Anagyris foetida

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher

Anagyris foetida L.

alt=Description de l'image Anagyris foetida063.JPG.
Ordre Fabales
Famille Fabaceae
Genre Anagyris

2n =

Origine : Méditerranée

sauvage et cultivé

Français bois puant
Anglais Mediterranean stinkbush


Résumé des usages
  • médicinal : feuilles et graines émétiques et purgatives
  • mellifère
  • ornemental (déconseillé)
  • feuillage toxique pour les animaux
  • graines très toxiques


Description

  • arbrisseau de 1-3 mètres, fétide, à jeunes rameaux pubescents-blanchâtres
  • feuilles caduques, trifoliolées, pétiolées
  • folioles sessiles, elliptiques, entières, glabres en dessus, pubescentes en dessous
  • stipules soudées
  • fleurs jaunes tachées de noir, grandes, en grappes latérales courtes, feuillées à la base
  • calice persistant, en cloche, à 5 dents presque égales
  • étendard plus court que les autres pétales
  • 10 étamines libres
  • style filiforme, stigmate en tête
  • gousse pendante, de 10-18 cm sur 2 cm, bosselée, ondulée aux bords, glabre, fauve
  • 3-8 graines en rein, violettes

Noms populaires

français bois puant, pudis, pois puant, fève de loup (Fournier)
anglais Mediterranean stinkbush
allemand Stinkstrauch
italien legno puzzo
espagnol altramuz del diablo, altramuz hediondo, collar de bruja
catalan garrofer bord, garrofer del diable, garrofer pudent, garroferet de moro, arbre monjat, bajoca de moro
portugais anágira, anágiris, anágira de Espanha, anágira fétida, anágiris fedegosa
arabe et berbère
  • ẖarrūb l-ẖenzīr, ẖarrūb l-klāb (litt. : caroube de sanglier, de chiens)
  • fūl l-klāb (litt. : fève de chiens)
  • āūfnī, ūfen (berbère du Souss, Laoust, 1921 ; Kabylie, Leclerc, 1874, n° 60).
  • ḥabb al-kulā (classique et égyptien) (litt. : graine de rein) : pour la graine, en raison de sa forme
  • ẖarya (litt. : la chiante)
  • tizzat (Boulet & al., 1990) (Bellakhdar 1997)

Classification

Anagyris foetida L. (1753)

Histoire

On dit souvent que cette espèce aurait été introduite en France par les Romains, ou par les moines (Lieutaghi, 2004). Il est en tout cas bien connu de Dioscoride et de la pharmacopée arabe.

Usages

  • La graine (ar. : hhabb el kila = graine des reins) est employée en Egypte (Ducros, 1930) comme vomitif, purgatif et émétique en particulier dans les affections des reins, d'où son nom arabe. Les feuilles sont aussi considérées comme fortement emménagogues et purgatives ; pilées puis appliquées en cataplasme elles aont résolutives. Gattefossé (1921) rapporte aussi le caractère émétique et ajoute que les graines, qui contiennent un alcaloïde, sont toxiques. (Le Floc'h, 1983, Ethnobotanique tunisienne)

Références

  • Bellakhdar, Jamal, 1997. La pharmacopée marocaine traditionnelle. Médecine arabe ancienne et savoirs populaires. Paris, Ibis Press. 764 p. 12 pl. noms sur Pl@ntUse
  • Lieutaghi, Pierre , 2004. Le livre des arbres, arbustes et arbrisseaux. 2e édition. Arles, Actes Sud. 1328 p.

Liens