Habb ez-zelm (Ibn al-Baytar)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Habb el-cola
Ibn al-Bayṭār, Traité des simples
Habb el-a'zîz


559 — حب الزلم — ḥab al-zalm — Habb ez-zelm, Cyperus esculentus.


Nom accepté : Cyperus esculentus

[1-395]

  • Ibn Ouafed. C’est une graine grasse et aplatie, un peu plus grosse qu’un pois chiche, jaune en dehors et blanche en dedans, d’une saveur agréable et délicate. On l’apporte du pays des Berbères. On l’appelle chez nous poivre des nègres فلفل السودان - filfil al-sūdān, mais le poivre des nègres est en réalité autre chose.
  • Ibn Massah el-Basry. Le habb ez-zelm est chaud au troisième degré et humide au premier. Il seconde activement la sécrétion spermatique. Il est agréable au goût et croît dans les environs de Cheherzour.
  • Le Chérif. Mâché et appliqué sur les lentilles de la face, il les fait disparaître. On le remplace par la graine de chekakol (tordylium). (Voyez le n°1330.)

Ce tubercule, est bien connu et mangé en Algérie sous le nom que nous allons voir au paragraphe qui suit. Rawolf admet le Cyperus rotundus. La synonymie donnée par Sontheimer, baccæ zelemicæ, n’en est pas une. A la fin de l’article, il rend le succédané chekakol par Sium sisarum. Méral et Deleus rejettent cette synonymie adoptée par d’anciens botanistes et admettent le genre pastinaca. Ordinairement on admet le genre tordylium.