Astéracées (Bellakhdar)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Asclépiadacées
Bellakhdar, Pharmacopée marocaine traditionnelle, 1997
Berbéridacées

61

61. Achillea leptophylla M.B. et Achillea santolinoides Lag.

62

62. Anacyclus pyrethrum L.

  • Nom accepté : Anacyclus pyrethrum
  • tigenṭast, igenṭas, genṭūs (!) (berbère).
  • 'ūd el-āṭṭas (!) (litt. : le bois sternutatoire).
  • 'āqirqarḥā (!).
  • 'arq eš-šlūḥ (litt. : racine des berbères).

63

63. Anacyclus radiatus Lois.

  • Nom accepté : Anacyclus radiatus
  • bellāla (poly.) (Gharb) : ce vernaculaire s'applique à beaucoup d'Astéracées du type de la marguerite.
  • l-gaḥwān (poly.) : du classique ūqḥuwān ; c'est, en réalité, le nom que portent au Maroc les matricaires et certaines camomilles.
  • kra' ed-djāja (poly.) (Oued Cherrat, Bouznika) (litt.: pied de poule) : c'est aussi le nom d'autres espèces du genre, notamment Anacyclus clavatus (Desf.) Pers.

64

64. Andryala pinnatifida Ait.

  • Nom accepté : Andryala pinnatifida
  • bū-nayel (Gattefossé, 1921 ; Boulet & al., 1990).
  • el-'alk (litt.: la gomme) (Gattefossé, 1921) : pour la gomme.

65

65. Argyranthemum frutescens (L.) Webb ex Sch. Bip. ( = Anthemis frutescens Sieb. & Vass.)

  • Nom accepté : Argyranthemum frutescens
  • hellāla l-kabīra, hellālat jradī (Casablanca) (litt.: le grand chrysanthème, le chrysanthème des jardins).

66

66. Anthemis nobilis L. ( = Chamaemelum nobile (L.) All.)

  • Nom accepté : Chamaemelum nobile
  • bābnūj, bābūnaj, bābūnaj rūmī (litt.: camomille romaine, européenne) : c'est aussi le nom de Chamomilla recutita (L.) Rauschert, de Cotula coronopifolia L. et Ormenis praecox (Link.) Briq.

67

67. Anvillea radiata Coss. & Dur.

  • Nom accepté : Anvillea garcinii
  • nugd, nuged, negd, nogd ṣaḥrāwī (litt.: nogd du Sahara) (!) (poly.) : beaucoup d'autres Astéracées portent ce nom (Pulicaria undulata (L.) DC., Pulicaria inuloides DC., Pallenis spinosa (L.) Cass., diverses camomilles, etc.).
  • āwjerg, wajjreg (Tekna, Anti-Atlas).
  • menquwuš (Aït Seghrouchen, Bertrand, 1991).
  • ājri (Wawouzguit, Bertrand, 1991).
  • ājig (Aït Atta, Bertrand, 1991).

68

68. Artemisia

  • Nom accepté : [[]]

69

71. Artemisia

  • Nom accepté : [[]]

70

70. Artemisia

  • Nom accepté : [[]]

71

71. Artemisia

  • Nom accepté : [[]]

72

72. Asteriscus pygmaeus Coss. & Kral. ( = Odontospermum pygmaeum O. Hoffm.)

  • Nom accepté : Pallenis hierichuntica
  • ṭafṣat leḥmar, ṭafṣat el-fār (!) (litt. : Bubonium d'âne, de rat).
  • mesmār et-ārḍ (litt. : clou de terre) (Oriental, Bertrand, 1991).

73

73. Atractylis gummifera L.

  • Nom accepté : Carlina gummifera
  • āddād, ddād (!) (Maroc, Algérie, Tunisie).
  • šūk el-'alk (litt. : chardon à glu) (Algérie).
  • āẖfyūn (Souss, Laoust, 1936).
  • īšẖīs (livresque, Renaud & Colin, 1934, n° 52).

74

74. Brocchia cinerea (Del.) Vis. ( = Cotula cinerea (Del.) Vis.)

  • Nom accepté : Cotula cinerea
  • l-gertōfa (!) (Sahara occidentl) : nom de la plante quand elle est en fleur.
  • rebrūba (!) : nom de la plante avant floraison (Bellakhdar, 1978 ; Monteil, 1953).
  • tiklilt, taklilt (Tissint) (Sahara algérien, Sitouh, 1989).
  • šwiḥiya (El Goléa, Algérie, Bounaga & Brac de la Perrière, 1989) : c'est aussi le nom des achillées.
  • mbeībša (El Goléa, Algérie, Bounaga & Brac de la Perrière, 1989).

75

75. Bubonium graveolens (Forsk.) Maire (= Bubonium odorum (Schousb.) Maire = Asteriscus graveolens (Forsk.) DC.)

  • Nom accepté : Asteriscus graveolens
  • ṭāfṣa (!) (Sahara occidental, Monteil, 1953).
  • nugd, nged (poly.) (Sahara algérien, Taillade, 1905 ; Voinot, 1904) : c'est aussi le nom d’Anvillea radiata Coss. & Dur. et de plusieurs pulicaires.
  • kerkaba (Souss, Boulet et al., 1991).
  • taūgut (Tissint, Bellakhdar et al., 1987).
  • āmayō, tamayont (Sahara central, Voinot, 1904) : c'est aussi le nom de diverses pulicaires.

76

76. Calendula divers
Calendula aegyptiaca Desf., Calendula algeriensis Boiss. & Reut., Calendula murbeckii Lanza, Calendula arvensis L., Calendula officinalis L.

77

77. Carthamus tinctorius L.

  • Nom accepté : Carthamus tinctorius
  • l-'oṣfor, l-'uṣfur (!).
  • zza'afrān (litt. : le safran) : terme appliqué au carthame par dévolution, ce dernier servant de succédané au safran.
  • l-qurṭum, newar l-qerṭem (livresque, al-Wazir al-Ghassani, n° 270).

78

78. Centaurea chamaerhaponticum Bail.

79

79. Centaurea maroccana Ball. et Centaurea calcitrapa L.

  • Nom accepté : Centaurea maroccana, Centaurea calcitrapa
  • bejjā'n n-nḥal (!) (litt.: essaim d'abeilles).
  • bū-neggār (poly.) (Maroc ; Tunisie, Lemordant et al., 1977) : s'applique aussi à d'autres espèces du genre.
  • ḥasak, ḥesika (poly.) : en raison des épines du capitule. Ce vernaculaire s'emploie aussi pour Tribulus terrestris L. et d'autres plantes à fruits épineux.
  • šafrāj (Boulet & al., 1990).
  • zmammur (Boulet & al., 1990).

80

80. Centaurea pungens Pomel

  • Nom accepté : Centaurea pungens
  • neggīr, bū-neggīr, bū-meggīr (!) (poly.) : ces vernaculaires s'appliquent aussi à d'autres espèces du même genre.

81

81. Chrysanthemum divers

  • Chrysanthemum coronarium L., Chrysanthemum macrocarpum Coss. & Kral., Chrysanthemum segetum L., Chrysanthemum trifurcatum Desf.
  • Nom accepté : Glebionis coronaria , Endopappus macrocarpus , Glebionis segetum , Chrysanthoglossum deserticola
  • l-gaḥwān (poly.) (du classique uqhuwān, la matricaire) : au Maroc, ce vernaculaire est porté par plusieurs Astéracées du type de la marguerite.
  • kra' djāja (poly.) (litt.: pied de poule) : même vernaculaire pour Anacyclus radiatus Lois. et d'autres espèces voisines.
  • tayrriġt (Tissint) : pour Chrysanthemum trifurcatum.

82

82. Cichorium intybus L.

  • Nom accepté : Cichorium intybus
  • bū-'aggad (!) (régions de Rabat et Casablanca, Oriental) (litt. : celui qui a des nœuds).
  • ādġurru (Moyen-Atlas, Bertrand, 1991).
  • timerzuga (Rif, Bebi-Snassen, Bertrand, 1991).
  • hindabā (livresque).
  • škuriya (Tunisie, Le Floc'h, 1983 ; Boukef, 1986).
  • seris (Tunisie, Le Floc'h, 1983 ; Boukef, 1986).

83

83. Cladanthus arabicus (L.) Cass.

  • Nom accepté : Cladanthus arabicus
  • jemra (région de Marrakech) (poly.) : même vernaculaire pour les Calendula.
  • ṭāfṣ, ṭāfṣa (poly.) : même vernaculaire pour Bubonium graveolens (Forsk.) Maire.
  • tawrzit, āūrzid (Souss, Boulet & al., 1990 ; 1991).
  • īzgarn (Boulet & al., 1990).
  • ārbiyan (Boulet & al., 1990 ; 1991).

84

84. Cotula anthemoides L.

  • Nom accepté : Cotula anthemoides
  • al-wazwaza (!) (Tissint, Bellakhdar et al., 1987) : ce vernaculaire s'applique aussi à d'autres Astéracées comme Matricaria pubescens (Desf.) Sch. Bip. qui reçoit d'ailleurs les mêmes emplois (Le Floc'h, 1983).

85

85. Cynara cardunculus L.

  • Nom accepté : Cynara cardunculus
  • ẖoršef (!) : pour le cardon à côtes cultivé.
  • qannāriya (!) (Tangérois, Fès) : c'est le nom classique du cardon à côtes, employé autrefois en Andalousie (Renaud & Colin, 1934). Aujourd'hui ce vernaculaire désigne l'artichaut en Tunisie (Boukef, 1986).
  • qōq l-beldī, qōq l-berrī (!) : Cynara cardunculus L. var. sylvestris Lamk. (cardon sauvage).

86

86. Cynara humilis L.

  • Nom accepté : Cynara humilis
  • ṭimṭa (!) (Oued Cherrat).
  • ḥekk (!) pour la soie qui se trouve à l'intérieur des capitules (aigrettes) et qu'on appelle aussi "le foin".

87

87. Cynara scolymus L.

  • Nom accepté : Cynara cardunculus Groupe Artichaut
  • l-qōq (!) (litt.: boule, pelote, capitule) : sous le nom de qōq dyal ẖoršef, on désigne aussi les capitules du cardon à côtes. Les capitules du Cynara cardunculus L. var. sylvestris Lamk. sont appelés qōq l-beldī ou qōq l-berrī.
  • l-gerni', l-qerni' (!) (Oriental Marocain).
  • l-gernun (Algérie, Tunisie).
  • tagemmūt (Souss, Bertrand, 1991).
  • taġdiūt (Haha, Souss, Bertrand, 1991).
  • tāgā (Kabylie).

88

88. Diotis candidissima Desf.

89

89. Echinops spinosus L.

  • Nom accepté : Echinops spinosus
  • taskra (!) (Maroc) (Tunisie, Boukef, 1986).
  • šūk al-ḥimār (!) (poly.) (litt. : chardon, épine d'ânes).
  • šūk el-jmāl (poly.) (litt. : chardon, épine de dromadaires).
  • l-ẖeršuf (Sahara occidental, Monteil, 1953) : ailleurs au Maroc, ce vernaculaire désigne plutôt le cardon à côtes (Cynara cardunculus L.) ; il est vrai que ses côtes sont consommées de la même façon.

90

90. Helianthus annuus L.

  • Nom accepté : Helianthus annuus
  • nuwārat eš-šems (!) (litt. : fleur du soleil).
  • 'ayn eš-šems (!) (litt. : œil de soleil) : pour les akènes.
  • zerri'at nuwarat eš-šems : pour les akènes.

91

91. Helianthus tuberosus L.

  • Nom accepté : Helianthus tuberosus
  • bṭāṭa qaṣbiya (!) (litt. : patate en forme de roseau) : car elle ressemble à la souche du roseau.

92

92. Ifloga spicata (Vahl.) C.H. Schultz

93

93. Inula viscosa Ait. ( = Dittrichia viscosa (L.) Greuter)

  • Nom accepté : Dittrichia viscosa
  • māgrāmān (!).
  • terhalā (!).
  • 'aṭṭisa (Gharb, Bertrand, 1991).
  • āmerril (Jbala, Bertrand, 1991).
  • sirršel (Jbala, Bertrand, 1991).

94

94. Lactuca sativa L.

  • Nom accepté : Lactuca sativa
  • ẖoss (!) (Maroc) (Tunisie, Boukef, 1986).
  • šlada, ṣlada (du français : salade).

95

95. Lactuca virosa L. et Lactuca serriola L.

  • Nom accepté : Lactuca virosa, Lactuca serriola
  • lbeyna (poly.) (litt. : celle au latex).
  • assafar n-sem (pour Lactuca serriola L. = Lactuca scariola L.) (Bajji, 1997).

96

96. Launea arborescens (Batt.) Maire

  • Nom accepté : Launaea arborescens
  • mmū-lbeyna (!) (poly.) (litt. : celle au petit lait) : s'emploie pour diverses plantes à latex.
  • īfreskel (Souss, Tarfaya, Sahara occidental, Dra).
  • īntrim (Seksawa, Bertrand, 1991).
  • sekkūm (Souss, Boulet & al., 1991)
  • bū-šlāba (Mathieu & Maneville, 1952).

97

97. Launea nudicaulis (L.) Hook. f. et Launea resedifolia (L.) O. Kunt.

  • Nom accepté : Launaea nudicaulis, Launaea fragilis
  • el-ġorram, l-ġreyma, l-ġerrīma, āġurram (!) (Sahara occidental, Tafilalet, Dra, Oriental) : c'est aussi le nom de Sonchus oleraceus L.
  • āraram, al-raram (Sud algérien, Le Floc'h, 1983 ; Sitouh, 1989).
  • l-makur (Moyenne Moulouya, Bertrand, 1991) (Sud algérien).
  • ẖnunet al-ma'za (Souss, litt. : morve de chèvre ; en raison du latex) (Boulet & al., 1991).
  • marrāra (litt. : la bile) (Souss, Boulet & al., 1991).
  • ārardele (Touaregs, Le Floc'h, 1983, n° 463 ; Sitouh, 1989).

98

98. Matricaria chamomilla L.

  • Nom accepté : Matricaria chamomilla
  • ūqḥuwān (!) (poly.) : ce vernaculaire s'applique aussi à diverses autres Astéracées : camomilles, chrysanthèmes, etc.
  • bābūnaj al-ḥamīr (Fès, Renaud & Colin, 1934, n° 25) (litt. : camomille des ânes) : vernaculaire s'appliquant aussi à d'autres "marguerites".
  • šajarat meryem (Fès, al-Wazir al-Ghassani, n° 378) (litt. : arbuste de Marie) : c'est aussi le nom de l'absinthe dans certains traités et de la tanaisie (Tanacetum sp.) à Marrakech.
  • manzaniya (Tangérois) : mot d'origine espagnole.

99

99. Matricaria pubescens (Desf.) Schultz.

  • Nom accepté : Otoglyphis pubescens
  • l-gertōf (!) (poly.) (Sahara) : c'est aussi le nom de Brocchia cinerea (Del.) Vis.
  • lerbyān (!) (Sahara occidental).
  • al-wazwaza (!) (poly.) (Sahara marocain) (Sahara algérien, Maiza & al., 1995) : c'est aussi le nom de Cotula anthemoides L.

100

100. Ormenis africana Jord. & Four. (= Santolina chamaecyparissus L. var. africana Batt. & Trab.) et Ormenis sacriosa (Ball.) Lit. & Maire

  • Nom accepté : Ormenis africana, Ormenis scariosa
  • īrzġi, īġzġi (Imichil)
  • īdzġi (Wawezguit, Bertrand, 1991).
  • gartōfa (poly.) (Bouayoun, 1990) : c'est aussi le nom de Brocchia cinerea (Del.) Vis.

101

101. Ormenis mixta (L.) Dumt. ( = Chamaemelum mixtum (L.) All.)

  • Nom accepté : Ormenis mixta
  • hellāla (!) (Gharb, région de Rabat) : même vernaculaire pour Ormenis praecox (Link.) Briq. et pour des Astéracées du type de la marguerite.

102

102. Perraldiera coronopifolia Coss.

  • Nom accepté : Perralderia coronopifolia
  • āḥmar er-rās (poly.) (litt.: tête rouge) : même vernaculaire pour Saponaria vaccaria L.
  • tirġet (Tindouf, Le Floc'h, 1983, n° 218).

103

103. Pulicaria divers
Pulicaria arabica (L.) Cass., Pulicaria crispa (Forsk.) B.H., Pulicaria inuloides DC., Pulicaria undulata (L.) DC.

  • Noms acceptés : Pulicaria arabica, Pulicaria crispa, Pulicaria inuloides, Pulicaria undulata
  • l-āṭṭasa, le'ṭeyṭesa (poly.) (litt. : la sternutatoire) (Haouz, Sahara occidental, Bellakhdar, 1978 ; Sahara algérien, Voinot, 1904).
  • al-ġara (Haouz, Nègre, 1961) : pour Pulicaria arabica.
  • titjirt, titjirin (Delon & Pujos, 1969) : pour Pulicaria arabica.
  • tmetfirt, tanetfirt, tantefert (Sud algérien, Voinot, 1904 ; Sitouh, 1989) : pour Pulicaria crispa.
  • titterī (Sud algérien, Sitouh, 1989).
  • hanniwa (Maroc occidental, Boulet, 1991) : pour 2 espèces voisines, Pulicaria paludosa Link. et Pulicaria odorata (L.) Reich.
  • nogd, nged (poly.) (Sitouh, 1989) : pour Pulicaria inuloides et Pulicaria undulata ; ce vernaculaire s'emploie aussi pour d'autres Astéracées : Anvillea radiata Coss. & Dur. et Bubonium graveolens (Forsk.) Maire, etc.
  • āmeō, āmayō l-ḥōrr : pour Pulicaria undulata.
  • āmeō, āmayō l-ẖanez : pour Pulicaria inuloides. Le vernaculaire amayo est aussi le nom de Bubonium graveolens (Forsk.) Maire.

104

104. Scolymus hispanicus L.

  • Nom accepté : Scolymus hispanicus
  • l-gernina (!) (Maroc), l-qernina (Algérie).
  • taġdut, taġdiūt, āġeddū (!) (Souss, Kabylie) : ces vernaculaires sont aussi ceux de l'artichaut.
  • jerniẖ, zerniẖ (!) : c'est le nom que prennent Scolymus hispanicus L. et Scolymus maculatus L. quand la hampe florale sort et qu'elle devient adulte, c'est-à-dire quand elle n'est plus bonne à manger.

105

105. Scorzonera undulata Vahl.

  • Nom accepté : Scorzonera undulata
  • l-gīz (!) (Maroc) (Tunisie, Boukef, 1986).
  • talma (!) (Oued Mallah).

106

106. Senecio anteuphorbium L.

107

107. Senecio vulgaris L. et Senecio leucanthemifolius Poiret

108

108. Silybum marianum L.

  • Nom accepté : Silybum marianum
  • šūk el-jmel (poly.) (litt. : chardon de chameau), šūk el-ḥmīr (poly.) (litt. : chardon d'ânes) : ces vernaculaires s'appliquent aussi aux espèces des genres Echinops, Onopordon et à d'autres chardons.
  • šūk ez-zerwal, bū-zerwal (Nègre, 1961 ; Laoust, 1920).
  • zāz (Quézel & Santa, 1962-1963 ; Troin, 1975).
  • tawra (Gharb, Bertrand, 1991)

109

109. Sonchus divers
Sonchus oleraceus L., Sonchus asper L., Sonchus pinnatifidus Cav., Sonchus tenerrimus L.

110

110. Taraxacum sp.

  • Nom accepté : Taraxacum obovatum
  • ūjdem (Beni Mguild, Gattefossé, 1921) : pour Taraxacum obovatum DC.

111

111. Warionia saharae Benth. & Coss.

  • Nom accepté : Warionia saharae
  • āfessas (!) (poly.) (Sahara, Dra, Agadir, Marrakech).
  • āfezḍaḍ (Souss).
  • tazart n-īfiss (berbère) (Lewalle & Ramaut, 1984) : allusion à l'odeur fétide de la plante.