Alkékenge (Vilmorin-Andrieux, 1904)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Ail d'Orient
Vilmorin-Andrieux, Les plantes potagères, 1904
Amarante

[4]

ALKEKENGE JAUNE DOUX
Physalis peruviana L. var. — Physalis edulis Sims.
Fam. des Solanées.
SYNONYMES : Alkékenge du Pérou, Capuli. Coqueret comestible, Groseille du Cap.
NOMS ÉTRANGERS : ANGL. Alkekengi, Ground cherry, Husk tomato, Strawberry tomato, Barbadoes gooseberry. — ALL. Gelber Alkekengi, Capische Stachelbeere, Judenkirsche. — FLAM. Jodekers. — SUÉD. Gul judekörs. — ITAL. Alchechengi giallo, Erba rara, Agro-dolce. — ESP. Alquequenje. — PORT. Alkekengi. — RUSSE Jidovskaïa vichnïa. — POL. Garliczka, Zórawinka.


Amérique méridionale. — Annuel; vivace sous les tropiques et dans le Midi. — Plante à tige anguleuse, de 0m70 à 1 mètre de haut, très rameuse ; feuilles cordiformes ou ovales, molles, velues, un peu visqueuses ; fleurs solitaires, petites, jaunâtres, marquées au centre d'une tache brune ; calice vésiculeux, très ample, renfermant un fruit juteux, jaune orange, de la grosseur d'une cerise. Graine petite, lenticulaire, lisse, jaune pâle ; un gramme en contient environ 1000 ; le litre pèse 650 grammes ; sa durée germinative est ordinairement de huit années.

Alkékenge jaune doux Vilmorin-Andrieux 1904.png

CULTURE. — Dans le Midi, l'Alkékenge réussit en pleine terre sans réclamer aucun soin particulier ; sous le climat de Paris, il est bon de le semer sur couche et de lui donner la culture des Aubergines et des Tomates.


USAGE. — Dans les pays méridionaux, on recherche le fruit à cause de sa saveur légèrement acide. Il se mange cru ou confit.

On cultive encore quelquefois, pour leurs fruits, le Physalis barbadensis Jacq. et le Physalis pubescens L.

L'Alkékenge introduit il y a quelques années sous le nom de Petite tomate du Mexique (Ph. philadelphica LAMK. ?, Ph. violacea CARR. !) est une espèce franchement annuelle et d'une croissance rapide, qui mûrit parfaitement ses fruits sous le climat de Paris. On doit la considérer comme plante médicinale plutôt qu'alimentaire.

L'Alkékenge officinal, espèce vivace, se cultive quelquefois comme plante ornementale sous le nom de Cerise d'hiver, Amour en cage (ANGL. Winter-cherry ; ALL. Blasenkirsche).

Le Physalis Francheti, d'introduction récente, est une variété japonaise de l'Alkékenge officinal. Il est remarquable par la taille de ses fruits et surtout de ses calices, nombreux et très persistants, qui atteignent 20 et 25 centimètres de circonférence et se colorent de jaune foncé passant ensuite au rouge orangé vif. — Cette plante, d'une culture très facile, est plus intéressante pour l'ornementation des jardins ou des appartements que pour la consommation.