

alt=Description de l'image Champ de topinambours.JPG.
champ de topinambours
Ordre Asterales
Famille Asteraceae
Genre Helianthus

2n = 6x = 102

Origine : est du Canada
jusqu'à Georgie et Mississipi

sauvage et cultivé

Français topinambour
Anglais Jerusalem artichoke


Résumé des usages
  • tubercules consommés, à goût d'artichaut (dû à leur contenu en inuline), et très périssables
  • feuillage consommé par les lapins


Description

  • plante herbacée donnant des tiges annuelles de plus de 2 m de haut, ramifiées.
  • nombreux tubercules bosselés.
  • feuilles entières, velues.
  • capitules radiés, jaunes, de 4-10 cm de diamètre, réunis en corymbe lâche.

Cette espèce hexaploïde est probablement un hybride entre une espèce diploïde (2n = 34) et une tétraploïde (2n = 68). Pour Heiser (1976), ses progéniteurs probables sont Helianthus giganteus L. ou H. grosseserratus Martens pour le parent diploïde, et H. hirsutus Raf. pour le tétraploïde, toutes ces espèces étant présentes dans l'est de l'Amérique du Nord.

Noms populaires

français topinambour
anglais Jerusalem artichoke
allemand Topinambur, Erdbirne
néerlandais aardpeer, topinambour
italien topinambour, patata del Canadà
espagnol pataca, aguaturma, topinambur
portugais tupinambo, batata tupinamba
  • voir d'autres noms européens
  • Topinambour vient du fait que six Indiens du Brésil (des Tupinamba) étaient venus pour danser devant le roi de France, et étaient devenus la coqueluche du Tout-Paris au moment du lancement commercial de la plante.
  • Jerusalem artichoke est une corruption de l'italien girasole articiocco, "tournesol artichaut", nom donné à Rome lors de son introduction au début du XVIIe siècle.

Classification

Helianthus tuberosus L. (1753)

Cultivars

Histoire

  • 1603. Il s'y trouve en quantité... certaines petites racines de la grosseur d'une petite noix ressemblant au goust comme truffes, qui sont très-bonnes rôties & bouillies (Champlain, Des Sauvages).
  • 1618. "Il y a en cette terre [in Canada] certaine sorte de racines grosses comme naveaux ou truffes, très excellentes à manger, ayant un goût retirant aux cardes, voire plus agréable. ... Nous avons rapporté quelques-unes de ces racines en France lesquelles ont tellement multiplié, que les jardins en sont maintenant garnis, mais j’en veux mal à ceux qui les font nommer Topinambaux aux crieurs des rues." (Lescarbot).
  • 1619. (Champlain).
  • 1632. "les racines, que nous appelons canadiennes, ou pommes de Canada, qu’eux [les Hurons] appellent orsqueinta, sont assez peu communes dans le pays ; ils les mangent aussitôt crues que cuites." (Sagard).

Lire les articles de Targioni-Tozzetti (1853), Candolle (1882), Gray & Trumbull (1883) et Sturtevant (1919).

Usages

liqueur Rossler

Références

  • Chauvet, Michel, 2018. Encyclopédie des plantes alimentaires. Paris, Belin. 880 p. (p. 142)
  • Frieg, O., 1954. Topinambur - eine aussichtsreiche Futterpflanze. Deutsche Landwirtschaft, 5: 288-292.
  • Gibault Georges, 1912. Histoire des légumes. Paris, Lib. Horticole. VIII-404 p., fig.
  • Heeger, E. F. & K. Brückner, 1951. Die Topinambur Helianthus tuberosus L. Pharmazie, 6: 109-115.
  • Heiser Charles B. Jr., 1976. The sunflower. Norman (Oklahoma), Univ. of Oklahoma Press. 198 p.
  • Heiser Charles B. Jr., 1995. Sunflowers. in Smartt J. & Simmonds N.W. (eds), Evolution of crop plants. 2nd ed., pp. 51-53.
  • Incoll, L. D. & G. D. Bonnett, 1996. Fructans in the Compositae - a short review (pp. 401-413). In: P. D. S. Caligari & D. J. N. Hind (eds.). Compositae: biology and utilization. Proceedings of the International Compositae Conference, Kew, 1994. Kew, Royal Bot. Gardens Kew. 689 pp.
  • Kays, Stanley J. & Stephen F. Nottingham. 2008. Biology and chemistry of Jerusalem artichoke Helianthus tuberosus. CRC Press. 478 p.
  • Lacaita, C. C., 1919. The "Jerusalem Artichoke" (Helianthus tuberosus). Bull. Misc. Inform. Kew: 321-339.
  • Pas'ko, N. M., 1987. Sortotipy topinambura. Sborn. nauchn. trudov. prikl. bot. genet. selekts., 115: 69-75.
  • Rudorf, W., 1958. Topinambur, Helianthus tuberosus (pp. 327-342). In: H. Kappert & W. Rudorf (eds.). Handbuch der Pflanzenzüchtung. 2nd ed. Vol. 3. Züchtung der Knollen- und Wurzelfruchtarten. Berlin, Hamburg, Parey. 351 pp.
  • Salaman R.N., 1940. Why "Jerusalem" artichoke ? J. Royal Hort. Soc. NS., 65: 338-48, 376-83.
  • Seiler, G. J., 1990. Protein and mineral concentrations in tubers of selected genotypes of wild and cultivated Jerusalem artichoke (Helianthus tuberosus, Asteraceae). Econ. Bot., 43(3): 322-334.
  • Wein, K., 1963. Die Einführungsgeschichte von Helianthus tuberosus L. Kulturpflanze, 11: 43-91.

Liens