Alepidea peduncularis (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Alepidea peduncularis A.Rich


Protologue: Tent. fl. abyss. 1 : 320 (1848).
Famille: Apiaceae (Umbelliferae)

Synonymes

  • Alepidea longifolia Dummer (1913).

Origine et répartition géographique

Alepidea peduncularis est présent de la R.D. du Congo, du Soudan et de l’Ethiopie jusqu’en Afrique du Sud.

Usages

Les jeunes feuilles d’Alepidea peduncularis sont récoltées dans la nature et utilisées comme légume cuit, particulièrement en Afrique australe, où il est connu sous le nom “ikhokwana” chez les Zoulous. En Afrique australe, une décoction de racines est ingérée pour soigner la toux et dans l’est de l’Afrique, pour soigner la fièvre.

Description

  • Plante herbacée pérenne atteignant 120(–175) cm de haut, glabre, à racines accolées, épaisses, charnues et fibreuses ; tige mince à plutôt trapue, striée, fortement ramifiée.
  • Feuilles alternes, simples, feuilles basales en rosette, pétiole de 1–10 cm de long se prolongeant indistinctement en gaine, limbe oblong à obovale, atteignant 25 cm × 6 cm, base atténuée, tronquée ou cordée, apex obtus, à bords à larges dents ciliées et acuminées ; feuilles caulinaires sessiles et embrassant la tige, beaucoup plus petites que les feuilles de la rosette, à cils plus longs et plus foncés sur les dents, devenant progressivement plus petites vers le haut de la tige, les supérieures ressemblant à des bractées.
  • Inflorescence : ombelles en forme de capitule, groupées en relativement petit nombre, à 8–11 bractées, alternativement grandes et petites, formant un involucre conné étalé atteignant 1,5 cm de long.
  • Fleurs bisexuées, sessiles, 5-mères ; sépales deltoïdes-ovales, de moins de 1 mm de long ; pétales obovales, d’environ 1,5 mm de long, blancs à légèrement roses ou verdâtres ; étamines libres ; ovaire infère, 2-loculaire, styles 2, divergents, droits.
  • Fruit : schizocarpe d’environ 2 mm de long, blanc-verruqueux à angles plutôt vifs.

Alepidea est un genre complexe comprenant environ 20 espèces mal définies, présentes de l’Ethiopie à l’Afrique du Sud, la plupart se trouvant en Afrique australe. Alepidea peduncularis fait partie d’un complexe variable, au sein duquel les limites entre les espèces ne sont pas nettes. En Afrique du Sud, les feuilles d’Alepidea natalensis Wood & Evans sont également utilisées comme légume.

Ecologie

Alepidea peduncularis est surtout une espèce des pâturages de montagne brûlés fréquemment. Il est également présent dans les milieux ouverts des forêts de montagne et des savanes boisées à Brachystegia ainsi que sur des collines rocailleuses, à 1000–3800 m d’altitude.

Ressources génétiques

Alepidea peduncularis est répandu et il ne semble pas être menacé d’érosion génétique. La demande en racines d’Alepidea à des fins médicinales peut cependant aussi menacer localement les peuplements d’Alepidea peduncularis.

Perspectives

Alepidea peduncularis restera probablement un légume d’importance seulement locale. Des recherches seraient nécessaires sur ses propriétés nutritionnelles et médicinales.

Références principales

  • Hedberg, I. & Hedberg, O., 2003. Apiaceae. In: Hedberg, I., Edwards, S. & Sileshi Nemomissa (Editors). Flora of Ethiopia and Eritrea. Volume 4, part 1. Apiaceae to Dipsacaceae. The National Herbarium, Addis Ababa University, Addis Ababa, Ethiopia and Department of Systematic Botany, Uppsala University, Uppsala, Sweden. pp. 1–45.
  • Kokwaro, J.O., 1993. Medicinal plants of East Africa. 2nd Edition. Kenya Literature Bureau, Nairobi, Kenya. 401 pp.
  • Townsend, C.C., 1989. Umbelliferae. In: Polhill, R.M. (Editor). Flora of Tropical East Africa. A.A. Balkema, Rotterdam, Netherlands. 128 pp.
  • van Wyk, B.E. & Gericke, N., 2000. People’s plants: a guide to useful plants of southern Africa. Briza Publications, Pretoria, South Africa. 351 pp.
  • Watt, J.M. & Breyer-Brandwijk, M.G., 1962. The medicinal and poisonous plants of southern and eastern Africa. 2nd Edition. E. and S. Livingstone, London, United Kingdom. 1457 pp.

Autres références

  • Burtt, B.L., 1982. Notes on some plants of southern Africa chiefly from Natal: 9. Notes Royal Botanic Garden Edinburgh 40(2): 247–298.
  • Burtt, B.L., 1991. Umbelliferae of southern Africa: an introduction and annotated check-list. Edinburgh Journal of Botany 48: 133–282.
  • Cannon, J.F.M., 1978. Umbelliferae. In: Launert, E. (Editor). Flora Zambesiaca. Volume 4. Flora Zambesiaca Managing Committee, London, United Kingdom. pp. 555–621.
  • De Castro, A. & van Wyk, B.E., 1994. Diagnostic characters and geographic distribution of Alepidea species used in traditional medicine. South African Journal of Botany 60(6): 345–350.

Auteur(s)

  • P.C.M. Jansen, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Consulté le 18 avril 2019.