Avena abyssinica (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Céréale / légume sec Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Stimulant Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Sécurité alimentaire Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Avena abyssinica Hochst.


Protologue: Schimp. iter Abyss. sectio III No 1877 (1844).
Famille: Poaceae (Gramineae)
Nombre de chromosomes: 2n = 28

Noms vernaculaires

  • Avoine d’Abyssinie (Fr).
  • Ethiopian oat, Abyssinian oat (En).

Origine et répartition géographique

Avena abyssinica provient probablement d’Avena barbata Pott ex Link. Elle est indigène de l’Erythrée, de l’Ethiopie et du Yémen, et est cultivée pour ses grains dans le nord de l’Ethiopie. Elle a fait l’objet d’essais en Tanzanie et en Algérie comme culture céréalière.

Usages

En Ethiopie, les grains d’Avena abyssinica sont mélangés à l’orge dans la production de l’ “injera” (grande crêpe utilisée comme pain), d’une bière locale (“tella”) et d’autres produits. Ils sont également consommés grillés en amuse-gueule (“kollo”). Le malt additionné d’Avena abyssinica a la réputation de produire une meilleure bière que le malt d’orge ou de blé purs.

Description

  • Graminée annuelle érigée atteignant 1,5 m de haut.
  • Feuilles alternes, simples ; gaine longue et lâche ; ligule aiguë, membraneuse ; limbe linéaire, plat, généralement glauque.
  • Inflorescence : panicule terminale de 20–35 cm de long, lâche et ouverte, branches légèrement rugueuses.
  • Epillet à pédicelle mince, pendant, de 2–2,5 cm de long, à 2–3 fleurs, avec la fleur supérieure réduite ou atrophiée, ne s’égrenant pas ; glumes presque égales, étroitement elliptiques, brusquement acuminées, à plusieurs nervures ; lemme de 1,5–2 cm de long, lisse et glabre ou avec quelques poils hérissés près de l’insertion de l’arête ou près du bord, étroitement bifide, chaque lobe avec 1 nervure se terminant en une soie apicale de 1–3 mm de long, généralement aussi finement denté à la base de la soie, avec une arête mince, brusquement courbée, de 2,5–3 cm de long, naissant sur le dos de la lemme ; paléole presque aussi longue que la lemme, bifide, à 2 carènes, à poils épineux sur le dos ; étamines 3 ; ovaire supère, velu, à 2 stigmates.
  • Fruit : caryopse (grain).

Autres données botaniques

Avena comprend environ 30 espèces, qui sont diploïdes (2n = 14), tétraploïdes (2n = 28) ou hexaploïdes (2n = 42). Avena abyssinica, qui est tétraploïde, appartient à la section Ethiopica. Elle se distingue de l’avoine commune (Avena sativa L.) par la présence de deux soies à l’extrémité de la lemme. Elle s’hybride facilement avec l’adventice Avena vaviloviana (Malzev) Mordv., ce qui donne des complexes hybrides adventices qui s’égrènent facilement.

Ecologie

Avena abyssinica est cultivée, mais c’est aussi une adventice des terres arables, notamment des champs d’orge et de blé. En Ethiopie, on la trouve à 1700–3000 m d’altitude. Des essais ont montré qu’ Avena abyssinica est une plante de jours longs et que la vernalisation donne une floraison plus précoce.

Gestion

Avena abyssinica est signalée comme parfois cultivée en Erythrée et en Ethiopie, mais on ignore dans quelle mesure c’est encore le cas. En tant qu’adventice de l’orge et du blé, elle est souvent tolérée et récoltée en même temps que la culture principale. Avena abyssinica est attaquée par la rouille couronnée (Puccinia coronata f.sp. avenae). Elle est aussi sensible à l’infestation par l’ergot (Claviceps spp.) ; la consommation de grains infectés a provoqué des flambées d’ergotisme en Ethiopie.

Ressources génétiques

Les collections les plus importantes de ressources génétiques d’Avena abyssinica sont détenues aux Etats-Unis (USDA-ARS National Small Grains Germplasm Research Facility, Aberdeen, Idaho, 241 entrées), au Royaume-Uni (John Innes Centre, Department of Applied Genetics, Norwich, 65 entrées) ainsi qu’en Fédération de Russie (Institut Vavilov, St. Petersbourg, 53 entrées). En Afrique tropicale, on ne connaît aucune collection de ressources génétiques.

Perspectives

Avena abyssinica est une plante semi-domestiquée en Ethiopie, où elle est incorporée à des mélanges pour la préparation d’aliments et de bière locale. Cependant, elle n’a pas gagné en importance et la place qu’elle occupe actuellement reste incertaine.

Références principales

  • Baum, B.R., 1977. Oats: wild and cultivated. A monograph of the genus Avena L. (Poaceae). Monograph No 14. Biosystematics Research Institute, Canada Department of Agriculture. Ministry of Supply and Services, Ottawa, Canada. 463 pp.
  • Fröman, B. & Persson, S., 1974. An illustrated guide to the grasses of Ethiopia. CADU (Chilalo Agricultural Development Unit), Asella, Ethiopia. 504 pp.
  • Hanelt, P. & Institute of Plant Genetics and Crop Plant Research (Editors), 2001. Mansfeld’s encyclopedia of agricultural and horticultural crops (except ornamentals). 1st English edition. Springer Verlag, Berlin, Germany. 3645 pp.
  • National Research Council, 1996. Lost crops of Africa. Volume 1: grains. National Academy Press, Washington D.C., United States. 383 pp.
  • Phillips, S., 1995. Poaceae (Gramineae). In: Hedberg, I. & Edwards, S. (Editors). Flora of Ethiopia and Eritrea. Volume 7. Poaceae (Gramineae). The National Herbarium, Addis Ababa University, Addis Ababa, Ethiopia and Department of Systematic Botany, Uppsala University, Uppsala, Sweden. 420 pp.

Autres références

  • Clayton, W.D., 1970. Gramineae (part 1). In: Milne-Redhead, E. & Polhill, R.M. (Editors). Flora of Tropical East Africa. Crown Agents for Oversea Governments and Administrations, London, United Kingdom. 176 pp.
  • Engels, J.M.M., Hawkes, J.G. & Worede, M. (Editors), 1991. Plant genetic resources of Ethiopia. Cambridge University Press, Cambridge, United Kingdom. 383 pp.
  • Harlan, J.R., 1989. Wild grass seed harvesting in the Sahara and sub Sahara of Africa. In: Harris, D.R. & Hillman, G.C. (Editors). Foraging and farming: the evolution of plant exploitation. Unwin Hyman, London, United Kingdom. pp. 79–98.
  • Harlan, J.R., 1989. The tropical African cereals. In: Harris, D.R. & Hillman, G.C. (Editors). Foraging and farming: the evolution of plant exploitation. Unwin Hyman, London, United Kingdom. pp. 335–343.
  • King, B., 1979. Outbreak of ergotism in Wollo, Ethiopia. The Lancet 1(8131): 1411.
  • Martens, J.W. & McKenzie, R.I.H., 1973. Resistance and virulence in the Avena: Puccinia coronata host-parasite system in Kenya and Ethiopia. Canadian Journal of Botany 51: 711–714.
  • Sampson, D.R. & Burrows, V.D., 1972. Influence of photoperiod, short-day vernalization, and cold vernalization on days to heading in Avena species and cultivars. Canadian Journal of Plant Science 52(4): 471–482.
  • Welch, R.W. (Editor), 1995. The oat crop: production and utilization. Chapman & Hall, London, United Kingdom. 584 pp.

Auteur(s)

  • M. Brink, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Brink, M., 2006. Avena abyssinica Hochst. In: Brink, M. & Belay, G. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 25 avril 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.