Dipteryx odorata

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher

Dipteryx odorata (Aubl.) Willd.

alt=Description de l'image Tonka Beans.jpg.
fèves de tonka
Ordre Fabales
Famille Fabaceae
Genre Dipteryx

2n =

Origine : Amazonie

sauvage et cultivé

Français tonka bean
Anglais tonka


Résumé des usages
  • péricarpe et pulpe consommés crus
  • amande toxique crue, mais consommée bouillie
  • coumarine extraite des graines, utilisée en parfumerie et pour aromatiser le tabac et des aliments (souvent interdite aujourd'hui)
  • bois rouge-brun, utilisé en marqueterie et tournerie
  • arbre ornemental
  • médicinale


Description

  • arbre de 10-30 m de haut et jusqu'à 1 m de diamètre, à rameaux gris, presque lisses
  • ramilles couvertes d'un court tomentum ferrugineux
  • écorce écailleuse
  • feuilles alternes, composées pennées, à pétiole de 5-13 cm de long
  • rachis comprimé, étroitement ailé et se terminant en une pointe plate
  • 4 à 6 folioles alternes ou subopposées, oblongues ou elliptiques, de 8-18 cm de long, acuminées, coriaces, glabres
  • panicules terminales ou axillaires, courtes, tomenteuses-ferrugineuses
  • fleurs hermaphrodites, à calice campanulé tomenteux-ferrugineux et 2 pétales jaunes avec des taches lilas
  • gousse drupacée, ovoïde, de 5-6 cm de long, indéhiscente
  • une graine oblongue de 3 cm de long, brune, très odorante, à endocarpe ligneux et recouverte d'une fine couche de pulpe gluante
  • Arbre de 10 à 30 m de haut et jusqu'à 1 m de diamètre, sans contrefort, écorce écailleuse, rameaux gris, presque lisses, ramilles couvertes d'un court tomentum ferrugineux.
  • Feuilles alternes, pennées, à pétiole de (1,5) 5 à 13 cm de long, rachis comprimé, étroitement ailé et se terminant en une pointe plate de 3 à 5 cm de long ; 4 à 6 folioles alternes ou subopposées, à pétiolule de 3 à 5 mm de long, oblongues ou elliptiques, de 8 à 18 (-25) cm de long et de 4 à 7 (-8) de large, acuminées à l'apex, arrondies à la base, coriaces, glabres.
  • Inflorescences en panicules terminales ou axillaires, courtes, tomenteuses-ferrugineuses, bractées et bractéoles caduques ; fleurs hermaphrodites, calice campanulé sur 6 mm, très tomenteux-ferrugineux, se séparant en deux lèvres, la supérieure à 2 segments aliformes de 11 mm sur 7, l'inférieure de 5 mm à la base et de 3 de haut, brièvement bidentée, corolle formée d'une carène composée de 2 pétales onguiculés, étendard ovale ou orbiculaire, réfléchi, jaune avec des taches lilas avec 2 ailes couleur lilas foncé, 10 étamines.
  • Fruit gousse drupacée, ovoïde, de 5 à 6 cm de long et 3 de diamètre, indéhiscente, péricarpe charnu ; une graine oblongue d'environ 3 cm de long et 1 de large, brune, très odorante, à endocarpe ligneux et recouverte d'une fine couche de pulpe gluante. (Fouqué, 1972)

Répartition

Forêts primaires et vieilles forêts secondaires des Guyanes et du Brésil (Para et bassin amazonien) à Colombie. (Fouqué, 1972)

Multiplication

Par graines qui demandent 20 à 40 jours pour lever. L'arbre entre en rapport vers l'âge de 5 ans. (Fouqué, 1972)

Noms populaires

français gaïac de Cayenne, fève tonka (Fouqué, 1972) ; faux gaïac (Grenand et al.)
anglais tonka bean (Fouqué, 1972)
allemand Gaiacbaum (Fouqué, 1972)
espagnol choiba (Col), carrapio (Col, Vén), tonga (Col), yape (Col, Vén) (Fouqué, 1972)
portugais cumaru verdadeiro (Bré) (Fouqué, 1972) ; cumarú, cumarú-roxo (Grenand et al.)
créole guyanais gaïac (Grenand et al.)
wayãpi munu’ɨ, munu’ɨ e’e (Grenand et al.)
palikur waikwimna (Grenand et al.)

Classification

Dipteryx odorata (Aubl.) Willd. (1802)

synonyme :

  • Coumarouna odorata Aubl. (1775), comme "odora"

Cultivars

Histoire

La fève était déjà utilisée par les Indiens Tupis pour aromatiser le tabac. Les deux noms tonka et kumaru viennent du tupi. Elle a été très utilisée dans le passé en Europe et en Amérique du Nord. Son usage a beaucoup régressé avec l'essor de la coumarine et de la vanilline de synthèse, sans parler de diverses interdictions (comme aux Etats-Unis depuis 1953).

L'arbre est cultivé au Brésil, au Vénézuéla, dans les Antilles, et récemment au Nigéria et au Kenya.

Usages

Bien que coriace et peu agréable au goût, le péricarpe et la pulpe peuvent être consommés crus. L'amande, après une longue ébullition pour la débarrasser de son principe toxique, ou une macération dans du rhum, est également comestible. Des graines, on extrait la coumarine utilisée en parfumerie et pour parfumer le tabac auquel elle donne un goût de miel (tabac blond). Le bois dur, rouge-brun avec des bandes plus claires, est utilisé en marqueterie et en tournerie.

Références

  • Arctander Steffen, 1960. Perfume and flavor materials of natural origin. Elizabeth (New-Jersey). 736 p.
  • Fouqué, 1972, Espèces fruitières d'Amérique tropicale
  • Grenand, Pierre, Moretti, Christian, Jacquemin, Henri & Prévost, Marie-Françoise, 2004. Pharmacopées traditionnelles en Guyane. Créoles, Wayãpi, Palikur. 2e édition revue et complétée. Paris, IRD. 816 p. (1ère éd.: 1987)
  • Lorenzi, Harri, 2002. Árvores brasileiras: manual de identificação e cultivo de plantas arbóreas do Brasil, vol. 1. Nova Odessa, Instituto Plantarum. 4a. edição.
  • Lorenzi, Harri et. al., 2006. Frutas brasileiras e exóticas cultivadas (de consumo in natura). Nova Odessa, Instituto Plantarum de Estudos da Flora.

Liens