Lycopside (Cazin 1868)

De PlantUse Français
Révision de 21 janvier 2021 à 16:51 par Michel Chauvet (discussion | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Lycopode
Cazin, Traité des plantes médicinales, 1868
Lysimaque


[607]

Nom accepté : Lycopsis arvensis


LYCOPSIDE ou PETITE BUGLOSSE. Lycopsis arvensis. L.
BORRAGINÉES. Fam. nat. — PENTANDRIE MONOGYNIE. L.


Plante annuelle qu'on trouve le long des bois et des chemins, dans les terrains secs et pierreux, au milieu des moissons, au bord des champs. Le nom de lycopsis (œil de loup) lui vient de sa fleur bleue et arrondie, que l'on a comparée aux yeux du loup, lesquels, comme on sait, sont bleus.

Description. - Racine pivotante. — Tige droite, de 30 à 60 centimètres, rameuse, anguleuse, très-hispide. — Feuilles étroites, lancéolées, alternes, sessiles, un peu ondulées, quelquefois légèrement sinuées, hispides, un peu tuberculeuses dans leur


[608]

vieillesse, les radicales plus longues et un peu atténuées en pétiole, les caulinaires sessiles. — Fleurs bleues, quelquefois blanches, petites, un peu pédonculées, unilatérales et disposées en épis terminaux (mai-juin). — Calice à cinq découpures lancéolées. — Anthères petites, noires, placées clans la courbure du tube. — Style surmonté d'un stigmate bifide.

La lycopside contient les mêmes principes que la bourrache et la buglosse, et a les mêmes propriétés thérapeutiques. Comme elle est beaucoup plus commune, on la substitue souvent à ces dernières.