Adenorandia kalbreyeri (PROTA)

De PlantUse Français
Aller à : navigation, rechercher
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Colorant / tanin Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Ornemental Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg


Adenorandia kalbreyeri (Hiern) Robbr. & Bridson


Protologue: Advances Rubiac. macrosyst. (Op. Bot. Belg. 6) : 198 (1994).
Famille: Rubiaceae

Synonymes

  • Gardenia kalbreyeri Hiern (1878),
  • Pseudogardenia kalbreyeri (Hiern) Keay (1958).

Origine et répartition géographique

On trouve Adenorandia kalbreyeri du sud du Nigeria au sud de la R.D. du Congo et au nord de l’Angola (Cabinda).

Usages

Un liquide bleu est extrait du fruit d’Adenorandia kalbreyeri, qui fait office de cosmétique noir et de teinture pour le tatouage. La plante, très appréciée en tant que plante ornementale grimpante, est pourvue de fleurs odorantes qui rappellent le muguet.

Description

  • Liane ou arbuste grimpant à tiges dépassant 6 m de long.
  • Feuilles opposées, simples et entières ; stipules de 4–10 mm de long, généralement caduques ; pétiole de 3–12 mm de long ; limbe obovale, de 7–24 cm × 4–10 cm, base cunéiforme à tronquée, apex acuminé, pubescent en dessous, pennatinervé à 8–15 paires de nervures latérales.
  • Fleurs solitaires, terminales sur les branches latérales, bisexuées, régulières, 5-mères, très odorantes ; pédicelle atteignant 1 cm de long ; calice tubulaire, de 2–4 cm de long, s’élargissant à l’apex avec des lobes ovales-lancéolés allant jusqu’à 2,5 cm × 1,5 cm, densément pubescent ; corolle tubulaire, tube de 10–16 cm de long, lobes ovales à lancéolés, de 4–8 cm × 2–4,5 cm, blanche, jaunâtre ou verdâtre avec des stries rouge-violet à l’intérieur, pubescente ; étamines insérées dans la partie supérieure du tube de la corolle, sessiles, anthères atteignant 3 cm × 3 mm ; ovaire infère, 1-loculaire, style avec la partie inférieure columnaire et glabre, et la partie supérieure ellipsoïdale et pubescente, atteignant 3 cm × 1 cm, brièvement 2-lobé à l’apex.
  • Fruit : baie coriace, presque globuleuse atteignant 8 cm × 6 cm, à 10–12 sillons longitudinaux, à tube du calice plus ou moins persistant, contenant de nombreuses graines.
  • Graines discoïdes.

Autres données botaniques

Le genre Adenorandia comprend une espèce unique et est classé dans la sous-famille des Rubioideae, tribu Gardenieae. Il est très voisin des genres plus vastes Gardenia et Rothmannia.

Au Gabon, les fruits d’une autre plante grimpante de la famille des Rubiaceae, Aoranthe annulata (K.Schum.) Somers (synonyme : Randia letestui Pellegr.), donnent aussi un colorant noir, qui est employé de la même façon.

Ecologie

Adenorandia kalbreyeri se rencontre tant dans les forêts pluviales primaires que secondaires, souvent à la lisière des forêts, de même que dans le recrû secondaire en zones de culture abandonnées.

Ressources génétiques

Adenorandia kalbreyeri est relativement répandu et ne semble pas menacé d’érosion génétique.

Perspectives

Adenorandia kalbreyeri conservera une importance de second plan en tant que source de colorant. Pourtant, sa phytochimie associée à ses propriétés tinctoriales ainsi que son potentiel comme plante ornementale méritent plus d’attention.

Références principales

  • Burkill, H.M., 1997. The useful plants of West Tropical Africa. 2nd Edition. Volume 4, Families M–R. Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, United Kingdom. 969 pp.
  • Hallé, N., 1970. Rubiacées (2e partie). Flore du Gabon. Volume 17. Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris, France. 335 pp.
  • Raponda-Walker, A. & Sillans, R., 1961. Les plantes utiles du Gabon. Paul Lechevalier, Paris, France. 614 pp.

Autres références

  • Robbrecht, E. & Bridson, D.M., 1993. Nomenclatural notes on three Rubiaceae genera. In: Robbrecht, E. (Editor). Advances in Rubiaceae macrosystematics. Opera Botanica Belgica 6. pp. 197–200.
  • Somers, C., 1988. Aoranthe (Rubiaceae), new genus to accommodate the African species of Porterandia. Bulletin du Jardin Botanique National de Belgique 58 (1–2): 47–76.

Auteur(s)

  • P.C.M. Jansen, PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Citation correcte de cet article

Jansen, P.C.M., 2005. Adenorandia kalbreyeri (Hiern) Robbr. & Bridson. In: Jansen, P.C.M. & Cardon, D. (Editors). PROTA (Plant Resources of Tropical Africa / Ressources végétales de l’Afrique tropicale), Wageningen, Netherlands. Consulté le 22 avril 2019.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.