Bolboschoenus maritimus (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svg
Céréale / légume sec Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Glucides / amidon Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Ornemental Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Auxiliaire Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fibre Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Sécurité alimentaire Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Changement climatique Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Bolboschoenus maritimus (L.) Palla


Protologue: Syn. Deut. Schweiz. Fl., ed. 3, 3: 2531 (1904).
Famille: Cyperaceae
Nombre de chromosomes: n = 49, 52, 54, 55, 2n = 96, 104, 110.

Synonymes

  • Scirpus maritimus L. (1753),
  • Schoenoplectus maritimus (L.) Lye (1971).

Noms vernaculaires

  • Scirpe maritime, souchet maritime (Fr).
  • Sea club-rush, saltmarsh club-rush, saltmarsh bulrush, alkali bulrush, cosmopolitan bulrush, bayonet grass (En).
  • Junco da praia (Po).

Origine et répartition géographique

Bolboschoenus maritimus est largement réparti dans les régions tropicales, subtropicales et tempérées du monde. Il était déjà consommé durant la préhistoire, a été mis au jour lors de fouilles de sites antérieurs à 5000 ans avant J.-C.

Usages

En Ethiopie, on utilise les tiges pour confectionner des toits de chaume. En Somalie, on s’en sert pour fabriquer des appâts contre les criquets. En Inde, on mange les graines crues ou bien, une fois qu’elles ont été broyées, on s’en sert pour confectionner une farine qui est mélangée au millet. Le rhizome est comestible également. En médecine traditionnelle en Corée, le tubercule est utilisé dans le traitement des tumeurs et des indurations vaginales. Bolboschoenus maritimus est planté comme plante ornementale dans les étangs ou à proximité. Il peut servir à créer et à réhabiliter les zones humides. Il permet de lutter contre l’érosion : en effet, ses racines stabilisent le sol et la plante entière le protège à la fois du vent et des vagues.

Propriétés

Le fruit contient 6% de protéines et 2,4% d’huile. Un extrait à l’éthanol de la graine a montré une activité in vivo contre la leucémie lymphocytaire P-388 chez la souris. Le composé le plus actif s’est révélé être le picéatannol, également connu pour ses propriétés antifongiques et ichtyotoxiques. L’extrait contenait aussi de la viniférine, connue pour ses propriétés antifongiques, ainsi que du resvératrol, connu pour ses propriétés antiplaquettaires, vasodilatatrices coronariennes, antileucémiques, antifongiques et inhibitrices de la protéine-tyrosine kinase. Les parties aériennes contiennent un alcaloïde.

Botanique

Plante herbacée vivace, étalée, à longs stolons ou rhizomes durs se terminant en tubercules ou en tiges ; tiges atteignant 150 cm de haut, de 1–10 mm de diamètre, nettement triangulaires, remplies de moelle ou bien creuses, la partie inférieure recouverte de gaines foliaires. Feuilles en 3 rangées verticales ; gaine pourvue d’un orifice de 4 mm de long en V (gorge), vert pâle ; ligule absente ; limbe linéaire, plat, de 10–40(–50) cm × 2–10 mm, acuminé à l’apex, glabre ou à bords et nervure médiane scabres. Inflorescence : anthèle terminale avec des grappes d’épillets sur des branches d’inégale longueur, les branches principales mesurant normalement 0,5–3 cm de long, branches secondaires rares, le nombre total d’épillets atteignant 50 ; bractées involucrales nombreuses, les plus grandes foliacées, de 8–18 cm de long, érigées ou étalées. Epillets sessiles, ovoïdes, ellipsoïdes ou presque cylindriques, de 5–50 mm × 2–10 mm, souvent légèrement incurvés, brun doré à brun foncé, à nombreuses fleurs ; glumes imbriquées, ovales ou elliptiques, de 3–8 mm de long, dentées ou émarginées à l’apex, bord et surface recouverts de minuscules poils, 1–3-nervées ; fleurs bisexuées, périanthe composé de 3–6 soies aciculaires, étamines 3, anthères de 3–4 mm de long, ovaire supère, 1-loculaire, stigmates (2–)3. Fruit : nucule obovale de 1–3 mm × 1,5–2,5 mm, triangulaire, dépourvue de papilles en relief, presque lisse, brillante, allant du gris-vert au brun foncé et au noir, renfermant 1 seule graine.

Le genre Bolboschoenus comprend 6–16 espèces qui sont largement réparties dans les régions tropicales, subtropicales et tempérées. Il est parfois considéré comme un sous-genre de Scirpus ou de Schoenoplectus. La délimitation des espèces à l’intérieur du genre n’est pas très claire, et le genre a besoin d’une révision.

Au Sénégal, Bolboschoenus maritimus fleurit en (juillet–)août–octobre(–novembre). Les fruits sont disséminés par les courants d’eau et par les oiseaux. Bolboschoenus maritimus a une photosynthèse en C4.

Ecologie

Bolboschoenus maritimus se rencontre du niveau de la mer jusqu’à 1800 m d’altitude dans les lagunes et les marais ainsi que dans les savanes herbeuses salées saisonnièrement humides. Il peut également pousser en l’absence d’eau salée. La plante tolère d’être presque complètement immergée dans l’eau et le rhizome survit à des périodes de sécheresse en entrant en dormance. Bolboschoenus maritimus est une adventice importante des champs cultivés et des cours d’eau, fréquente dans les rizières. En Australie, son importation est interdite.

Gestion

La plante se multiplie par graine ou par division de rhizome. Le poids de 1000 graines est de 1,2–3,3 g. La germination est optimale lorsque les températures diurnes atteignent 25–35°C et lorsque les températures nocturnes se situent environ 5°C en dessous. Les graines germent en 1–2 semaines. Les tronçons de rhizomes plantés germent habituellement en l’espace de 5 jours environ.

En tant qu’adventice des zones de rizières d’Asie, on parvient à juguler Bolboschoenus maritimus grâce à des programmes de lutte intégrée, notamment grâce à la rotation des cultures, à l’emploi de régimes hydrauliques, à des procédés chimiques et à des méthodes culturales.

Ressources génétiques

Puisque Bolboschoenus maritimus est réparti partout dans le monde et qu’il est commun, également comme adventice des terres cultivées, il n’est pas menacé d’érosion génétique.

Perspectives

Si Bolboschoenus maritimus est une plante très largement répartie, elle n’est pourtant que rarement utilisée en Afrique tropicale. Il faut être très prudent lorsque l’on plante cette espèce car c’est une adventice importante des rizières et autres cultures.

Références principales

  • Burkill, H.M., 1985. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 1, Families A–D. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 960 pp.
  • Goetghebeur, P. & Simpson, D.A., 1991. Critical notes on Actinoscirpus, Bolboschoenus, Isolepis, Phylloscirpus and Amphiscirpus (Cyperaceae). Kew Bulletin 46(1): 169–178.
  • Lye, K.A., 1997. Cyperaceae. In: Edwards, S., Mesfin Tadesse, Demissew Sebsebe & Hedberg, I. (Editors). Flora of Ethiopia and Eritrea. Volume 6. Hydrocharitaceae to Arecaceae. The National Herbarium, Addis Ababa University, Addis Ababa, Ethiopia and Department of Systematic Botany, Uppsala University, Uppsala, Sweden. pp. 391–511.
  • Simpson, D.A. & Inglis, C.A., 2001. Cyperaceae of economic, ethnobotanical and horticultural importance: a checklist. Kew Bulletin 56(2): 257–360.
  • Vanden Berghen, C., 1988. Flore illustrée du Sénégal. Monocotylédones et Ptéridophytes. Volume 9. Monocotylédones: Agavacées à Orchidacées. Gouvernement du Sénégal, Ministère du Développement Rural et de l’Hydraulique, Direction des Eaux et Forêts, Dakar, Senegal. 522 pp.

Autres références

  • Barclay, A.S. & Earle, F.R., 1974. Chemical analyses of seeds III: oil and protein content of 1253 species. Economic Botany 28(2): 178–236.
  • Browning, J. & Gordon-Gray, K.D., 1992. Studies in Cyperaceae in southern Africa. 19. The genus Bolboschoenus. South African Journal of Botany 58(5): 380–385.
  • Bryson, C.T. & Carter, R., 2008. The significance of Cyperaceae as weeds. In: Naczi, F.C. & Ford, B.A. (Editors). Sedges: uses, diversity, and systematics of the Cyperaceae. Monographis in Systematic Botany from the Missouri Botanical Garden. Volume 108. pp. 15–101.
  • Fletcher, R.J., 2004. Pseudocereals, overview. In: Wrigley, C., Corke, H. & Walker., C. (Editors). Encyclopedia of grain science. pp. 488–493.
  • Graham, J.G., Quinn, M.L., Fabricant, D.S. & Farnsworth, N.R., 2000. Plants used against cancer – an extension of the work of Jonathan Hartwell. Journal of Ethnopharmacology 73(3): 347–377.
  • Hoenselaar, K., Verdcourt, B. & Beentje, H., 2010. Cyperaceae. In: Beentje, H.J. (Editor). Flora of Tropical East Africa. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 466 pp.
  • Jarolímová, V. & Hroudová, Z., 1998. Chromosome numbers within the genus Bolboschoenus in Central Europe. Folia Geobotanica 33(4): 415–428.
  • Okeyo, J.M., 2006. Erythrophleum suaveolens (Guill. & Perr.) Brenan. [Internet] Record from Protabase. Schmelzer, G.H. & Gurib-Fakim, A. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. http://database.prota.org/search.htm. June 2011.
  • Powell, R.G., Bajaj, R. & McLaughlin, J.L., 1987. Bioactive stilbenes of Scirpus maritimus. Journal of Natural products 50(2): 293–296.
  • Rodenburg, J. & Johnson, D.E., 2009. Weed management in rice-based cropping systems in Africa. Advances in Agronomy 103: 149–218.
  • Wilman, V., 2003. Bolboschoenus maritimus. [Internet] South African National Biodiversity Institute, Cape Town, South Africa. http://www.plantzafrica.com/ plantab/ bolbomari.htm. June 2011.

Auteur(s)

  • M. Brink, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Brink, M., 2011. Bolboschoenus maritimus (L.) Palla. [Internet] Fiche de PROTA4U. Brink, M. & Achigan-Dako, E.G. (Editeurs). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Pays Bas. <http://www.prota4u.org/search.asp>.

Consulté le 22 février 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.