Argomuellera macrophylla (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Argomuellera macrophylla Pax


Protologue: Bot. Jahrb. Syst. 19: 90 (1894).
Famille: Euphorbiaceae

Origine et répartition géographique

Argomuellera macrophylla est présent depuis la Guinée jusqu’en Ethiopie, et vers le sud dans toute l’Afrique centrale, jusqu’en Angola, au Zimbabwe et au Mozambique.

Usages

En Côte d’Ivoire, le jus des feuilles se prend comme purgatif et émétique dans le traitement des empoisonnements et des ascites. La poudre de feuilles séchées se prend parfois comme aphrodisiaque. Au Kenya, le miel des fleurs est considéré toxique ; il provoquerait des problèmes d’articulations.

Description

Arbuste ou petit arbre monoïque, non ramifié, atteignant 4(–9) m de haut ; jeunes rameaux densément couverts de poils courts. Feuilles alternes, massées aux extrémités des rameaux, simples ; stipules linéaires à lancéolées, de 3–4(–15) mm de long, à poils rudes ; pétiole atteignant 1,5 cm de long, densément poilu ; limbe elliptique-oblancéolé à oblong-elliptique, de (10–)25–40 cm × 5–12 cm, base cunéiforme, apex acuminé, bords dentés, coriace, à poils courts et clairsemés en dessus, densément poilu en dessous, souvent glabrescent par la suite, pennatinervé à 20–25(–30) paires de nervures latérales. Inflorescence : grappe axillaire atteignant 25 cm de long, à fleurs en bouquets discontinus, chacun constitué d’une fleur femelle et de plusieurs fleurs mâles ; axe densément poilu ; bractées triangulaires-ovales, d’environ 2 mm de long, à poils courts. Fleurs unisexuées, parfumées ; pédicelle de (3–)5–6 mm de long ; pétales absents ; fleurs mâles à 2–4 sépales ovales à lancéolés, de 4–5 mm de long, poilus à l’extérieur, verdâtres à blancs, glandes du disque nombreuses, orange vif, étamines 30–120, libres, de 5–7 mm de long ; fleurs femelles à 5–9 sépales triangulaires-ovales de 3–4 mm de long, poilus à l’extérieur, disque annulaire, ovaire supère d’environ 2 mm de diamètre, légèrement 3-lobé, 3-loculaire, densément poilu, styles 3, d’environ 3 mm de long, recourbés, trapus, fusionnés à la base, jaunes. Fruit : capsule 3-lobée d’environ 7 mm × 13 mm, lisse, à poils courts et égaux, verte, à 3 graines. Graines presque globuleuses, d’environ 5 mm × 4 mm, lisses, marbrées de brun.

Autres données botaniques

Le genre Argomuellera comprend 11 espèces, dont 5 en Afrique tropicale continentale et 6 à Madagascar et aux Comores. Argomuellera macrophylla est la seule espèce à couvrir une vaste aire de répartition.

Ecologie

Argomuellera macrophylla se rencontre dans la végétation des sous-bois, en Afrique de l’Ouest souvent dans les forêts plutôt sèches et en Afrique de l’Est souvent dans les ripisylves et les forêts sèches sempervirentes de bords de lac jusqu’à 1300(–1850) m d’altitude.

Ressources génétiques

Argomuellera macrophylla a une aire de répartition très vaste en Afrique tropicale ; il ne semble donc pas menacé d’érosion génétique.

Perspectives

Argomuellera macrophylla n’a que quelques usages médicinaux et on ne sait rien de sa phytochimie et de sa pharmacologie ; il est donc probable que son importance restera limitée au niveau local.

Références principales

  • Burkill, H.M., 1994. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 2, Families E–I. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 636 pp.
  • Radcliffe-Smith, A., 1996. Euphorbiaceae, subfamilies Phyllantoideae, Oldfieldioideae, Acalyphoideae, Crotonoideae and Euphorbioideae, tribe Hippomaneae. In: Pope, G.V. (Editor). Flora Zambesiaca. Volume 9, part 4. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. pp. 1–337.

Autres références

  • Ichikawa, M., 1987. A preliminary report on the ethnobotany of the Suiei Dorobo in northern Kenya. African Study Monographs, Supplement 7: 1–52.
  • Radcliffe-Smith, A., 1987. Euphorbiaceae (part 1). In: Polhill, R.M. (Editor). Flora of Tropical East Africa. A.A. Balkema, Rotterdam, Netherlands. 407 pp.

Auteur(s)

  • G.H. Schmelzer, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Schmelzer, G.H., 2007. Argomuellera macrophylla Pax. In: Schmelzer, G.H. & Gurib-Fakim, A. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 21 avril 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.