Jacinthe (Cazin 1868)

De PlantUse Français
Révision de 3 décembre 2016 à 22:23 par Michel Chauvet (discussion | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Ivraie
Cazin, Traité des plantes médicinales, 1868
Jasmin


[535]

Nom accepté : Hyacinthoides non-scripta


JACINTHE DES BOIS. Hyacinthus non scriptus. L.

Hyacinthus pratensis. Lam. — Hyacinthus cernuus. Thuill. - Scilla nutans. Smith.

Scille penchée, — jacinthe de Mars, — potelet.

LILIACÉES. Fam. nat. — HEXANDRIE MONOGYNIE. L.


Cette plante se trouve en abondance dans les bois.

[Description. — Hampe de 6 à 8 centimètres. — Feuilles radicales, linéaires, dressées et plus courtes que la hampe. — Fleurs bleues disposées en un épi penché avant la floraison ; pédoncules munis sous chaque fleur de deux bractées colorées (avril-mai). - Corolle en cloche, à six divisions profondes, dont le sommet est roulé en dehors. - Fruit globuleux, triangulaire. — Style persistant.

[Parties usitées. — Les bulbes.

Récolte. — A l'automne ou à la fin de l'hiver avant que les feuilles s'ouvrent.

Culture. — On propage très-facilement cette plante par semis et par bulbes, elle aime les lieux humides et ombragés.]

Propriétés physiques et chimiques. — Leroux (1)[1] a tiré des bulbes de jacinthe des bois une substance gommeuse ayant les propriétés physiques et chimiques de la gomme arabique, et pouvant par conséquent servir aux mêmes usages. Cette plante étant partout très-abondante, la gomme qu'on en pourrait extraire serait d'un prix très-peu élevé, et partant, de nature à fixer l'attention des économistes. Le procédé pour l'obtenir est des plus simples : on prend des bulbes frais de jacinthe ; on les écrase dans un mortier ; on verse sur la pulpe une quantité d'eau suffisante pour dissoudre en totalité la gomme qu'elle renferme ; puis on passe au travers d'un tissu de laine ou de toile peu serré, afin de séparer le marc de la solution gommeuse ; on fait évaporer cette dernière au soleil ou au bain-marie jusqu'à consistance de gomme. En procédant de cette manière Dubois de Tournay a retiré 28 gr. environ de gomme, de 272 gr. de bulbes de jacinthe. J'ai obtenu à peu près le même résultat : sur 500 gr. de bulbes, j'ai retiré 57 gr. de gomme.

En attendant que la production de la gomme de jacinthe devienne un objet de fabrication industrielle, le médecin de campagne peut tirer parti de ce mucilage, non-seulement en l'extrayant pour le conserver, mais aussi en faisant tout simplement écraser les bulbes récents pour en préparer des boissons mucilagineuses et des loochs extemporanés.

____________________

  1. Poiret, Histoire philosophique des plantes d'Europe, t. III, p. 299.