Les témoins (cookies) nous aident à fournir nos services. En utilisant nos services, vous acceptez notre utilisation des témoins.
Prota logo vert.gif
Ressources végétales de l'Afrique tropicale
Introduction
Liste des espèces


Importance générale Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition en Afrique Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Répartition mondiale Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fruit Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Légume Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Médicinal Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Fourrage Fairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg
Sécurité alimentaire Fairytale bookmark gold.svgFairytale bookmark gold.svgGood article star.svgGood article star.svgGood article star.svg



Cucumis africanus L.f.




Protologue: Suppl. pl. : 423 (1781).
Famille: Cucurbitaceae
Nombre de chromosomes: 2n = 24

Synonymes

Cucumis hookeri Naudin (1870).

Noms vernaculaires

Origine et répartition géographique

Cucumis africanus est présent en Angola, en Namibie, au Botswana et en Afrique du Sud. Il est également présent à Madagascar, où il a probablement été introduit.

Usages

Les feuilles de Cucumis africanus sont consommées comme légume cuit par de nombreuses tribus dans sa région d’origine. Les fruits non amers représentent une ressource en eau et sont consommés comme légume. A Madagascar, on ne mange que les fruits.

Propriétés

Les feuilles contiennent par 100 g : eau 92,2 g, protéines 1,3 g, lipides 0,3 g, glucides 3,4 g, fibres 1,2 g, Ca 216 mg, Mg 175 mg, P 11 mg, Fe 12 mg, thiamine 0,02 mg, riboflavine 0,11 mg, niacine 0,34 mg et acide ascorbique 81 mg. Les fruits contiennent par 100 g : eau 88,2 g, protéines 2,8 g, lipides 1,6 g, glucides 3,3 g, fibres 2,9 g, Ca 13 mg, Mg 29 mg, P 20 mg, Fe 1,1 mg, thiamine 0,2 mg, riboflavine 0,03 mg, niacine 0,84 mg et acide ascorbique 13 mg (Arnold, T.H., Wells, M.J. & Wehmeyer, A.S., 1985).

Des plantes à gros fruits oblongs et non amers sont présentes dans la nature en Angola, en Namibie et en Afrique du Sud. Les petits fruits ellipsoïdes que l’on trouve chez d’autres types de Cucumis africanus sont amers, peut-être toxiques et impropres à la consommation. Il semble y avoir aussi un troisième type, de saveur et de forme intermédiaires.

Les fruits de Cucumis africanus contiennent des quantités considérables de cucurbitacines A, B et D et des traces de cucurbitacines G et H. Les cucurbitacines, que l’on connaît également chez beaucoup d’autres Cucurbitaceae et diverses autres espèces de plantes, ont des propriétés cytotoxiques (dont une activité antitumorale), anti-inflammatoires et analgésiques.

Description

Plante herbacée annuelle, monoïque, prostrée ou grimpante, ayant parfois des racines ligneuses épaissies, tiges atteignant 1 m de long ; vrilles simples. Feuilles alternes simples ; stipules absentes ; pétiole de 1–1,5 cm de long ; limbe ovale, profondément (3–)5-palmatilobé, de 1,6–8,2 cm × 1,8–7 cm, cordé à la base, lobes elliptiques, largement elliptiques à ovales-elliptiques. Fleurs unisexuées, régulières, 5-mères ; réceptacle de 3–5 mm de long ; sépales de 1,5–3 mm de long ; pétales jaune vif, de 5–11 mm de long ; fleurs mâles par 1–5 en petits fascicules, à pédicelle atteignant 1 cm de long, étamines 3 ; fleurs femelles solitaires, à pédicelle de 1–4 cm de long, ovaire infère, densément couvert d’épines molles. Fruit : baie ellipsoïde à oblongue-ellipsoïde de 3–9 cm × 2–4,5 cm, ornée à maturité de fortes stries longitudinales blanc verdâtre et brun violacé, avec des épines de 3–6 mm de long ; pédoncule du fruit de 2–4,5 cm de long, fin, non élargi vers le haut. Graines ellipsoïdes, comprimées, de 4–7 mm × 2–3,8 mm × 1–1,2 mm.

Le genre Cucumis comprend environ 30 espèces, dont 4 ont une importance économique : le concombre (Cucumis sativus L.), le melon et le concombre serpent (Cucumis melo L.), le concombre antillais (Cucumis anguria L.) et le concombre cornu (Cucumis metuliferus Naudin). Cucumis africanus est placé dans le groupe des “anguria” du sous-genre Melo. Il faut interpréter la littérature avec précaution, en particulier la littérature ancienne, car d’autres espèces de Cucumis ont souvent été confondues avec Cucumis africanus.

A Madagascar, Cucumis africanus fleurit de janvier à juin.

Description

Autres données botaniques

Croissance et développement

Ecologie

Cucumis africanus est présent dans le bush sec. A Madagascar, il se limite à des zones proches des habitations.

Multiplication et plantation

Gestion

Les feuilles et les fruits sont récoltés dans la nature. A Madagascar les fruits sont récoltés sur des plantes semi-sauvages.

Maladies et ravageurs

Ressources génétiques

Cucumis africanus n’est pas rare dans sa région d’origine et il n’est donc pas menacé d’érosion génétique ou d’extinction. Du matériel génétique de Cucumis africanus est conservé aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en République tchèque et en Espagne.

Au sein du groupe “anguria”, qui comporte environ 16 espèces de Cucumis à fruits épineux, dont Cucumis anguria, il n’y a apparemment pas d’obstacles aux échanges de gènes. Plusieurs croisements interspécifiques ont été effectués au sein de ce groupe. Une réponse intermédiaire au mildiou (Pseudoperonospora cubensis) a été signalée chez Cucumis africanus.

Perspectives

En Afrique australe, on pense que Cucumis africanus est potentiellement domesticable. La variabilité au sein de l’espèce augure bien d’un travail de sélection. L’intérêt des sélectionneurs portera surtout sur la résistance aux maladies avec comme objectif le transfert de gènes vers les espèces de Cucumis d’importance économique.

Références principales

  • Arnold, T.H., Wells, M.J. & Wehmeyer, A.S., 1985. Khoisan food plants: taxa with potential for future economic exploitation. In: Wickens, G.E., Goodin, J.R. & Field, D.V. (Editors). Plants for arid lands. Proceedings of the Kew international conference on economic plants for arid lands. Allen & Unwin, London, United Kingdom. pp. 69–86.
  • Jeffrey, C., 1978. Cucurbitaceae. In: Launert, E. (Editor). Flora Zambesiaca. Volume 4. Flora Zambesiaca Managing Committee, London, United Kingdom. pp. 414–499.
  • Jeffrey, C., 1980. A review of the Cucurbitaceae. Botanical Journal of the Linnean Society 81: 233–247.
  • van Wyk, B.E. & Gericke, N., 2000. People’s plants: a guide to useful plants of southern Africa. Briza Publications, Pretoria, South Africa. 351 pp.
  • Watt, J.M. & Breyer-Brandwijk, M.G., 1962. The medicinal and poisonous plants of southern and eastern Africa. 2nd Edition. E. and S. Livingstone, London, United Kingdom. 1457 pp.

Autres références

  • Keraudren, M., 1966. Cucurbitacées (Cucurbitaceae). Flore de Madagascar et des Comores (plantes vasculaires), famille 185. Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris, France. 173 pp.
  • Kirkbride Jr, J.H., 1993. Biosystematic monograph of the genus Cucumis (Cucurbitaceae): botanical identification of cucumbers and melons. Parkway Publishers, Boone, North Carolina, United States. 159 pp.
  • Meeuse, A.D.J., 1962. The Cucurbitaceae of southern Africa. Bothalia 8(1): 1–112.
  • Schippers, R.R., 2000. African indigenous vegetables. An overview of the cultivated species. Natural Resources Institute/ACP-EU Technical Centre for Agricultural and Rural Cooperation, Chatham, United Kingdom. 214 pp.
  • Staub, J.E. & Palmer, M.J., 1987. Resistance to downy mildew [Pseudoperonospora cubensis (Berk. & Curt.) Rostow.] and scab (spot rot) [Cladosporium cucumerinum Ellis & Arthur] in Cucumis spp. Cucurbit Genetics Cooperative Report 10: 21–23.

Auteur(s)

  • C.H. Bosch

PROTA Network Office Europe, Wageningen University, P.O. Box 341, 6700 AH Wageningen, Netherlands

Consulté le 12 août 2022.


  • Voir cette page sur la base de données Prota4U.
Lire dans une autre langue