Concombre des Antilles (Vilmorin-Andrieux, 1904)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Concombre serpent
Vilmorin-Andrieux, Les plantes potagères, 1904
Concombre des prophètes

[197]

CONCOMBRE DES ANTILLES, ANGURIE, CONCOMBRE À ÉPINES, C. D'AMÉRIQUE, C. MARRON, MAXIXE. Appelé quelquefois, à tort, C. ARADA (Cucumis Anguria L.). (ANGL. West-India gherkin, Prickly fruited gherkin ; (AM.) Bur cucumber, Goosebery gourd ; ALL. West-Indische Gurke ; SUÉD. Vestindisk-gurka ; RUSSE Agourets angouria). — Fam. des Cucurbitacées.

Plante annuelle, de l'Amérique du Sud, où le fruit est comestible ; très ramifiée, rampante ; tiges minces, grêles, atteignant 2 à 3 mètres de longueur, garnies de poils rudes et pourvues de vrilles simples ; feuilles divisées en cinq ou sept lobes arrondis, très légèrement dentés ; fleurs jaunes, très petites, nombreuses. Fruit ovale, vert, strié en long de bandes blanchâtres et devenant d'un jaune pâle à la maturité. Il est entièrement garni de protubérances charnues, pointues ou recourbées, qui simulent de véritables épines ; il atteint, quand il est mûr, une longueur de 0m05 sur un diamètre de 0m03 ou 0m04. Le pédoncule est à peu près deux fois


[198]

aussi long que le fruit, dont l'intérieur est presque entièrement rempli par les graines. La chair elle-même est très peu abondante ; elle est blanche, ferme et a un goût de concombre assez agréable, sans aucune amertume.

Aux colonies, on mange le fruit du Concombre des Antilles, cuit ou confit au vinaigre.