Allium triquetrum (Trabut)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher

Trabut, Louis, 1913. Sur un Allium de la région méditerranéenne pouvant être utilisé comme légume. Revue Horticole, 85(13) : 311, 1 fig.

Nom accepté : Allium triquetrum


Fig. 111. - Allium triquetrum : 1, forme cultivée : 2, plante spontanée ; 3, coupe de la tige ; 4. capsule. (Réduction d'un tiers).

L’Allium triquetrum L., qui est très commun sur le littoral d'Alger, surtout dans le voisinage des habitations et dans les jardins, est fort estimé de la population kabyle qui en fait, pendant l'hiver, une grande consommation.

Cet Allium est appelé par les indigènes Bibrous ou Bibraz, nom qui sert aussi à désigner le Poireau ; il est récolté en très grande quantité par les femmes dans les haies et les cultures.

Désireux de me rendre compte de la valeur de cet aliment, j'ai fait quelques essais culinaires. La plante entière peut jouer, pendant tout l'hiver, le rôle de Poireau dans les potages; le parfum est léger et fin; les feuilles très tendres fondent presque par la cuisson.

Après ce premier essai, j'ai tenté la culture ; à la Station botanique il a été fait des semis ; mais l'expérience m'a rapidement démontré que pour obtenir des pieds aussi gros et aussi présentables que de beaux Poireaux, il suffisait, à la fin de l'été, de planter assez profondément, à 15 ou 20 centimètres, les bulbes que l'on trouve en abondance à l'état spontané, car l’Allium triquetrum forme des touffes compactes très étendues.

Les bulbes isolés et profondément plantés en bonne terre produisent pendant l'hiver une grosse plante (1, fig. 111) dont toute la partie en terre est blanche, très tendre, fort appétissante. Ces plantes, débarrassées des feuilles vertes, deviennent un légume très fin, complètement dépourvu du parfum d'Ail ou de Poireau et s'accommodant à toutes les sauces.

La transformation si complète par la culture d'une mauvaise herbe envahissant les jardins était assez imprévue.

Cependant, il suffit d'isoler les bulbes, de les planter profondément, pour obtenir un accroissement tel de la partie comestible que je n'hésite pas à recommander l’Allium triquetrum, ainsi traité, comme un légume fort intéressant pour les jardins des bords de la Méditerranée.

La figure annexée à cette note représente en 1 la plante cultivée sans aucune sélection ni mutation, en 2 une plante venue spontanément dans le même terrain et choisie parmi les plus développées.

Dr L. TRABUT
Président de la Société d'Horticulture d'Alger.
Directeur du Service botanique de l'Algérie.