Millet (Cazin 1868)

De PlantUse Français
Révision de 8 décembre 2016 à 22:46 par Michel Chauvet (discussion | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Millepertuis
Cazin, Traité des plantes médicinales, 1868
Momordique


[647]

Millet commun

Nom accepté : Panicum miliaceum


MILLET. Panicum miliaceum. L.

Panicum milium. Pers.

Mil, — millet à panicule, — panic.

GRAMINÉES. Fam. nat. — TRIANDRIE DIGYNIE. L.


(Espèce annuelle de l'Inde, cultivée en Europe).

(Description. — Chaume droit, rameux, s'élevant à 1 mètre et au delà. — Fleurs planes, dont les gaines sont, ainsi que leurs orifices, hérissées de longs poils. — Panicule oblong, penché à son extrémité, rachis inarticulé. — Epillets biflores, nus, formés d'une fleur supérieure hermaphrodite, et d'une inférieure mâle ou neutre ; glumelle portant trois paillettes, dont une accessoire bidentée. — Glume cuspidée.— Fruit : grain blanc, légèrement jaunâtre, rouge noirâtre dans une variété, luisant, ovoïde, à cinq stries.

Culture. — Demande une bonne terre un peu légère ; on le sème dans nos départements du Centre ou du Nord à la fin du printemps on au commencement de l'été.)

(Dans nos contrées, ce grain sert à la nourriture de la volaille ; dans le midi de l'Europe, dans l'Inde, en Afrique, il figure parmi les aliments de l'homme pour une part assez importante. En Afrique surtout, il forme avec le sorgho la base de la nourriture des nègres. Au reste, il est de qualité notablement inférieure à celle de nos céréales ordinaires, et ses propriétés nutritives sont assez faibles.

La purée obtenue de la farine de ce grain a été récemment proposée et très-employée en Allemagne contre la diarrhée. On la mêle quelquefois avec celle de l'espèce suivante, qui a les mêmes usages.

Panis

Nom accepté : Setaria italica


MILLET DES OISEAUX (Panicum italicum, L. ; Setaria italica, Beauv.). — Millet en épis, à grappes, Petit Mil, Panis d'Italie. — On la reconnaît au milieu de ses congénères à sa panicule spiciforme, dense, interrompue à sa base, à son rachis hérissé, à ses involucelles de deux ou trois soies).