Gmelina arborea

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher

Gmelina arborea Roxb. ex Sm.

alt=Description de l'image Gmelina arborea (2366330381).jpg.
inflorescence
Ordre Lamiales
Famille Lamiaceae
Genre Gmelina

2n =

Origine : aire d'origine

sauvage ou cultivé

Français gmelina
Anglais gmelina


Résumé des usages
  • bois d'œuvre léger et résistant
  • fleurs consommées (condimentaire et colorant)
  • médicinal : racine, feuilles
  • feuilles fourragères


Description

Gmelina arborea est un grand arbre au tronc droit surmonté d’une couronne de feuillage étroite mais assez dense. Son écorce est gris pâle, ses jeunes rameaux anguleux sont couverts de petits poils roux. Ses grandes feuilles sont simples, opposées, en forme de cœur ; légèrement coriaces elles sont pubescentes sur leur face inférieure ; elles tombent en saison sèche quand celle-ci est bien marquée. Les fleurs apparaissent après que les feuilles soient tombées ; elles sont veloutées, délicieusement parfumées, et se répartissent au bout des rameaux nus ; chacune d’elle est jaune et brune avec des taches pourpres ; elle ressemble à une gueule de loup émergeant d’un calice brun et poilu ; la corolle en forme d’entonnoir est formée de 5 lobes inégaux joints ; les 2 du haut sont recourbés vers l’arrière, les 3 du bas, se recourbent vers l’avant, celui du milieu étant plus grand que les autres ; en leur centre sont les 4 étamines, 2 grandes et 2 petites. Le fruit est une drupe à peu près ronde avec une peau luisante, verte puis jaune, remplie d’une pulpe aromatique comestible

Noms populaires

français gmelina, peuplier d’Afrique, yemane, gambar
anglais gmelina, yemane, Kashmir tree, white teak, Snapdragon tree
portugais gmelina, gmelinea
lao ໂຊ - so
thaï taeng khao, mao
vietnamien lõi thọ

Classification

Gmelina arborea Roxb. ex Sm. (1810)

Cultivars

Histoire

Cet arbre originaire d’Inde est également courant dans des régions allant de la Birmanie au Vietnam en passant par le sud de la Chine ; il habite les forêts où se mêlent arbres toujours verts et arbres caduques.

Son nom lui a été donné par Linné en l’honneur d’un botaniste allemand Johann Gottlieb Gmelin. Le nom anglais évoque la forme des fleurs, comme des « gueules de loup » et en français, faute de mieux, on emploie parfois le nom commercial du bois, tel qu'on le trouve en Indonésie : gambar.

Usages

Gastronomie

Petelot en 1950 écrit que « l’arbre ne semble pas employé en Indochine », pourtant les Lao disent en premier lieu que ses fleurs sont bonnes à manger ; plus précisément elles servent à parfumer et/ou à colorer un gâteau fait de riz gluant et cuit à la vapeur que l’on nomme khaonom so. Les jolies fleurs jaunes qui sont haut sur l’arbre ne peuvent être cueillies, il faut attendre qu’elles tombent à terre et surveiller qu’elles ne soient pas trop abîmées ; cependant on peut les faire sécher et les conserver un certain temps. Cette spécialité culinaire appartient à l’ethnie Leu.

Médecine

Au laos gmelina arboreaest considéré comme ayant des propriétés médicinales ; une décoction des racines traite les fièvres et même la typhoïde ; Anderson signale que les feuilles permettraient de lutter contre les nombreux champignons qui atteignent les gens travaillant longtemps dans l’eau. En Inde Gmelina arborea est une plante médicinale majeure de la médecine ayurvédique.

Bois

Cet arbre est aussi recherché pour son bois léger et durable nommé gambar ; il serait en particulier résistant à l’eau ; Roxburgh dans la description qu’il fait de l’arbre en 1832 raconte que les portes du jardin botanique de Dacca, faites en gambar, ont résisté sept années de suite à la marée et aux inondations. Au Laos ton so a d’ailleurs été sélectionné comme espèce à protéger, à propager, pour les qualités de son bois et sa croissance très rapide.

Références

  • Anderson, Edward F., 1993, Plants and people of the golden triangle. Ethnobotany of the Hill Tribes of Northern Thailand, Oregon, Dioscorides Press.
  • Bekele-Tesemma, Azene, 2007. Useful trees and shrubs for Ethiopia. Identification, propagation and management for 17 agroclimatic zones. Nairobi, ICRAF - RELMA. 550 p. (Technical Manual 6). Voir l'article
  • NAFRI, The National Agriculture & Forestry Research Institute, 2007, Non-timber forest products in the Lao PDR, a manual of 100 commercial and traditional products.
  • Petelot, Alfred, 1952-1954, Les plantes médicinales du Cambodge, du Laos et du Vietnam. 4 tomes, Saigon, Etat du Vietnam.
  • Roxburgh, William, 1832. Flora Indica, Or Descriptions of Indian Plants, volume III. Serampore. p. 84.

Liens