Euphorbia granulata (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fourrage Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Euphorbia granulata Forssk.


Protologue: Fl. aegypt.-arab. : 94 (1775).
Famille: Euphorbiaceae
Nombre de chromosomes: 2n = 22

Origine et répartition géographique

Euphorbia granulata est présent dans le nord et l’est de l’Afrique, et jusqu’en Asie centrale et en Inde. En Afrique tropicale, il se rencontre dans les régions sèches depuis la Mauritanie jusqu’en Somalie et vers le sud jusqu’en Tanzanie.

Usages

Les Touaregs nomades du Sahara utilisent le latex en interne pour expulser les vers intestinaux, et l’appliquent en externe sur les morsures de serpent et les piqûres de scorpion. En Arabie saoudite, le latex se prend comme purgatif, comme vermifuge et comme diurétique, et également pour ses propriétés dépuratives du sang.

Propriétés

A partir d’extraits au pétrole et à l’alcool de la plante entière, les composés suivants ont été isolés : hentriacontane, dotriacontanol, acétate de lupéol, acétate de taraxastérol, lupéol, taraxastérol, sitostérol et acide gallique.

L’extrait au méthanol des feuilles a manifesté des effets inhibiteurs considérables contre la protéase du VIH-1. Un extrait à l’eau des feuilles a fait ressortir d’importants effets inhibiteurs contre la protéase du virus de l’hépatite C.

Un extrait aqueux d’Euphorbia granulata a inhibé de manière significative et invariable la germination et la croissance des radicules de toutes sortes de plantes cultivées et d’adventices dans un essai biologique de laboratoire. Des feuilles mortes décomposées artificiellement d’Euphorbia granulata déposées dans un milieu nutritif ont réduit de façon significative la germination ainsi que le gain de poids, tant en matière fraîche que sèche, des mêmes espèces testées. Les toxines ont affecté indépendamment la germination et la croissance, ce qui laisse penser qu’il faut ôter les plantes des champs lors du désherbage.

Description

Plante herbacée annuelle, monoïque, prostrée, à rameaux atteignant 15 cm de long ; plante entière à poils courts ou disséminés. Feuilles opposées, simples ; stipules atteignant 1,5 mm de long, profondément 2–4-fides ; pétiole atteignant 1 mm de long ; limbe obovale à oblong-ovale, atteignant 8 mm × 4,5 mm, base obliquement arrondie à cordée, apex arrondi, bords entiers ou dentés. Inflorescence : groupes de fleurs terminaux ou pseudo-axillaires appelés “cyathes”, sur de courtes pousses feuillées ; cyathe presque sessile, d’environ 1 mm × 1 mm, à involucre en coupe, lobes triangulaires, minuscules, bord poilu ; glandes 4, minuscules, transversalement elliptiques, à appendices très petits, roses ou blanches, chaque involucre contenant 1 fleur femelle entourée de nombreuses fleurs mâles. Fleurs unisexuées ; fleurs mâles sessiles, bractéoles linéaires, périanthe absent, étamine d’environ 1 mm de long ; fleurs femelles à pédicelle d’environ 1,5 mm de long, réfléchi chez le fruit, périanthe en bourrelet, ovaire supère, glabre, 3-loculaire, styles 3, minuscules, bifides. Fruit : capsule à 3 lobes aigus, d’environ 1,5 mm × 1,5 mm, à 3 graines. Graines oblongues-coniques, d’environ 1 mm × 0,5 mm, à 4 angles aigus, transversalement ridées, brun rosé, sans caroncule.

Autres données botaniques

Le genre Euphorbia comprend environ 2000 espèces et est présent dans le monde entier, avec au moins 750 espèces sur le continent africain et environ 150 espèces à Madagascar et sur les îles de l’océan Indien. Euphorbia granulata appartient au sous-genre Chamaesyce section Chamaesyce, groupe de plantes herbacées annuelles ou parfois vivaces à stipules bien visibles, se caractérisant en outre par une tige principale avortant au stade du semis, la plante étant ainsi constituée d’une inflorescence étendue ressemblant à une ombelle à ramification dichotome, aux bractées florales semblables à des feuilles normales, aux cyathes solitaires ou regroupés au maximum par 5 en denses cymes feuillées, à 4 glandes involucrales munies d’appendices pétaloïdes ou entières, et aux graines coniques dépourvues de caroncule. Chez Euphorbia granulata, on distingue 3 variétés, à partir essentiellement de la pilosité de la plante.

Euphorbia scordiifolia

Euphorbia scordiifolia Jacq. appartient aussi au sous-genre Chamaesyce, et est présent depuis l’Afrique de l’Ouest et le nord de l’Afrique jusqu’en Ethiopie et également dans la péninsule Arabique. Au Sénégal, les parties aériennes font partie d’un mélange avec d’autres plantes utilisé en bain pour traiter la maladie mentale. Au Nigeria, on applique le latex comme analgésique sur les dents douloureuses et les piqûres de mouche tsé-tsé. On fait des applications de décoction de plante sur les seins comme galactagogue. Au Nigeria et en Ethiopie, le latex se prend pour traiter la dysenterie. En Arabie saoudite, l’extrait de parties aériennes se prend pour traiter la fièvre et la constipation. En Afrique de l’Ouest, les vaches, les moutons et les chèvres broutent la plante, bien qu’elle ait été également signalée comme toxique.

Ecologie

Euphorbia granulata est présent sur les sols dénudés sableux, caillouteux à rocailleux, souvent sur lave, depuis le niveau de la mer jusqu’à 1000 m d’altitude. C’est aussi une adventice des terres agricoles.

Gestion

Euphorbia granulata est l’hôte des nématodes Meloidogyne incognita et Meloidogyne javanica.

Ressources génétiques

Plante adventice commune dans toute son aire de répartition, Euphorbia granulata n’est pas menacé d’érosion génétique.

Perspectives

Plusieurs extraits des feuilles d’Euphorbia granulata font ressortir d’intéressants effets inhibiteurs contre la protéase du VIH-1 et la protéase du virus de l’hépatite C, et un approfondissement des recherches sur sa chimie et sa pharmacologie est nécessaire pour évaluer son potentiel.

Références principales

  • Atiqur Rahman, M., Mossa, J.S., Al-Said, M.S. & Al-Yahya, M.A., 2004. Medicinal plant diversity in the flora of Saudi Arabia 1: a report on seven plant families. Fitoterapia 75: 149–161.
  • Carter, S. & Radcliffe-Smith, A., 1988. Euphorbiaceae (part 2). In: Polhill, R.M. (Editor). Flora of Tropical East Africa. A.A. Balkema, Rotterdam, Netherlands. pp. 409–597.
  • Hammiche, V. & Maiza, K., 2006. Traditional medicine in Central Sahara: pharmacopoeia of Tassili N’ajjer. Journal of Ethnopharmacology 105: 358–367.
  • Hussein, G., Miyashiro, H., Nakamura, N., Hattori, M., Kakiuchi, N. & Shimotohno, K., 2000. Inhibitory effects of Sudanese medicinal plant extracts on hepatitis C virus (HCV) protease. Phytotherapy Research 14: 510–516.
  • Hussein, G., Miyashiro, H., Nakamura, N., Hattori, M., Kawahata, T., Otake, T., Kakiuchi, N. & Shimotohno, K., 1999. Inhibitory effects of Sudanese plant extracts on HIV-1 replication and HIV-1 protease. Phytotherapy Research 13(1): 31–36.

Autres références

  • Ahmad, V.U., 1986. Chemical constituents of Euphorbia granulata. Fitoterapia 57(4): 280.
  • Asres, K., Seyoum, A., Veeresham, C., Bucar, F. & Gibbons, S., 2005. Naturally derived anti-HIV agents - review article. Phytotherapy Research 19: 557–581.
  • Burkill, H.M., 1994. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 2, Families E–I. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 636 pp.
  • Hussain, F., 1980. Allelopathic effects of Pakistani weeds: Euphorbia granulata Forssk. Oecologia 45(2): 267–269.
  • Jansen, P.C.M., 1981. Spices, condiments and medicinal plants in Ethiopia, their taxonomy and agricultural significance. Agricultural Research Reports 906. Centre for Agricultural Publishing and Documentation, Wageningen, Netherlands. 327 pp.
  • Mani, A. & Al Hinai, M., 1996. Host range and distribution of Meloidogyne incognita and M. javanica in the Sultanate of Oman. Nematropica 26(1): 73–79.
  • Neuwinger, H.D., 2000. African traditional medicine: a dictionary of plant use and applications. Medpharm Scientific, Stuttgart, Germany. 589 pp.

Auteur(s)

  • G.H. Schmelzer, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Schmelzer, G.H., 2008. Euphorbia granulata Forssk. In: Schmelzer, G.H. & Gurib-Fakim, A. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 28 septembre 2022.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.