Crotalaria karagwensis (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Céréale / légume sec Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Crotalaria karagwensis Taub.


Protologue: Engl., Pflanzenw. Ost-Afrikas C : 204 (1895).
Famille: Papilionaceae (Leguminosae - Papilionoideae, Fabaceae)

Synonymes

  • Crotalaria lugardiorum Bullock (1932).

Origine et répartition géographique

Crotalaria karagwensis est réparti en Afrique centrale et en Afrique de l’Est, depuis le Cameroun jusqu’à l’Ethiopie et au sud jusqu’à la R.D. du Congo et la Tanzanie.

Usages

Au Kenya, les graines de Crotalaria karagwensis sont réputées comestibles.

Propriétés

Divers composés toxiques (des alcaloïdes et des acides aminés non protéiques) sont présents dans Crotalaria spp., mais on n’en connaît pas les niveaux chez Crotalaria karagwensis.

Description

  • Plante herbacée annuelle érigée, atteignant 1 m de haut, souvent pourvue de rameaux partant de la base, étalés et faiblement ascendants ; tige à poils couchés.
  • Feuilles alternes, simples ; stipules linéaires-subulées, atteignant 3,5 mm de long ; pétiole de 1–2 mm de long ; limbe linéaire-lancéolé à elliptique, de 1,5–11,5 cm × 2–12 mm, aigu à arrondi à l’apex, à poils couchés en dessous.
  • Inflorescence : grappe terminale ou axillaire, lâche, de 9–24 cm de long, à (6–)10–24 fleurs.
  • Fleurs bisexuées, papilionacées ; pédicelle d’environ 5 mm de long ; calice de (4,5–)6–8 mm de long, lobes supérieurs étroitement atténués-triangulaires, plus longs que le tube ; corolle jaune, étendard elliptique, d’environ 9 mm × 7 mm, à veines violet rougeâtre, ailes d’environ 7 mm × 2–3 mm, carène anguleuse, de 7–11 mm × 4 mm, à long bec torse rectiligne ; étamines 10, toutes soudées ; ovaire supère, oblong, d’environ 3,5 mm de long, 1-loculaire, style d’environ 7 mm de long.
  • Fruit : gousse oblongue, en massue, rétrécie à la base en un stipe de 2–3 mm de long, d’environ 2,5 cm × 3,5 cm × 0,5 cm, à 15–34 graines.
  • Graines en cœur oblique, de 1,5–4 mm de diamètre, lisses.

Autres données botaniques

Le genre Crotalaria comprend environ 600 espèces réparties dans toutes les régions tropicales et subtropicales, dont près de 500 espèces se trouvent en Afrique tropicale. Crotalaria karagwensis appartient à la section Crotalaria, sous-section Longirostres. Dans cette sous-section, les taux de substances toxiques sont en général relativement faibles, bien que la plupart des espèces contiennent de la γ -glutamyltyrosine, un acide aminé libre.

Ecologie

Crotalaria karagwensis est présent à 1100–2300 m d’altitude dans les savanes herbeuses et boisées ; il persiste aussi aux abords de routes et sur les terres cultivées.

Ressources génétiques

On ne connaît l’existence d’aucune collection de ressources génétiques de Crotalaria karagwensis. Etant donné l’étendue de sa répartition, Crotalaria karagwensis n’est pas menacé d’érosion génétique.

Perspectives

On ne sait pas à quel point les graines de Crotalaria karagwensis sont consommées en Afrique tropicale. On a besoin de plus d’information sur les taux de substances toxiques des graines et sur les méthodes qui conviennent pour éliminer ces composés.

Références principales

  • Burkill, H.M., 1995. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 3, Families J–L. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 857 pp.
  • Gillett, J.B., Polhill, R.M., Verdcourt, B., Schubert, B.G., Milne-Redhead, E., & Brummitt, R.K., 1971. Leguminosae (Parts 3–4), subfamily Papilionoideae (1–2). In: Milne-Redhead, E. & Polhill, R.M. (Editors). Flora of Tropical East Africa. Crown Agents for Oversea Governments and Administrations, London, United Kingdom. 1108 pp.
  • Pilbeam, D.J. & Bell, E.A., 1979. Free amino acids in Crotalaria seeds. Phytochemistry 18: 973–985.
  • Polhill, R.M., 1982. Crotalaria in Africa and Madagascar. A.A. Balkema, Rotterdam, Netherlands. 389 pp.
  • Thulin, M., 1989. Fabaceae (Leguminosae). In: Hedberg, I. & Edwards, S. (Editors). Flora of Ethiopia. Volume 3. Pittosporaceae to Araliaceae. The National Herbarium, Addis Ababa University, Addis Ababa, Ethiopia and Department of Systematic Botany, Uppsala University, Uppsala, Sweden. pp. 49–251.

Autres références

  • Hepper, F.N., 1958. Papilionaceae. In: Keay, R.W.J. (Editor). Flora of West Tropical Africa. Volume 1, part 2. 2nd Edition. Crown Agents for Oversea Governments and Administrations, London, United Kingdom. pp. 505–587.
  • ILDIS, 2005. World database of Legumes, Version 9,00. International Legume Database & Information Service. [Internet] http://www.ildis.org/. June 2005.
  • Toussaint, L., Wilczek, R., Gillett, J.B. & Boutique, R., 1953. Papilionaceae (première partie). In: Robyns, W., Staner, P., Demaret, F., Germain, R., Gilbert, G., Hauman, L., Homès, M., Jurion, F., Lebrun, J., Vanden Abeele, M. & Boutique, R. (Editors). Flore du Congo belge et du Ruanda-Urundi. Spermatophytes. Volume 4. Institut National pour l’Étude Agronomique du Congo belge, Brussels, Belgium. 314 pp.

Auteur(s)

  • M. Brink, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Brink, M., 2006. Crotalaria karagwensis Taub. In: Brink, M. & Belay, G. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 25 avril 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.