Ciboulette (Vilmorin-Andrieux, 1904)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Ciboule vivace
Vilmorin-Andrieux, Les plantes potagères, 1904
Cirsium oleraceum

[179]

CIBOULETTE
Allium Schoenoprasum L.
Fam. des Liliacées.
SYNONYMES : Civette, Chiboulette, Appétit, Brelette, Cive, Fausse échalote.
NOMS ÉTR.: ANGL. Chives, Cives. — ALL. Schnittlauch, Graslauch. — SUÉD.: Älta gräslök. — FLAM. et HOLL. Bieslook. — ITAL. Cipollina. — ESP. Cebollino. — RUSSE Chnitlouke nastoïachetchy. — POL. Szczypiorek pospolity.

Indigène. — Vivace. — Plantes croissant en touffes serrées. Bulbes ovales, nombreux, petits, à peine de la dimension d'une noisette, réunis en une masse compacte par les racines qui s'enchevêtrent les unes parmi les autres. Feuilles très nombreuses, fines, d'un vert foncé, ressemblant à celles d'une graminée, mais creuses à l'intérieur comme celles de l'Ognon. Tiges florales à peine plus élevées que les feuilles (15 à 20 centimètres) et terminées par de petits bouquets ou ombelles compactes de fleurs d'un rouge violacé, qui sont le plus souvent stériles.

CULTURE. — La multiplication de la Ciboulette se fait le plus généralement par la division des touffes, opération qui a lieu de préférence au printemps, en Mars ou Avril.

Pendant longtemps, ce mode de reproduction fut le seul employé, car la Ciboulette ne donnait jamais de graines fertiles. Depuis quelques années, cette stérilité a disparu sans qu'il


[179]

soit exactement possible d'expliquer pour quelle cause. La plante donne maintenant de bonnes graines et le semis est entré dans la pratique courante : On sème de Février en Avril, en place, ou bien en pépinière et l'on met en place à l'automne, de préférence, ou au printemps.

La Ciboulette se cultive d'ordinaire en bordure, sans ou avec espacement de 0m15 à 0m20 ; elle paraît réussir de cette façon mieux qu'en planche. Il est bon, pour rajeunir les touffes, de refaire la plantation tous les deux ou trois ans, en divisant ces touffes le plus possible. En outre, il est bon chaque printemps de déchausser les pieds et d'y répandre une bonne poignée de terreau gras que l'on étale tout autour. Les feuilles, quand on veut les employer, se coupent au couteau ; il semble que la plante pousse d'autant plus vigoureusement qu'elle est coupée plus souvent.

USAGE. — On emploie les feuilles comme celles de la Ciboule, dont elles ont la saveur.